Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

TOUT EN BAS! Ascenseur express

La réflexion de Teddy Baumberger

 

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007

De Teddy Baumberger, le 20 février 2007 :

Bonjour,

Tout d'abord, la question que doit se poser l'Homme, espèce animale à part entière, est "que devons nous faire de notre espèce?". En effet, en réfléchissant sur les base de la biologie et de l'évolution, toute espèce est amenée à disparaitre : soit par évolution, soit par extinction mais les deux sont étroitement liés...

Donc déjà, il faut que l'Homme parte avec l'idée qu'il ne sera pas éternel. Sachant cela il doit se dire "je profite à fond quel qu'en soit le cout, et ce rapidement (disparition d'espèces, destruction d'habitats, ressources épuisées...)" ou "je veu faire en sorte de vivre confortablement le plus longtemps possible et ce en limitant au maximum notre impact écologique" (personnellement je préfère la deuxième). Car là aussi il faut se le dire, l'Homme devra toujours exploiter les ressources plus ou moins naturelles et il "détruira" forcément de la vie. Mais bon, ça nous semble normal qu'un lion tue une gazelle pour vivre non?...
 

Le succès écologique de l'Homme tient à plusieurs faits :
 

Domestication du feu donc avantages thermiques, c'est à dire moins d'énergie à fournir pour maintenir notre température corporelle, cuisson des aliments donc digestion facilitée et du coup économie d'énergie. Tout cela nous le devons à notre "intelligence". Le fait de pouvoir utiliser des outils de chasse de plus en plus performants...
Jusque là l'Homme ne fait pas trop de "dégâts". Là où tout bascule c'est lorsqu'on passe de chasseur-cueilleur (nomade) à agriculteur-éleveur (sédentaire).

 Car notre pression écologique se concentre en un lieu et sur une longue durée : pression anthropique modifiant le fonctionnement des écosystèmes naturels. Cela n'a pas que du mauvais, car les pratiques agricoles ont fait naître pas mal d'espèces et de biodiversité (diversité d'espèces, d'écosystèmes, diversité génétique des populations, diversité fonctionnelle, diversité des paysages...).


Donc qu'on se le dise, on aura toujours un impact sur notre environnement.


Le problème actuellement c'est que notre société économique capitaliste fonctionne sur le postulat que les ressources sont infinies, et le but de cette économie est de faire croitre indéfiniment le capital (développement économique)...

 Drôle d'idée n'est ce pas?
Notre espèce est composée de différentes populations qui sont elles mêmes composées d'individus. Chaque individu consomme une certaine quantité de ressource (alimentaire, habitat, reproduction, air de chasse...). Ceci peut être ramené à une unité de surface de la Terre nécessaire à un individus pour qu'il vive. Jusqu'à présent, personne n'a démontré que la surface de la Terre était infinie...

 Donc la Terre ne peut accepter qu'un effectif fini d'humain. Donc il est complètement impossible que notre population mondiale croisse à l'infini. Il y a un effectif limite que peut accepter l'habitat (ici la Terre). Cette limite c'est "K".


Donc, là aussi, il faut déjà se dire qu'il faut impérativement limiter notre croissance démographique... Par quel moyen? Faire moins d'enfants. Mieux vau faire peu d'enfant qui mangent tous bien et qu'ils soient tous en bonne santé plutôt que plein de petits malheureux. Ainsi il faut dès à présent stabiliser notre population mondiale. Cela passe par l'éducation des enfants et des parents, par la transmission du savoir (qui devrait être gratuit, au passage). Et déjà, là il y a du boulot...


Ensuite, il faut arrêter de consommer comme l'on consomme actuellement : gâchismonumental, lumière chauffage complètement inutiles en certains endroits, arrêter de faire croire au gens que s'il n'ont pas une belle grosse voiture ils n'ont pas "réussi" leur vie, arrêter de créer des "besoins", qui ne le sont pas!! bien au contraire!


L'économie de marché n'est pas mauvaise en soit je pense. C'est simplement qu'une minorité de personne (- de 10% de la planète) on décidé de mener le bateau et d'une manière assez extrémiste à mon goût (sans jalousie aucune, expliquez moi l'intérêt d'avoir une maison de 1000 m² avec 20 salle de bains, 2 ou 3 yacht de 30m pour deux??? alors que d'autres vivent dans des maisons en tôle ou n'ont mêmes pas de maison.) Donc on peut vivre dans une société basée sur l'économie de marché mais modérée. Spéculation nulle, mais plutôt stabilisation des prix.

 Il faudrait aussi calculer le prix d'un objet, de la nourriture ou autre en fonction de sont cout énergétique. Plus il a fallu d'énergie pour concevoir cet objet, plus il coutera cher. Aussi il faudrait taxer les produits ou les objets présentant des caractéristiques néfastes pour l'environnement et pour la santé humaine.


Cela permettra naturellement au gens de consommer moins.
Aussi, au lieu de concevoir des objets "consommables" il faut travailler sur la durée de vie d'un objet...


Ce qu'il faut se mettre en tête, c'est que nous sommes une espèce sociétale. Un Homme seul n'existe pas, un Homme existe parmi les Hommes. Il faut donc se dire que nous dépendons tous des autres humains qui dépendent de nous. Si nous sommes si "intelligents", pourquoi l'homme est-il la seule espèce animale à être capable d'anéantir ses semblables et de faire des actes dits "inhumains" (paradoxale cette expression d'inhumanité, alors que c'est propre à l'Homme). On me dira "mais ça a toujours existé, c'est naturel". Oui sauf que la bombe atomique ne pousse pas au milieu d'une forêt que je sache. Et de plus, notre société actuelle détruit la plupart des écosystèmes, mais bon sang de bonsoir, va-t-on un jour comprendre que nous dépendons intégralement de ces écosystèmes!!! En fait, on s'autodétruit. Certains misanthropes me diront, et bien t'en pis pour nous. Certes, mais si ça n'afflige pas que les humains, on entraîne avec nous la planète.

Cependant, la nature reprendra toujours le dessus... Cela ne veut pas dire qu'il faille faire n'importe quoi, car il y a des enfants qui vont naître, et ils n'ont demandé à venir au monde, seulement, tout ça parce que les parents auront décidé de "profiter de la vie", ils vont hériter d'une planète pourrie. Indéniablement, l'Homme manque cruellement d'emphatie. Cela devrait être le maître mot : liberté (qui commence là  où s'arrête celle des autres), égalité, fraternité et empathie. Ne fait pas à ton voisin ce que tu n'aimerai pas qu'il te fasse ( je précise au passage que je suis agnostique...).

Pour en revenir à la question, il faudrait que les richesses soient distribuées plus équitablement, mais attention je ne parle pas de communisme!!! Cela dit tout travail mérite salaire. Je ne suis pas pour le tout ou rien, je suis plutôt pour le compromis, et l'équilibre. Il faut que l'Homme reprenne goût aux choses simples et vraies : apprécier la nature, la marche, le vélo, jardiner...


Aussi, il faudrait relocaliser l'économie, je m'explique.

Actuellement, les sociétés font en sorte de concentrer leur activité dans des pôles dits d'activité (zones industrielles, zones commerciales...). Aussi, cela tire vers la mondialisation. Il faudrait donc mettre en valeur les producteurs locaux et fournir de la nourriture et des richesses (pas de l'or j'entends bien) aux localités (villages, villes...).Seulement, cela passe par bien des sacrifices : on ne mangera plus de fruits exotiques (kiwi, bananes, ananas, litchies...) ce qui va pas nous mener à la mort, n'est-ce-pas? Bref, plutôt qu'une économie modiale, je préconise une économie locale. Cela grarantirait la fraîcheur des produits, limitation des transports, limitation des rendements et donc de l'utilisation de pesticides, engrais et autres cochonneries. Cela permettrait de proner les partiques agricoles traditionnelles qui elles ont des impatcs positifs sur la biodiversité. Mais bon, c'est dur de changer d'habitude hein? Ben tôt ou tard on aura pas le choix, le choix il est maintenant, et il passera plus en douceur. Il faut donc concentrer les activités professionnelles en ville et village. Il faudrait imposer le travail "virtuel" je veux dire en ligne pour les professions ne demandant pas de matière concrète, donc tout ce qui est informatique, sciences, informations... le bureau à la maison quoi!! Donc finit le stress, les trajets, la pollution, le réchauffement climatique, les accidents, les familles brisées, les dépressions. Cela gardera quand même une vraie vie en société.
Je viens de parler de réchauffement climatique... Là il y en a des choses à dire :


Premièrement, cela n'est pas la première fois que ça arrive. Mais, la vitesse à laquelle cela se passe est assez alarmante (100 ans au lieux de 1000 ans...). La nature s'en sortirait facilement sans l'Homme, le problème c'est qu'avec nos routes, villes, destructions d'habitats, invasions d'espèces étrangères, feu, pollution, les capacités de migration des espèces (végétales et animales) sont gravement diminués. Donc, les ressources vont avoir du mal à se déplacer. Et aussi, l'Homme s'est installé là où le climat est le plus clément, là où il y a beaucoup de ressources (notamment les embouchures des fleuves)... Mais avec le réchauffement, les ressources sont redistribuées, les évènements climatiques changent et s'amplifient... normal car la Terre accumule beaucoup d'énergie qu'elle dissipe en tempêtes, cyclones et autre.

Donc l'Homme est embêté là. Ben ouais, mais il s'en prend qu'à lui même. Donc c'est à l'Homme de s'adapter. Mais il n'a pas envie.

Car il faut savoir aussi que la nature n'est pas figée, elle est dynamique, à des échelles variables, mais elle l'est. Dites vous que il y a environ 13 000 ans, Paris était une toundra et on pouvait marche dans le fond de la manche, et la Seine se jetait en atlantique au large de la bretagne... Bref nous devons faire face aux changements naturels auquel on ne peu rien y faire.


Il faut qu'on modère nos actions, il faut prôner les énergies renouvelable et arrêter de râler quand on met des éoliennes... c'est ça où on continu à émettre du CO2. A propos de la "production" d'énergie (on en produit pas, ça se saurait, on capte l'énergie, nuance, aller voir les bouquins de thermodynamique vous verrez si on créer de l'énergie...), le biocarburant déjà, il est dérisoire de penser qu'on peut alimenter tous les véhicules, cela prendrai trop de place pour les cultures (2fois la France rien que pour nous), et on serait condamné à manger que du colza et du tournesol... super. Donc le bio carburant oui, mais uniquement pour faire fonctionner les véhicules d'agriculteurs.

 Ensuite remplacer la plupart des transports par du transport collectif électrique alimenté par éolienne, panneaux solaire, géothermie...( pas de bruits, pas de CO2, pas ou peu de pollution...). Et dans tous les cas limiter au maximum nos déplacements en véhicules, donc prendre le vélo ou nos pieds, faut pas oublier que l'on sait marcher aussi.


En ce qui concerne l'éducation, je pars du principe que le savoir (ne présentant pas de danger potentiel bien sur) doit être librement distribué. Cela permettrai au "peuple" d'être capable de réfléchir, de s'exprimer et de ne plus être abruti.. savoir refuser quelque chose... mais aussi réfléchir à des solutions communes et profitables à la majorité.


Etant moi même étudiant en écologie (scientifique bien sur, sans prétention aucune), il me parait primordial de connaître le fonctionnement des écosystèmes afin de déterminer l'impact anthropique sur ceux-ci. Car l'Homme fait parti intégrante de la plupart des écosystèmes. Il n'existe quasiment pas de lieux sur la planète où l'Homme n'exerce pas une pression quelconque. En effet, en connaissant le fonctionnement d'un écosystème forestier par exemple (temps de régénération, surface minimum viable, surface maximum exploitable, essence fragile ou non, espèces clé de voute ou espèce redondante...), on pourrai mettre en place des exploitation sylvicoles en procédant à des roulements comme la jachère sauf qu'elle durerait au moins 100 suivant le type de forêts et d'essence ainsi que du climat. On pourrai fixer des quotas de chasse et de pêche afin de prendre ce qu'il faut sans perturber les populations et leur reproduction.

Pour l'agriculture, ce qu'il faut savoir c'est que les sols sur lesquels on cultive, ils ont mis entre 100 et 1000 ans pour se former (voir pédogenèse) et ils sont issus d'écosystèmes forestier. Si on veut des sols cultivables, ils faut laisser revenir la forêts à certains endroits pour que le sol se régénère.


Pour moi, la société de demain c'est la société du savoir, de l'écologie (scientifique, pas l'écologisme), du partage de ce savoir, du respect de l'Homme et des autres organismes (sans tomber dans le végétalisme ou autre, qui de toute façon met fin à la vie d'un organisme vivant quel qu'il soit). Simplement, il faut modérer notre démographie, notre train de vie, notre consommation, nos déplacement, stopper les activité "inutiles" polluantes ou perturbants les milieux "naturels" fragiles (scooter des mers, moto en pleine nature, 4x4...) on en mourra pas si on a pas de 4x4, je vous assure, et ceux qu'ils comprennent pas ça, je ne peux rien pour eux, j'en suis désolé, mais il n'aurons pas le choix.
Enfin... je ne pense pas avoir la vérité absolue, loin s'en faut, mais je pense que c'est la voie la moins mauvaise je dirais.

En tout cas, je garde grand espoir en l'avenir, il est entre nos mains, à nous de choisir.

Teddy Baumberger
21 ans
Etudiant en Master 1 d'écologie à la faculté de Saint Jérôme à Marseille
teddy_baumberger@yahoo.fr

Ps : désolé pour la "non construction" de mes propos, mais j'ai improvisé.

S. M., le 23 janvier 2007

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

 

environnement, nature, écologique, bioVos nombreuses réponses à Salva: Comment agir pour demain?

Comment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

 

Fil d'info RSS       environnement, nature, écologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC