TOUT EN BAS! Ascenseur express

Le pétrole : les gisements exploitables à un cout admissible seront épuisés vers 2050

nature, environnement, écologie, biologique19 avril 2010 : Il pourrait manquer 10 millions de barils par jour en 2015, avertit l'armée US

Pétrole


avant la fin du pétrole!

Sommaire Sera-t-on noyé sous le "nouveau pétrole" ?

Finira-t-on grillé par cette ultime combustion ?






Dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel de consommation


TERRIBLE ECHEANCIER

2012 : fin du terbium

2018 : fin du hafnium

2021 : fin de l'argent

2022 : fin de l'antimoine

2023 : fin du palladium

2025 : fin de l'or

Fin du zinc

Fin de l'indium

2028 : fin de l'étain

2030 : fin du plomb

2038 : fin du tantale

2039 : fin du cuivre

2040 : fin de l'uranium

2048 : fin du nickel

2050 : fin du pétrole

(Le Pic de Hubbert, risques de chaos mondial, conférence d'Yves Cochet : https://www.dailymotion.com/ et son interview sur A2 : https://www.dailymotion.com/)

2064 : fin du platine

2072 : fin du gaz naturel

2087 : fin du fer

2120 : fin du cobalt

2139 : fin de l'aluminium

2158 : fin du charbon

A quand la fin des haricots?



A ajouter bien sûr à cet échéancier la fin des ressources végétales primaires (70% des espèces d'arbres vont par exemple disparaitre avant la fin du siècle) et la fin de la biodiversité
.

 

La fin du monde tel que nous le connaissons

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreNous sommes drogués au pétrole, nous ne pouvons pas nous en passer, nous sommes prêts à tout pour continuer notre addiction. Nous, c'est-à-dire le tiers le plus riche des habitants de la planète. Cette situation, à elle seule, aura bientôt des conséquences dévastatrices dans tous les domaines, sur tous les continents. La hausse actuelle du cours des hydrocarbures n'est pas un simple choc pétrolier - comme ceux que nous avons affrontés en 1973 et 1979 - c'est la fin du monde tel que nous le connaissons.

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

 

Pétroles non-conventionnels

Principale Utilisation: remplacement du pétrole

RBE: 0,7-13,3 (schistes bitumineux)

La majorité des personnes, lorsqu'elles pensent "pétrole", imaginent un liquide jaillissant hors du sol quand le forage atteint la poche. Mais il ne s'agit là que d'une partie de la ressource, connue sous le nom de pétrole conventionnel. Il existe d'autres types de pétrole, non-conventionnels, tels que le pétrole extra-lourd, les sables asphaltiques, les schistes bitumineux, les bitumes, etc. Les définitions suivantes des sables asphaltiques et des schistes bitumineux sont tirées du livre "Hubbert's Peak" de Kenneth Deffeyes:

Lorsque l'érosion amène un champ de pétrole à la surface, les molécules les plus fines s'évaporent, ne laissant que de l'asphalte quasiment solide dans la roche-réservoir. Ce pétrole asphaltique est exploité à ciel ouvert en extrayant le sable, mis en contact avec de l'eau chaude et le pétrole séparé des déchets.

Les "schistes bitumineux" ne sont ni des schistes, ni du pétrole, mais des roches-mères immatures qui n'ont jamais été enfouies assez profondément dans la "fenêtre pétrolière" [pour être transformées en pétrole]...la roche doit être extraite, broyée et chauffées (à 600°C) dans des conteneurs fermés. Les restes gonflent à un volume supérieur à celui d'origine; le trou duquel les roches sont extraites n'est pas assez gros pour contenir tous les déchets.

Avantages

Il existe d'énormes quantités de pétrole non-conventionnel, souvent dans des régions n'ayant pas de pétrole conventionnel. La ceinture de Orénoque au Venezuela pourrait contenir l'équivalent de 1,2 trillons de barils de pétrole extra-lourd, alors que les sables asphaltiques et schistes bitumeux du Canada et de l'Ex-Union Soviétique pourraient contenir l'équivalent de 300 Gb de pétrole.

Comme le résultat de cette extraction est du pétrole et non-pas de l'électricité, cette alternative au pétrole conventionnel pourrait au moins être utilisée comme matière première et nous fournir les produits que les autres sources d'énergie ne peuvent pas - plastiques, engrais, etc. Bien qu'elle ne soit pas idéale en raison de l'intense consommation d'énergie nécessaire à la production, une fois le pétrole conventionnel épuisé, il s'agirait d'une des rares options qui nous restent.

Désavantages

Malheureusement l'extraction des pétroles non-conventionnels exige des investissements financiers gigantesques, pollue énormément et a des délais très longs. Les quantités que pourraient produire le Canada et le Venezuela sont estimées entre 1 et 2 Gb par an entre 2005 et 2020 (ASPO). Etant donné que le monde consomme actuellement 27 Gb par année, ça ne changera pas grand' chose à la situation problématique des prochaines décennies.

Le Futur

Pour le moment, les pétroles non-conventionnels ne couvrent que 5% de la consommation et les couts sont prohibitifs. Mais les optimistes estiment qu'avec la raréfaction, la hausse des prix du pétrole permettra aux pétroles non-conventionnels de combler la différence. La pollution générée va certainement restreindre leur utilisation jusqu'à ce que le déclin du pétrole soit vraiment avancé. Même maintenant, le temps et l'argent nécessaires pour augmenter la production (pour passer des 5% actuels aux 100% représenterait une augmentation de 2000%) seraient énormes.

http://wolf.readinglitho.co.uk

https://www.terresacree.org/

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreCompteur qui tue!

 

Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L'exploitation de cette énergie fossile est l'un des piliers de l'économie industrielle contemporaine, car le pétrole fournit la quasi totalité des carburants liquides.

L'or noir est la quinzième ressource non renouvelable amenée à disparaitre du fait de l'exploitation humaine intensive.

Les réserves énergétiques mondiales de pétrole sont estimées à 164,4 milliards de tonnes. Environ 50% ont déjà été pompées.

Juin 2008 : il reste 42 années de réserve, au rythme actuel de consommation qui est de 80 Mbbls/jour.

L'épuisement de cette énergie fossile sera donc définitif en 2050. Du moins sous sa forme conventionnelle. (Source BP Statistical Review of world Energy 2007)

Cette date est donnée à titre purement indicatif. Elle peut en effet varier selon les sources et l'évolution de notre civilisation.

Utilisation du pétrole : Production de chaleur et d'électricité, carburant automobile, revêtements routiers, vêtements, plastiques, médicaments...

Les problèmes engendrés par la disparition du pétrole interviendront bien avant la date fatidique. Voir à ce sujet le pic de Hubbert : http://fr.wikipedia.org/

Même si, grâce à des technologies avancées, nous découvrions de nouveaux gisements au cours d'explorations plus poussées de la croute terrestre, cela ne ferait que repousser l'échéance de quelques années et ne modifierait pas grand chose à la donne.

Le pétrole est un produit de l'histoire géologique d'une région, et particulièrement de la succession de trois conditions :

l'accumulation de matière organique, végétale essentiellement 

sa maturation en hydrocarbures 

son piégeage.

La reconstitution des réserves de pétrole prendra des centaines de millions d'années, ce qui est bien sûr énorme à l'échelle humaine.

34 Mbbls/ jour proviennent des pays membres de l'OPEP.

Notons que les gisements de sable bitumineux,appelés aussi sables asphaltiques, représentent une importante source de pétrole brut de synthèse, ou non conventionnelle.

Peu rentables et particulièrement dévastateurs pour l'environnement, ils se trouvent notamment en Alberta, au Canada, et dans le bassin du fleuve d'Orénoque, au Venezuela. De plus petits gisements de sables bitumineux existent dans d'autres endroits du monde.

L'extraction et le traitement de ces pétroles lourds demandent des quantités considérables d'énergie et d'eau, ce qui ne fait qu'aggraver les préoccupations liées au changement climatique. L'extraction des sables bitumineux produit en effet trois fois plus d'émissions de carbone que la production de pétrole conventionnel, tandis que l'extraction des schistes bitumineux, autre source présumée de pétrole brut de synthèse, produit jusqu'à huit fois plus d'émissions.

 

Les schistes bitumineux semblent moins abondants, mais l'Australie en contient au moins 3,8 milliards de tonnes, et l'Estonie, le Brésil, la Suède, les états-Unis et la Chine en possèdent également de grandes quantités. Au total, ces sables et ces schistes des quatre coins du Globe renfermeraient plusieurs centaines de milliards de tonnes de pétrole. Quelle part de ces réserves serait récupérable de manière rentable ? On l'ignore.

On peut synthétiser le pétrole à partir de la matière organique. Mais si l'on voulait remplacer tout le pétrole nécessaire par des agro-carburants, il faudrait utiliser une telle superficie de terres cultivables que les 9 milliards d'humains prévus en 2050 ne pourraient jamais manger à leur faim.

On parle cependant d'agro-carburants de seconde génération, mis au point en 2020, qui n'entreraient pas en concurrence avec les denrées alimentaires (algues, décomposition des déchets organiques...), mais les quantités produites seraient infimes par rapport au pétrole.

Le pétrole est très polluant pour l'atmosphère de notre planète. Il dégage 10,3 milliards de tonnes de CO2 par an, ce qui a pour conséquence de faire grimper les températures globales à une vitesse alarmante (jamais constatée au cours de la longue histoire de la Terre) et de dérégler tous les climats.

L'idéal serait de ne plus le bruler du tout, le plus vite possible, et de ne l'utiliser que pour des usages nobles, tels que les plastiques et les médicaments. Il en resterait ainsi pour les générations futures.'

 

En savoir plus sur le pétrole : http://fr.wikipedia.org/wiki/Petrole

Le Pic de Hubbert, risques de chaos mondial, conférence d'Yves Cochet : https://www.dailymotion.comet son interview sur A2 : https://www.dailymotion.com/lenerver


environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre






Une réserve de ressources énergétiques

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

 

Si l'Antarctique (au Sud) est protégé par un traité international, il n'en est rien pour l'Arctique. Aussi, les cinq pays riverains du pôle Nord (Russie, états-Unis, Canada, Norvège et Danemark) se livrent-ils une course à la conquête, à la revendication, avec en ligne de mire d'énormes ressources énergétiques coincées dans les grands fonds, mais techniquement exploitables.

Il faut dire que selon les dernières estimations d'experts gouvernementaux américains, l'Arctique recèlerait " 22 % des ressources énergétiques non découvertes mais exploitables " de la planète. On y trouverait l'équivalent de 90 milliards de barils de pétrole, 47 milliards de m3 de gaz naturel et 44 milliards de m3 de gaz naturel liquéfié. Sans compter les gisements d'or, diamants, nickel, fer, etc. De quoi aiguiser des appétits. Tout comme la possibilité pour les navires marchands de relier Atlantique et Pacifique en gagnant 5000 km par rapport aux routes habituelles.

Et l'environnement dans tout ça ? Probablement sacrifié sur l'autel de la consommation à outrance. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

http://www.ladepeche.fr

 

environnement, nature, écologique, bioA lire absolument : Réflexion faite : la fin programmée de la civilisation du gâchis de Michel Walter

 

Merci de diffuser largement le lien https://www.terresacree.org/ressources.htm  auprès des personnes figurant dans votre carnet d'adresses, ainsi qu'aux élus et journalistes de votre connaissance. Le changement viendra de l'évolution des mentalités, c'est pourquoi il faut que ce genre d'info circule le plus largement possible, afin que les gens prennent conscience et fassent pression. Cela ne "coute rien" si ce n'est quelques minutes de temps et le résultat peut être conséquent.


environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre

Le pétrole : les réserves diminuent plus vite que prévu!

Sables bitumineux, l'horreur!

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...vivant12@free.fr

nature, environnement, écologie, biologiqueEnergies propres, énergies sales

nature, environnement, écologie, biologiqueLes glaciers disparaîtront d'ici 2100

 

énergies renouvelables Dates d'épuisement des richesses exploitables de notre planète au rythme actuel de consommation

nature, environnement, écologie, biologiqueComment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

 

Fil d'info RSS      nature, environnement, écologie, biologiqueJardin

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base        


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme