Avril 2000. Bel exemple de la gestion actuelle du monde : En raison d'un risque d'interaction avec certains médicaments, le Millepertuis, plante herbacée commune des bords des chemins, vient d'être enlevée des rayons par la Direction Générale de la Consommation.

 

Ainsi, au lieu d'indiquer sur la notice obligatoirement jointe aux médicaments que des intéractions existent avec telle ou telle plante, préfère-t-on, sans autre forme de procès, interdire la commercialisation d'une plante sauvage qui soulage par exemple les petites chutes passagères de l'humeur.

Dans la foulée, pourquoi ne pas jeter à la poubelle toutes les espèces vivantes qui donnent de l'urticaire, La vie entre les mains de chacun!telle la fraise, la noix, le blé, la poule, certains poissons, et les remplacer par les nouveautés transgéniques griffées Pharmacia-Monsanto, Novartis & Cie?

Retour à la porte du site SOS-PLANETEDevons-nous réellement dire adieu au Millepertuis, dont l'utilisation millénaire était aussi de soigner les brûlures? Ou plutôt refuser massivement les manipulations des firmes de la mort?

Non aux moissonneuses agro-culturelles!     Porte


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


 










Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC