tLe 13 septembre 2006 : Un travail bénévole de Sophie M que nous remercions vivement.

AccueilL'entrepriseenvironnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreActionsservicesContact

 

Tout en bas!2001

(Ordre chronologique)

Toutes les sources sont citées.

  • Cochons transgéniques phosphorescents
  • (TA, 12.10.2001) A l'université du Missouri (USA), des chercheurs ont manipulé des gènes de méduse dans des cochons. Les cochons transgéniques ont des moustaches jaunes et sont fluorescents.

     

  • Poisson transgénique breveté
    Pour la première fois, un poisson a été breveté auprès de l'Office européen des brevets. Le saumon transgénique en question est huit fois plus grand que ses congénères sauvages. Le brevet appartient à la société canadienne Seabright. (Communiqué Greenpeace, 10.9.2001)
  • Coton transgénique et gonorrhée
    Des scientifiques informent que le coton transgénique de Monsanto contient un gène résistant à la streptomycine, un antibiotique utilisé par la médecine principalement pour combattre la maladie sexuelle de la gonorrhée. Les tampons, bandes hygiéniques et autres bandages faits de coton transgénique pourraient à la limite rendre les gonocoques résistants à l'antibiotique. Aucune étude nOa été réalisée sur le sujet. (ISIS,19.6.2001)
  • Le Wall Street Journal du 18 mai 2001 a testé 20 produits biologiques étiquetés "sans OGM" et a trouvé dans 16 d'entre eux des trâces d'OGM, dont 5 à un niveau assez important. Encore un coup de la pollinisation!
  • Les chinois fument-ils des OGM? En 1998, la Chine a été le premier Etat au monde à lancer la culture commerciale d'un tabac génétiquement modifié pour résister à un virus (la mosaïque du tabac). Cela se passait dans la province de Liaoning (nord-est du pays). Depuis lors, les variétés transgéniques se sont multipliées à partir de constructions génétiques concoctées localement par les chercheurs de l'Université de Pékin. Les seuls chiffres disponibles (datant de 1996) font état de cultures commerciales couvrant 1,6 million d'hectares.
    http://www.biotechknowledge.com/
  • CHINE - Le gouvernement a interdit la culture du riz, du blé, du maïs et du soja génétiquement modifiés pour des raisons économiques. Cependant, la Chine continue d'encourager les recherches en génie génétique et d'autoriser la culture de tomate et de coton transgénique. South China Morning Post,
    www.checkbiotech.org/root/index.cfm, 18 avril 2001
  • SOJA - Le soja transgénique RoundUp Ready, créé par Monsanto, ne semble pas respecter ses promesses. En effet, de nouvelles données de l'USDA, Ministère américain de l'Agriculture, révèlent que l'utilisation moyenne d'herbicide est plus élevée de 11,4% pour le soja RR que pour le soja conventionnel, cette augmentation pouvant parfois atteindre les 30%. Par ailleurs, Charles Benbrook, de l'US Northwest Science and Environnemental Policy Center accuse Monsanto de manipuler les données relatives à l'utilisation d'herbicide. De plus, étant donné la résistance accrue des mauvaises herbes au glyphosate (agent chimique principal du RoundUp) , les agriculteurs qui cultivent ce soja doivent de plus en plus souvent utiliser des herbicides supplémentaires. (Northwest Science and Environmental Policy Center, EUA - +1-208-263.5236. Report "Troubled Times Amid Commercial Sucess for Roundup Ready Soybeans", Dr. Charles Benbrook, Northwest Science and Environmental Policy Center)
  • Extrait d'article du Monde du 8 mai 2001:
    "On a trouvé l'an dernier chez la drosophile, mouche du vinaigre très étudiée en laboratoire, un gène qui dirige la synthèse de 38 000 protéines, toutes impliquées dans le guidage des axones mais très différentes les unes des autres !", explique Jean-Paul Thiery, qui ajoute que le phénomène existe sans doute chez l'homme.
  • Mai 2000 : L'aide alimentaire permet d'écouler massivement les OGM refusés par l'Europe. C'est ce que dénonce le Réseau pour une Amérique latine sans OGM, qui a fait analyser différents produits distribués au titre de l'aide alimentaire. Les pays concernés sont la Colombie, le Pérou, l'Equateur et la Bolivie.
  • TRANSGENICOS@espace2001.com

  • Saumons transgéniques bientôt libérés dans la nature ?

    L'entreprise américaine A/F Protein a déposé une demande d'autorisation de libérer des saumons transgéniques dans la nature. Cette demande, qui devrait obtenir une réponse cette année encore, suscite de vives critiques. Une étude rapporte les modifications subies par les saumons transgéniques grossis artificiellement: déformation du crâne, tumeurs, anatomie des arrêtes et des nageoires modifiée, croissance anormale des branchies, organes manquants ainsi que nageoires du dos et queue rabougries. Si ces poissons monstres venaient à s'échapper dans les eaux naturelles, ce qui ne manquera pas d'arriver, les conséquences sur leurs congénères sauvages pourraient être dévastatrices. (Nouvelles génie génétique 6, février 2001; Déclaration de presse Greenpeace International, 27.3.01)

  • Agriculteur jugé pour violation de brevet
    L'entreprise américaine Monsanto a accusé le fermier canadien Percy Schmeiser d'avoir tiré des semences de colza génétiquement manipulé à partir de ses récoltes plutôt que de les avoir achetées auprès de Monsanto. Un tel acte est en effet illégal car le colza transgénique est protégé par brevet. Schmeiser n'a toutefois ni vendu ni utilisé le colza. Il accuse pour sa part Monsanto d'avoir contaminé ses champs par du pollen venant des champs voisins ou des camions passant à proximité. Schmeiser vient d'être condamné par un tribunal canadien qui indique que le paysan aurait dû, entre autre, détruire toutes les plantes transgéniques se trouvant sur son champ même si ce n'est pas lui qui les a plantées. Monsanto, qui produit le 94% des semences transgéniques cultivées dans le monde (!), a engagé des détectives privés pour dépister les paysans qui pratiquent la culture répétée. Une tradition millénaire réduite au rang d'acte criminel. (RAFI, 2.4.01)
  • Parlement européen contre les brevets sur la vie. Le Parlement européen a adopté une résolution condamnant les brevets déposés sur des animaux, des plantes ou des micro-organismes. La Commission européenne doit soutenir cette demande dans le cadre de l'accord de l'OMC sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (accords TRIPs). (Communiqué de presse, Parlement UE, 13.3.01)
  • Touche pas au blé! Essais de blé transgénique en Hongrie : En espérant que le pollen transgénique, tels les nuages radioactifs disciplinés, s'arrête aux frontières... Et quand tout sera contaminé, on introduira des seuils de tolérance, car "la contamination est inévitable !" nous diront les scientifiques... Frédéric Prat.
  • Monsanto a prévu d'introduire du blé transgénique en 2003. Les producteurs de blé aux US sont inquiets. Plusieurs articles en anglais circulent (voir liste gmo : http://www.egroups.com/group/gmo-english)
  • OGM - Surfaces mondiales en hausse de 11 % à 44,2 millions d'hectares
                      05/03/2001 - (FR)
    Les surfaces mondiales de cultures d'OGM en 2000 se sont élevées à 44,2 millions d'hectares selon un rapport de l'Isaaa (International service for the acquisition of agri-biotech applications), soit une hausse de 11 % par rapport à 1999.
  • Les surfaces se répartissent ainsi : 30,3 Mha aux Etats-Unis (en hausse de 6 %), 10 Mha en Argentine (+ 49%), 3 Mha au Canada (- 25%), 0,5 Mha en Chine (+ 66%), 0,2 Mha en Afrique du Sud, 0,2 Mha en Australie. Les autres pays ont des emblavements inférieurs à 100 000 ha. La culture transgénique la plus cultivée est le soja avec 25,8 Mha, en hausse de 19 % par rapport à 1999 le maïs avec 10,3 Mha, en baisse de 7 % le coton avec 5,3 Mha, en progression de 43 % en un an et enfin le canola (colza de printemps cultivé au Canada) avec 2,8 Mha, qui recule de 18 % par rapport à 1999.

    Source : © Agra http://www.terre-net.com/actus

  • Parasites résistants au coton transgénique Le "ver de la capsule", un parasite redouté qui s'attaque aux plants de coton, est combattu à grande échelle avec une variété de coton Bt génétiquement manipulé. Dans deux provinces de Chine, on a pourtant déjà constaté l'apparition de parasites évolués qui résistent au coton transgénique. Une étude complémentaire montre que le coton Bt est sensible aux nématodes comme le coton non transgénique.(Crop Choice, 9.1.01; Acta Entom. Sinica, 1998)
  • 26 février 2001 :
  • Syngenta : arrêt des essais de dissémination de betteraves sucrières en Europe

    Syngenta abolira tout essai de dissémination de betterave négative des consommaturs à l'égard des comestibles génétiquement modifiés.  (Trouw Daily, 23.02es sucrières transgéniques en Europe. L'entreprise se voit  obligée à cette mesure en vue de l'attitud.2001, cité de GENET 2-Plants, 27.02.2001)

    http://208.141.36.73/listarchive

  • DEFICIENCE : La première étude complète analysant les données scientifiques actuellement disponibles sur les plantes transgéniques vient de paraitre aux Etats unis. Les experts concluent qu'une évaluation pertinente des avantages et des risques liés aux OGM nécessiterait encore la réalisation d'expériences clés importantes (Wolfenberger et Phifer, Science 290, 2000.)
  • Italie : Le ministre de l'agriculture a décidé de ne plus financer la recherche sur les OGM. Il a aussi décidé que les cantines scolaires seraient approvisionnées en aliments issus de l'agriculture biologique (Genetic Engineering Newletter N°17)
  • L'attaque de la super betterave masquée
    AGENCE SCIENCE-PRESSE 8 février 2001.

    Des betteraves à sucre génétiquement modifiées pour résister à un herbicide ont acquis accidentellement des gènes leur permettant de résister à un autre herbicide.

    Ce qui n'a l'air de rien, mais est interdit par les réglementations européennes: on interdit en effet la création de plantes résistantes à plusieurs herbicides, de peur qu'elles ne deviennent incontrôlables. Cet incident révèle, s'il en était encore besoin, que la création de plantes résistantes aux herbicides peut vraiment conduire à l'émergence de "super-plantes".

    L'erreur a été constatée en septembre: au cours de l'épandage d'herbicides sur des champs expérimentaux abritant cette betterave, dans le but de la faire mourir, on s'est aperçu que 0,5% d'entre elles avaient survécu, et ce dans neuf champs dispersés en Grande-Bretagne, en France et aux Pays-Bas. Le gène de résistance provient d'une betterave cultivée en serre, et est arrivé aux betteraves, qui étaient cultivées dans la même serre, transporté par le pollen.

 

Suite

Suite

 

  • COREE - La Korea Food and Drug Administration a découvert, pour la troisième fois, des importations illégales de maïs Starlink dans un lot de 55 000 tonnes de semences de maïs en provenance des Etats-Unis.

    Ambassade de France en Corée du Sud, janvier 2001.

  • Un embryon monstrueux mi cochon mi-homme!

    Journal de la nature, n°10, janvier 2001

    Stem Cell Sciences (Australie), et Biotransplant (USA), ont réussi à faire vivre pendant une semaine un embryon monstueux, mi-homme, mi-cochon. Et elles ont déposé une demande pour obtenir un brevet pour ce clonage. Dans ce document,  les deux compagnies expliquent en détail que leurs scientifiques ont déjà produit des embryons qui sont un mélange des deux espèces. Cela a été accompli en retirant les noyaux d'ovocytes de porc et en les remplaçant par des noyaux prélevés sur de foetus humains. Aucune raison médicale concrète n'a été donnée pour justifier la conduite de telles expériences visant à produire des embryons "mixtes"...

    Article complet : des chercheurs élèvent des hybrides humain-porc

  • Les aquaroides attaquent
    Ces robots, mis au point par la firme japonaise Takara, existent en deux modèles : en forme de méduse ou de poisson. Placés dans un bassin, ils évoluent dans l'eau comme les originaux et en toute autonomie, grace à l'énergie solaire. Ils sont intelligents : leur mémoire élecronique, reliée à des capteurs de mouvements, les dote d'un contrôle parfait de leurs trajectoires. Ce qui leur permet de contourner les obstacles.  Vendus au Japon, ils devraient bientôt nager chez nous . (Merci à Marie pour cette info)
  • Des  OGM dans la viande

    Les gènes modifiés se transmettent aux animaux qui les mangent. C'est ce qui ressort d'une étude allemande sur le transport de gènes dans la chaine alimentaire.

    Ce projet a été mené en collaboration avec l'Institut de physiologie de l'université technique de Munich, le bureau fédéral de recherche sur la viande de Kulmbach, l'Institut pour l'alimentation animale de Braunschweig et des chercheurs de l'Institut pour les sciences alimentaires de l'université.

    Le protocole a conclu à la présence de morceaux du patrimoine de maïs génétiquement modifié dans les organes et la viande de poulets. Ceux ci avaient été nourris durant les 32 jours de leur vie av"c du maïs Bt.

    (journal de la Nature: n°10 janvier 2001. Merci à marylène Lavallée pour cette info)
  • 31 janvier 2001 : La bactérie Agrobacterium tumefaciens est utilisée dans la transgénèse industrielle, car elle peut sauter les règnes et s'insérer par elle-même dans l'ADN d'une cellule étrangère et initier chez elle une tumeur. Mais le professeur Vitaly Citovsky (université de New York) a observé en laboratoire qu'elle est aussi capable d'effectuer des transferts d'ADN vers des cellules humaines. Certains scientifiques estiment qu'industrialiser une telle bactérie est la porte ouverte à de nombreuses maladies. (Health News)
  • Vendredi 26 janvier 2001, 18h05
    L'Allemagne reporte "sine die" l'expérimentation des OGM

    Après la vache folle, les organismes génétiquement modifiés (OGM) : le chancelier allemand, Gerhard Schroeder vient de demander aux principales entreprises engagées dans les biotechnologies de renoncer à tous leurs projets d'expérimentation du maïs génétiquement modifié en plein champ. (Les Echos)
  • vendredi 26 janvier 2001, 18h18

    Tesco et Asda rejoignent le camp des distributeurs sans OGM

    Après Sainsbury's qui a déjà supprimé toute trace d'OGM dans plus de 10.000 produits vendus à sa marque, les deux distributeurs britanniques Tesco et Asda se sont engagés à ne plus vendre de produits laitiers ou à base de viande à leur marque, provenant d'animaux nourris avec des aliments génétiquement modifiés.
  • RECOMBINAISON : Dans son dernier rapport annuel, le Centre John Innes (JIC), qui héberge notamment le laboratoire Sainsbury et travaille en partenariat avec Zenecca et Dupont, reconnait que les plantes OGM peuvent présenter des faiblesses. Le premier point concerne l'instabilité des dernières générations de lignées d'orge OGM, expérimentées en champs. Le deuxième aspect concerne le promoteur CaMV 35S (promotteur du virus de la mosaïque du chou-fleur). Il y a deux ans, un groupe du JIC réfutait toute notion de recombinaison. Il admet désormais la nécessité d'éviter les recombinaisons de points chauds (endroit où les recombinaisons sont plus fréquentes) tels que ceux existants dans le promoteur 35S ou l'origine de réplication dans le plasmide (bout d'ADN bactérien circulaire utilisé pour l'incorporation de gène) servant de vecteur pour les constructions génétiques, qui est souvent intégré accidentellement dans les OGM. La plupart des OGM actuels utilisent ce promoteur CaMV 35S. (ISIS PRESS RELEASE, 26 janvier 2001). Vendredi 26 janvier 2001.
  • La culture des pommes de terre transgéniques modifie les sols

    18 janvier 2001 : Une étude réalisée par l'institut Max Planck en microbiologie des sols montre que la culture de pommes de terre transgéniques entraînent des modifications au sein des communautés bactériennes présentes dans le sol. On ne sait pas encore dans quelle mesure ces changements auront des conséquences négatives à long terme. Les chercheurs recommandent la suspension des cultures de pommes de terre transgéniques aussi longtemps que l'influence de ces modifications n'est pas connue. (Lukov T. et al, FEMS Microbiology Ecology, Vol. 32 (3), S. 241)
  • Ecologistes condamnés à des amendes pour avoir détruit des cultures d'OGM
  • EDIMBOURG, le fief de Dolly et de la tomate lumineuse, 16 janvier 2001 (Agence Française de Presse) - Un tribunal écossais a condamné lundi quatre militants écologistes à payer des amendes pour avoir détruit des cultures d'OGM (organismes génétiquement modifiés).

    Les militants ont justifié leur action en invoquant la menace que représentent ces cultures sur l'environnement. "La campagne contre les cultures expérimentales d'OGM continuera", a assuré James Mackenzie, condamné à 125 livres d'amende.

    L'utilisation commerciale d'OGM est interdite en Grande-Bretagne mais certains agriculteurs ont développé des cultures d'OGM à titre expérimental.

    Les écologistes affirment que les zones d'exclusion décrétées autour des cultures expérimentales sont trop petites et que la flore sauvage ainsi que les cultures traditionnelles sont menacées de contamination.

    Ce jugement va à l'encontre du verdict prononcé l'an dernier par un tribunal anglais qui avait refusé de condamner pour dommage criminel les auteurs de la destruction d'un champ d'OGM. http://www.larecherche.fr/environnement/

  • U.S.A. : L'actualité de Starlink.

    10.01.01 : Les agriculteurs victimes de la pollinisation croisée par le maïs Starlink attaquent en justice la société AVENTIS dans le cadre d'une action collective ("class action lawsuit "). Ils considèrent en effet que c'est, in fine, la société franco-allemande qui porte la responsabilité de la contamination du maïs conventionnel destiné à la consommation humaine et qui doit donc les dédommager pour les perturbations du marché qui en ont résulté. Par ailleurs l'USDA recommande que toutes les semences de maïs devant être utilisées en 2001 soient testées pour vérifier l'absence de la protéine Cry9C caractéristique du maïs Starlink.
                          (Source : Flash Agri)
  • PORCS Transgéniques.- Un institut de recherche affilié au Ministère de l'Agriculture de la Forêt et de la Pêche japonais va s"associer avec des entreprises du secteur privé pour developper des porcs génétiquement modifiés  destinés à la production d'organes à greffer chez l'être humain. Ce groupe capitalisera 25 millions de yens. (The Nikkei Industrial Daily)

Merci essentiellement à Philippe Onda, Frédéric Prat, Hervé Le Meur, Thierry Raffin, Catherine Roux, Christophe Noisette, Jean Pierre Berlan, Michel Dussandier, Guy Ruiz, Cédric Mercier, toute la liste OGM Danger Inf'OGM et les autres, pour la circulation des infos.

@ suivre

ROBOTS TR@QUEURS DE TRANSGENIQUES

 

Deux énormes dossiers :

Le point sur les OGM   L'actualité des clones

Retour au sommet de la pageListe d'information sos-planete.     Jardin de la base 

Jardin


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme