hautSOS-Pl@net, le site de Terre sacrée. Bannière réalisée bénévolement par Frédéric Schoenahl que nous remercions vivement.

TOUT EN BAS! Ascenseur expressL'ONU priée d'interdire le clonage humain
Photo anne.esperet@free.fr Autres oeuvres superbes sur le site .http://www.france-amerique.com/

La France et l'Allemagne portent le dossier sur la scène diplomatique

Deux jours après l'audition à l'Académie américaine des sciences du gynécologue italien Severno Antinori qui veut cloner des êtres humains avant la fin de l'année, le clonage s'est imposé sur la scène diplomatique.

La France et l'Allemagne ont en effet demandé le 8 août au secrétaire
général de l'Onu, Kofi Annan, de lancer une convention internationale
qui interdirait le clonage.

La publicité autour du projet du professeur Severino Antinori aura au
moins eu pour effet de placer le clonage sur le devant de la scène
politique internationale.

Au lendemain de l'audition du médecin romain par un comité de l'Académie
américaine des sciences, à Washington, aux côtés de sommités de la
biotechnologie, la France et l'Allemagne ont demandé, mercredi, au
secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, de mettre en ouvre aussi
rapidement que possible la rédaction d'une convention internationale
interdisant la reproduction d'êtres humains par clonage.

Les ambassadeurs français et allemand aux Nations unies ont demandé par
écrit au secrétaire général d'inscrire cette initiative à l'ordre du
jour de la prochaine session de l'Assemblée générale prévue le mois
prochain.

Paris et Berlin souhaitent la création d'un comité ad hoc chargé de
rédiger une convention internationale, juridiquement contraignante, qui
interdirait le clonage.

« Contraire à la dignité humaine »

La démarche franco-allemande n'est pas une réaction précipitée aux
dernières déclarations de Severino Antinori.

Dès le 21 juin dernier, les ministres allemand et français des Affaires
étrangères, Joschka Fischer et Hubert Védrine, lors d'une rencontre à
Berlin, s'étaient entendus pour prendre cette initiative inédite.

Les deux ministres avaient alors dit qu'il fallait « faire consacrer
(le) caractère inacceptable et contraire à la dignité humaine » du
clonage. « Il s'agit en effet d'une question qui intéresse l'humanité
tout entière », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires
étrangères.

Comme toutes les conventions, le futur et hypothétique texte
n'engagerait que les pays signataires et n'aurait force de loi que dans
ceux qui l'auraient ratifié.

Cette convention « comporterait des sanctions économiques contre les
pays qui transgresseraient cet interdit », a suggéré le 9 août Bernard
Kouchner, le ministre délégué à la Santé, dans une interview au Monde.

Deux cents couples stériles volontaires

« Si l'on apprend qu'en Afghanistan, en Irak, ou ailleurs de tels
travaux sont menés, la communauté internationale doit pouvoir agir et
obtenir que cela cesse », « au nom d'un droit d'ingérence éthique à
construire », a poursuivi le ministre français.

Severino Antinori, le chercheur italien, qui s'est rendu célèbre dès
1994 pour avoir fait accoucher une femme de 62 ans, inséminée avec
l'ovule d'une donneuse, avait fait part de ses projets de clonage dès le
mois de janvier.

L'affaire a franchi une étape cette semaine, lorsque le « docteur
Foléthique », comme l'a surnommé Bernard Kouchner, a annoncé que deux
cents couples stériles volontaires allaient participer à l'expérience de
clonage qui pourrait débuter dès novembre prochain.

« Laboratoires secrets »

Où l'équipe de savants fous a-t-elle l'intention d'opérer ? Les
professeurs Antinori et Zavos ont multiplié les déclarations, parfois
contradictoires, comme pour brouiller les pistes.

Ils seraient prêts à ouvrer aux Etats-Unis tant que la loi anticlonage
n'est pas approuvée par le Sénat. Ou bien dans deux « laboratoires
secrets », situés dans des pays méditerranéens. Ou encore sur un navire
hors des eaux territoriales.

Dans un entretien au quotidien espagnol El Mundo du 9 août, Severino
Antinori a finalement précisé que ses expérimentations n'auraient pas
lieu en Europe « où on (lui) rend la vie impossible », et probablement
pas aux Etats-Unis, « où le climat politique n'aide pas non plus ».

La déclaration que le président américain a prononcée le 10 août ne l'a
pas aidé davantage.

« Nous étudions une liste de petits pays ; certains d'entre eux
paraissent disposés à donner le feu vert », a encore ajouté l'apprenti
sorcier italien.

Autant de déclarations qui donnent à l'initiative franco-allemande toute
sa pertinence,  sans en garantir l'efficacité.

                       Fabrice NODE-LANGLOIS

flechhan.gif (4956 octets)

L'actualité des clones

Non aux brevets sur la vie (Autocollants à commander via http://www.resistanceisfertile.com)Deux études confirment les risques du clonage

Menu Flash (portillon de la base)https://www.terresacree.org   

JardinRetour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC