Nature environnement
TOUT EN BAS! Ascenseur express

Les sables bitumineux de la compagnie pétrolière Total : une catastrophe écologique!

Mika le 29 août 2009

 

Les volumes de pétrole que l'on peut obtenir à partir de schistes bitumineux sont aujourd'hui estimés à environ 2500 milliards de barils, soit environ deux fois supérieurs aux sources conventionnelles. Une grande partie de ces ressources se trouve aux Etats-Unis.

Les schistes bitumineux sont des roches sédimentaires qui contiennent de la matière organique : le « kérogène ». Il est transformé par traitement thermique, afin d'obtenir des hydrocarbures - donc du pétrole. Deux techniques de transformation, in-situ et ex-situ, sont utilisées en fonction de l'endroit où le traitement thermique est appliqué. Dans l'exploitation in-situ, la conversion se déroule directement dans le dépôt après injection d'air de combustion. L'exploitation ex-situ, qui représente la principale voie d'exploitation aujourd'hui, consiste au contraire en une extraction minière de la roche pour ensuite appliquer le traitement thermique dans des usines à la surface. Dans les deux cas, les hydrocarbures produits nécessitent un traitement supplémentaire de raffinage afin d'enlever des impuretés.

L'exploitation de schistes bitumineux est donc un processus complexe. Deux défis majeurs sont à relever si l'on veut en favoriser le développement : diminuer des couts de production qui sont élevés, et réduire les fortes émissions de gaz à effet de serre associées au traitement thermique. De plus, dans le cas de l'exploitation ex-situ, la consommation en eau et la pollution des sols sont à considérer.


environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreLire l'article en entier

 
 

Companie Total et shistes bitumineuxTotal investit dans l'extraction des sables bitumineux, une catastrophe écologique et un non-sens à l'heure où la lutte contre les changements climatiques est plus que jamais d'actualité !


Les sables bitumineux: c'est quoi?


Il s'agit de bitume très visqueux aggloméré à du schiste et du sable, à partir duquel on produit du pétrole. Ces sables bitumineux sont exploités dans des mines à ciel ouvert ou dans des gisements souterrains. Ils peuvent être extraits à l'aide de pelles mécaniques et de camions géants. Mais souvent il faut forer, chauffer le bitume en injectant de la vapeur et des solvants en profondeur, puis mélanger le sable extrait avec de l'eau chaude pour le rendre moins visqueux . Enfin, il faut le faire décanter pour en extraire le pétrole. C'est donc un processus aussi complexe que couteux.

Actuellement, les plus vastes réserves de sables bitumineux exploitables se trouvent en Alberta (au Canada), au Venezuela et à Madagascar.

Une catastrophe écologique

Au Canada, plus de 3 000 km2 de forêts ont déjà été détruits pour produire ce pétrole. Des rivières sont détournées et polluées pour fournir les énormes quantités d'eau nécessaires à l'extraction et à l'exploitation. Les mines à ciel ouvert ont créé d'immenses lacs de déchets miniers. Des quantités colossales de gaz et de carburant sont nécessaires. Au final, les émissions de gaz à effet de serre sont énormes. La production d'un baril de pétrole issu des sables bitumineux est trois à cinq fois plus émettrice de gaz à effet de serre qu'un baril de pétrole conventionnel.

Ce n'est pas seulement l'environnement qui est détruit, c'est aussi la santé humaine qui est menacée. La présence de substances chimiques toxiques ou de métaux lourds dans les lacs et les rivières autour des sites d'exploitation compromet la qualité de l'eau potable, de même que la santé des animaux qui boivent cette eau et des poissons qui y vivent. Quand les humains consomment ces animaux ou ces poissons, ils ingèrent en même temps les substances chimiques que ceux-ci ont consommées.

Le double langage de Total

Total s'offre des campagnes de publicité pour « verdir » son image et mettre en avant ses investissements dans les énergies renouvelables. Le montant de ces investissements s'élève en réalité à 250 millions d'euros d'ici 2010. Total investit bien plus dans les sables bitumineux : 2,5 milliards de dollars à l'heure qu'il est, 20 milliards dans les vingt à venir. L'environnement n'est en aucun cas une priorité pour Total. La compagnie préfère mettre son argent dans le pétrole le plus sale et le plus cher de la planète.

Greenpeace dénonce ce crime environnemental et demande aux pouvoirs politiques de bannir les pétroles non conventionnels comme les sables bitumineux et de réduire nos émissions de gaz à effet de serre !


Source : http://www.greenpeace.fr/destruction-durable/



sauver la vie, sauver la planète Voir la vidéo sur le site de Greenpeace
Sables bitumineux, l'horreur! Une vidéo de Greenpeace








Total la catastrophe écologique des shistes bitumineux
 

La connaissance?Logo d'Eric Dernoncourt pour Terre sacrée  nature

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre2050 : la fin du pétrole

 

Fil d'info RSS        environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreJardin 

 

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base  


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC