Réseau Sortir du nucléaïreEn 1997, l'électronucléaire a représenté 82 % de la production d'électricité de France. Difficile de faire plus. Le choix nucléaire est érigé en raison d'État et la sortie du nucléaire paraît totalement improbable surtout à une grande partie de la classe Tout en bas! Ascenseur express pour les habitués du site...politique. La France en resterait assommée, à la merci de trente-six chandelles. À en croire l'État, le ticket français pour le nucléaire est un aller simple. Pourtant la sortie est possible, et rapidement.

Bien poser les problèmes!

Sortir du nucléaire, ce n'est pas seulement produire par d'autres moyens l'électricité fournie actuellement par les centrales nucléaires. Avant de parler production, il faut déjà parler des besoins réels en électricité (éclairage, transports, chauffage, etc.) et voir comment on peut les satisfaire sans gâchis.    Plus bas!

D'après les statistiques internationales, l'électricité nucléaire, ce n'est que 1 5 % de l'énergie consommée en France. Pétrole, gaz, charbon, hydroélectricité... représentent en fait la part le plus importante de notre consommation.

Pour sa consommation d'électricité, la France n'a pas besoin d'autant de centrales nucléaires. La France exporte environ 15 % de sa production électrique, soit l'équivalent d'une dizaine de réacteurs nucléaires sur 58 existants. Par ailleurs les producteurs d'énergie sont eux-mêmes de gros consommateurs. Uenrichissement de l'uranium pour fournir le combustible aux centrales nucléaires et le retraitement du combustible nucléaire usé (La Hague) sont, en particulier, très gourmands en électricité : cela représente la production de plusieurs réacteurs nucléaires.

Il n'y a pas lieu de parler d'indépendance nationale, quand on achète 100 % de l'uranium (combustible pour nos centrales nucléaires) au Niger ou en Afrique du Sud.    Plus bas!

En réalité; le concept d'indépendance n'est plus un concept pertinent. Nombre de spécialistes préfèrent utiliser le concept de "vulnérabilité". À ce sujet, autant dire que le nucléaire est extrêmement vulnérable : vulnérabilité militaire, terroriste, technique ...

Sortir du nucléaire : les solutions techniques existent...

L'effet de serre est certes un vrai problème. Pourtant, le gaz carbonique est principalement produit par les transports routiers. Tirons-en les conclusions avant de fantasmer sur du "nucléaire propre", pouvant nous sauver du changement climatique.

Des économies d'électricité importantes peuvent être obtenues dans l'habitat (ampoules à économies d'énergie, électroménager à faible consommation ... ). L'abandon du chauffage électrique (couteux et peu confortable) permettrait d'arrêter en France entre huit et dix réacteurs nucléaires sur 58!    Plus bas!

De plus en plus d'études officielles, même lorsqu'elles sous-estiment les couts de gestion des déchets radioactifs et le démantèlement des centrales, font ressortir que l'électricité nucléaire n'est pas la moins chère. Par exemple, les centrales combinées au gaz ou la cogénération (qui permet de produire de l'électricité et de la chaleur) sont plus rentables et possèdent un meilleur rendement énergétique. À court et moyen terme, une partie du parc nucléaire pourrait être remplacée par ce type de centrales.

Les énergies renouvelables montent progressivement en puissance. À court terme, les éoliennes permettent de produire une électricité relativement bon marché. À moyen terme, l'électricité photovoltaïque (produite directement à partir des rayonnements du soleil) augmentera sa part relative. Utilisation du bois, avec une gestion harmonieuse de la forêt, pour la production de chaleur et même dans certains cas d'électricité par cogénération est une option économiquement viable et fortement créatrice d'emplois.     Plus bas!

En combien de temps ?

Il n'y a pas vraiment d'obstacle technique à une sortie rapide du nucléaire en France. Les besoins actuellement couverts par l'électricité nucléaire peuvent être pris en charge en quelques années par d'autres énergies.

En fait, la décision est plus que jamais entre les mains des citoyens. S'ils ne veulent pas vivre plus longtemps avec le risque nucléaire et s'ils n'acceptent pas d'accumuler des poisons mortels pour leurs descendants, leur pression doit aboutir à la mise en place immédiate d'un important programme de sortie rapide du nucléaire.    Plus bas!

Retour au sommet de la pageRéseau Sortir du nucléaire, 9, rue Dumenge, 69004-LYON. Tel 0478282922.

RESEAU GLOBALhttp://www.sortirdunucleaire.org

 Page suivanteContre un nouveau programme nucléaire français

Retour page précédenteOrganismes de défense du Vivant       Réseau global        


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC