Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

TOUT EN BAS! Ascenseur express

Terre : péril imminent
 

 

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 19 mars 2007

21 juin 2007

« Il ne faudra rien moins qu'un sauvetage de la planète pour la préserver de la catastrophe environnementale provoquée par un changement climatique dangereux ». Il ne s'agit pas là d'un avertissement provenant d'écolos fondamentalistes, mais de scientifiques éminents, publiant dans une revue scientifique sérieuse.

Six scientifiques appartenant à des institutions américaines prestigieuses ont publié ce qui constitue une mise en garde sans ambiguité adressée au monde : la civilisation elle-même est menacée par le réchauffement climatique.

Ils critiquent également le Groupe Intergouvernemental pour l'Etude du Changement Climatique de l'ONU, lui reprochant de sous estimer l'ampleur de l'élévation du niveau des mers provoquée par la fonte des glaciers et de la banquise durant ce siècle.

Au lieu de 40 centimètres, comme le prévoit le GIEC avec ses modèles informatiques, cette élévation pourrait atteindre plusieurs mètres d'ici 2100. C'est pourquoi, écrivent-ils, la planète terre affronte un « péril imminent ».

Leur étude, accompagnée de nombreuses références scientifique, a été publiée par la revue Philosophical Transactions of the Royal Society. Ces chercheurs mondialement réputés y décrivent en détail pourquoi ils pensent que l'humanité ne peut plus se permettre d'ignorer plus longtemps « la plus grave menace » qu'est le changement climatique.

« Les émissions récentes de gaz à effet de serre rapprochent dangereusement la terre d'un changement climatique énorme qui pourrait échapper à tout contrôle, mettant en grand danger les hommes et les créatures vivantes », écrivent-ils. Seul d'intenses efforts pour limiter les émissions d'origine humaine de dioxyde de carbone et des gaz à effets de serre, permettront de conserver le climat dans la moyenne du dernier million d'année.

Ces chercheurs ont travaillé sous la direction de James Hansen, le directeur de l'Institut Goddard des Etudes Spatiales de la NASA, qui fut le premier à alerter le Congrès US sur le réchauffement climatique.

Parmi eux, se trouvent Makiko Sato, Pushker Kharecha et Gary Russell, également de l'Institut Goddard, David Lea de l'université de Californie, et Mark Siddall de l'observatoire terrestre Lamont-Doherty, dépendant de l'université de New York.

Dans leur étude « Climate Change and trace gases », les chercheurs abandonnent souvent le ton distancié de la science pour souligner l'ampleur des problèmes et des dangers posés par le changement climatique.
Dans un courriel adressé à The Independent, le Dr Hansen écrit : « à mon avis, parmis nos publications, celle-ci a sans doute le mieux réussi à rendre clair que la terre se rapproche dangereusement de changements climatiques qui pourraient échapper à tout contrôle. »

Le forçage artificiel du climat résultant des émissions humaines de dioxyde de carbone et de gaz à effets de serre menace de provoquer une bascule du climat qui pourrait « déclencher un cataclysme » dans les glaces de l'Antarctique et du Groenland, alertent-ils.

De telles bascules de climat considérables se sont déjà déroulées par le passé, mais aucune n'a eu lieu depuis que les hommes ont développé des sociétés et des civilisations complexes, qui ne survivraient sans doute pas à des changements de cette nature s'ils intervenaient maintenant.

« Les civilisations se sont développées, et ont construit leurs vastes infrastructures durant une période inhabituelle de stabilité climatique, l'Holocène, qui dure depuis 12 000 ans. Cette période est sur le point de s'achever. » Les hommes ne peuvent pas se permettre de bruler ce qu'il reste de carburant fossile. « Le faire, ce serait rendre certain un changement climatique dramatique, nous amenant à une planète différente de celle sur laquelle les civilisations ont construit leurs infrastructures matérielles. »

 

Le Dr Hansen affirme que nous disposons de 10 ans pour mettre en place les mesures draconiennes requises pour limiter les émissions de CO2 suffisamment rapidement pour prévenir une élévation dangereuse de la température moyenne. Si tel n'est pas le cas, la chaleur accrue pourrait déclencher une fonte rapide des glaces des pôles, rendue bien plus grave par une inversion de l'albedo, se produisant lorsque les rayons lumineux aujourd'hui réfléchis par les surfaces gelées blanches seront absorbés par la surface sombre de la mer.

Les glaciers et les banquises du Groenland dans l'hémisphère nord, la banquise à occidentale de l'Antarctique au sud, montrent tous les signes d'évolutions rapides prédits avec l'élévation de la température.

L'inversion de l'Albedo fournit un mécanisme déclencheur. Si cet effet se poursuit suffisamment longtemps, de nombreuses rétroactions dynamiques s'enclencheront, provoquant l'effondrement des banquises, disent les scientifiques. « Nous affirmons que la durée requise pour déclencher ce mécanisme est au plus d'un siècle, probablement moins. »

La dernière évaluation publiée par le GIEC dans le courant de l'année prévoit peu ou pas de contribution de la fonte des glaces du Groenland et de l'Antarctique à l'élévation du niveau des mers, mais ces scientifiques contestent leur conclusions. « Les analyses et les projections du GIEC de prennent pas bien en compte les lois physiques non linéaires présidant à la désintégration des glaciers humides, des fontes de glaces et de l'érosion, et ne sont pas non plus consistantes avec les preuves issues de l'étude des paleoclimats que nous avons produites et qui montrent l'absence de décalage entre le forçage de la fonte des glaces et l'élévation de la mer. »

Durant leurs travaux, ils ont observé le passé sur plus de 400 000 ans en prélevant en profondeur des échantillons de glace, et trouvé des preuves qui suggèrent que des changements climatiques rapides, intervenant sur une période mesurable en siècles ou même en décennies sont intervenues dans le passé lorsque le monde commençait à se réchauffer et les glaces à fondre.

Il est impossible d'évaluer le niveau ou les émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine atteindront un niveau dangereux.

« Quoi qu'il en soit, il est bien inférieur à ce qui a été communément admis. Si nous ne l'avons pas déjà franchi, notre modèle d'infrastructure énérgétique nous garantit que nous le dépasserons en quelques dizaines d'années », affirment-ils.

« Nous en concluons qu'une stratégie praticable pour le sauvetage de la planète, requierera presqu'à coup sûr une méthode pour extraire les gaz à effets de serre de l'atmosphère ».

Publication originale The Independent, traduction Contre Info

 

 

S. M.

 

 

 

 

S. M., le 23 janvier 2007

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

 

Fièvre (réchauffement climatique)

Comment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

 

Fil d'info RSS     environnement, nature, écologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme