h 

Panda en voie de disparition

TOUT EN BAS! Ascenseur expressMassacre à la tronçonneuse en Asie su Sud

 

Source : Libération du samedi 20 avril 2002

Massacre à la tronçonneuse en Asie du Sud

L'exploitation sauvage des forêts tropicales entraîne leur disparition
accélérée.

Par Arnaud DUBUS

En Indonésie, la majorité des arbres coupés alimente le secteur de la
fabrication de meubles, une industrie florissante et vorace.

C'était une très belle forêt. Une forêt primaire comme il en reste peu au
Cambodge avec des arbres de plus d'un mètre de diamètre. Tout a été coupé
pour laisser place à une plantation d'hévéas.» La voix de cet expert
forestier basé à Phnom Penh trahit la colère. Cela s'est passé l'an dernier,
quand le gouvernement cambodgien a décidé d'allouer une portion de 6 000
hectares d'une concession forestière de la province de Kompong Thom, au
centre du pays, à un exploitant forestier. «Le concessionnaire a rasé la
forêt. On a dit aux villageois qu'ils n'auraient désormais plus besoin de
prélever de quoi vivre dans la forêt, mais qu'ils pourraient travailler dans
la plantation. En fait, ils ont perdu leurs terres et n'ont rien obtenu»,
poursuit l'expert qui préfère garder l'anonymat.

Un exemple parmi des centaines d'autres de la tragédie silencieuse à
l'oeuvre dans les pays d'Asie du Sud-Est : la disparition accélérée de ce
qui constitue, avec l'Amazonie, l'une des dernières zones de forêt tropicale
de la planète. Avec son impact sur la vie quotidienne des villageois et sur
l'environnement : inondations, effondrements de terrains, envasement des
lacs...

Déroute animale. Un pays comme l'Indonésie, qui abrite la plus riche forêt
tropicale du monde, voit 2 millions d'hectares disparaitre chaque année.
«Depuis la chute du régime de l'ex-président Suharto, les choses n'ont fait
qu'empirer. Les conflits sociaux entre villageois et exploitants forestiers
ont ressurgi à cause du manque de clarté du statut foncier. La principale
victime en est la forêt», constate Togu Manurung, de l'organisation Forest
Watch Indonesia. Dans certaines régions de Java Est, la disparition de la
forêt a amené certaines espèces d'araignées venimeuses à s'aventurer dans
les villages au grand désarroi des résidents. Le plus souvent, les espèces
animales pâtissent directement de la destruction de leur milieu naturel :
Orans-outans et éléphants doivent être rassemblés dans des réserves, tigres
et rhinocéros sont gravement menacés d'extinction. A qui la faute ? Il n'y a
pas de réponse facile. L'exploitation forestière n'est pas négative en soi
pour autant qu'elle soit menée de façon équilibrée en permettant une
régénération. Mais si l'on tente de démêler les responsabilités derrière les
multiples abus, on s'aventure dans une jungle épaisse où des officiels
gouvernementaux côtoient des entrepreneurs sans scrupule et des militaires
véreux. Une jungle dont la seule loi est l'appât du gain et la corruption la
base de la majorité des relations.

Coupes illégales. Au Cambodge, ce sont souvent les sociétés ayant obtenu
légalement des concessions forestières qui mènent les plus graves coupes
illégales de bois. «Une pratique habituelle des concessionnaires est de
préserver leur forêt et de faire couper par des sous-traitants tout ce qui
se trouve autour, de manière à avoir un maximum d'arbres à couper dans le
futur», explique un expert.

Même les réserves forestières du Cambodge, supposées protégées, ne sont pas
à l'abri des tronçonneuses. Là, ce sont surtout les militaires qui oeuvrent,
dans des régions qui étaient jusqu'à récemment difficiles d'accès du fait de
la guerre civile, comme l'ancien fief khmer rouge d'Anlong Veng. «Ils
coupent tout ce qu'ils ont envie de couper», relève un travailleur
humanitaire qui a visité récemment la région. La frontière
birmano-thaïlandaise, autre région riche en bois précieux, avait connu le
même sort quelques années auparavant quand un ancien chef de l'armée
thaïlandaise «s'était fait offrir l'ensemble de la zone frontière comme une
gigantesque concession forestière en tirant littéralement le tapis sous les
pieds des minorités ethniques», selon les termes d'un spécialiste des
affaires birmanes.

Industrie vorace. Le Cambodge, qui ne dispose pas d'une industrie du meuble,
exporte des planches de contreplaqué vers des pays d'Asie, surtout la Chine
et la Corée du Sud. Mais en Indonésie la majorité des arbres coupés alimente
l'énorme secteur de la fabrication de meubles traditionnellement orienté
vers le marché domestique. Cette industrie étant aussi vorace que
florissante, un déséquilibre s'est créé entre le bois légalement disponible
et celui que doivent engloutir les scieries pour continuer à fonctionner.
«C'est l'une des racines du problème : la demande impérieuse de l'industrie
du meuble. Le déficit est de 40 à 50 millions de mètres cubes de bois par
an», estime Togu Manurung. Ce déficit pousse au développement des coupes
illégales de bois qui fournissent actuellement 65 % du bois coupé dans
l'archipel. Ces dernières années, les exportations de meubles indonésiens en
ramin (espèce locale) et en acajou ont rapidement augmenté du fait de la
différence des prix entre le marché local et le marché international : elles
ont doublé en valeur entre 1997 et 2001 pour atteindre un milliard d'euros.
L'Europe occidentale, où les meubles «made in Indonesia» connaissent une
vogue sans précédent, constitue le plus gros marché.

Bébés ours blancs en voie de disparitionPanda en voie de disparitionForêts tropicales

https://www.terresacree.org   

 

 

 

Le saviez-vous? Une cuillerée de matière d'une étoile à neutron pèse un milliard de tonnes, autant que toutes les voitures, camions et autocars réunis sur la planète.


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC