Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.


TOUT EN BAS! Ascenseur express

Les nanotechnologies reçoivent petit à petit un cadre juridique européen

Nanotechnologie

Des milliards de nano-robots injectés aux astronautes de la NASA pour explorer Mars en 2020

 

Photo censurée par le CNRS : nanoparticule filtre UV

La connaissance n'est-elle donc pas gratuite et accessible à tous ceux qui pourtant la financent?

2 juillet 2010 : Suite à la publication par Terre sacrée d'une photo prise par les microscopes du Centre National de la Recherche scientifique -CNRS, organisme public, financé par l'Etat et donc nous tous, citoyens- nous avons reçu la lettre suivante :

Suite à votre absence de réponse à mon précédent mail du 11 juin 2010, je vous réitère ici notre demande de retirer l’image de notre fonds de votre site. Dans le cas où vous ne donneriez pas suite, nous transmettrons ce dossier à la Direction des affaires juridiques du CNRS.
 
« Nous constatons que vous avez reproduit sur votre site : https://www.terresacree.org/nanotechnologies4.htm une image de notre fonds pour laquelle vous ne nous avez pas demandé d’autorisation et qui est reproduite sans crédit, ce qui constitue une enfreinte au droit d’auteur. Je vous prie donc de bien vouloir la retirer de cette page. »



La photo en question ci-contre : nanoparticule fabriquée par le CNRS et introduite dans une crème solaire en 2010.
   
31 août 2010 : Savez-vous à quoi jouent les "savants" du CNRS, le Centre National de la Recherche Scientifique? Et ce avec les deniers de l'Etat, AVEC NOS SOUS donc et les microscopes électroniques flambants neuf que nous leur avons offert Noël dernier?

Vous donnez votre langue au chat?

Eh bien tout simplement à confectionner des nano-cocottes en papier, des nano-WC ou des nanoparticules d'oxyde de zinc qu'ils revendent -sans scrupules et sans en partager les bénéfices avec nous autres contribuables- à des fabricants de crèmes solaires et qu'on retrouve, quelques mois plus tard, sur la peau dorée de nos blondinets en vacances sur la Côte d'Azur.

Et ce sans la moindre étude préalable de toxicité, la communauté européenne ayant tranché : les nano-particules appartiennent à la physique et non de la chimie (ah bon!) et n'interfèrent pas avec notre puzzle organique.

Economique non?

Merci nano-Président;o)

Nano-WC. A quoi ça sert?
Les nanotechnologies pour cet usage, oui : un film pulvérisable en nanotechnologie transforme les fenêtres en panneaux solaires Mais pas dans l'agriculture, pas dans l'alimentation, pas dans les cosmétiques!

 

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007

 

 

sauver la vie, sauver la planète Votre pire cauchemar : les puces RFID en poudre!

Puce RFID en poudre!La plus petite puce RFID a été lancée cette année par Hitachi. Aboutissement de la miniaturisation, ces puces RFID (Radio Frequency IDentification) mesurent seulement 0,05 x 0,05 millimètres. Le record précédent, la « mu-chip » d'Hitachi, était de seulement 0,4 x 0,4 millimètres. Regardez bien la taille de la « mu-chip », posée sur le bout d'un doigt.

 

Lire l'article en entier

sauver la vie, sauver la planète 21 juin 2013 : Bientôt les vacances sacrées, la plage, le test géant des nanoparticules de zinc sur nous, cobayes

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre Apprentis sorciers-Nanotechnologies : Tous cobayes de la Nano-bouffe?

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre22 février 2010 : Implants miniaturisés ou puces espions : les nanos qui font peur

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreRévolution en direct, les français se réveillent! (vidéo)

 

En session cette semaine, le parlement européen s'est penché à deux reprises sur les nanotechnologies. D'une part dans le cadre d'un texte sur les produits cosmétiques ; d'autre part dans le cadre de la sécurité alimentaire. Probablement le début d'un long chemin de croix.

Nanotechnologies ?

Les nanosciences et nanotechnologies (NST) peuvent être définies comme l'ensemble des études et des procédés de fabrication et de manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels à l'échelle du nanomètre (nm).

Les nanosciences sont l'étude des phénomènes et de la manipulation de la matière aux échelles atomique, moléculaire et macromoléculaire, où les propriétés (physico-chimiques) diffèrent sensiblement de celles qui prévalent à une plus grande échelle.

Les nanotechnologies, quant à elles, concernent la conception, la caractérisation, la production et l'application de structures, dispositifs et systèmes par le contrôle de la forme et de la taille à une échelle nanométrique. (Wikipedia)

Bref, les nanotechnologies, c'est l'étude de l'ultra petit.

Petit comment au fait ? Un nanomètre (nm) correspond à un milliardième de mètre. Ou, si l'on veut, un millimètre divisé en un million ! Tout petit donc.

Pourquoi les nanotechnologies sont-elles intéressantes ?

Sans entrer dans des considérations trop techniques, disons qu'il y a au moins deux intérêts à la nanoscience :

* A l'échelle nanométrique, la matière présente des propriétés particulières qui peuvent justifier une approche spécifique. Il s'agit bien sûr des propriétés quantiques, mais aussi d'effets de surface, de volume, ou encore d'effets de bord.

En d'autres termes, une matière peut se comporter très différemment à l'échelle nanométrique, et cela pour deux raisons au moins :

soit parce qu'elle a un comportement réellement différent (exemple : le carbone devient plus solide que l'acier),

soit parce que la taille amplifie dans un sens ou dans un autre un comportement existant (exemple : l'effet de surface fait que plus la taille est petite, plus la surface est grande par rapport au volume, et quand la propriété recherchée est justement une propriété liée à la surface du matériau, cela devient intéressant).

* A l'échelle nanométrique, la toute petite taille fait en sorte que certaines choses peuvent passer là où, auparavant, la matière ne passait pas. Comme un filet de pêche : si le poisson est plus petit que la maille du filet, il passe. Cela permet d'envoyer à certains endroits des particules qui ne passaient pas auparavant, ou qui passaient mais dont la plus grosse taille causait des soucis. Dans le domaine médical, cet élément est très étudié.

Les risques

Les risques sont précisément liés à la taille : c'est une science en pleine émergence. On ne connaît donc pas nécessairement les effets secondaires de l'ultra-petit.

Les opposant aux nanotechnologies invoquent le principe de précaution, que l'on connaît bien dans le débats sur les ondes GSM, les biotechnologiques et les OGM.

Le règlement «cosmétiques».

Les députés européens et le Conseil sont parvenus à un compromis sur une proposition de règlement relatif aux produits cosmétiques. Ce compromis a été adopté cette semaine. Le but : simplifier la législation européenne sur les cosmétiques en remplaçant les 27 législations nationales, soit quelques 3500 pages de textes juridiques, par un seul règlement, tout en assurant la sécurité de ces produits.

  nanosciences

 

 

Les députés souhaitent que pour tout produit contenant des nanomatériaux, un niveau élevé de protection des consommateurs et de la santé humaine soit garanti.

Le texte adopté propose de définir un "nanomatériau" comme un "matériau non soluble ou bio-persistant, fabriqué intentionnellement et se caractérisant par une ou plusieurs dimensions externe(s) ou par une structure interne, sur une échelle de 1 à 100 nm".

Les opposants critiquent cette définition, trop restrictive à leurs yeux. Il existe des nanomatériaux solubles et non bio-persistants, et ils ne voient pas pourquoi ceux-ci seraient exclus de la définition. Certes, les opposants admettent qu'en l'état actuel de la science, ces nanomatériaux solubles et non bio-persistants sont moins susceptibles de poser problème, mais ils ne voient pourquoi cela les exclurait de la définition.

Deux grands axes de protection sont prévus :

Tout ingrédient contenu sous la forme d'un nanomatériau devrait être clairement indiqué dans la liste des ingrédients sur l'étiquette. C'est le principe d'information.

Une méthode de test spéciale devrait être mise au point afin que les risques potentiels puissent être identifiés et évalués. C'est le principe de prudence. Quant à savoir comment ce principe sera mis en ouvre, le débat reste ouvert. Tous les nanomatériaux seront-ils soumis aux tests ? Qui fera les tests : le fabricant ou les autorités ? Qui les contrôlera ? Les résultats seront réévalués, et si oui par qui ? On se rappellera que ce point est l'un des grands confits dans le dossier des OGM puisque bien souvent, c'est le fabricant qui remet ses propres tests dont l'impartialité est souvent critiquée.

Le règlement « nouveaux aliments »

Nanotubes

Dans un rapport de codécision concernant la mise à jour des règles sur les nouveaux aliments dans la Communauté, le Parlement appelle notamment la Commission à faire en sorte que les aliments produits grâce aux nanotechnologies soient soumis à des tests plus poussés.

Selon ses promoteurs, La proposition de règlement du Parlement et du Conseil sur les aliments nouveaux a pour objectif de :

Simplifier la procédure d'autorisation et développer un système d'évaluation plus adapté pour les aliments traditionnels en provenance de pays tiers, qui sont considérés comme de nouveaux aliments en vertu du règlement actuel ;

Préciser la définition d'un nouvel aliment, en tenant compte des nouvelles technologies, et le champ d'application du règlement relatif aux nouveaux aliments ;

Améliorer l'efficacité, la transparence et la mise en ouvre du système d'autorisation.

Sont définis comme nouveaux aliments, les aliments qui n'ont pas été consommés de manière significative avant mai 1997, date à laquelle la première législation sur les nouveaux aliments a été introduite. Ces nouveaux aliments peuvent être des produits récemment développés tels que les aliments produits à l'aide de nouveaux procédés comme les nanotechnologies, mais également les aliments consommés traditionnellement hors de l'UE. Jusqu'ici 20 nouveaux aliments ont été autorisés dans l'UE, comme, par exemple, le jus de nono ou noni (fait à base d'une plante tahitienne) ou les "salatrims" (des nouveaux lipides utilisés dans des aliments destinés aux régimes hypocaloriques en substitut de matières grasses traditionnelles).

Selon les députés, les aliments produits au moyen de nanotechnologies nécessitent des méthodes spécifiques d'évaluation des risques. Il n'existe actuellement aucune méthode permettant d'évaluer l'innocuité des nanomatériaux. Ceux-ci devraient donc être évalués sur la base d'essais spécifiques pour les nanomatériaux. En outre, tout ingrédient contenu sous la forme d'un nanomatériau devrait être clairement indiqué dans la liste des ingrédients.

Attachment(s): Rapport du PE sur les produits cosmétiques (443 KB), Rapport du PE sur les nouveaux aliments (792 KB)


http://www.droit-technologie.org

 

Autres liens :

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreDangerosité de certains nanomatériaux mise en évidence par une nouvelle méthode d'analyse

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreNanoparticules et alimentation

Note importante : Depuis 2012, les news les plus récentes concernant les nanotechnologies sont à ce lien

(Dossier actualisé quotidiennement par l'équipe des lanceurs d'alerte)

Taper "nano" dans le champ du moteur de recherche du module

Tous fichés, marqués, conditionnés, manipulés...

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Surpopulation mondiale de l'humanité. Est-il encore temps de faire quelque chose?  nature

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...  

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreScience et conscience

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreNanotechnologies : chronique d'une invasion programmée

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreDes nanoparticules dans nos assiettes

natureDes nanoparticules dans le vaccin de la grippe A/H1N1

Agir maintenant. Merci de nous encourager dans notre cyber mission

 

Fil d'info RSS     environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreJardin

Retour au sommet de la page

 Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-là
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC