Tout en bas! Ascenseur expressOGM-nucléaire, même combat!

A trente ans d'intervalle, le parallélisme est frappant entre le lancement du nucléaire et celui des Organismes Génétiquement Manipulés (OGM). Du noyau atomique au noyau cellulaire, rien n'a changé : une technique qui offre Wish you were here?un avenir radieux pour l'humanité sans aucune consultation des citoyens, des politiques à la remorque des grandes entreprises, un acte de foi sur la maîtrise des risques, des marchés gigantesques... Les fondements de la société paraissent bel et bien toujours les mêmes.

L'idéologie économique 

Le nucléaire a été présenté comme une source d'énergie illimitée, permettant de répondre à un doublement supposé de la consommation tous les dix ans. Aujourd'hui, les OGM sont présentés comme la source d'alimentation illimitée, permettant de répondre à toute augmentation de la population.   Plus bas! 

L'un comme l'autre répondent parfaitement au principal commandement de notre société, autour duquel s'organise l'ensemble des idées et des valeurs : la croissance de la production et des échanges. Aucune autre considération n'est valorisée : le respect de la nature ou l'autonomie des personnes sont tout au plus des sujets décoratifs. Cette coupure radicale avec la nature et la société marque le règne de l'idéologie économique (1).

Ainsi est acceptée toute technique qui sert la croissance. Il ne s'agit plus de discuter de la finalité des techniques ou de leur opportunité d'un point de vue social et écologique, mais seulement de leurs modalités d'emploi au cas par cas. Dans ce cadre, la seule analyse " politiquement correcte " est l'analyse couts-avantages, qui présuppose l'accord sur la technique. Tout débat de fond est écarté et l'argumentation placée uniquement sur le terrain scientifique. Cela se traduit au final par la position fade mais généralisée dans l'opinion publique du Oui, mais avec toutes les précautions Pour nous, il n'existe pas de nucléaire "raisonnable ", ou des OGM "raisonnablement maîtrisés ". Notre critique va bien au-delà des simples risques et conteste d'abord et avant tout ces techniques en tant que telles.   Plus bas! 

Le bluff technologique

Cellules vivantesCar la technique n'est jamais neutre elle porte toujours un choix de société (2). Dans le cas du nucléaire, l'énormité des investissements rend inévitable une société centralisée. L'importance des risques rend inévitable une organisation de la surveillance "efficace ", société nucléaire, société policière Enfin, l'énergie nucléaire est à l'opposé de l'autonomie des personnes et des collectivités. Pour les OGM, le respect de la vie et de cette autonomie sont des valeurs hors argumentation utilitariste qui fondent notre opposition de principe, qui n'est pas une opposition de biologiste ou de physicien.

Le bluff technologique atteint son absolu lorsqu'il prétend résoudre les problèmes posés par la technique par un surcroît de technique (3). C'est ainsi que le nucléaire a été lancé en 1974 sans aucune idée de la façon dont seraient traités les déchets, ou que les OGM sont lancés aujourd'hui sans aucune idée, et pour cause, des conséquences écologiques et sanitaires à long terme. Dans les deux cas, un véritable acte de foi postule que la technique résoudra les problèmes le moment venu.   Plus bas! 

Le vide démocratique

Dans le domaine nucléaire, le vide a été net et sans bavure : aucune consultation ni du citoyen ni du Parlement à son lancement! Quant aux OGM, la première décision d'autorisation de culture est prise en février 1998, le " débat citoyen " a lieu quatre mois plus tard pendant un week-end de juin et rassemble en tout et pour tout quatorze personnes sélectionnées par institut de sondage. Le magazine du ministère de la Recherche de juin donne déjà sa conclusion : " fine s'agit plus aujourd'hui d'être pour ou contre, mais de savoir pourquoi' et comment ". Ainsi, l'acceptation d'une technique nouvelle est presque une banalité. Et le génie technicien consiste justement (3) à produire la banalité la plus rassurante pour éviter toute réaction du citoyen.

Tout reste possible : mobilisons-nous pour un changement culturel, pour l'agriculture bio et les énergies douces... qui dessinent la société écologiste que nous souhaitons.

Thierry JACCAUD   Plus bas! 

Ingénieur en gestion de l'environnement. Secrétaire national du Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI), 7, rue du Vertbois, 75003 Paris. Tél. 01 40 27 8Copyright Médi GRIBI terresacree@francimel.com5 36. Fax : 01 40 27 85 44.

(Combat Nature de Mai 1999. BP N°3046, 24003-PERIGUEUX)

(1) Louis Dumont. Homo aequalis 1. Genèse et épanouissement de l'idéologie économique. Gallimard, 1977. (2) Bruno Latour. La science en action. La Découverte, 1989 (3) Jacques Ellul. Le bluff technologique. Hachette, 1988. La technique ou l'enjeu du siècle. Armand Colin, 1954.

#OGM tu gènes!    Retour au sommet de la page Des branchies pour les p'tits?

 Main mise sur l'Europe      OGM : la menace! 

Autres organismes luttant contre les OGM

Jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC