Nature environnement

Une mission habitée vers Mars serait bientôt possible, mais aussi à destination... des exoplanètes ?

TOUT EN BAS ! Ascenseur expressUne mission habitée vers Mars bientôt possible, mais aussi à destination... des exoplanètes ?

S. M.
Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 19 mars 2007

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 19 mars 2007

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007
S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 19 mars 2007

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007
S. M., le 19 mars 2007

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007
S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 19 mars 2007

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007


Partager cette page sur Facebook

"Quantique", vous avez dit "quantique" ?

Quel cantique !!!

 

News du 22 juin 2013 :

Antigravité, énergie noire : le ILC, le successeur du LHC, est prêt à construire

Transhumanisme : devenir immortel grâce aux clones numériques de l'esprit

En direct ICI

 

Titre initial :
Une mission habitée vers Mars serait possible d'ici 20 ans...

 

Selon des experts la NASA et de plusieurs sociétés privées une mission habitée vers Mars serait envisageable dans les 20 prochaines années. (...)

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI. Mais avant de cliquer, merci de lire la note bien plus IMPORTANTE ci-dessous

 

 

Note de TS :

Mais au juste ! Pourquoi diable aller sur Maaars ?

Sur notre voisine, il n'y a rien d'autre que du sable et du vent ! En effet, Mars n'est pas assez massive pour que l'activité de la tectonique des plaques soit possible, comme sur Terre. Or, qui dit pas de tectonique des plaques, dit pas de gisements métalliques !!!

Mars !!!  Que du roc et du vent ! Alors pourquoi Mars ???

En réalité, ce programme d'exploration spatiale est de la poudre pour les yeux de la masse gobante !

Pendant ce temps-là, dans des bases secrètes russes, chinoises et américaines, dans notre dos de consommateurs asservis, se prépare la colonisation des exoplanètes vivantes, que sont en train de découvrir nos télescopes, avec l'aide de puissants calculateurs.

En effet, les milliardaires rêvent d'immortalité, tant ils ont la trouille de vieillir et de perdre leur matérielle carcasse. Comme les colons d'autrefois, ils rêvent de conquêtes pour aller vivre, presque indéfiniment cette fois, sur d'autres belles bleues, regorgeant de ressources minières. La nôtre étant en train de devenir, par leurs soins, un véritable dépotoir à ciel ouvert. Les milliardaires -les pauvres !- projettent d'aller faire bronzette, en comités restreints, sous d'autres soleils.


Quoi ? Comment ?


Rien de plus simple.

D'abord pas besoin de monstres comme la Saturn V.

Mille milliardaires du monde entier, leurs familles et leur garde rapprochée, tiendront largement dans un engin de la taille d'une voiture familiale.

Quoi ? Comment ?

Pardi ! En transférant tout simplement leur code génétique et les mémoires mortes de leur cerveau sur des nanopuces quantiques.

Du coup plus besoin de réserves vitales pour accomplir le long trajet. Plus besoin d'air ni d'eau, plus besoin de rien, si ce n'est un appareillage qui, à l'exo-aplanétissage, à partir des données enregistrées dans les nanopuces et avec les éléments chimiques trouvés naturellement sur place par des robots programmés, reconstitueront les milliardaires, leurs familles et leur garde rapprochée.

En copier-coller simple...

Des modifications génétiques pourront être apportées à leurs organismes pour les adapter aux multiples exo-écosystèmes découverts, notamment lorsque les acides aminés, sélectionnés par les différentes évolutions, diffèreront de ceux retenus sur la Terre d'origine.

Pauvres clones !!!

Les vaisseaux seront si petits que personne ne les verra décoller. Ils s'en iront comme des fantômes, sans que quiconque ne s'en aperçoive. Ce sera pour eux un jeu d'enfant de s'arracher à la gravité terrestre et se placer sur orbite.

De là, une machinerie puisera directement dans l'Energie noire qui constitue 75 % de notre Univers.

Les recherches en ce sens sont déjà bien avancées au LHC, le fameux accélérateur de particules du CNRS.

Ces vaisseaux-là fonctionneront donc tout simplement grâce à l'antigravité qui, vous le savez maintenant tous, règne en Reine sur la gravitation universelle et permet à l'Univers son expansion infinie.

Le temps du voyage sera ainsi énormément raccourci. Il ne faudra plus 10 ou 100 000 ans pour atteindre le système solaire habitable le plus proche, mais à peine quelques années. Du reste, sous forme de nanopuces inoxydables et de silicates, le temps ne compte plus. Mais vraiment plus du tout !

Et voilà le rêve de devenir immortel, d'asservir toutes les espèces vivantes de notre Galaxie et de se la couler enfin douce sur un joyau tout neuf, tout vierge, sur dix, cent, mille, dix milliards de joyaux vivants dans l'écrin galactique, voilà que ce rêve est à la portée de main des Gates, Otega, Buffet, Koch, Bettencourt (non trop tard pour elle;o)... à portée de griffes des Mon$anto & Cie !

Science- fiction nous direz-vous ? Délires mythomanes, paranoïaques et schizophrènes ?

 

En êtes-vous si sûrs ?

 

 

Lisez cet article par exemple :

Le projet "Avatar" vise l’immortalité humaine d’ici 2045

 


(...) En 2035 (?) , le milliardaire Dmitry Itskov espère être en mesure de faire du reverse-engineering du cerveau humain et trouver un moyen de "télécharger" sa conscience vers une version synthétique. Couplé avec les progrès antérieurs, cela permettrait à l’homme d’atteindre l’immortalité cybernétique. Elle conduirait également à la création d’une intelligence artificielle de type humain, et même d’offrir des possibilités pour les gens ordinaires de rétablir ou d’améliorer leurs propres cerveaux, par exemple en manipulant des souvenirs.

Bien qu’il n’y ait pas de recherches actuelles sur le transfert de votre conscience dans une puce de silicium, il y a beaucoup d’intérêt parmi les chercheurs en neurosciences à mieux comprendre les rouages ​​du cerveau. Bien que nous ne fassions qu’effleurer la surface, des progrès récents, tels qu’un bras robotisé qui permet d’analyser les modèles électriques de neurones isolés, vont certainement dans la bonne direction. (...)

Source

Projet AVATAR des milliardaires qui veulent devenir immortels

Projet du milliardaire Dmitry Itskov : l'immortalité pour 2045  !!!

 

L'immortalité pour 2045 : lettre ouverte aux milliardaires

 

Que seriez-vous prêt à payer pour votre immortalité ? Maintes fois débattue depuis le Jack Baron et l'éternité de Norman Spinrad, cette question rhétorique prend enfin une tournure concrète sous la plume de Dmitry Itskov, milliardaire russe qui adresse une lettre ouverte à ses pairs.

Selon lui, l'accession à l'immortalité est désormais possible pour nos contemporains. Il fixe précisément l’échéance à 2045, et, pour y parvenir, étend bien réunir les hommes les plus riches de la planète derrière l'étendard de son mouvement 2045 Initiative.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

L'Homme transgénique immortel, ça vous tente, vous les riches ?

 

Les ordinateurs quantiques livrés à la NASA et à Google

Les deux premiers ordinateurs quantiques livrés fin mai 2013 à la NASA et à Google

 

Le monolithe de 2001, odyssée de l'espace

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreVous êtes perdus, cliquer ICI

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreBientôt ICI les clefs ;o)

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreIl est interdit de cliquer ICI

 

Nous, les esclaves modernes ! (version audio)





Sommaire Tout le monde en parle : quantique ? Vous avez dit quantique ?



Sommaire Vers le contrôle total de nos pensées

 

 

 

L'ordinateur quantique, la nouvelle révolution informatique

 

Postée le 26/05/2013 à 04h30

 

De jeunes chercheurs australiens règlent l'appareillage nécessaire à la manipulation des qubits.- DR
 

Vingt-huit ans après les premiers travaux théoriques, les bits ­quantiques ne sont déjà plus un rêve de papier.

Et si la Silicon Valley de demain – ou plutôt d'après-demain – existait déjà, en germe, quelque part au fin fond de l'Ontario, près d'une tranquille petite bourgade appelée «Waterloo» ? C'est là que Mike Lazaridis, le cofondateur de Blackberry, investit depuis des années une part non négligeable de sa considérable fortune dans la recherche en technologies quantiques.

Rêve de jeunesse devenu réalité, sa «Quantum Valley» peut déjà se prévaloir d'un centre de recherches (l'Institut Perimeter) actif et reconnu et d'un «Quantum-Nano Centre» qualifié de «Laboratoires Bell du XXIe siècle»... A quoi s'ajoute depuis mars dernier le «Quantum Valley Investments», premier fonds d'investissement de 76 millions d'euros entièrement dédié au développement et à la commercialisation des technologies quantiques.

Ce que l'on appelle le traitement quantique de l'information se scinde pour l'instant en deux grandes branches. La cryptographie quantique est déjà commercialisée mais dans un marché de niche, en raison de son prix élevé.

Vingt-huit ans après les travaux pionniers du physicien britannique David Deutsch, qui en a posé les premiers jalons théoriques, l'informatique (ou calcul) quantique, et l'ordinateur qui va avec, n'en sont encore, quant à eux, qu'à leurs balbutiements...

Avant même les travaux de David Deutsch, le rêve d'une «informatique quantique» est né dans le cerveau du génial physicien américain Richard Feynman (prix Nobel 1965), mort en 1988.

Au début des années 1980, celui-ci émit l'idée d'exploiter les mystérieux phénomènes naturels apparaissant à l'échelle microscopique – ceux-là mêmes qu'étudie la physique quantique – pour construire des machines d'un type nouveau, seules capables de simuler (et donc de mieux comprendre) ces phénomènes...

«L'ordinateur quantique, si nous parvenons un jour à en construire un, ne sera pas une machine conventionnelle utilisant simplement des transistors plus rapides, mais fonctionnera selon des principes radicalement différents», explique Daniel Estève, responsable du groupe «Quantronique» au CEA de Saclay.

Radicalement différent ? Autant mettre tout de suite bon sens et intuition de côté. «Si vous croyez comprendre la mécanique quantique, c'est que vous ne la comprenez pas», avait coutume de dire Dick Feynman à ses étudiants.

Superposition d'états

Du plus modeste PC familial au supercalculateur Curie, tous les ordinateurs classiques ne font que traiter de l'information, celle-ci étant encodée dans des unités de mémoire appelées bits (pour «binary digit») et pouvant prendre deux valeurs, conventionnellement notées 0 et 1. Plus un ordinateur est puissant, plus le nombre de ces unités de mémoire, noté n, est grand.

Un calcul mathématique simple montre que, chaque bit pouvant être dans deux états (0 ou 1), le nombre de configurations possibles de n bits est 2n. Ces 2n états possibles constituent le «registre» du processeur de l'ordinateur.

 

 

A un instant donné, un ordinateur classique ne peut être que dans l'un des 2n états possibles de son registre. C'est cette ­contrainte majeure dont s'affranchit l'ordinateur quantique, en vertu d'un principe étrange et cependant parfaitement bien connu des physiciens depuis la naissance de la mécanique quantique dans les années 1920 : la superposition d'états.

Dans le royaume de l'infiniment petit, l'ubiquité existe : si contre-intuitif que cela puisse paraitre au non-spécialiste, un même atome peut être au même moment ici et là, comme ceci et comme cela. Il est alors dit dans un ­état superposé.

Ce n'est que lorsqu'un grand nombre d'atomes sont agencés ensemble pour constituer un objet macroscopique – par exemple, les composants électroniques des microprocesseurs qui constituent le ­support physique de l'information dans un ordinateur classique – que cette propriété quantique disparaît, sous l'effet d'un autre phénomène plus récemment mis en lumière, la décohérence.

D'où le rêve un peu fou de construire un ordinateur dans lequel le support physique de l'information ne serait pas un objet macro­scopique mais une particule élémentaire, ou du moins un objet ayant conservé ses propriétés quantiques. Avec n bits quantiques (ou qubits), un ordinateur aurait toujours un registre de 2n états.

Mais, loin de se cantonner à un état à la fois, celui-ci pourrait aussi bien être dans n'importe quelle superposition arbitraire de 2, 3 ou plus de ces 2n états, voire dans tous en même temps. «C'est ce que l'on appelle le “parallélisme massif” des ordinateurs quantiques. Il permet naturellement une puissance de calcul considérable», explique Philippe Grangier de l'Institut d'optique de Palaiseau, où des qubits sont fabriqués à partir d'atomes de rubidium piégés à l'aide de «pinces optiques» et conservés sous vide.

A quelques kilomètres de là, Daniel Estève et son équipe ont choisi une voie différente. Leurs qubits ne sont ni des atomes ni des photons mais des circuits supraconducteurs à base de jonctions Josephson, un composant beaucoup plus gros qu'un atome mais présentant néanmoins des propriétés quantiques (on parle alors de qubit électrique).

En 2002, l'équipe Quantronique a réalisé le premier qubit électrique fonctionnel, c'est-à-dire lisible et manipulable. Dix ans plus tard, elle a réussi à intégrer deux qubits électriques sur un processeur, un des premiers du genre. Si rudimentaire soit-il, cet embryon d'ordinateur quantique a fait la preuve qu'il fonctionnait.

Et le petit problème qui lui a été soumis a mis en évidence l'«accélération quantique», cette capacité qu'ont les ordinateurs quantiques, en utilisant des algorithmes spécialement conçus pour eux, de résoudre un problème en moins d'étapes que ne le ferait un ordinateur conventionnel utilisant un algorithme classique.

Prochain objectif de «Quantronique» : réaliser un processeur avec entre 4 et 10 qubits électriques, ce qui devrait être fait «dans les prochaines années», assure Daniel Estève.

Les expérimentateurs les plus avancés sont ceux qui travaillent à partir d'ions, ces atomes ayant perdu quelques électrons et donc électriquement chargés. Les deux grands noms dans ce champ de recherche sont l'Américain David Wineland (co-prix Nobel de physique avec Serge Haroche) au NIST et l'Allemand Rainer Blatt à l'université d'Innsbruck.

Dans leurs labos, le cap de de systèmes à quinze qubits est en passe d'être franchi. Certes, cela reste encore bien loin d'un «vrai» ordinateur quantique. Mais tant de progrès ont déjà été effectués depuis le grand rêve de Feynman qu'il n'est plus interdit d'espérer.

Après tout, comme le disait le physicien Robert Goddard, «les rêves d'hier sont l'espoir d'aujourd'hui et la réalité de demain».

Le Graal de l'ordinateur quantique : une "très longue" quête (Note de TS : dans le plus grand secret ;o)

1982 : Richard Feynman imagine un ordinateur qui serait capable de tirer avantage des propriétés quantiques, principalement des états de superposition.

1985 : David Deutsch formalise l'intuition de Feynman et propose un premier modèle de calcul quantique.

1994 : Un chercheur de chez AT&T, Peter Shor, développe un premier algorithme spécifiquement destiné aux ordinateurs quantiques.

2011 : Rainer Blatt, de l'université d'Innsbruck, présente le dispositif le plus complexe mis au point à ce jour. Il comporte 14 qubits, des ions de calcium.

Mai 2013 : La société canadienne DWave commercialise un simulateur utilisant des systèmes supraconducteurs, qu'elle affirme être équivalent à un ordinateur quantique, mais dont le principe de fonctionnement et les capacités sont encore débattus.

 

Un article de YANN VERDO, publié par lesechos.fr et relayé par SSOS-planete

 

Sommaire La physique quantique, qu'est-ce que c'est ?

Sommaire La NASA et Google s'offrent un ordinateur... quantique

Sommaire Entre quelles mains est en train d'atterrir le matos ?

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Ralliez le Cercle des Anciens ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 


 

 

Nos posts qui font le buzz sur la Toile

 







Sommaire Pied à Terre : il était une fois... l'Homme ! (Humour ?)

Oui le salut de la vie terrestre, mais pas sans l'homme!Ciel! Nous sommes des ânes! Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or... Nous contacter :

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre Calendrier du Vivant   environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre Gardiens de la Terre !

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre Testament d'un Ancien à ses enfants et petits enfants

 environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre Etre Soi

Deviens lanceur d'alerte    Adhérer ou faire un don à l'association Terre sacrée
 

Fil d'info RSS       environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreSOS-planete, le site étrange qui dérange même les anges ;o)

Retour au sommet de la page

A insérer sur votre blog : Ce blog défend la Vie!     Entrez dans le jardin de la base

 


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete




Aidez-nous dans ce combat pacifique pour la Vraie Vie!

Rechercher sur les 32 000 pages du site SOS-planete

  

 



Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC