Nature environnement
Loppsi

TOUT EN BAS ! Ascenseur expressPétition contre les  articles 4 et 32 de la loi Loppsi2

URGENT! Contre la censure administrative du Web par le ministère de l'intérieur, sans justice, et contre la destruction de la cabane au fond du jardin

   

Fini les modes de vie alternatifs!

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

 S. M., le 31 janvier 2007

Loppsi 2

Signer la pétition en ligne

pour un recours auprès du Sénat contre l'article 4 (censure administrative d'Internet par le Ministère de l'Intérieur, sans décision de justice) et contre l'article 32 (interdiction de l'habitat alternatif) de la loi Loppsi 2, adoptée le 21 décembre 2010 par l'Assemblée Nationale

 

Mesdames et Messieurs les Sénateurs français,


Avec l'article 4 de la loi LOPPSI 2, adoptée le 21 décembre 2010 par l'Assemblée Nationale, les sites internet, non conformes aux idées du pouvoir en place, risquent de se retrouver sur la fameuse liste noire secrète du ministère de l'intérieur.

Les sites politiquement incorrects, aux yeux de la pensée unique, carrément rayés de la toile, sans autre forme de procès! Plus de justice! Le bulldozer remplace!

Censure administrative du WebPar ailleurs l'article 32 de cette même loi pétainiste signifie, lui, plus de yourte, plus de tipi, ni de cabane au fond du jardin... On javellise direct. On domestique. On éradique d'office. On élimine tout mode de vie alternatif, toute diversité, tout contre-pouvoir, toute liberté basique. En plus, on fait des économies de juges. Plus de justice! Le bulldozer remplace!

Et on distribuera des amendes aux élus qui refuseront de dénoncer les "contrevenants". Sans rire, n'est-ce pas le devoir de chacun de résister à cette sinistre "démocrature", au pays des droits de l'Homme?

Nous vous prions donc, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, de bien vouloir faire obstacle à ces deux articles de loi qui mettent en danger notre République, dont la maxime est toujours Liberté, égalité, Fraternité;o)

Croyez, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, en nos Respectueuses Salutations.


Le Président de l'association Terre sacrée
https://www.terresacree.org

Pensée unique, la seule valeur : l'argent!

Signez la pétition

Les données recueillies restent confidentielles. Elles sont nécessaires à la validation de la pétition auprès des autorités.

 

LES DERNIERS COMMENTAIRES...

Le 23/12/2010 à 00:32:53

Par André

Tout cela donne l'impression que l'esprit de la France est de plus en plus malade...

Le 23/12/2010 à 00:19:04

Par Josette

Stop au fascisme !!!

Le 23/12/2010 à 00:16:52

Par François

Tous les français responsables devraient signer cette pétition. Un régime stalinien s'instaure en France.

Le 22/12/2010 à 23:59:25

Par Alan

Jusqu'où ira cette pulsion de tout mettre sous surveillance policière?

Le 22/12/2010 à 23:49:01

Par Nadine

Ecoeurée par ce gouvernement !

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreTout savoir sur la loi Loppsi 2

 

A http://www.mesopinions.com/Non-aux-articles-4-et-32-de-la-loi-Loppsi-2-petition-petitions-f0915ca1d687387d4f77aa30f29475d9.html

Nos libertés basiques?

Plus blanc que blanc?

 

POURQUOI IL FAUT SERIEUSEMENT S'INQUIETER DE LA LOPPSI 2?

 

Postée le 11/01/2011 à 12h38


De manière harmonieuse dans toutes les régions de France, des collectifs sont en train de s’organiser pour échanger et agir ensemble contre les logiques induites par la Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (Loppsi).

Bien que les raisons de lutter contre cette loi soient initialement différentes, tous les collectifs refusent la société de surveillance qu’elle est en train de mettre en place au sein de l’espace numérique et de l’espace public. À plus forte raison quand cette surveillance est sous-traitée ou menée conjointement avec des entreprises privées.

Nous nous interrogeons sur cette loi qui réglemente à la foi l’espace public et l’espace numérique. Ce qui nous conduit à penser qu’il existe une volonté de "filtrer" les territoires publics et numériques, de certains "contenus", avec la peur que sur l’espace publique, cela soit des Roms et des Sans-papiers…

Avec l’aide du du collectif Anti Loppsi, nous avons pu vérifier et comprendre les logiques de cette loi in-sécurisant les principes de la liberté.






Loppsi utilise sans ménagement les nouvelles technologies de l’information et de la communication à des fins de surveillance inédite des citoyens (installation de logiciels espions, utilisation accru de la vidéo surveillance) et invente des nouvelles virtualités entre le citoyen et l’état ; les audiences judiciaires pourront désormais se tenir par "visioconférence", c’est-à-dire que le justiciable incarcéré préventivement sera confronté à ses juges sans quitter son lieu de détention – et sans que les juges ne se déplacent non plus.

Il fallait avoir ça à l’esprit, pour comprendre pourquoi il était nécessaire de s’attaquer à la neutralité du net pour à terme soumettre à la censure cet outil de diffusion de l’information.

Au regard des événements qui se passent actuellement en Tunisie et de l’enfermement de blogueurs, on ne peut que s’inquiéter. On dénotera au passage que le bloggeur n’est pas toujours un journaliste : c’est souvent un citoyen qui pense et qui écrit.

Le filtrage du Net, promis aux Majors de l’industrie culturelle par le président Nicolas Sarkozy, fait maintenant figure de brouillon devant ce que Loppsi nous réserve

Les artistes ayant fait le choix des licences libres pour diffuser leurs œuvres sont évidemment concernés par "un internet" qui privilégierait l’accès à des contenus au détriment d’autres. En l’occurrence, les "contenus" des Majors de l’industrie sur les "contenus" autos-produits ou indépendants.

Un grand nombre d’artistes ont pu par internet éditer leurs écrits, leurs musiques, leurs films.

Cela a permis à beaucoup d’entre eux de s’affranchir des contraintes esthétiques d’une industrie culturelle ne percevant l’œuvre que comme une valeur marchande ; et ce, au détriment de la diversité culturelle (en plus de sacrifier les valeurs de partage et de liberté).

C’est une banalité que d’affirmer qu’il ne peut y avoir d’Art sans liberté. Pourtant c’est tellement vrai. On a souvent cité Victor Hugo pendant le débat Hadopi : "… l’intérêt public est notre préoccupation unique, et tous, je le déclare, doivent passer avant nous".

Il semble donc naturel que le collectif Libre Accès appelle avec d’autres à défendre l’intérêt public, à plus forte raison quand cet intérêt s’appelle liberté : Non au filtrage des espaces publics et numérique.


Et à participer autant que faire ce peu aux différentes actions en France contre la loi Loppsi, qu’elle soit à Toulouse,
à Marseille,
à Lyon,
ou à Paris
(manifestation le samedi 15 janvier à 14H – METRO ODEON)…






Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens vite lanceur d'alerte


Le site étrange qui dérange même les anges!

Auteur : Jérémie Nestel, Julien Eisse, Joseph Paris/mediapart

 

 

 

 

MANIFESTATION : HYPER SURVEILLES, LES... ANTI TOUT SECURITAIRE

 

Postée le 09/01/2011 à 18h14



Ils étaient une centaine à protester, hier après-midi, en ville, contre la loi Loppsi 2 Le directeur départemental de la sécurité publique de l'Hérault (DDSP) avait même fait le déplacement sur le terrain.

Autour de lui, plusieurs dizaines de fonctionnaires de police répartis entre la préfecture, la Comédie et l'entrée du centre commercial du Polygone. Un déploiement de force que n'ont évidemment pas manqué de commenter les manifestants opposés à la loi Loppsi 2.

Des opposants qui, hier, ont occupé pour la deuxième fois en moins d'un mois le pavé du centre-ville.

« On veut nous faire passer pour des méchants. Or, nous ne sommes pas des casseurs. » Référence faite par cette militante du mouvement alternatif, membre du collectif éphémère Nomades et citoyens en mouvement, aux incidents du 18 décembre dernier.





À propos desquels, d'ailleurs, les organisateurs du rassemblement mettent encore en cause des éléments extérieurs, comme le mode d'intervention de la police.

Reste le fond du propos : la loi en question est jugée comme étant ultra-sécuritaire, voire liberticide. Et les opposants de mettre en avant « le contrôle généralisé de l'ensemble de la population avec ce nouvel État policier ».

Avec, pêle-mêle, la condamnation d'habitations 'hors normes', la vidéosurveillance, le fichage judiciaire, les périodes de sûreté, la liberté d'informer, etc.





Collectif anti-loppsi lille : compte rendu de la réunion publique du 05.01 et perspectives d’actions

Nous étions une bonne trentaine en réunion dans le local du syndicat Solidaires. La grande majorité des gens présent-es étaient là pour la première fois, ce qui fut l’occasion dans un premier temps de revenir sur le contenu de la loi. Par la suite, nous avons collectivement fixer les modalités d’actions suivantes:

Le samedi 15 janvier 2011 est une date de mobilisation nationale contre la LOPPSI 2 initiée par le collectif HALEM (droit au logement).

Sur Lille, étant donné le caractère encore fébrile de la mobilisation, nous avons décidé de faire de cette journée une journée de sensibilisation dans le centre ville. Elle sera l’occasion d’un happening du type ("vidéo-surveillance partout, sourillez vous êtes filmés") couplé à une séance de tractage et de discussion avec les passant-es.

Nous avons fixé rendez-vous place de la République de 14h à 17h, l’après-midi du samedi 15.

Une nouvelle réunion publique est prévu Mardi 18 janvier à la MRES, 23 rue Gosselet à Lille, à partir de 19h. A cette occasion, nous ferons le bilan de l’action du 15 et préparerons de nouvelles dates de mobilisations.

D’ici là, nous avons prévu de tracter et de coller l’affiche du collectif. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez joindre vos efforts aux nôtres (en vous joignant à un tractage ou à un collage, en nous faisant suivre de l’information, en nous proposant un rendez-vous).


Source





Autre article Mediapart : La censure d'Etat bientôt adoptée en France


Manifestation contre le projet de loi liberticide, à l’appel de nombreuses organisations, samedi 15 janvier 2011 à Paris (départ à 15h de la Bastille pour se diriger vers le Sénat).


Signer la pétition contre la Loppsi 2 liberticide





Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens vite lanceur d'alerte


Le site étrange qui dérange même les anges!

Auteur : Michel MARGUIER/Midi Libre

 

L’ETAT VEUT-IL LA PEAU DE LA YOURTE ?

 

Postée le 09/01/2011 à 15h52



Depuis le fin fond du Luberon où il a installé sa yourte, il y a de nombreuses années, Tom défend “une approche de la vie poétique” et un quotidien viscéralement ancré dans l’écologie.

Même s’il est difficile de les compter, ils sont nombreux à avoir fait comme lui, le choix d’une vie alternative. Yourte, cabane, tipi, roulotte, maisons végétales ou en matériaux de récupération.

« Cela peut ressembler à un rêve d’enfant que de construire sa maison dans un arbre, explique Tom. Mais il ne faut pas oublier que la crise du logement peut également pousser les gens vers la solution d’un habitat alternatif ».

Qu’ils soient ermites au fond des bois, babas convaincus ou bobos arrivistes, ceux qui ont fait ce choix de vie craignent désormais pour leur toit.

Philosophe depuis le Luberon, Tom n’a pas peur. « Je dis : pas de panique ! Je ne vois pas pourquoi tout le monde s’affole.

Le gouvernement ne cherche qu’à se protéger pour pouvoir avoir le dernier mot au cas où... c’est s’il y a abus que cela peut devenir dangereux pour nous.

L’effet le plus néfaste sera de dissuader les gens de franchir le pas et de faire peur aux novices. Au risque de condamner la yourte à servir pour des cocktails mondains dans des jardins snobs ! »

Depuis 7 ans Jack Bollet, créateur de “yourte.com” importe des yourtes de Mongolie pour les revendre. Son dépôt est installé à Pont-Saint-Esprit, endroit stratégique entre Cévennes et Ardèche.

« La yourte est considérée comme un objet culturel mongol artisanal, c’est une tente donc ça se démonte. C’est à partir du moment où l’on y installe un point d’eau qu’on peut la considérer comme habitation.

La loi évoque des problèmes sanitaires, mais c’est injuste. Personne n’a jamais rien imposé là dessus auparavant. On a laissé faire les gens et maintenant on leur tape dessus ? Ce n’est pas ça qui va résoudre le problème du logement ».

En attendant le passage au Sénat, les associations militantes comme Halem, (Habitants de logements éphémères ou mobiles) et syndicats comme la CNT (Confédération nationale du travail) organisent la résistance et appellent à une journée d’action le 15 janvier, partout en France. À Avignon aujourd’hui, la CNT invite tous ceux qui le souhaitent à participer à une réunion d’information à partir de 17 heures, à la Maison IV de Chiffre, rue des Teinturiers.

En attendant, beaucoup se demandent s’ils ne sont pas en train de faire un mauvais rêve et n’osent penser qu’un pays pourrait partir en guerre contre leurs maisons de fortune.

Pays dont le conseil d’État annonçait le 20 décembre dernier qu’il avait trouvé une solution face au manque de place d’hébergement pour les demandeurs d’asile. Il suffit, préconisait l’institution, de les loger sous des tentes...


Les yourtes audoises menacées par Loppsi 2


Autre article : La censure d'Etat bientôt adoptée en France



Manifestation contre le projet de loi liberticide, à l’appel de nombreuses organisations, samedi 15 janvier 2011 à Paris (départ à 15h de la Bastille pour se diriger vers le Sénat).


Signer la pétition contre la Loppsi 2 liberticide


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens vite lanceur d'alerte


Le site étrange qui dérange même les anges!

Auteur : Le Dauphiné Libéré

EELV SOUTIENT JEUDI NOIR ET DENONCE LE SCANDALE DU MAL-LOGEMENT

 

Postée le 09/01/2011 à 15h35



Europe écologie - Les Verts apporte un soutien sans réserve au collectif Jeudi Noir qui occupe actuellement un immeuble « avec vue sur l'Elysée ». Selon l'Insee, la France compte 3 millions de mal-logés, il est temps d'adopter une politique de logement ambitieuse.

Le collectif Jeudi Noir a annoncé ce matin qu'il occupe depuis le 27 décembre dernier un immeuble vacant au 22 avenue Matignon « à cinquante mètres de la place Beauvau et de l’hôtel Bristol, avec vue sur le palais de l’Elysée ».

Ce bâtiment situé en plein coeur de Paris est inoccupé depuis 2006 et appartient à 90% au groupe Axa. En pleine période hivernale, cette réquisition citoyenne de logement vide permet au collectif de loger trente jeunes étudiants et actifs.

L'Insee vient d'annoncer que la France compte 3 millions de mal-logés. Dans le même temps elle recense 1,8 million de logements vacants en France, dont 122.000 à Paris. Face à cette situation scandaleuse, en plein hiver, l'action de Jeudi Noir apparait comme tout à fait légitime.

Europe écologie – Les Verts soutient Jeudi Noir et demande aux forces de l'ordre de ne pas procéder à l'expulsion des militants et des mal-logés, malgré la demande du groupe Axe. Nous dénonçons l'injustice qui régne dans le domaine de l'immobilier en France et qui a instauré un système qui laisse dans la rue des milliers de personnes alors que près de 2 millions de logements sont vacants.

Europe écologie – Les Verts demande une action urgente des pouvoirs publics pour faire face à la crise du mal-logement. La loi sur le logement opposable et la loi SRU doivent être appliqués partout en France, sans exception. Il est également nécessaire d'instaurer une régulation des loyers qui permettrait aux familles modestes de se loger décemment.

Un rassemblement de soutien est prévu aujourd'hui à 18 heures devant le 22 avenue Matignon, Europe écologie – les Verts appelle les citoyens/ennes, élu/es et militant/es à se mobiliser pour soutenir Jeudi Noir.


Manifestation contre le projet de loi liberticide, à l’appel de nombreuses organisations, samedi 15 janvier 2011 à Paris (départ à 15h de la Bastille pour se diriger vers le Sénat).


Signer la pétition contre la Loppsi 2 liberticide


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens vite lanceur d'alerte


Le site étrange qui dérange même les anges!

Auteur : Europe écologie – Les Verts

LOPPSI 2: LA MENACE PESE SUR LES HABITANTS DES YOURTES

 

Postée le 07/01/2011 à 22h21



Une disposition de la loi sur la sécurité intérieure va à l'encontre des habitats alternatifs...



Les habitants des yourtes sont-ils menacés? D’après l’article 32 ter A de la loi Loppsi 2, dont la deuxième lecture au Sénat doit avoir lieu ce mois-ci, un préfet pourra, sans décision de justice et sous 48h, faire évacuer un terrain en cas «d'installation illicite en réunion (...) comportant de graves risques pour la salubrité, la sécurité ou la tranquillité publiques».

Or les yourtes, tout comme les caravanes, roulottes, tipis et autres habitations de fortune, font partie des logements «illicites» car ils ne disposent pas de permis de construire. Mauvaise nouvelle donc pour cet habitat alternatif, qui remporte un franc succès, d’après Laurence, qui gère le campement «Yourtes Découverte» dans les Cévennes.

Une solution d’habitat fixe dont les prix atteignent 10.000 euros

Contactée par 20minutes.fr, elle confie tous les avantages de la yourte, conçue à l’origine par les tribus nomades d’Asie Centrale: «Une yourte, c’est aussi une solution d’habitat fixe parce que le foncier a augmenté et c’est une réponse qui s’adapte au mouvement écologique».

En effet, le logement, qui peut atteindre une trentaine de mètres carrés, est fait de bois et de toiles en coton. Son cout varie de 2.700 euros (mais d’une «qualité déplorable» selon Laurence) à 10.000 euros pour une yourte de qualité et intégralement fabriquée en France.

En revanche pas de sanitaires (à part des toilettes sèches), sauf si le terrain aménagé répond aux normes qui permettent d’accueillir un bâtiment en plus pour y intégrer une douche par exemple.

Pour l’heure, le campement de Laurence, qui accueille «un public curieux et très proche de la nature», n’est pas menacé car il se présente «sous la forme d’un camping».

Mais cela ne l’empêche pas d’être solidaire avec le mouvement de lutte contre la loi Loppsi 2 mené par des associations promouvant l’habitat alternatif. «Je pense aux autres qui n’ont pas beaucoup de choix et pour qui la yourte représente la seule solution», clame Laurence.

La yourte, «ça n’a rien d’une menace terroriste!»

La Cévenole estime que l’article controversé, un seul parmi de nombreux autres dans d’autres domaines, «vise une certaine frange de la population et avec cette loi, on va pouvoir les dégager comme on veut».

C'est en effet ce que dénonce un collectif d'associations parmi lesquelles le Droit au logement, Jeudi Noir, la Ligue des droits de l'homme et le syndicat Solidaires qui considère que ce sont avant tout les «habitants de bidonvilles, d'habitations de fortune, de campements de sans abris», et notamment les Roms, qui sont en ligne de mire.

Ainsi, pour Tom, l’un des responsables de l’association «Libertente», qui œuvre pour «la réalisation artisanale de yourtes et de tipis», les habitants des yourtes n'ont pas à s'en préoccuper. Joint par 20minutes.fr, il estime que la loi Loppsi 2 «n’est pas une menace du tout» pour les habitats alternatifs parce que, selon lui, «elle ne sera pas appliquée, ou alors, en dernier recours, en cas de conflit ou de situation ambigüe».

«La yourte n’a jamais été autorisée donc je ne comprends pas les réactions dans le milieu associatif, moi j’attends de voir la donne», explique Tom.

Pour autant, le jeune homme regrette que l’article incriminé puisse tout de même avoir un impact sur le développement de l’habitat alternatif: «Cela peut empêcher les gens de se lancer, alors que la yourte, ce n’est pas comme une tente, c’est vraiment vivable, avec une ambiance particulière, ça n’a rien d’une menace terroriste!»


Pétition contre la Loppsie 2 liberticide


Manifestation contre le projet de loi liberticide, à l’appel de nombreuses organisations, samedi 15 janvier 2011 à Paris (départ à 15h de la Bastille pour se diriger vers le Sénat).


Deviens vite lanceur d'alerte


Le site insolent qui dérange même les anges!

Auteur : Corentin Chauvel/20minutes.com

L'UE DOIT FAIRE OBSTACLE A LA CENSURE DU NET EN HONGRIE

 

Postée le 07/01/2011 à 16h40



A vos plumes, les Anges! Avant qu'on ne vous plume!


vivant12@free.fr


La censure du Net progresse dangereusement, à mesure qu'un nombre croissant de gouvernements démocratiques proposent ou mettent en œuvre des mécanismes de filtrage (ou blocage) de sites pour contrôler Internet.

Qu'il s'agisse de jeux en ligne, de contenus violents ou pédopornographiques, mais encore de propos diffamatoires ou de violations du droit d'auteur contre lesquels il est parfaitement inefficace, ce mode de régulation est profondément dangereux du point de vue des libertés fondamentales. Il participe d'une reprise en main politique d'Internet.

En effet, le blocage de sites Internet est par nature imprécis (faisant courir le risque de "censure collatérale" de sites parfaitement licites), et met ainsi en danger la liberté d'expression et de communication.

Face à ces velléités liberticides, il faut préserver la nature acentrée du réseau, dans lequel aucun acteur ne doit décider unilatéralement de bloquer les flux d'information qui transitent dans l'architecture communicationnelle.

Dans un État de droit, vouloir censurer Internet au moyen du filtrage revient à tenter de résoudre la quadrature du Net...


Autre article :

La détestation d'Internet et la diabolisation de WikiLeaks cachent une haine de la démocratie… Au troisième épisode de ce plaidoyer, le voici rattrapé par l'actualité.

Il y avait eu le désastre hongrois, cette loi contre la liberté de l'information promulguée par le pays qui, actuellement, préside l'Union européenne. Il y a maintenant le naufrage français, cet appel à la censure de WikiLeaks lancé par le ministre français de la culture et de la communication, Frédéric Mitterrand.



Lire la suite : En défense d'Internet et de WikiLeaks : la révolution numérique


Pétition urgente contre la Loppsi 2

2619 signatures à ce jour


Manifestation contre le projet de loi liberticide, à l’appel de nombreuses organisations, samedi 15 janvier 2011 à Paris (départ à 15h de la Bastille pour se diriger vers le Sénat).



N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens lanceur d'alerte


Le site insolent qui dérange même les anges!

Auteur : La quadrature du net

LOPPSI 2 MOBILISE LES PREMIERS MANIFESTANTS DE 2011

 

Postée le 05/01/2011 à 22h10



Manifestation contre le projet de loi liberticide, à l’appel de nombreuses organisations, samedi 15 janvier 2011 à Paris (départ à 15h de la Bastille pour se diriger vers le Sénat).



Signer la pétition contre la Loppsi 2 liberticide


Faites circuler. Merci pour nos libertés fondamentales


N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens lanceur d'alerte


Le site insolent qui dérange même les anges!

Auteur : banlieue-monde

LOPPSI 2 : LA CENSURE GOUVERNEMENTALE DU NET ADOPTEE AU PARLEMENT

 

Postée le 05/01/2011 à 17h12



Paris, 21 décembre 2010 -- L´Assemblée nationale a adopté en deuxième lecture le projet de loi LOPPSI, dont l´article 4 met en place le filtrage administratif d´Internet via le cheval de Troie de la protection de l´enfance.

Un tel dispositif extra-judiciaire, qui permettra à terme de généraliser la censure des contenus sur Internet, expose à de dangereuses dérives, tout en laissant prospérer les pédophiles et la pédopornographie.

Le filtrage donne l'illusion que l'État s'attaque à la pédopornographie en ligne alors que le blocage de sites n'empêchera en rien les criminels qui se livrent à la production et à la distribution de ces contenus de prospérer [1]. Il s'agit en réalité d'un faux prétexte visant à légitimer le filtrage administratif d'Internet, et à déployer une infrastructure technique de censure.

« Sous réserve de son adoption conforme - qui semble acquise - lors de la deuxième lecture au sénat, le parlement va donc permettre au gouvernement de filtrer le Net sans décision préalable de l'autorité judiciaire.

Sans moyen pour les citoyens de contrôler la manière dont les sites seront censurés ou de s'opposer aux décisions, le gouvernement a carte blanche pour faire lui-même la police sur le Net au mépris des droits fondamentaux », déclare Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net.

« Le risque est grand que ce filtrage extra-judiciaire du Net, qui remet en cause la séparation des pouvoirs, soit étendu à d'autres domaines. [2]

La porte est ainsi ouverte à de graves violations de la liberté d'expression et de communication, notamment dans le cas d'inévitables censures collatérales [3]. Il faut désormais que les députés opposés au filtrage administratif du Net saisissent le Conseil constitutionnel afin que l'article 4 soit censuré », conclut Zimmermann.

Les citoyens doivent également se tenir prêts à contrer au niveau européen une tentative d'instrumentalisation de la protection de l'enfance pour justifier le contrôle d'Internet.

Une directive, en cours d'examen au Parlement européen, risque en effet de généraliser à toute l'Union européenne le filtrage des sites à caractères pédopornographiques.

Les projets extrêmes récemment dévoilés par le premier ministre britannique montrent le chemin que les censeurs du Net veulent emprunter.


* Références *

1. Plutôt que d'instrumentaliser la protection de l'enfance pour faire accepter le filtrage, le gouvernement aurait pu faire le choix de renforcer ses efforts pour obtenir le retrait des contenus incriminés des serveurs qui les hébergent.

Il aurait également pu tenter d'améliorer la coopération internationale dans ce domaine. Ces modes d'action sont d'ailleurs recommandés par l'association d'information et de prévention sur la pédophilie, l'Ange Bleu qui s'oppose à l'article 4: « LOPPSI : la protection de l'enfance, cheval de Troie du filtrage généralisé d'Internet ? »

2. Le président Sarkozy a déjà promis le filtrage aux industries du divertissement: « Plus on pourra dépolluer automatiquement les réseaux et les serveurs de toutes les sources de piratage, moins il sera nécessaire de recourir à des mesures pesant sur les internautes. [...] Il faut donc expérimenter sans délai les dispositifs de filtrage. » - Vœux au monde de la culture du Président de la République, 7 janvier 2010.

Éric Besson a également suggéré que WikiLeaks devrait être interdit en France, sans qu'aucune décision judiciaire n'ait pourtant condamné l'organisation.

3. Voir la note de La Quadrature du Net « Le filtrage d'Internet viole l'État de droit »


Signer la pétition adressée aux Sénateurs

A ce jour 2417 signatures!


N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens lanceur d'alerte


Le site insolent qui dérange même les anges!

Auteur : zataz.com

LIBERTE? EGALITE? FRATERNITE? MON OEIL;O)

 

Postée le 03/01/2011 à 02h18



N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Le site insolent qui dérange même les anges!


INDE : L’HEURE DE BIG BROTHER

 

Postée le 02/01/2011 à 17h00



La mise en place d’un numéro d’identification unique.

Les Indiens seront bientôt identifiés par un numéro, une belle arme de contrôle pour le gouvernement.

La mise en place d’un numéro d’identification unique pour chaque citoyen est censée favoriser l’accès des plus pauvres à l’aide sociale.

Il est tout à fait probable que, dans les semaines à venir, on frappe à votre porte pour vous demander vos empreintes digitales. Si vous donnez votre accord, ces empreintes (ainsi qu’un scanner de l’iris) seront ensuite intégrées à une base de données nationale. Elles s’ajouteront aux caractéristiques personnelles (âge, sexe, profession, religion) déjà demandées lors du recensement qui a eu lieu cette année. But de l’opération ? Mettre en place un registre national de la population (NPR).

A terme, on vous attribuera un numéro d’identification unique à 12 chiffres, auquel on se réfère en hindi par le mot “aadhaar”, qui signifie la fondation, la base. Ainsi, les données liées à ce numéro et enregistrées par le NPR pourront être accessibles à d’autres bases de données qui auront besoin du numéro aadhaar, depuis les déclarations d’impôt jusqu’aux relevés bancaires, en passant par les cartes SIM.

Pour le gouvernement, ce programme ambitieux doit ainsi permettre aux plus pauvres un meilleur accès aux aides sociales et au système bancaire.

Pain béni pour le renseignement

Les agences de renseignements ne peuvent pas rêver mieux. Les empreintes digitales de tout le monde enfin accessibles d’un seul clic, accompagnées de données démographiques et de tout ce qui s’ensuit. Dès qu’un suspect réservera un billet d’avion, fréquentera un cybercafé ou utilisera n’importe lequel des services qui vont bientôt nécessiter un numéro aadhaar, cette personne sera aussitôt sous le radar.

Quand l’autorité indienne chargée de l’identification unique (UIDAI) affirme que les données seront confidentielles et conservées au dépôt central des données d’identification, ce n’est qu’une demi-vérité. La confidentialité du dépôt lui-même n’est pas une question secondaire, sachant que l’UIDAI peut en autoriser l’accès non seulement aux services de renseignements, mais aussi à n’importe quel ministère.

La confidentialité n’est pas la seule demi-vérité colportée par l’UIDAI. Une autre consiste à dire que l’aadhaar n’est pas obligatoire, qu’il s’agit seulement d’un « service » facultatif. L’UIDAI assure que « l’inscription se fera librement ». En fait, ce sera obligatoire, comme en témoignent de nombreux autres documents.

Par exemple, la commission de planification qui planche sur la loi nationale sur la sécurité alimentaire prône « une utilisation obligatoire des numéros aadhar, qui devraient devenir opérationnels à partir de la fin de 2010 » (notez le délai optimiste). Pas de numéro, pas de nourriture. De même, la note d’intention de l’UIDAI sur la loi nationale de garantie d’emploi rural part du principe que « chaque citoyen doit fournir son numéro pour obtenir un emploi ».

En revanche, le processus d’inscription, qui a commencé le 29 septembre, devrait être riche en rebondissements. L’UIDAI espère inscrire 100 millions d’Indiens d’ici à mars 2011 et 600 millions d’Indiens dans les quatre années qui viennent, soit environ la moitié de la population de l’Inde. Qu’en sera-t-il de l’autre moitié ? Quant à la fiabilité, elle est loin d’être garantie. Une récente étude de la Banque mondiale a découvert quantité d’anomalies sur la liste des personnes se trouvant sous le seuil de pauvreté. « Dans un district du Rajasthan, plus de 50 % des membres du foyer étaient répertoriés comme belles-sœurs. »

De plus, si une personne découvre que ses données d’identification sont fausses, elle doit « demander à l’Autorité » de corriger l’information, mais celle-ci n’a pas l’obligation légale d’effectuer la rectification.

Programme de transfert conditionnel d’argent

Le véritable enjeu, en matière de politique sociale, semble être la mise en place d’un programme de transfert conditionnel d’argent (Conditional cash transfers, CCT), déjà mis en place au Brésil, au Mexique ou aux Philippines. Un tel programme permettrait de transférer aux familles nécessiteuses une petite allocation mensuelle sur un compte en banque. A terme, il pourrait remplacer l’actuel système public de distribution (mécanisme permettant aux ménages d’avoir accès à des denrées de base à des prix subventionnés).

Selon le gouvernement, le succès de ces transferts d’argent repose sur « un système d’identification biométrique », lié au nouveau numéro aadhaar.


Pour lire la suite de l’article, cliquer sur « Source ».


Devenez lanceur d’alertes


Combat pacifique pour la Vie

Auteur : Jean Drèze Extrait du journal The Hindu, Madras

PETITION URGENTE CONTRE LES ABUS DE LA LOPPSI 2

 

Postée le 31/12/2010 à 23h40


Pétition contre les articles 4 et 32 de la loi Loppsi2

URGENT! Contre la censure administrative du Web par le ministère de l'intérieur, sans justice, et contre la destruction de la cabane au fond du jardin



Signer la pétition en ligne


Déjà 2170 signatures!!!



Mesdames et Messieurs les Sénateurs,


Avec l'article 4 de la loi LOPPSI 2, adoptée le 21 décembre 2010 par l'Assemblée Nationale, les sites internet, non conformes aux idées du pouvoir en place, risquent de se retrouver sur la fameuse liste noire secrète du ministère de l'intérieur.

Les sites politiquement incorrects, aux yeux de la pensée unique, carrément rayés de la toile, sans autre forme de procès! Plus de justice! Le bulldozer remplace!

Par ailleurs l'article 32 de cette même loi pétainiste signifie, lui, plus de yourte, plus de tipi, ni de cabane au fond du jardin... On javellise direct. On domestique. On éradique d'office. On élimine tout mode de vie alternatif, toute diversité, tout contre-pouvoir, toute liberté basique. En plus, on fait des économies de juges. Plus de justice! Le bulldozer remplace!

Et on distribuera des amendes aux élus qui refuseront de dénoncer les "contrevenants". Sans rire, n'est-ce pas le devoir de chacun de résister à cette sinistre "démocrature", au pays des droits de l'Homme?

Nous vous prions donc, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, de bien vouloir faire obstacle à ces deux articles de loi qui mettent en danger notre République, dont la maxime est toujours Liberté, égalité, Fraternité;o)


Croyez, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, en nos Respectueuses Salutations.


Le Président de l'association Terre sacrée


Pour signer la pétition en ligne, cliquer sur Source, Lien utile ou
ICI


Les données recueillies restent confidentielles. Elles sont nécessaires à la validation de la pétition auprès des autorités.


Faites circuler à tous vos contacts. Internet est UNE FORCE!



Tout savoir sur la loi Loppsi 2


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes.


Le site monstre qui dérange!

Auteur : Unités carbone @ssociées

MONDIALISATION DE L'EGO MATERIALISTE

 

Postée le 30/12/2010 à 21h58


Le bug dans le Big Bang, c'est pour préserver le libre arbitre des consciences émergentes!

Si l'Univers était trop parfait, nous passerions le plus clair de notre temps en remerciements envers les concepteurs intemporels.

Il n'y aurait plus de hasard, plus de mystère, plus de jeu, plus d'aventure, plus d'évolution.

Nous serions des moulins à prières, des marionnettes!

Le doute, est donc nécessaire.



Deviens lanceur d'alerte


Le site insolent qui dérange même les anges!

Auteur : unité carbone


LA KARSHERISATION DU NET EST EN MARCHE

 

Postée le 29/12/2010 à 15h25



La Haute autorité va labelliser des logiciels permettant aux internautes de s'assurer que leur accès Internet ne télécharge pas illégalement. Des logiciels suspectés de préparer un filtrage du web.

L'Hadopi envoie environ 2.000 e-mails d'avertissement par jour aux internautes qui téléchargent illégalement (SIPA)

Tandis que Nicolas Sarkozy a déjà évoqué l'idée d'une "Hadopi 3", la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet a acquis, lundi 27 décembre, une nouvelle corde à son arc : le décret sur la "labellisation des moyens de sécurisation".

Ce décret vise à "prévenir l'utilisation illicite" d'un accès à Internet. Concrètement, l'Hadopi labellisera des logiciels qui permettront aux internautes de s'assurer que leur accès Internet ne télécharge pas illégalement.

"La Haute Autorité délivre le label au moyen de sécurisation lorsqu'elle estime établi que ce moyen est efficace", souligne le texte publié au Journal officiel. En utilisant l'un de ces "moyens de sécurisation", l'internaute pourra prouver sa bonne foi auprès de la Haute autorité en cas de téléchargement illégal.

Les premiers logiciels de sécurisation devraient intervenir "en mars-juin 2011", selon le chercheur Michiel Riguidel, responsable des spécifications de ces logiciels.

"Des systèmes de contrôle chez l'usager"

Un décret accueilli avec suspicion sur Internet. Le site spécialisé PC Inpact parle ainsi d'un "verrou [qui] sera condamné à une efficacité maximale, quasi absolue". En effet, le logiciel de sécurisation est vu comme un cheval de Troie dont l'application pourrait être étendue pour accueillir un filtrage des sites de téléchargement.

Des craintes attisées par les déclarations du secrétaire général de l'Hadopi, Eric Walter, au Figaro : "Nous souhaitons des systèmes de contrôle chez l'usager, sans que ces informations personnelles ne soient accessibles aux gestionnaires de réseau".

"Le moyen de sécurisation voulu par la loi Hadopi ne se bornera pas à surveiller le peer-to-peer", avance ZDNet.

L'instauration d'un tel filtrage passerait par le Deep packet inspection, dispositif qui permet de contrôler l'ensemble des données transitant via une connexion Internet et de bloquer celles qui ne correspondraient pas aux critères établis.

"La lutte contre le piratage serait le parfait moyen d'imposer aux consommateurs l'installation de logiciels de sécurisation beaucoup plus intrusifs que ceux se contentant de prévenir le téléchargement illégal", plaide Numerama.

"Plus l'abonné sera sécurisé, plus il sera surveillé", conclut enfin PC Inpact.

Par ailleurs, Le Figaro parle d'un groupe de travail, mis en place par l'Hadopi et financé à hauteur de 1 à 2 millions d'euros, sera chargé notamment "des logiciels de contrôle et de filtrage".


N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens lanceur d'alerte


Le site insolent qui dérange même les anges!

Auteur : Nouvelobs.com

NICOLAS SARKOZY : SES FAUX VOEUX POSTES PAR LE PCF CENSURES !

 

Postée le 29/12/2010 à 00h11



C'est le buzz politique du jour ! Une vidéo montée par le PCF montrant de faux voeux pour 2011 du président Nicolas Sarkozy a été retirée de Dailymotion, a indiqué mardi le PCF.

Dans cette vidéo, Nicolas Sarkozy s'excusait auprès des Roms ou des chômeurs et promettait de rétablir la retraite à 60 ans !

On pouvait entendre :

- "Je pense à vous, sans papiers et Roms, obligés de vous cacher de la police, je pense à vous smicards précaires, chômeurs, je pense aussi à vous, journalistes, dont je connais bien le quotidien pour vous mettre sous écoute tout au long de l'année"

(...)

Dailymotio-2011n doit retransmettre les vrais voeux du président dans deux jours. On comprend pourquoi cette vidéo a été retirée..

Sera-t-elle diffusée sur You Tube?


Dernière minute : la vidéo a été remise en ligne par Daily Motion. En voici le lien : https://www.dailymotion.com/video/xgbj27_voeux-2011


OLALA!!!


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!


Deviens lanceur d'alerte


Le site insolent qui dérange même les anges!

JOYEUX BIG BROTHER A PARIS !

 

Postée le 25/12/2010 à 15h38



1 300 caméras de vidéo surveillance dernier cri, venant s'ajouter aux 330 déjà installées sur la voie publique, tel est le somptueux cadeau de Noël offert aux Parisiens et aux visiteurs de la capitale par son maire socialiste Bertrand Delanoë. La Ville Lumière peut dorénavant crânement inscrire à ses portes : « Souriez, vous êtes filmés ! » Grâce à son maire, qui a beaucoup donné de sa personne pour imposer ses caméras liberticides travesties des noms orweliens de « vidéo protection » ou encore de « vidéo tranquillité ». Grâce au Conseil de Paris et à ses élus de gauche et de droite qui, ensemble, votèrent en novembre 2009 (sans les voix des quelques vilains petits canards : les élus des Verts et du PCF/PG) le plan de vidéo surveillance du gouvernement de Nicolas Sarkozy présenté par le préfet de police Michel Gaudin,

Le « plan de vidéo protection pour Paris » (PVPP), baptisé plus prosaïquement « plan 1 000 caméras » aura été imposé à la hussarde par Bertrand Delanoë et sa majorité municipale en quelques mois (moins de deux ans) à l'aide d'une caricature de « concertation ». Les opposants parisiens au projet de vidéo surveillance de la capitale rassemblés dans un collectif unitaire, le Collectif Démocratie et Libertés (CDL), se sont constamment heurtés à un mur.

Ce collectif est composé d'associations de quartier (comme la Commune libre d'Aligre dans le XIIe arrondissement, le Comité Métallos, l'Association Saint-Bernard dans le XIe, l'Association pour l'estampe et l'art populaire dans le XXe, Urbanisme et démocratie dans le XIVe...) d'organisations comme la Ligue des droits de l'Homme, le Mrap, Souriez vous êtes filmé, Attac, la Fondation Copernic ou Act -up, de partis et de syndicats (les Verts, le Parti de Gauche, le NPA, SUD...).

Rien n'y fit. Ni une pétition de plus de 11 000 signataires, ni les appels à un véritable débat public sur la « sécurité », ni les réticences multiples exprimées par des conseils de quartier, ni les nombreuses réunions publiques, les rassemblements et actions diverses (toujours pacifiques) ne réussirent à ébranler dans sa certitude quasi religieuse un pouvoir municipal arrogant, cassant et méprisant.

Un autisme qui ne s'explique pas seulement par la personnalité autoritaire du maire de la capitale. C'est du parti socialiste qu'il s'agit et de son ralliement au traitement sécuritaire des problèmes sociaux, sous l'égide de Lionel Jospin, lors du fameux colloque de Villepinte en 1997. Un aggiornamento qui n'a pas convaincu tous les militants socialistes, heureusement. Mais force est de constater que nombreux sont les élus du PS qui se sont ralliés depuis en ordre dispersé à la vidéo surveillance, sous le regard goguenard des droites.

Et comme tous les nouveaux convertis, ils en font une tonne pour tenter de transcender leur « renégatitude ». Tel Abdelhak Kachouri, vice-président socialiste du conseil régional d'Ile-de-France, qui, pour défendre le maire de Paris, fustige tout en finesse les adversaires du « plan 1 000 caméras » qui « s’opposent à la vidéosurveillance pour des questions idéologiques, mais être contre pour ça, c’est du délire aujourd’hui.

Quand vous retirez de l’argent, vous êtes filmés, quand vous prenez de l’essence, vous êtes filmés, quand vous allez sur l’autoroute, vous êtes filmés.

On est déjà filmé toute la journée, développer le système de vidéosurveillance n’est pas une atteinte à la vie privée, aux droits à l’image, c’est du pipeau de dire ça. Ceux qui le disent se cachent derrière des grands principes au lieu d’être pragmatiques pour traiter les problèmes ». (interview parue dans Libération du 21 décembre 2010). Et pan sur la tête des « droit-de-l'hommistes » !

Branle bas de combat dans les commissariats

Le Figaro, dans son édition du 20 décembre, nous conte l'entrée dans sa phase active du « plan 1000 caméras » avec « le lancement de travaux d'aménagement dans les 20 commissariats d'arrondissement de la capitale. Depuis quelques jours, écrit Jean-Marc Leclerc, on y passe des câbles, on vide des bureaux pour installer des murs d'écrans où seront projetées les images de nouvelles caméras, dont certaines à vision nocturne.

La moitié sera commandable à distance, à l'aide d'un minuscule joystick semblable à celui des consoles de jeu. » Les images pourront être conservées pendant un mois.

Le Figaro précise que « l'architecture du projet Gaudin va bien au-delà des 1000 caméras de rue annoncées ».


Pour lire la suite de l’article, cliquer sur « Source ».


Notre dossier sur le NOM


Devenez lanceur d’alertes


Combat pacifique pour la Vie

Auteur : Jean-Pierre Anselme

LOPPSI 2 : QUAND LA RUE DIT NON !

 

Postée le 23/12/2010 à 15h00




Quatre jours après le début de la deuxième relecture de la loi Loppsi 2 à l’Assemblée Nationale, des dizaines de villes françaises ont été le théâtre de rassemblements et de manifestations auxquels les syndicats CNT ont participé afin de dénoncer cette loi liberticide.

Après le recul sur le fichier Edvige il y a quelques mois, un front de défense des libertés individuelles commence à s’organiser.

Suivant une logique affichée depuis de nombreuses années, le gouvernement tente de faire passer une loi fourre-tout qui réduira de manière drastique nos libertés collectives et individuelles et attaquera, une fois encore, la part de la population la plus vulnérable.

Cette Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (LOPPSI 2 ou LOPPSI 2009) c’est :

— Le couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans, une procédure proche de la comparution immédiate devant le tribunal pour enfants (qui achèvera d’aligner la justice des mineurs sur celle des majeurs).

— Expulsions et destructions des logements précaires et/ou alternatifs, des squats : pénalisation arbitraire, procédure d’exception à l’encontre des habitants «illicites» de terrains… Rroms, gens du voyage, habitants de bidonvilles, mais aussi de yourtes, de cabanes, de maisons sans permis de construire et de toutes formes d’habitats légers, mobiles et éphémères. Tous sont visés…

— La systématisation du fichage de la population, notamment en croisant les fichiers (fichier Périclès), l’extension de la vidéo-surveillance sur la voie publique, dans les immeubles d’habitation, sur les lieux de manifestations, de rassemblements, aux abords des entreprises. Tout cela met en danger les libertés publiques et place la société dans son ensemble sous une surveillance policière constante.

— Le contrôle d’Internet ; l’article 23 permettra d’installer des «mouchards», logiciels espions («trojan», cheval de Troie) qui permettent d’accéder à toutes vos données, au sein même de vos ordinateurs pour espionner vos moindres faits et gestes.

— L’augmentation des pouvoirs de la police municipale, la création d’une milice policière baptisée «réserve civile», l’instauration d’un vague Conseil national des activités privées de sécurité (qui entérine et annonce la privatisation croissante de la sécurité).

— Le dépistage contraint du VIH. Et bien d’autres choses, mais ce projet de loi c’est 190 pages et une flopée d’articles, tout cela dans un but évident de transparence…

Bordeaux, Lille, Grenoble, Marseille, Paris et même Figeac ou Saintes les nombreuses manifestations de ce week-end sont autant d’avertissements au gouvernement pour dire non à ces nouvelles lois liberticides. Ce week-end a clairement permis de montrer la contestation de la loi Loppsi 2.

Amplifions cette mobilisation pour mettre fin à ces nouvelles lois sécuritaires : continuons la lutte contre cette loi et organisons nous sur le long terme dans nos orgas de classes pour contrer ces attaques !


Signez la pétition URGENTE au Sénat



Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!



Le site monstre qui dérange!

Auteur : CNT

LA LOPPSI 2 EST VOTEE PAR L'ASSEMBLEE EN DEUXIEME LECTURE

 

Postée le 21/12/2010 à 23h07




Note des unités carbone @ssociées :

Ecrivez-vite à tous les sénateurs, via tous les moyens que chacun a à sa disposition, pour qu'ils invalident les articles 4 et 32 de la loi Loppsi 2!



Les députés ont voté le projet de loi sécuritaire LOPPSI 2 qui institut un filtrage d'Internet contre la pédo-pornographie, un délit d'usurpation d'identité numérique et l'usage des mouchards sur ordinateur et appuie la vidéosurveillance.
Le projet de loi LOPPSI 2 est une loi fourre-tout concernant la sécurité et les forces de polices.

Ainsi, il institut un délit d'usurpation d'identité numérique qui sera puni de 2 ans de prison et de 20 000€ d'amendes et fonctionnera pour les pourriels (spam et hameçon).

Il permet également à une autorité administrative de filtrer Internet d'une liste de sites Web que cette dernière jugera pédo-pornographique et dont la liste sera confidentielle.

Le projet autorise également les policiers à installer des logiciels mouchards sur les ordinateurs de suspects de certains délits graves, sur la demande d'un juge. Il étend également la vidéosurveillance aux collectivités territoriales et aux entreprises.

Après de nombreuses heures de discussions et de nombreux amendements, les députés ont fini par l'adoption du projet de loi LOPPSI 2 par 305 contre 187.

La balle est maintenant renvoyée au Sénat. Les sénateurs peuvent encore corriger les défauts du projet de loi, notamment l'absence de juge dans le traitement du filtrage des sites jugés pédo-pornographiques.

Ce dernier point pourrait être l'objet d'une censure de la part du Conseil Constitutionnel, à l'instar de la loi Création et Internet, dit HADOPI 1.


Deviens lanceur d’alertes


ça grouille, ça grouille de partout dans l'Univers; ça grouille sur Terre, dans nos termitières, faut se grouiller pour ne pas rater le prochain bus pour la vraie Terre, celle de nos rêves!


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : Infested Grunt




STOP A TOUTES LES REFORMES PETAINISTES AU PAYS DES DROITS DE L'HOMME

 

Postée le 20/12/2010 à 16h11




Vive la diversité!



Maintenant sur la page d'accueil de SOS-planete



ATTENTION!


Ce site dérange les guignols qui nous mènent en bateau vers un naufrage assuré.

Avec l'article 4 de la loi LOPPSI 2, adoptée le 15 décembre 2010 par 27 députés sur 577 -quel scandale!- les sites internet, non conformes aux idées du pouvoir en place, risquent de se retrouver sur la fameuse liste noire secrète du ministère de l'intérieur.

Les sites politiquement incorrects, aux yeux de la pensée unique, carrément rayés de la toile, sans autre forme de procès! Plus de justice! Le bulldozer remplace!

Par ailleurs l'article 32 de cette même loi pétainiste signifie, lui, plus de yourte, plus de tipi, ni de cabane au fond du jardin... On javellise direct. On domestique. On éradique d'office. On élimine tout mode de vie alternatif, toute diversité, tout contre-pouvoir, toute liberté basique. En plus, on fait des économies de juges. Plus de justice! Le bulldozer remplace!

Et on distribuera des amendes aux élus qui refuseront de dénoncer les "contrevenants". Sans rire, n'est-ce pas le devoir de chacun de résister à cette sinistre "démocrature", au pays des droits de l'Homme?






Logement. La loi prévoit l'évacuation des campements illicites en cas de risques graves pour la salubrité, la sécurité ou la tranquillité publique, et l'incrimination des squatters (passibles d'un an de prison et de 15 000 euros d'amende). Les squats pourront être expulsés sous 48 heures sur décision du préfet et sans passer par un juge.


Analyse de la loi par Le Monde


Refusons la domestication de nos vies, refusons la loi Loppsi 2


N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!



Deviens lanceur d’alertes


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : Unités carbone @ssociées

2017 : DES LOTISSEMENTS A PERTE DE VUE! CETTE FRANCE, CA VOUS BRANCHE?

 

Postée le 18/12/2010 à 17h58



Note des unités carbone @ssociées :

Ci-dessus, l'aspect qu'aura la France de Sarkozy en 2017.

En zoomant on voit que chaque propriétaire porte la cravate, même en ronflant;o)




Titre original : La Loi LOPPSI contre les mal-lottis !



NDTS : loi fourre-tout adoptée par 27 députés sur 577!!! Du jamais vu!


A ceux d'entre vous qui vivent ou ont vécu en camion, cabane, yourte etc...

A ceux qui auraient bien voulu mais... et pour qui ça risque d'être trop tard,

A ceux qui n'en ont pas eu envie mais ne supportent pas qu'on l'interdise,

Pour toutes les familles pour qui ces types d’habitats restent le SEUL logement encore accessible.

Le 14 décembre est passée la loi loppsi 2 :
Vivre dans des camions, yourtes, tipis roulottes, cabanes deviendra illicite!

Une lettre sera envoyée a tous les maires et préfets qui seront redevables d'une amende de 3 700 EUR en cas de non-DENONCIATION!!!

Nos habitats peuvent être détruits dans les 48h!!
Cette loi va passer ... parce que personne n'en a entendu parler!!

Faites circuler, et agissez!!

Tous les textes sur ce lien



Faîtes vite, sinon en 2017 on sera tous dans cette position :




Bref on l'aura tous dans le $censuré$.



LOPPSI 2, Le Gouvernement fait la guerre aux mal-lotis et à ceux qui ont fait des choix de vie et d'habitat alternatifs :

Non à la pénalisation et à l’expulsion arbitraire des habitants de logements de fortune...

ROMs, gens du voyage, habitants de bidonvilles, de cabanes, de maisons sans permis de construire, et de toutes formes d’habitats légers, mobiles et éphémères, tous sont visés...

A l’heure où le Gouvernement est attaqué de toute part sur sa politique répressive et raciste à l’égard des Roms, des gens du voyage et en règle générale, des populations précaires, il fait adopter en force l’article 32 ter A de la LOPSSI 2 à l’encontre des habitants de bidonvilles, d’habitations de fortune, de campements de sans abris comme dans le bois de Vincennes, et également à l’encontre de personnes ayant choisi d’habiter caravanes, roulottes, camions, tipis, yourtes, auto et éco-constructions.

(...)

L’article 32 ter A de la LOPPSI 2 est une mesure d’exception car elle bafoue les principes de la protection par le juge du domicile, des biens, de la vie familiale et privée, et donne un pouvoir arbitraire et disproportionné au Préfet : en effet, la procédure d’expulsion en vigueur actuellement sur les logements de fortune, nécessite une décision du juge, elle protège d’une expulsion en hiver, elle permet d’être pris en compte dans des dispositifs de relogement voire d’hébergement, elle doit respecter des délais et des actes de procédure délivrés par un huissier, elle prévoit la protection des biens des personnes expulsées....

Elle est une mesure arbitraire car elle est justifiée par « un risque grave d’atteinte à la salubrité, à la sécurité, à la tranquillité publiques », notions extensibles et floues qui laissent la place à toutes les interprétations.

(...)







Cette disposition vise et accable les personnes les plus gravement touchées par la crise du logement.

(...)

En effet, alors que le Gouvernement prétend mettre en oeuvre le droit au logement, il n’est prévu ni relogement ni hébergement pour les expulsés. Ils doivent quitter les lieux et se rendre invisibles.

Nous demandons le retrait de cet article, le retour et le respect de la Loi d’origine sur les terrains d’accueil, adoptée en 2000 dans le cadre de la Loi SRU, et des mesures législatives qui reconnaissent la qualité de domicile et son caractère permanent à l’habitat choisi, au lieu de le réprimer et le stigmatiser.

Nous exigeons que la politique de résorption des bidonvilles et des habitats de fortune s’inscrive dans les politiques du logement, la mise en oeuvre de la loi DALO et des procédures d’insalubrité,... afin que chacun et chacune puissent être logés dignement.

Nous dénonçons la politique répressive et stigmatisante du Gouvernement qui s’attaque aux plus modestes et aux plus fragiles, et demandons l’abandon de tout projet anti-squat.


Pour lire le texte dans sa totalité, cliquer sur Source





Notre Association est APOLITIQUE!


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : unités carbone @ssociées

LOPPSI 2 : SOUS WINDOWS, N'Y A-T-IL PAS DEJA LE CONTROLE PARENTAL?

 

Postée le 17/12/2010 à 20h37



Ce site est édité par un citoyen français des Bouches du Rhone qui a souhaité faire connaitre au plus grand nombre la loi Loppsi.


(...)

Loi d'Orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure (LOPSI 2 ou LOPSI 2009)

A ne pas confondre avec la loi LOPSI adoptée en 2003, ce nouveau projet de loi, aussi nommé LOPSI 2009 révise totalement les libertés individuelles et ceux notamment sur Internet...

Ce projet de loi pourrait être présentée pendant l'été en catimi pour éviter une mobilisation des citoyens.

La ministre de l'Intérieur, Michelle Alliot-Marie a annoncé lors du Forum International Cybercriminalité, que la France allait accroitre son action pour lutter efficacement contre la cybercriminalité, en renforçant notamment les sanctions encourues par les personnes qui se livrent à de telles activités.

Ces mesures s'ajoutent à celles récemment mise en place, telles que l'augmentation du nombre des cyber-enquêteurs, la création d'une plate-forme de signalement des contenus illicites et d'un groupe dédié aux escroqueries sur internet.





On apprend ainsi que le projet d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2), qui sera présenté devant le Parlement sous peu et après avis du Conseil d'Etat, contiendra des mesures visant à renforcer la sanction en cas d'usurpation d'identité sur internet, à faire bloquer les contenus à caractère pédopornographique par les fournisseurs d'accès à internet, et à autoriser la captation de données numériques à distance.

Ce texte aura également pour objectif d'améliorer la performance de la sécurité intérieure par une modernisation technologique favorisant les capacités d'investigation (ex : vidéoprotection, lecture automatique des plaques d'immatriculation), un renforcement de l'équipement (ex : achat de kits salivaires permettant de dépister l'absorption d'alcool et de stupéfiants) ainsi que de la protection des personnels (nouvelles tenues), et une approche valorisant l'accompagnement social (effort en matière de logement des agents), mais aussi de financer les projets de mutualisation favorisés par le rapprochement entre la police et la gendarmerie (ex: achat d'hélicoptères de manoeuvre).

Parallèlement, la France va accroitre la coopération internationale à travers l'adoption par le Conseil des ministres de l'Union européenne de la création d'une plateforme européenne de signalement des infractions relevées sur internet, qui sera mise en place en 2009, et la poursuite de la coopération bilatérale, notamment avec les Etats-Unis ou la Russie.





En outre, un Conseil national du numérique, chargé de la concertation avec les acteurs du secteur, sera créé dans le cadre du plan France numérique 2012.


(...)


Ce que cela induit pour l'Internet est cité dans l'article 6 de ce projet de loi : "impose(r) aux fournisseurs d’accès à Internet l’obligation d’empêcher sans délai l’accès aux contenus illicites dont les adresses électroniques sont désignées par arrêté du ministre de l’intérieur sous peine d’un an d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende."

Cette loi va donc instaurer un délit d'usurpation d'identité sur Internet mais permettra également la mise en place de la géolocalisation des internautes, le blocage des sites illégaux, dont la liste sera fournie par le Ministère de l'Intérieur, mais surtout que la captation à distance de données numériques par des logiciels mouchards, dont les utilisateurs (services de l'Etat) ne seront plus obligés de vérifier la légalité.

Ceci impliquera une intervention des fournisseurs d'accès Internet, qui devront installer sur leurs infrastructures réseau un certain nombre de dispositifs techniques de filtrage et de surveillance...

Loppsi pourrait également un avant-goût du traité international ACTA qui permettrait à une majorité de pays de limiter la contrefaçon.






Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!



N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Deviens lanceur d’alertes


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : citoyen français des Bouches du Rhone qui a souhaité faire connaitre au plus grand nombre la loi Loppsi

LOPPSI 2 : LES DICTATEURS EN ONT REVE, SARKOZY L'A FAIT

 

Postée le 17/12/2010 à 18h12



Note des unités carbone 12 @ssociées :

Que faut-il penser d'un filtrage de sites sans juge? Où est le contre-pouvoir dans tout ça? Comment empêcher la machine administrative du ministère de l'Intérieur de commettre des exécutions sommaires aléatoires ou parce qu'intel l'a demandé?



(...)


c'est fait, c'est voté

L'adoption de Loppsi 2 signe la fin de la neutralité du réseau en France (RIP) d'aprés Linkzilla

Alors que TF1, dans ses journaux de mayrde, nous bassine sur le froid et la neige, la loi Loppsi 2 (Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) vient d'être adoptée par 27 députés sur 577, les autres ayant été bloqués par le blizzard sibérien ou ayant piscine.

Cette loi, véritable fourre-tout judiciaire, confère aux policiers et aux Gendarmes un nouvel arsenal technique et judiciaire dans des domaines très variés comme l'insécurité routière, la cyber criminalité ou encore contre les habitats illicites.





Deux articles de la Loppsi 2 sont très controversés et font hurler les défenseurs des libertés publiques et les acteurs du net, voici lesquels et pourquoi.

Article 4 - Le filtrage des sites Pédopornographique.

Cet article, qui permet d'instaurer le blocage de sites pédopornographique par les FAI, est la bête noire des blogueurs, des FAI et des associations luttant contre la pédophilie, qui estiment qu'il s'agit tout simplement et bonnement de la mise en place d'un système de filtrage organisé du web sous couvert de vouloir bloquer des sites pédophiles.





De plus cet article est jugé dangereux et inefficace, car :

* Les échanges de contenus pédopornographique se produisent via IRC ou via des réseaux P2P (pour ne citer qu'eux) et non plus sur des sites internet comme auparavant.

* Il est facile de contourner le blocage d'un site (grâce à un VPN ou un Proxy).

* La traque de ces contenus et de leurs auteurs sera rendue plus difficile car ceux-ci trouveront d'autres techniques plus discrètes et sécurisées pour poursuivre leurs échanges.

* Cela favorisera le développement de professionnels de la distribution de contenus pédopornographique.

En plus d'être inadapté, cet article fait craindre des abus au niveau du filtrage, les autorités en profitant pour bloquer des sites n'ayant aucun rapport avec de la pédopornographie.





D'autant plus que la liste des sites bloqués ne sera pas rendue publique ni contrôlée par une autorité de régulation, cerise sur le gâteau, le fichier ne pourra pas être audité pendant 2 ans et sa gestion relèvera directement du ministère de l'intérieur (Brice si tu nous écoutes !).

Mais ce n'est pas fini !! Le blocage d'un site internet ne sera pas soumis à l'aval d'une décision de justice ! Et ça c'est plein de win pour le gouvernement à la veille des élections présidentielles !

(...)

Jérémie Zimmermann, de la Quadrature du net, estime que l'extension du filtrage est d'or et déjà prévue notamment pour les sites de jeux en ligne et pour les sites de téléchargements illégaux.

Cet article signe bel et bien la mort de la neutralité du réseau en France, qui est un principe fondateur du web, selon lequel il est exclu de discriminer la source, la destination ou encore le contenu de l'information transmise sur le réseau.





L'article 23 - Captation de données informatique à distance

Elle permet, en cas de crime grave, la captation de données à distance grâce à des mouchards installés sur un ordinateur ou encore l'activation à distance d'une webcam (vidéo et micro), le tout ordonné par un juge d'instruction (nous voilà rassurés !).

Là encore la plupart des blogueurs et les défenseurs des libertés craignent des dérives.

Création d'un délit d'usurpation d'identité :

La loi crée un délit d'usurpation d'identité sur internet d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende (...)

Conclusion :

Certains journaux étrangers comme Der Spiegle et The Register font remarquer que la France vient de se doter de la loi la plus répressive au monde en matière de cybercriminalité.

Plus qu'a rester vigilant sur l'utilisation de cette loi...


Lire l'article en entier, cliquer sur Source






Notre Association est APOLITIQUE!



SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : L'Express repris par le Post

GOOGLE, PIRATE, MENACE DE QUITTER LA CHINE

 

Postée le 17/12/2010 à 00h48



RAPPEL DES FAITS



Google a menacé, mardi 12 janvier dernier, de cesser ses opérations en Chine, après des attaques informatiques massives "venant de Chine" ciblant des militants chinois des droits de l'homme.

Google a indiqué que ces attaques, qui ont également touché d'autres sociétés, avaient relancé le débat sur la liberté d'expression en Chine, alors qu'en décidant de s'y installer en 2006 le groupe avait pensé qu'un accès accru à Internet serait facteur d'ouverture.

"Nous avons détecté une attaque très sophistiquée et ciblée, venant de Chine, contre notre infrastructure d'entreprise et qui a résulté en un vol de propriété intellectuelle", a affirmé David Drummond, responsable juridique de Google, dans un communiqué.

L'attaque "a touché au moins vingt autres grandes sociétés dans de nombreux secteurs, notamment l'Internet, la finance, la technologie, les médias et la chimie", a ajouté M. Drummond sans citer les sociétés concernées.

HILLARY CLINTON ATTEND DES EXPLICATIONS

Google a dit avoir "la preuve que le but premier des assaillants était d'accéder aux comptes Internet Gmail de militants chinois des droits de l'homme", et a estimé à ce stade que l'attaque n'avait pas atteint son objectif, faute d'accès au contenu des messages.

L'affaire a pris un tour diplomatique, la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, ayant demandé une explication à Pékin. "Google nous a informés de ces accusations, qui soulèvent de très graves inquiétudes.

Nous attendons une explication du gouvernement chinois", a-t-elle fait savoir dans un communiqué. "Pouvoir travailler avec confiance dans le cyberespace est fondamental dans une société et une économie modernes", a estimé Mme Clinton.

Indépendamment de cette attaque contre son organisation centrale, Google dit avoir découvert que "des tierces parties" avaient eu accès de façon régulière aux comptes de dizaines d'utilisateurs de Gmail, qui sont des défenseurs des droits de l'homme chinois demeurant aux Etats-Unis, en Chine et en Europe, non pas en s'attaquant aux serveurs de Google mais par des méthodes classiques de piratage (hameçonnage et logiciels malveillants).

GOOGLE N'EST "PLUS DISPOSÉ À CENSURER LES RECHERCHES"

En raison de ces attaques et de la politique de "surveillance" de Pékin, "nous avons décidé que nous n'étions plus disposés à censurer les recherches sur le site [chinois] google.cn" comme le demandaient les autorités, a ajouté la compagnie californienne.

Elle prévoit de discuter avec les autorités chinoises dans les semaines qui viennent de la possibilité de "faire fonctionner un moteur de recherche sans filtre dans les limites de la loi chinoise.

Google a précisé avoir décidé de rendre ces cyber-attaques publiques parce qu'il s'agit du "débat mondial sur la liberté d'expression". "La décision de réexaminer nos activités commerciales en Chine a été incroyablement difficile", écrit encore le conseiller juridique de l'entreprise.

Le site chinois Google.cn avait été lancé en janvier 2006 "avec la conviction que les avantages d'un plus grand accès des Chinois à nos informations et d'un Internet plus ouvert l'emportaient sur notre inconfort" devant la censure, ajoute-t-il. Après presque quatre ans de présence en Chine, le pays qui compte le plus grand nombre d'internautes au monde, Google y occupe 29,1 % du marché, contre 61,6 % pour le moteur de recherche chinois Baidu.



N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial



Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes.



Deviens lanceur d’alertes


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : Le Monde Archives

LOPPSI, DEMOCRATURE ET FLASH-BALL

 

Postée le 16/12/2010 à 21h41



Démocrature


Ce joli néologisme désigne “un régime qui, sous l’apparence d’une démocratie, fonctionne en réalité comme une dictature.

Une constitution est en place, des élections ont lieu régulièrement, la liberté d’expression est garantie dans les textes, cependant les élites en place manipulent ces institutions afin de conserver leurs privilèges.

Cela peut être aussi le cas lorsqu’il existe une collusion entre les médias et le pouvoir en place.” source. Ou plus simplement, comme j’ai pu le lire ailleurs, c’est “le gouvernement des plus forts par les plus forts et pour les plus forts“.

Ce terme est généralement employé pour désigner républiques bananières, Russie (sous Poutine), Chine, … Il s’applique de plus en plus facilement à l’égard de la France.

Des amateurs de bananes, il y en a partout...

Exagéré ?

Vous rappelez-vous certains problèmes de népotisme ? Les menaces sanglantes envers les adversaires politiques de notre président ? Les intimidations de journalistes, le démantèlement de RFI et plus généralement les tentatives pour limiter la liberté de la presse ?

Plus récemment, la réforme des retraites à été voté malgré une mobilisation exceptionnelle : plus de 3 000 000 de personnes sont descendus, manif après manif, dans les rues.

Moins d’un mois avant, des sondages estimaient que 67% de français approuvaient les grèves et les manifestations, et que 65% désapprouvaient la « fermeté de Nicolas Sarkozy face aux grèves et aux manifestations ». Malgré ce criant désaveux, notre monarque est passé outre…

Mais la presse écrite, malgré quelques sombres histoires de fadettes et d’étranges vols d’ordinateurs, n’inquiète pas vraiment Sarkozy.

Le web est bien plus dangereux, il faut donc à tout prix le museler. Hadopi n’ayant pas eu l’effet escompté, voilà qu’il remet le couvert avec la LOPPSI. Voici un bref résumé de cette loi voté hier soir dans la plus grande indifférence :

* Filtrage d’internet décidé uniquement par le Ministère de l’Intérieur
* Sans intervention de l’autorité judiciaire
* Liste noire secrète des sites web filtrés
* Aucun contrôle possible par une entité extérieure

Le prétexte ayant permis le vote de cette loi était la lutte contre la pédopornographie. Prétexte non seulement absurde, mais même dangereux selon l’Ange Bleu (Association Nationale de Prévention et d’Information Concernant la Pédophilie). Ce filtrage d’internet ravale la France au rang des pays les plus liberticides en matière d’information.

Et le flash-ball dans tout ça ?

A l’instar de nombreux pays regardés par le citoyen lambda comme des parodies de démocratie, les exactions policières ne cessent de se multiplier. Le flash-ball devient un symbole de cette violence. Arme supposée non-létale, son emploi se généralise à une vitesse alarmante.

“Autant qu’une arme, le flash-ball est un thermomètre politique. Pour température, il indique l’évolution et la mutation du maintien de l’ordre, c’est-à-dire de la façon dont le pouvoir entend maîtriser et réprimer toute velléité de contestation.

Son usage de plus en plus fréquent et les blessures qu’il provoque incarnent tout aussi parfaitement la politique sécuritaire agressive souhaitée de longue date par Nicolas Sarkozy.” analyse article XI. Je vous invite également à lire cette interview de Hacène Belmessous : « Le pouvoir sarkozyste mène une guerre à deux faces dans les banlieues, une guerre totale ».

Il y a de quoi avoir peur… Nicolas Sarkozy se prépare visiblement à réprimer une révolte populaire (une révolution ?) à l’aide de l’armé, dans la violence et le sang.

Démocrature. Exagéré disiez-vous ?



N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial



Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE!



Deviens lanceur d’alertes


Dans l'oeil du cyclone!

Auteur : George/Le GLOB de Bargeo

CENSURE ADMINISTRATIVE DE L'INTERNET SOUS COUVERT DE PROTECTION DE L'ENFANCE

 

Postée le 16/12/2010 à 19h47



Niaiserie technologique ou volonté de contrôle accru? interroge April


L'article 4 de la LOPPSI 2 instaure délibérément la censure administrative d'Internet, au prétexte de protection de l'enfance et au mépris de toutes les analyses de la société civile qui rejettent unanimement ces dispositions inefficaces et dangereuses. L'April appelle les députés à s'y opposer lors de sa deuxième lecture à l'Assemblée.

L'April s'oppose à la censure du Net prévue par l'article 4 de la loi LOPPSI 2 (« Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure »).

Sa mise en place, au prétexte de la lutte contre la pédopornographie, est un cheval de Troie. Une fois déployée au nom de la protection de l'enfance pour laquelle elle est parfaitement inefficace, elle pourra à loisir être étendue à d'autres domaines (elle est d'ailleurs déjà en place pour les jeux en ligne) comme la lutte contre le partage d'oeuvres en ligne, la diffamation et, pourquoi pas, le filtrage de sites mettant à disposition des logiciels favorisant le partage de fichiers, ou encore le contournement des DRM (« menottes numériques »).

De plus, des dégâts collatéraux comme la censure de sites parfaitement légitimes est inévitable, de l'aveu même du gouvernement. Ces dispositions porteront inéluctablement atteinte à la liberté d'expression et de communication.

« Les auteurs et utilisateurs de logiciels libres, tout comme l'ensemble des utilisateurs d'Internet, se trouvent directement menacés par la perspective d'un filtrage du Net arbitraire, laissé aux mains du gouvernement.

L'April se joint donc à Reporters Sans Frontières, La Quadrature du Net ou l'association d'information sur la pédophilie L'Ange Bleu pour dénoncer cette instrumentalisation de la protection de l'enfance. Nous appelons les députés à rejeter l'article 4 de la LOPPSI » déclare Tangui Morlier, président de l'April.

À la lumière des objections des nombreux citoyens et organisations qui se sont exprimés sur le sujet, le législateur ne peut plus ignorer qu'empêcher l'accès à un site Web ne répond absolument pas à un objectif de protection de l'enfance (à ce sujet voir les propositions de l'association Ange Bleu), que cela passe par une décision administrative ou par une décision judiciaire.

En revanche, il ne fait aucun doute qu'il s'agit de faire accepter un dispositif pour ensuite l'étendre à d'autres situations hors du cadre prévu, comme en témoigne la volonté du président Sarkozy de filtrer « sans délai » le réseau, pour soi-disant faire peser moins de mesures sur les internautes.

L'April soutient donc l'appel lancé par La Quadrature du Net et invite ses membres et soutiens à contacter leurs députés pour les alerter sur les dangers du filtrage du Net, niaiserie technologique promise à servir d'inquiétantes dérives.






Sur le Point :

Dispositif inefficace à l'étranger

Les expériences de listes noires à l'étranger ont toutes été des fiascos. La pire étant la liste australienne, dont le contenu avait été dévoilé en mars 2009 par WikiLeaks. Parmi les 2.000 sites pédophiles, censés être les seuls visés par la loi, on trouvait des adresses inattendues. Ainsi, des sites de poker en ligne, des vidéos de YouTube ou encore la page personnelle d'un dentiste étaient filtrés. Tout comme certaines pages de WikiLeaks, qui devenait politiquement dérangeant pour le gouvernement australien.

Les récents événements liés à l'hébergement de WikiLeaks en France font craindre le pire aux associations. Le ministre de l'Industrie et de l'Économie numérique Éric Besson a souhaité forcer la main à OVH, hébergeur français de WikiLeaks, pour qu'il suspende le site spécialisé dans la révélation de documents confidentiels.

Avec l'article 4 de la Loppsi 2, le ministre aurait-il pu filtrer WikiLeaks en France ? "Pas sûr", tempère Patrick Bloche. De son côté, Laure de La Raudière n'exclut pas des dérives, mais "seul l'avenir nous dira" si les craintes sont fondées.

Ce qui est sûr, selon Patrick Bloche, c'est que "si on dépensait autant d'efforts techniques contre les sites pédopornographiques que contre WikiLeaks aujourd'hui, on pourrait presque les éradiquer".



Lire l'article en entier



N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial



Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE



Deviens lanceur d’alertes


Dans l'oeil du cyclone!

Auteur : April

FRANCE : L'INTERNET LIBRE EST MORT. IL DEVIENT UN INTRANET CENSURE PAR L'ETAT COMME EN CHINE

 

Postée le 16/12/2010 à 16h19



Titre original/LOPPSI: Censure administrative du Net adoptée

Filtrage d'internet français décidé uniquement par le Ministère de l'Intérieur





Note de Roland webmestre belge :

Internet français : Date du décès le 15 décembre 2010 à 22h20

Ce soir, j'ai assisté en direct streaming de l'Assemblée Nationale au vote de l'article 4 de la Loppsi ... dans un hémicycle quasi vide :

1. Filtrage d'internet décidé uniquement par le Ministère de l'Intérieur
2. Sans intervention de l'autorité judiciaire
3. Liste noire secrète des sites web filtrés
4. Aucun contrôle possible par une entité extérieure

Avec Hortefeux aux manettes ...

Parodie de Démocratie.

Je publierai les noms des quelques parlementaires défaillants qui ont exécuté l'internet français. Le Pays aura des questions à leur poser.




L'Assemblée nationale a adopté l'article 4 de la LOPPSI mettant en place le filtrage administratif d'Internet, via le cheval de Troie de la protection de l'enfance.

Un tel dispositif permettra de généraliser la censure des contenus sur Internet, tout en laissant les pédophiles et la pédopornographie prospérer. Le rejet de la supervision par le juge illustre clairement la volonté de l'exécutif de contrôler Internet.

Loppsi, non à la censure du net

Les députés ont cédé en laissant au gouvernement la possibilité de recourir au filtrage du Net sans supervision de l'autorité judiciaire.

Sans moyen pour les citoyens de contrôler les conditions dans lesquelles les sites seront censurés ou de s'opposer aux décisions, le pouvoir exécutif pourra désormais faire la police sur le Net au mépris des droits fondamentaux. Il s'agit d'une dérive d'autant plus inquiétante que le filtrage administratif pourra être étendu à d'autres domaines.





« Alors que le gouvernement semble chercher à interdire WikiLeaks sans respecter le droit au procès équitable, il est extrêmement inquiétant de voir les députés donner leur aval au filtrage administratif du Net.

Nul ne pourra contrôler la façon dont ces mesures de filtrage seront mises en place, par une liste noire secrète, et il n'y aura pas moyen de les contester. De telles mesures constituent une violation patente de la la liberté d'expression et de communication, notamment dans le cas d'inévitables censures collatérales, et contreviennent à la séparation des pouvoirs »1, indique Félix Tréguer, chargé des affaires juridiques et institutionnelles à La Quadrature du Net.

Le filtrage de sites pédopornographiques revient à se donner bonne conscience au mépris de la liberté de communication. En effet, le blocage de sites n'empêchera en rien les criminels de prospérer en se livrant à la production et à la distribution de contenus à caractère pédopornographique2.





« Le gouvernement a fait le choix hypocrite et honteux de ne rien faire pour retirer les contenus pédopornographiques en ligne, tout en prétendant régler le problème. Au même titre que l'HADOPI n'apporte rien aux artistes et évite la question du financement de la création à l'ère numérique, le blocage de l'accès aux sites ne règlera absolument rien au problème de la pédopornographie.

Le cheval de Troie de la protection de l'enfance ouvre la porte, par ce vote, à la censure généralisée du Net. Le rejet par les députés du contrôle par le juge en est la preuve éclatante », conclut Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net.



N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial



Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE.



Deviens lanceur d’alertes


Dans l'oeil du cyclone!

Auteur : La Quadrature du Net

REFUSONS LE CONTROLE DE L’EXPRESSION SUR INTERNET

 

Postée le 15/12/2010 à 21h43


Pétition d'Avaaz



Chers amis en France,

Aujourd'hui, les membres du Parlement vont adopter les premiers articles d'une nouvelle loi répressive sur la sécurité qui instaurent une censure consistant à filtrer des sites internet. Si nous soulevons une vague massive de pression citoyenne partout en France, nous pourrons obtenir le rejet de ce texte dangereux.

Dans les prochaines heures, les membres du Parlement vont adopter les premiers articles d'une nouvelle loi répressive sur la sécurité qui instaurent une censure consistant à filtrer des sites internet -- une attaque dangereuse contre notre libertés démocratiques fondamentales.

Ceux qui défendent ces mesures prétendent qu’elles aideront à lutter contre la pédopornographie -- mais ils ont tout faux: des groupes de citoyens et de lutte contre la pornographie infantile ont dénoncé la loi en indiquant qu’au contraire elle contribuerait à aggraver le trafic sexuel des enfants. Et leurs propositions alternatives n’ont pas été prises en compte par la majorité au pouvoir.

Le but réel qui se cache derrière ce texte est de réduire la liberté offerte par internet, outil permettant d’exposer au grand jour les abus de pouvoir ou la corruption.

Dans le monde entier, les gouvernements sont en train de s’en prendre au site WikiLeaks et de réprimer les libertés offertes par internet. A nous de protéger notre démocratie et les défenseurs des enfants -- si nous soulevons une vague massive de pression citoyenne partout en France, nous pourrons obtenir un vote allant dans le bon sens!

Les Parlementaires ont 24 heures pour rejeter cette mauvaise proposition;

cliquez pour envoyer un message urgent, puis faites-le suivre à tous.





Le gouvernement français s'abrite derrière des objectifs de sécurité et de lutte contre le crime pour introduire des régulations sévères remettant en cause la liberté d’expression. La semaine dernière, le Secrétaire d’Etat à l’Economie Numérique Eric Besson à appeler à interdire Wikileaks des serveurs français, et ce sans tenir compte de la procédure légale prévue pour ce genre de décision.

Et de nouvelles mesures ciblées ont été réintroduites dans les dernières jours du débat sur la Loi d'Orientation et de Programmation Pour la Sécurité Intérieure (LOPPSI). Ces mesures prévoient donc le filtrage et le blocage administratifs de sites internets offrant des contenus pédopornographique -- mesures prises sans contrôle judiciaire. Et elles ne prévoient aucune période d’expérimentation permettant de voir si le dispositif fonctionne. Pourtant un dispositif similaire a été récemment abandonné en Allemagne suite au filtrage abusif de nombreux sites en règle et les autorités ayant constaté que ces mesures fragilisaient le combat crucial contre le trafic sexuel des enfants.

Les experts spécialisés dans la protection des enfants indiquent en effet que l’approche visant à censurer le web ne fait que renforcer le pouvoir des réseaux criminels du trafic sexuel, car ces réseaux savent très bien comment contourner les blocages et les filtres, alors que l’accent devrait plutôt être mis sur la prévention.

Ces préoccupations ont conduit des Parlementaires européens à s’opposer à des méthodes de filtrage du net similaires -- mais en France le gouvernement et le parti majoritaire ont refusé de considérer quelque amendement que ce soit à l’article concernant le filtrage du net.

Au final, cette proposition ne vise pas la protection des enfants -- elle vise à instaurer un contrôle de l’expression sur internet. Nous avons 24 heures pour empêcher le Parlement de mettre à mal cette liberté fondamentale et de saper les efforts réels de lutte contre le trafic des enfants.


Cliquez sur Source ou Lien utile pour envoyer un message urgent


Avec espoir,

L'équipe d'Avaaz


N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial



Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes.



Deviens lanceur d’alertes


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : Ben, Benjamin, Alice, Ricken, Milena, Mia, Pascal et le reste de l’équipe d’Avaaz




APRES LES CARAVANES ROMS, LE KARSHER CONTRE LES YOURTES ET LES TIPIS

 

Postée le 13/12/2010 à 18h53



NDTS :

Du grand n'importe quoi : la France javélisée? La poussière sous le tapis?



Le 14 décembre passera la loi loppsi 2 ...

Vivre dans des camions, yourtes, tipis, roulottes, cabanes deviendra illicite ! Une lettre sera envoyée à tous les maires et Préfets qui seront redevables d'une amende de 3 700 € en cas de non-DENONCIATION !!!

Nos habitats peuvent être détruits dans les 48h!!

Cette loi va passer parce que personne n'en a entendu parler!!

LOPPSI 2, Le Gouvernement fait la guerre aux mal-lotis :

* Non à la pénalisation et à l’expulsion arbitraire des habitants de logements de fortune...

o ROMs, gens du voyage, habitants de bidonvilles, de cabanes, de maisons sans permis de construire, et de toutes formes d’habitats légers, mobiles et éphémères, tous sont visés...

A l’heure où le Gouvernement est attaqué de toute part sur sa politique répressive et raciste à l’égard des Roms, des gens du voyage et en règle générale, des populations précaires, il fait adopter en force l’article 32 ter A de la LOPSSI 2 à l’encontre des habitants de bidonvilles, d’habitations de fortune, de campements de sans abris comme dans le bois
de Vincennes, et également à l’encontre de personnes ayant choisi d’habiter caravanes, roulottes, camions, tipis, yourtes, auto et
éco-constructions.

Toute construction sans permis de construire, comme il en existe beaucoup dans les DOM TOM pourrait aussi tomber sous le coup de cette procédure d’exception, car une construction sans permis est «illicite». Cette procédure menace également les squatters : le Ministère de l’Intérieur a annoncé son intention de l’étendre aux occupants de locaux lors de la deuxième lecture à l’Assemblée Nationale.

L’article 32 ter A de la LOPPSI 2 est une mesure d’exception car elle bafoue les principes de la protection par le juge du domicile, des biens, de la vie familiale et privée, et donne un pouvoir arbitraire et disproportionné au Préfet : en effet, la procédure d’expulsion en vigueur actuellement sur les logements de fortune, nécessite une décision du juge, elle protège d’une expulsion en hiver, elle permet d’être pris en compte dans des dispositifs de relogement voire d’hébergement, elle doit respecter des délais et des actes de procédure délivrés par un huissier, elle prévoit la protection des biens des
personnes expulsées....

(...)





Même si un des habitants est le propriétaire du terrain, ou si l’utilisation du terrain est contractualisée avec les occupants, ou si simplement le propriétaire n’est pas opposé à cette installation, le Préfet peut employer cette procédure d’exception dans un délai de 48h.

L’article prévoit une sanction financière pour ceux qui ne s’exécuteraient pas assez vite, ainsi que la destruction de l’habitation et des biens qu’elle renferme, sur procédure accélérée. La destruction au bulldozers et le vol des biens d’autrui seront ainsi légalisés. Cette disposition ouvre la voie à une atteinte au droit de propriété.

Cette loi, viendrait faciliter la destruction autoritaire des construction dite « illicite », et la réalisation de la « lutte anticabanisation » lancée notamment par le Préfet des Pyrénées Orientales depuis 2007.

Cette disposition vise et accable les personnes les plus gravement touchées par la crise du logement. A l’opposé des politiques conduites il y a 50 ans, elle répond à la recrudescence des bidonvilles et des formes les plus aigües de mal-logement par la répression et par une procédure d’expulsion expéditive.

En effet, alors que le Gouvernement prétend mettre en œuvre le droit au logement, il n’est prévu ni relogement ni hébergement pour les expulsés. Ils doivent quitter les lieux et se rendre invisibles.

Nous demandons le retrait de cet article, le retour et le respect de la Loi d’origine sur les terrains d’accueil, adoptée en 2000 dans le cadre de la Loi SRU, et des mesures législatives qui reconnaissent la qualité de domicile et son caractère permanent à l’habitat choisi, au lieu de le réprimer et le stigmatiser.





Nous exigeons que la politique de résorption des bidonvilles et des habitats de fortune s’inscrive dans les politiques du logement, la mise en œuvre de la loi DALO et des procédures d’insalubrité,... afin que chacun et chacune puissent être logés dignement.

Nous dénonçons la politique répressive et stigmatisante du Gouvernement qui s’attaque aux plus modestes et aux plus fragiles, et demandons l’abandon de tout projet anti-squat.


Pour signer la pétition, cliquer sur Source ou Lien utile


N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Auteur : Pétition en ligne

LES MAITRES DU MONDE

 

Postée le 13/12/2010 à 03h48

Les maîtres du monde












































N.O.M. : le Nouvel Ordre Mondial


Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes.



Deviens lanceur d’alertes


SOS-planete, le site géant qui déchire!

Oui le salut de la vie terrestre, mais pas sans l'homme!Ciel! Nous sommes des ânes! Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

 environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreCalendrier du Vivant     environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreGardiens de la Terre!

 environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreUn OVNI sur la toile?

Deviens lanceur d'alerte    Adhérer ou faire un don à l'association Terre sacrée

Retour au sommet de la page

A insérer sur votre blog : Ce blog défend la Vie!       Valid XHTML 1.0 Transitional         Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-là
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


Aidez-nous dans ce combat pacifique pour la Vraie Vie!
   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC