TOUT EN BAS! Ascenseur expresshauSCANDALEUX : Convaincue par un VRP de Monsanto?
L'ONU plébiscite les OGM

(Pas d'ascenseur) Mise à jour du mardi 15 août 2017. Sommaire de la page : Réaction de Terre sacrée - OGM et développement : une illusion - Réactions d'Action Aid et ITDG (traductions exclusives) - Ce n'est pas d'hier que le PNUD tente de promouvoir les biotech

Photo anne.esperet@free.fr Autres oeuvres superbes sur le site .Un rapport du Pnud prend les écologistes à revers.

Libération par Agence Française de Presse

Le lundi 9 juillet 2001
         
Le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) exhorte les pays riches à oublier leurs craintes des organismes génétiquement modifiés (OGM) pour aider les pays en voie de développement à exploiter le potentiel des biotechnologies. «Les biotechnologies offrent le seul et le meilleur outil disponible pour les zones écologiques laissées de côté par la révolution verte, mais qui abritent plus de la moitié de la population la plus pauvre du monde», estime cette agence de l'ONU dans son rapport annuel qui sera rendu public mardi.

De nouvelles semences, modifiées génétiquement pour résister à la sécheresse, aux maladies et aux insectes, pourraient contribuer à réduire la malnutrition, qui touche 800 millions de personnes dans le monde. Première priorité: créer de «nouvelles variétés de sorgho, de manioc et de
maïs, ainsi que d'autres aliments de base pour l'Afrique subsaharienne».

Le texte rappelle que les avancées dans le domaine de la culture des plantes, des engrais et des pesticides ont déjà permis de doubler le rendement mondial des céréales au cours des quarante dernières années. Le Pnud reconnaît que les craintes concernant les risques pour la santé et l'environnement ont alimenté la méfiance à l'égard des biotechnologies, particulièrement en Europe. Mais «il n'y a pas eu une seule mort dont la cause ait pu être attribuée à des aliments génétiquement modifiés», souligne l'administrateur du Pnud, Mark Malloch Brown.

Merci à Sébastien Denys pour cette info. Pour les courageux, il y a plein de textes à traduire (réactions de Greenpeace, Action Aide et ITDG, etc.)

"Il devient indispensable que l'humanité formule un nouveau mode de penser si elle veut survivre et atteindre un plan plus élevé." Albert Einstein.

Réaction à chaud de Terre sacrée

10 juillet 2001 : Alors que la plupart des nations votent des moratoires sur les OGM, l'Organisation des Nations Unies, elle, décidément de plus en plus représentative, voit dans les OGM une solution à la faim dans le monde.

Mon oeil! L'ONU a tout simplement cédé aux charmes d'un visiteur médical de Pharmacia ou de Novartis?

Qu'est-ce qu'on est cons, nous autres européens, d'avoir peur des OGM? Il suffirait de s'ouvrir à eux, de les accueillir avec plus d'hospitalité, et d'un coup de baguette magique -hop!- les déserts reverdiraient. Le riz-cactus y pousserait. Les champs de blé-séquoia auraient la tête dans les nuages. Il y aurait même, pourquoi pas, parsemés dans le paysage, des chameaux à cinq bosses et des vache-éléphants capables de brouter du sable.

Chouette! Plus besoin désormais d'envoyer de lait concentré sucré aux pays pauvres. On pourra le donner à nos cochons. Toujours ça de gagner. C'est sans danger : le lait concentré sucré ne transmet pas la maladie de la vache folle.

En gros, les pauvres fournissent le sable et nous on fabrique le mirage. C'est de la vraie  charité moderne.

Et pendant ce temps-là, d'autres savants, sous la bénédiction de l'ONU, bricoleront des assemblages biologiques, comme bon leur semble. Un surhomme déjà, exempt de toutes les maladies génétiques, doté d'un cerveau grosse cylindrée, de muscles de Popeye.

Moi je veux un enfant-arbre et moi un chien-chat...

Dîtes-voir c'est "le Meilleur des mondes" ou quoi?

Non, c'est de la bouillabaisse! Les requins sont partout.

Notre mission : les démasquer!

Sommaire de la page

OGM et Développement: une illusion

10 juillet 2001 : Le rapport du PNUD, rendu public aujourd'hui, qui plaide en faveur du développement des OGM pour les pays pauvres est perçu comme une illusion dangereuse par les Verts/ALE au Parlement européen. Ils ont réagi vigoureusement à la suggestion selon laquelle les pays du Nord devraient vaincre leurs inquiétudes à l'égard des OGM afin d'aider les pays en voix de développement à exploiter le potentiel de l'agriculture biotechnologique.
 
Pour Didier Claude Rod, eurodéputé Vert français, Membre de la Commission du Développement, "Le PNUD suit aveuglément les directives de l'industrie agro-alimentaire dont les résultats sont déjà désastreux au Nord et encore plus au Sud. Les mêmes qui imposaient les farines animales, il y a vingt ans, "garantissent" l 'innocuité des OGM aujourd'hui. En réalité il s'agit de la main mise sur les semences agricoles du Sud qui conduira à la famine une population incapable de les racheter. Les OGM sont une nouvelle manière pour les pays riches de se décharger de leurs obligations de redistribution : quid d'une véritable politique de développement, qui dépasserait la simple question de la nutrition ?! Les OGM donnent la possibilité aux pays du Nord de contrôler l'agriculture du Sud"
 
Caroline Lucas, eurodéputée Verte britannique, Membre de la commission Industrie, Commerce, Recherche, poursuit en précisant que "le rapport du PNUD laisse entendre que l'extrême réticence des consommateurs des pays les plus riches par rapport aux aliments génétiquement modifiés repose sur des réactions purement irrationnelles ou émotionnelles. La vérité est qu'il y a de fortes objections écologiques à l'utilisation des OGM, tant dans les denrées destinées à l'alimentation humaine qu'à l'alimentation animale. Ces objections doivent être prises en compte pour les consommateurs au Bangladesh, mais également à Bordeaux ou à Berlin. En publiant de tels rapports, le PNUD court le risque de servir de courroie de transmission à la propagande industrielle".


Ludovic Bu
Assistant de Didier Claude ROD,
Tél Bruxelles 00 32 2 284 74 37
Tél Strasbourg 03 88 17 74 37
e-mail: drod@europarl.eu.int
 
Isabelle Zerrouk
Attachée de presse
du Groupe des Verts/ALE
Tél Bruxelles  00 32 2 284 27 42
Tél Strasbourg 00 33 3 88 17 40 32
Portable: 00 32 477 319 474
e-mail: izerrouk@europarl.eu.int   

Sommaire de la page

Un grand merci à  Lo "lodebo@club-internet.fr" pour ces traductions
exclusives

1. Action Aid
Ci-dessous la lettre d'Action Aid au "Guardian" qui souligne nos positions
vis à vis du rapport du PDNU (Programme de Développement des Nations Unies).

Maya Vaughan
Media Relations, ActionAid UK
tel.+ 44 20 7561 7636
fax + 44 20 7561 7640
website: www.actionaid.org.uk

Lettre au Guardian
FAX: 020 7837 4530
FROM: Koy Thompson, ActionAid

L'opposition aux OGM végétaux est souvent expliquée par une préoccupation
sur les risques pour l'environnement et la santé. Votre article du 7 juillet
et l'expérience d'ActionAid avec des juries de citoyens (Citizen Juries) au
Brésil et en Inde montrent que ce n'est pas seulement le cas. Quand on donne
ces arguments aux agriculteurs pauvres, qu'on leur permet d'interroger les
experts et qu'on respecte leur capacité à évaluer les faits, ils semblent
unanimes à refuser les OGM -même le riz à la vitamine A, si médiatisé.

Et pourtant, cette semaine, le Programme de Développement des Nations Unies,
dans son rapport 2001, continue à présenter le refus des OGM alimentaires
comme un trait particulier aux pays riches. Ce rapport approuve l'activité
du jury de citoyens d'Action Aid en Inde mais il n'en mentionne pas les
conclusions qui rejettent clairement la technique de manipulation génétique
des semences et la globalisation de l'agriculture.

Le PDNU se piège lui-même: il reconnait la nécessité d'écouter les
populations pauvres mais refuse de prendre en compte leur avis.

Les nouvelles technologies ne seront bénéfiques aux communautés les plus
vulnérables qu'avec la participation active des petits agriculteurs, pauvres
et marginalisés.

Koy Thompson
Policy Director
ActionAid

---
2. ITDG
(Intermediate Technology Development Group)

ITDG est une ONG internationale spécialisée dans l'aide à l'utilisation des
techniques comme réponses concrètes à la pauvreté.

ITDG travaille directement dans quatre régions du monde, l'Amérique Latine,
l'Afrique de l'Est, l'Afrique du Sud et l'Asie du Sud-Est, avec un effort
particulier sur le Pérou, le Kenya, le Soudan, le Zimbabwe, le Sri Lanka, le
Bengladesh et le Nepal.
Toutes les informations sont ou seront bientôt sur le site:
-- http://www.itdg.org/home.html
clicker sur le "News" clignotant dans le cadre de gauche ou suivre "Whats
New".

Mardi 10 Juillet 2001

Le Rapport du PDNU
"Les nouvelles technologies pour le développement"

La Silicon valley ou une meilleure binette: quelle technologie convient aux
pauvres?

Aujourd'hui le PDNU lance un puissant "manifeste", le rapport pour le
développement intitulé "Les nouvelles technologies pour le développement".
Son sujet tourne autour des nouvelles technologies et de politiques
mondialistes qui pourraient transformer, par exemple, les biotechnologies et
les technologies de l'information en armes efficace dans le combat contre la
pauvreté dans le monde.

Si ITDG accueille ce rapport comme une contribution importante au lancement
d'un débat international sur le sujet, cette ONG anglaise basée sur la
recherche de techniques appropriées contre la pauvreté estime que le PDNU
n'a pas compris le vrai défi de cette lutte.


Pourquoi?

A une époque où des les avancées technologiques révolutionnent nos sociétés
et nous mènent à la mondialisation -et cette globalisation créée des
inégalités sociales plus importantes qu'elles ne l'ont jamais été dans toute
l'histoire de l'humanité- ITDG  affirme que la question essentielle n'est
pas d'utiliser les nouvelles technologies pour le développement. Le défi est
de donner aux pauvres la possibilité de s'approprier des technologies qui
leur sont utiles.

Andrew Scott développe

"Cela signifie qu'il faut commencer par demander aux pauvres ce qu'ils
attendent de nos technologies, ce qu'ils veulent en faire. Et surtout pas de
partir des technologies pour les expérimenter sur la pauvreté. Nous devons
donner le pouvoir aux hommes et aux femmes pauvres de faire leur propre
choix. Veulent-ils surfer sur les autoroutes de l'information ou
préfèrent-ils se construire de meilleures maisons? Souhaitent-ils avoir
accès à l'électricité, aux transports ou à l'autonomie alimentaire? Nous
avons besoin de savoir ce qui leur est le plus utile: une meilleure binette,
une charrue, un moulin à grain ou des OGM? Ce sont nous avons besoin est une
nouvelle manière de penser à propos des technologies qui peuvent servir les
peuples pauvres".

Avec 35 d'expérience de démonstration et de défense d'une utilisation
soutenable de la technologie pour trouver des réponses concrètes à la
pauvreté, ITDG affirme que la solution au problème du Tiers-Monde est de
donner aux peuples pauvres la capacité de choisir et d'utiliser la
technologie, de l'adpater, de la développer et de l'améliorer, et de la
gérer à long terme. Sans ce préalable, aucune technologie ne peut améliorer
leur vie quotidienne.

Cela implique de soumettre toute nouvelle technologie à l'analyse des trois
"A".
Du point de vue des pauvres, une option technologique est-elle:
- A la portée de personnes vivant avec moins d'1 $ par jour?
- Accessible à des personnes vivant dans des communautés dispersées dans des
pays en développement?
- Appropriée, adaptable à leur besoins sociaux, économiques et culturels?
Est-elle sans danger pour l'environnement? Peut-elle être mise en oeuvre,
développée et gérée par les populations locales et leurs institutions?

En se basant sur cette approche, voici la vision de l'ITDG sur les
technologies mises en avant par le rapport:
- Les nouvelles technologies de l'information ne sont pas indispensables: il
n'y a pas un seul exemple d'utilisation par les populations pauvres de
services basés sur l'Internet. Ces autoroutes de l'information sont plutôt
susceptibles de marcher en combinaison avec les vieilles techniques de
communication comme la radio, la transmission orale et le "téléphone de
brousse".
- Concentrer la politique agricole et la recherche sur les biotechnologies
est une erreur dangereuse et potentiellement destructrice - les bénéfices
pour les agriculteurs pauvres sont loin d'être prouvés, les risques sont
très importants et cette technologie n'est pas appropriée à leur situation.
Ce rapport ne prend pas en considération les technologies alternatives
telles que l'agriculture soutenable: c'est un sérieux problème.
- les technologies des énergies renouvelables sont vitales pour développer
l'accès des populations pauvres aux utilités et services de l'énergie -mais
il y a  un énorme travail à faire sur les contraintes techniques, sociales
et économiques avant que ces technologies énergétiques ne parviennent
jusqu'aux petites communautés dispersées.


Pour plus d'information: tel +44 (0)1788 661210 (direct) ou +44 (0)7780
997489 (mobile),
email news@itdg.org.uk

--------
SOS-Planet, le site de l'association Terre sacrée
(France), parce qu'on la massacre! https://www.terresacree.org : base vivante
d'information (Environnement, biodiversité, biotechnologies, alternatives,
éthique, découvertes...)

Pour proposer une info, un dessin, une photo, un site, une idée... :

Sommaire de la page

Fred Prat le 23 juillet 2001 sur la liste OGM Dangers : PNUD : ça vient de loin !
Ce n'est pas d'hier que le PNUD tente de promouvoir les biotech. Témoin, cette brève
d'Inf'OGM (N°7, mars 2000) :
Inde : Le programme des Nations Unis pour le Développement a organisé le 8 février
2000 une réunion intitulé "le rôle des partenaires commerciaux dans la promotion du
commerce et du développement durable" pendant laquelle il a présenté l'agriculture
biotechnologique comme étant une forme d'agriculture biologique. Cet argument avait
déjà été utilisé aux Etats Unis bien qu'aussitôt contesté par les organisations de
producteurs bio et les consommateurs. Il est intéressant de noter l'absence de
programme sur l'agriculture biologique au PNUD.
--- The Research Foundation for Science, Technology and Ecology,
vshiva@giasdl01.vsnl.net.in, en savoir plus.

flechhan.gif (4956 octets)Menu Flash (portillon de la base)

Le point sur les OGM

Sommaire de la page - Le point sur les OGM - Moratoires mondiaux - Les OGM et le Tiers Monde

 https://www.terresacree.org   

  JardinRetour au sommet de la page

Jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC