Dessin publié dans la brochure du SELTout en bas! Ascenseur expressRAPPEL DES SCIENTIFIQUES ET DES MEDECINS POUR UN CONTROLE
DES APPLICATIONS DU GENIE GENETIQUE

Pas d'ascenseur. Introduction

1. Ce texte est un appel des scientifiques et des médecins pour favoriser la recherche et le contrôle du génie génétique, et pour demander un moratoire interdisant, pour l'heure, la commercialisaton dans l'alimentation des Organismes Génétiquement Manipulés (OGM). Nous préconisons qu'à tout produit de type nouveau correspond des contrôles nouveaux pour mesurer les risques nouveaux.

2. La commercialisation croissante de produits issus du génie génétique inquiète de plus en plus l'opinion publique, qui s'interroge sur les conséquences sanitaires, écologiques, sociales et économiques des nouvelles biotechnologies. Cette inquiétude, si l'on considère l'industrie biotechnologique dans son ensemble, est scientifiquement fondée. Quant aux contrôles sur la santé, l'environnement et l'encadrement juridique, ils sont insuffisants dans les pays développés et inexistants dans les pays en voie de développement.

3. L'expansion rapide des nouvelles biotechnologies dans les pays en voie de développement s'est produite sans que les pouvoirs publics se dotent des compétences nécessaires et des moyens suffisants pour évaluer, surveiller et réglementer correctement le génie génétique et ses applications. C'est là un aspect particulièrement inquiétant.

Failles scientifiques

4. Le réductionnisme de certains principes fondateurs du génie génétique est actuellement remis en question et les scientifiques sont encore loin d'une interprétation globale sur le fonctionnement des génomes.

5. L'un de ces principes de base stipule que chaque caractère d'un organisme est codifié dans un ou plusieurs gènes stables, de sorte que le transfert du gène induirait simplement et uniquement, voire toujours le transfert du caractère correspondant. C'est une caricature très légère qui ne prend pas en compte par exemple les interactions complexes de séries de gènes. Ce réductionnisme génétique extrême est aussi aujourd'hui remis en question, parce qu'il fait l'impasse sur les interactions complexes entre les gènes et leur environnement.

6. De plus, le fait de placer un gène dans un nouveau milieu peut entraîner une cascade d'événements imprévisibles, pouvant se révéler nocifs, notamment pour la santé humaine et les écosystèmes. Le transfert d'un gène à un hôte étranger entraîne la déstabilisation des mécanismes de contrôle du gène en question. Exposés à des déstabilisations, ces mécanismes peuvent devenir inefficaces. C'est pourquoi, dans de nombreux cas, il est impossible de prédire les conséquences d'un transfert de gène d'un type d'organisme à un autre.

7. Cette prédiction est aléatoire non seulement en raison de la complexité inhérente à chaque organisme, mais parce que, de surcroit les génomes de tous les types d'organismes sont fluctuants - composés d'éléments mobiles - de sorte que le gène transféré peut muter, se transposer ou se recombiner au sein du génome, ou même être transféré à un autre organisme ou à une autre espèce. La stabilité des organismes et, par voie de conséquence, celle des écosystèmes peut être ainsi menacée.

8. Il est particulièrement alarmant qu'une fois lâchés, sans traçabilité, dans le milieu naturel ou échappés de leur enceinte de confinement, les OGM - par exemple plantes, micro-organismes, insectes et poissons puissent ne plus être maîtrisés. Certains peuvent migrer, muter ultérieurement, se multiplier de matière incontrôlable, avec des conséquences qu'il est impossible d'évaluer.

Risques écologiques, sanitaires et sociaux

Copyright EMEL Frédéric Schwentzel9. Des années de recherches menées sur le génie génétique et les organismes génétiquement manipulés ont établi leur utilité dans des cas particuliers, et leur nocivité potentielle pour la santé humaine et l'environnement dans d'autres cas. Les risques écologiques de l'application du génie génétique à l'agriculture incluent la possibilité que des plantes transgéniques deviennent nocives et affectent les écosystèmes. Des plantes manipulées pour exprimer ou tolérer des substances toxiques telles des pesticides, peuvent empoisonner des organismes non visés. D'autres plantes, manipulées pour porter des virus ou des fragments de virus, peuvent favoriser l'apparition de nouveaux virus, responsables possibles de maladies nouvelles. Par ailleurs, le génie génétique engage au développement des monocultures, et contribue ainsi à l'appauvrissement de la diversité agricole.

10. La diversité des formes de vie est à la base de la stabilité écologique, stabilité qui est déjà mise à mal, principalement par l'industrialisation et l'urbanisation généralisées, et par les pratiques de l'agriculture intensive. L'intrusion d'OGM dans l'environnement risque de perturber gravement les mécanismes naturels qui régissent à la fois l'évolution et la stabilité écologique.

11. Les risques pour la santé humaine sont considérables, à la mesure des bénéfices observés grâce à l'utilisation de certains produits pharmaceutiques dérivés d'OGM. Mais ces OGM étaient utilisés en milieu confinés. Certains OGM sont obtenus par introduction de virus ou de vecteurs de transposons artificiellement renforcés pour être moins propres à leur espèce d'origine. Etant donné que les virus et les transposons peuvent provoquer des mutations, les vecteurs renforcés pourraient être mutagènes et être des cancérigènes pour les humains et les animaux. De plus, la présence de gènes étrangers dans les OGM peut favoriser l'existence de métabolismes nouveaux. Ainsi, certains aliments courants modifiés par le génie génétique pourraient devenir dangereux.

12. Les personnes sujettes à des allergies d'origine alimentaire pourraient être exposées à des risques supérieurs, car certains aliments courants deviendraient allergéniques par le biais des manipulations génétiques.

13. Aux risques écologiques et sanitaires s'ajoute la forte probabilité que des nouvelles cultures biotechnologiques se substituent à des cultures traditionnelles. Ce remplacement aura des conséquences sociales et économiques dramatiques pour les pays en voie de développement, et pour une grande partie des agriculteurs des pays industriels.

14. Les enjeux éthiques et culturels que soulèvent les nouvelles biotechnologies sont considérables. L'altération, la manipulation et la propriété du vivant relèvent aussi du domaine moral. L'expansion des nouvelles biotechnologies prend de court le genre humain, qui se révèle en retard pour répondre aux défis éthiques et culturels posés.

Carences en matière de sécurité

15. Malgré la croissance exponentielle des nouvelles biotechnologies, les infrastructures de recherche et d'enseignement en matière de biosécurité, études d'impact du génie génétique et mise en oeuvre de mesures de sécurité, font toujours gravement défaut. La réglementation communautaire qui n'oblige pas l'étiquetage systématique des produits issus d'OGM, interdit de mettre en place un minimum en matière de sécurité alimentaire : la traçabilité des produits. Si des problèmes apparaissent il sera difficile de les détecter et impossible de récupérer les seuls produits dérivés d'OGM concemés. Des filières entières seront touchées.

16. Aujourd'hui, l'enseignement et la recherche en sciences sont déséquilibrés au point d'évincer ou de démanteler des disciplines et des approches globales, parfois plus pertinentes. Simultanément, l'absence de mise en valeur de ces recherches a abouti à leur sous-évaluation systématique.

17. Les connaissances scientifiques que nous avons actuellement ne nous permettent pas d'anticiper et .de prévoir avec certitude le comportement et les effets des OGM. La dynamique de l'écologie met en oeuvre toutes les gammes de comportements complexes caractéristiques des systèmes impliquant des processus de couplages, d'interactions et de rétroactions. D'où la difficulté inhérente à la prédiction et le besoin d'extrême prudence quand il s'agit de tirer les moindres conclusions.

18. Or, les commissions chargées d'évaluer les risques prennent parti pour un allégement constant des procédures nationales et intemationales alors que les premiers résultats scientifiques ont montré que le flux des gènes, les comportements d'insectes pollinisateurs et les métabolismes de produits toxiques suivent des règles complexes. Ces derniers risquent notamment de se concentrer à travers la chaine alimentaire dans les écosystèmes. Plus les recherches avancent plus elles nous montrent leur nécessité de les poursuivre avant de disséminer dans l'environnement les OGM et leur dérivés très difficilement identifiables. Même dans les pays industriels le suivi des OGM commercialisés n'est pas systématiquement assuré. Le principe de précaution («En cas de risques de dégâts graves ou irréversibles, l'absence de certitude scientifique ne doit pas servir de prétexte pour retarder les mesures de prévention de la dégradation de l'environnement», déclaration des chefs d'Etat, Conférence de Rio, juin 1992) devrait pourtant être la règle dans toutes activités faisant appel au génie génétique.

19. Ces carences sont d'autant plus graves que certaines conséquences nocives des OGM pourraient ne se manifester qu'après des décennies.
L'observation des OGM ne porte actuellement que sur quelques années.
Un organisme déclaré sûr dans le court terme, peut se révéler dangereux sur le long terme. Les exemples de ce genre ne manquent pas dans la littérature scientifique.

20. Le problème prend toute sa dimension lors du transfert des applications commerciales des OGM, en particulier vers des pays en voie de développement, où dans ce domaine les structures scientifiques et juridiques sont encore plus défaillantes.Copyright Médi GRIBI terresacree@francimel.com

Recommandations

21. La situation actuelle du génie génétique en recherche appliquée est inquiétante. Les recommandations qui suivent en appellent aux organisations nationales et intemationales, leur demandant d'assumer leurs responsabilités en considérant que les contrôles et la sûreté sont une impérieuse nécessité, qui doit se traduire dans les choix politiques et la réglementation.
Aujourd'hui c'est le contraire qui se passe : on va vers un allègement des procédures au lieu d'aller vers une règlementation accrue.

22. Les gouvemements et les organisations intemationales concemées doivent mettre en place un moratoire sur les applications commerciales des OGM et leur dissémination libre dans l'environnement et l'alimentation soutenu par une recherche à laquelle on donne le temps de rendre des conclusions. Une procédure d'autorisation de mise sur le marché doit être envisagée pour les OGM comme c'est le cas pour les médicaments.

23. Ce moratoire devra être mis à profit pour entreprendre une étude approfondie des risques et solliciter l'avis de l'ensemble de la communauté scientifique sur les critères d'évaluation et de contrôles à venir. Ce moratoire permettra ainsi de compléter la compréhension des effets du génie génétique et d'évaluer correctement son impact, créant les conditions pour des choix politiques nationaux sur les questions socio-économiques, éthiques et sanitaires.
A cet effet, des ressources supplémentaires doivent être allouées à l'évaluation scientifique et objective des conséquences de l'impact socio-économique du génie génétique et des conséquences surMouton Angora l'environnement et la santé humaine.

24. Plusieurs modifications du cadre réglementaire doivent être envisagées. En France, l'indépendance de l'expertise, son caractère contradictoire doivent être organisés par décret. Les procédures de nomination des représentants des associations de consommateurs, des associations de protection de
Colza (photo Terre sacrée)l'environnement et des syndicats d'agriculteurs doivent être révisées.

25. Pour les pays en voie de développement, les gouvemements et les agences intergouvemementales, dont celles des Nations-Unies, doivent en particulier se pencher sur les implications écologiques, sanitaires et socio-économiques des nouvelles biotechnologies. Des mesures doivent être prises pour prévenir leurs conséquences désastreuses, spécialement sur les communautés rurales. Des programmes doivent être adoptés d'urgence, pour préserver la biodiversité agricole dans le tiers monde et étudier le potentiel des pratiques traditionnelles afin de promouvoir une agriculture plus vivace.
Maison

Retour au sommet de la pageOGM : La guerre du troisième millénaire! - Lettre aux maires des zones contaminées en l'an 2000 - Jardin

Jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC