Et si une puissance égocentrique s'était emparée de la Terre, pour asservir à la casserole toutes les espèces vivantes, et à l'argent tous les humains?

Et si cette puissance habitait la plupart des hommes politiques de toutes les nations, tous les menteurs, tous ceux qui se remplissent les poches sur le dos des autres, les spéculateurs, les affameurs, les infâmes, tous les fabricants de chimères, tous les charlatans?

Et si la puissance se servait de la télévision, des grands médias, du cinéma, des chocolats glacés, de la nourriture, des hypermarchés, des religions, de la haute technologie... pour endormir les esprits réfractaires?

Et si la puissance nous clouait sur nos canapés au point que nous nous prendrions pour un biker, couvert de tatouages, libre, libre au guidon de sa moto, régnant en maître sur le bitume?

Et si nous n'étions que des choses entre les mains de cette morbide entité?

Des objets? Des jouets plastique? Des choses?

Attention, messieurs -oui : messieurs!- qui dirigez le monde

avec le bâton élu par les peuples pour se faire battre,

sachez que les choses ne se révoltent pas!

Unités carbone @ssociées

Le je veut dominer le jeu

Chute? Chuuuttt! Le je veut dominer le jeu

 

Philo au cercle des poètes disparus (1)

 

Fruit du mental, l'égo est la conscience de soi. Il est limité dans l'espace et dans le temps.

L'âme -du latin anima- est le principe vital de tout être. Elle ne connait aucunes limites, ni dans l'espace, ni dans le temps. Elle ne tient pas en bouteille. C'est une grande voyageuse;o)

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreEn savoir plus

 

(1) Michel Cr. a commenté : « En fait les poètes n'ont pas disparus... simplement en sommeil ou plus véritablement dans l'ombre. Le monde d'aujourd'hui n'est pas fait pour eux. Ils en font partie, font semblant de lui ressembler, mais en réalité se situent hors du temps, hors du monde. Le poète est le chantre de l'imaginaire. Dans un monde tumultueux de plus en plus enclin à là stupidité mercantile et à la corruption légalisée, l'imaginaire n'a plus cours à la bourse des valeurs véritablement humaines. Alors, même au sein de la foule, le poète vie dans la solitude.

Il n'en souffre pas, loin s'en faut, il ne la subit pas non plus, il l'utilise comme élément de protection afin que, dans son silence intérieur, il puisse puiser la quintessence sublime de futures inspirations. »



environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreNon au Nouvel Ordre Mondial!

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreLa part du colibri    
 
environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre
Contact