L'Académie Pontificale pour la Vie se prononce sur la biotechnologie

Tout en bas! Ascenseur express

9 novembre 1999. Deux nouveaux livres vont être publiés sur la modification génétique. Aliments transgéniques, carte génétique, choix du sexe... Le débat sur les répercussions éthiques de l'utilisation des biotechnologies se poursuit. Certains craignent ce qu'ils ont appelé la "nourriture de Frankenstein", d'autres en revanche, comme un groupe d'universitaires italiens de Pavia, dénoncent le déclenchement d'une attitude alarmiste sans fondement scientifique, soulignant les avantages énormes que l'on pourrait tirer de l'utilisation "appropriée" des biotechnologies.

Jusqu'ici l'Eglise n'avait pas transmis une position explicite en la matière. Croyants et non croyants se demandaient très sérieusement quelle était la position de la morale catholique par rapport à la manipulation génétique. Pour répondre à cette question, l'Académie Pontificale pour la Vie, une institution créée par Jean-Paul II en 1994 va publier deux ouvrages, l'un sur le génome humain et l'autre sur les biotechnologies. Ces deux livres ont été présentés hier à la presse internationale. Plus bas!

Les progrès de la science

Comme l'a expliqué l'un des plus prestigieux génétistes européens, le jésuite Angelo Serra, professeur émérite à la Faculté de Médecine de l'Université du Sacré Coeur, à Rome, "la recherche sur le génome humaine a commencé en 1989, et au bout de dix ans nous avons réussi à connaître environ 6 % de cette carte qui contient trois milliards de lettres. On connaît 1462 gènes dont dépendent les maladies génétiques, et 4500 maladies monogénétiques auxquelles il faut ajouter toutes les autres comme les tumeurs qui sont des maladies polygénétiques, ont été identifiées".

"Les progrès de la connaissance scientifique sont exceptionnels, même s'il y a du retard dans l'application. Les 600 expériences d'ingénierie génétique qui sont en cours, sur des maladies comme le SIDA, le cancer, ainsi que sur des maladies monogénétiques et enzymatiques, n'ont pas encore donné de résultats définitifs, car on n'a pas réussi à guérir le dysfonctionnement de certains gènes qui provoquent la maladie". Plus bas!

Une nouvelle responsabilité médicale

Serra a déploré le fait que "ces connaissances aient conduit à un naufrage moral au lieu de rendre le personnel médical et le personnel de santé davantage conscient de ses responsabilités". Il a donné l'exemple du diagnostic prénatal où l'on tend à "éliminer le sujet qui pourrait développer la maladie, au lieu de le guérir". Il a ajouté qu'il s'agit "d'authentiques cas d'eugénisme qui sont en train de triompher dans le domaine de la médecine".

Le Professeur Serra a déclaré qu'il était convaincu que "les progrès dans la connaissance scientifique apporteraient de grands bénéfices pour l'humanité et que par conséquent on ne devait pas incriminer la science", mais il a reconnu que cela demandait "une plus grande responsabilité et une plus grande attention de la part du corps médical et des institutions, en ce qui concerne les limites éthiques que beaucoup voudraient franchir". Plus bas!

Sensationnalisme catastrophique

Le Professeur Giuseppe Bertoni, professeur à l'Institut de Zootechnique de la Faculté Agraire de l'Université Catholique du Sacré Coeur de Plaisance, en Italie, a critiqué "le sensationnalisme catastrophique avec lequel la presse a présenté les biotechnologies". Il refuse notamment l'idée de "concevoir le progrès scientifique comme quelque chose dont on devrait avoir peur".

"C'est vrai qu'il y a des limites éthiques à respecter", a-t-il précisé, "mais il faut surtout connaître la réalité de la biotechnologie. C'est pour cela que je dis : si on connaît les biotechnologies, on n'en a pas peur".

"Refuser les biotechnologies parce que le brevet de ces technologies est entre les mains des multinationales, est un argument idéologique et non scientifique", a ajouté Bertoni. "Il est peut-être vrai que les multinationales détiennent 40 % de la connaissance dans ce domaine, mais il est également vrai que les structures publiques et certaines petites entreprises travaillent activement dans la recherche et donnent des garanties qu'il ne faut pas mépriser". Plus bas!

En ce qui concerne le clonage animal, le professeur Bertoni a déclaré qu'il "pourrait servir pour résoudre de manière définitive le problème des espèces en voie de disparition. On est en train de faire une tentative avec le panda, mais le clonage pourrait s'appliquer aussi à d'autres espèces".

La position de l'Eglise

Mgr Elio Sgreccia, vice-président de l'Académie Pontificale pour la Vie et directeur de l'Institut de Bioéthique de l'Université du Sacré Coeur de Rome a expliqué qu'il "n'existe pas d'indications spécifiques du Magistère de l'Eglise sur les biotechnologies". "C'est pour cette raison que j'ai freiné tous ceux qui exigeaient une condamnation de ces produits", a-t-il déclaré.   Plus bas! 

"Le livre 'Biotechnologies animales et végétales, nouvelles frontières et nouvelles responsabilités'", a-t-il poursuivi, vise à "apporter des éclaircissements sur cette question". "Nous exposons les lignes idéologiques : la recherche dans le domaine de la biotechnologie pourrait résoudre des problèmes énormes comme par exemple l'adaptation de l'agriculture dans des terres arides, ce qui pourrait permettre de résoudre le problème de la faim. Il faut que les produits biotechnologiques contribuent au bien-être de l'homme, en donnant des garanties face à d'éventuels dangers. Il faut donc de la transparence. Une fois que les caractéristiques de santéDe l'arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, vous ne mangerez... adéquates du produit ont été garanties, il est juste que le consommateur puisse savoir s'il a été modifié génétiquement".

Retour au sommet de la pageMgr Sgreccia a conclu en rappelant cependant que "l'Académie Pontificale pour la Vie rejette le clonage humain sous toutes ses formes".

Porte du site SOS-pl@nete!

Zenit - Le Saint-Siège prudent sur les OGM

La course aux miraclesLettre ouverte au pape - Sainte Dolly priez pour nous!

OGM : La guerre du troisième millénaire! - Porte

Entrez dans le jardin de la base

 

Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC