Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.


TOUT EN BAS! Ascenseur express

Un autre monde est plus que jamais possible

Terre
Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 31 janvier 2007

Forum social mondial

Les crises que le monde traverse confortent les altermondialistes qui prônent une « économie à finalité humaine ». La crise financière en cours offre une fenêtre idéale de tir contre le capitalisme. Les têtes pensantes du mouvement altermondialiste ont affûté leurs armes en confrontant leurs idées, à l'occasion du Forum social mondial de Belem (Brésil) qui a pris fin hier. Ils n'entendaient pas rater la cible.

« Le moment est extrêmement favorable pour convaincre le plus grand nombre qu'il est possible d'agir ensemble, de vivre ensemble autrement », soutient Chico Whitaker, le co-fondateur du Forum social mondial.

Sur la nature de la présente crise, Dominique Plihon, président du Conseil scientifique d'ATTAC (Association pour la taxation des transactions pour l'aide aux citoyens), estime qu'elle est globale et qu'elle conjugue plusieurs crises (écologique, énergétique, alimentaire, sociale et culturelle). La crise écologique, définit-il, est la conséquence de l'exploitation industrielle des ressources naturelles depuis la seconde moitié du XIXè siècle. Quant à la crise énergétique, elle se manifeste par la tension sur les prix due à l'épuisement des ressources non renouvelables. La crise alimentaire, elle, engendre dans 30 pays la malnutrition et les problèmes de croissance chez les enfants. La crise sociale se caractérise par un très fort accroissement des inégalités entre les pays et au sein de chaque pays. La crise culturelle est aussi celle des valeurs et du sens.

Dominique Plihon explique aussi que les racines de la crise remontent aux années 80. Cette époque fut marquée par l'avènement du capitalisme financier et l'idéologie néolibérale selon laquelle la libéralisation des échanges commerciaux et la libre circulation des capitaux permettraient l'allocation optimale des ressources entre les pays et les individus. Le néolibéralisme prône le recul de l'intervention de l'Etat pour laisser le marché s'autoréguler. Le président du Conseil scientifique d'ATTAC signale également que c'est le « consensus de Washington », en 1990, qui a ouvert la voie à la mondialisation en poussant tous les pays à s'ouvrir aux mouvements des capitaux, aux privatisations, à la dérégulation, à l'élimination de tout obstacle à la concurrence, à la protection des droits de propriété universels des multinationales, à la baisse des prélèvements fiscaux.

LE MAXIMUM DE PROFITS.

Ces mesures ont permis aux détenteurs de capitaux de gagner en puissance et de mettre la pression sur les gouvernements avec les délocalisations. « La puissance du capital est liée à sa mobilité. Il met les pays en concurrence grâce à la possibilité de déplacer ses activités là où il peut faire le maximum de profits », souligne Dominique Plihon qui fait remarquer que « cette politique fait naufrage aujourd'hui ».

Pour Alfred Fontaine, leader syndical martiniquais, le capitalisme financier ne pouvait que mener à cette impasse parce que « l'argent n'a servi qu'à faire de l'argent au lieu servir au bien-être collectif ». « A la longue, les pauvres n'ont plus de pouvoir d'achat et ne peuvent plus rembourser leurs dettes. La fuite en avant a fini par s'arrêter au mur », explique-t-il en dénonçant le « chantage honteux » des multinationales et des grandes banques. « Quand ça va, ils disent : pas d'Etat. Quand ça ne va pas, ils crient : aidez-nous sinon, des milliers de gens iront au chômage », critique le leader syndical qui s'élève contre cette « socialisation des pertes » en faisant payer par tous les citoyens les pertes occasionnées par quelques personnes.

Il ne suffit pas de constater l'impasse du système actuel. Les altermondialistes en sont conscients et ont pensé une nouvelle forme d'économie dans laquelle « la finalité des échanges n'est pas l'accumulation des profits, mais la réponse aux besoins de ceux qui échangent ». Dominique Plihon préconise de redonner vie à l'économie solidaire et sociale en redonnant leur place aux coopératives.

Chico Whitaker soutient de son côté qu'il faut « des échanges tournés vers la satisfaction des besoins humains, vers une économie à finalité humaine. « Il faut redéfinir les fondements d'un nouveau système social dans lequel l'économique est soumis au politique », énonce-t-il.

Comment faut-il procéder pour partager ces idées avec le maximum de personnes ? Les altermondialistes y ont pensé. « Il faut favoriser une prise de conscience des conséquences globales de chaque acte de consommation, de chaque comportement, afin de rendre illégitimes les pratiques actuelles », explique Chico Whitaker. L'étape suivante consistera à accompagner les citoyens dans leurs démarches de changement. « Cette éducation passe aujourd'hui par Internet, notamment pour les jeunes, mais aussi par les échanges humains notamment au sein de petits groupes dans la durée », explique le co-fondateur du Forum social mondial. Vaste programme. Même si le capitalisme a du plomb dans l'aile, il est loin de chuter.

B. TOURE - Envoyé spécial

L'Essor n°16374 du 2 février 2009

Source : http://www.afriquejet.com

 

Une entête réalisée bénévolement par Renée-Andrée ORABONA que nous remercions vivement.

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

Nature et environnement Accueil de SOS-planete

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreComment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

natureTerrible échéancier pour l'humanité

 

Fil d'info RSS    environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreJardin

Retour au sommet de la page

Les dernières mises à jour du site  CSS Valide !  Valid XHTML 1.0 Transitional  Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC