A noter que certaines pages anciennes ne sont pas compatibles avec les smartphones. La version pour les mobiles est ICI

Le 19 septembre 2006 : Un travail b�n�vole de S. M. que nous remercions vivement.

TOUT EN BAS! Ascenseur express

Un groupe d'indig�nes vivant jusqu'alors en isolement volontaire est apparu au monde ext�rieur

 

Le 20 d�cembre 2006, un travail b�n�vole de S. M..

S. M., le 19 mars 2007

ICRA News - ICRA International
 
Fin mai 2007, un groupe d'indig�nes vivant jusqu'alors en isolement volontaire est apparu au monde ext�rieur. Cela s'est pass� dans le Nord de l'�tat de Par�. Les membres du groupe ont march� pendant cinq jours et parcouru plus de cent kilom�tres � travers la dense for�t amazonienne ; ils ont travers� la fronti�re de Mato Grosso et sont arriv�s a l'improviste dans un village
des indiens Kayap�.

 
Il est important de signaler que ce contact n'a pas �t� le r�sultat d'une d�cision librement prise mais d'une incursion d'exploitants forestiers dans leur territoire, qui les a oblig�e a fuir et a entreprendre cette longue et dure travers�e jusqu'au village.
 
Il s'agit d'un groupe de 87 indiens Metyktire (un sous-groupe des Kayap�), qui avaient �t� initialement contact�s en 1950 mais qui avaient d�cid� a
l'�poque de retourner dans la foret ; depuis, ils ont toujours v�cu en isolement volontaire.
 
D'apr�s les rapports, le premier contact a �t� fait par deux hommes qui ont produit des sons devant l'une des maisons du village et qui ont �t� vus par deux jeunes gens. Une fois surmont�e la m�fiance mutuelle suscit�e par
cette rencontre inattendue, le reste du groupe est entr� peu a peu dans le village Kayap�.
 
Par pr�caution, il a �t� d�cid� que seuls les membres du village pourraient avoir des contacts avec les Metyktire, pour �viter la contagion de maladies contre lesquelles ils n'ont pas de d�fenses immunitaires. Le village est habit� par des indiens de la m�me ethnie qui, dans les ann�es 50, avaient d�cid� d'�tablir des contacts avec les blancs. Le leader du village, Megaron Txucarramae, qui est �galement d�l�gu� aupr�s de la FUNAI (Fondation nationale indig�ne du Br�sil), est l'interlocuteur des nouveaux venus. D'apr�s la FUNAI, on ne sait pas encore s'il y a d'autres Metyktire dans la for�t, bless�s ou morts, ou qui n'aient pas encore d�cid� d'en sortir.
 
On croyait que les Metyktire avaient disparu ; personne ne savait o� ils �taient.  Ils ont �t� accueillis avec beaucoup de joie par les Kayap�, avec des chants et des danses. D'apr�s les r�cits, les Metyktire parlent une version plus pure du mebengokre (la langue des Kayap�), ils sont grands et forts, ils portent les cheveux longs et le botoque (un disque de bois ins�r� dans la l�vre inf�rieure).
 
Pour Gilberto Haza�a et Sydney Possuelo, du Centre de travail sur les indig�nes, ces peuples qui vivent en isolement volontaire ont cherch� des r�gions isol�es pour s'y r�fugier, des r�gions non convoit�es par l'acharnement mercantiliste (ou missionnaire) de nos "fronts d'expansion".

Nous estimons qu'il existe encore dans l'Amazonie (surtout br�silienne, mais aussi bolivienne, p�ruvienne, colombienne, v�n�zuelienne, �quatorienne et guyanienne) des dizaines de groupes autochtones qui vivent presque de la m�me mani�re qu'il y a cinq cents, six cents ou mille ans : v�tus seulement de parures de plumes ou de cache-sexe, vivant de la chasse, la p�che, la cueillette et l'agriculture artisanale, se servant de haches de pierre et utilisant le feu, sans maladies virales et dans un environnement plantureux. Il est ind�niable que la plupart des peuples isol�s de l'Amazonie se trouve aujourd'hui dans une situation extr�mement grave, du fait de l'avanc�e des fronts pr�dateurs (forestiers et miniers) sur les derni�res zones vierges de la r�gion.
 
Ce r�cent contact du peuple Metyktire est une bonne occasion pour r�fl�chir a l'avenir de ces peuples isol�s.

Premi�rement, il faut bien se rappeler qu'ils ne se sont pas mis en contact par leur propre d�cision. Bien au contraire : d'apr�s les premi�res versions, ils �chappaient aux exploitants forestiers et ils ont fui pendant cinq jours � travers la for�t dense pour arriver finalement chez leurs fr�res Kayap�. C'est-�-dire qu'ils auraient pu �tre abattus par les forestiers - comme c'est arriv� dans bien des cas - sans laisser de traces ; heureusement, ils ont pu �chapper.

Bien d'autres questions se posent : quel avenir peuvent avoir ces
communaut�s lorsqu'elles sont forc�es de contacter le monde ext�rieur o� r�gne le mercantilisme et o� le plus int�ressant de l'affaire va �tre la diffusion d'images montrant des indiens nus qui portent le botoque aux
l�vres ? Quel avenir auront-elles en s'int�grant � un pays - et � un monde - o� r�gne si souvent le racisme et o� la plupart des indig�nes vivent dans
la pauvret� extr�me ? Quel sera l'avenir des dizaines de communaut�s qui habitent encore la for�t, au Br�sil surtout, et dont les territoires sont livr�s aux entreprises foresti�res, mini�res et p�troli�res au nom du d�veloppement et de la croissance �conomique du pays ?
 
Peut-�tre le plus important serait-il de nous demander ce que nous pouvons faire pour que les droits de ces peuples soient respect�s et qu'ils puissent d�cider librement s'ils veulent vivre isol�s ou non.
 
� cet �gard, nous sommes d'avis qu'il faut d'abord faire savoir qu'ils
existent et r�ussir � faire comprendre et � faire respecter leur d�cision de vivre en isolement.  Il faut que les gens comprennent qu'il ne s'agit pas de peuples ignorants qui vivent dans la mis�re, mais de peuples qui ont une culture � eux, adapt�e � utiliser durablement l'environnement plantureux o� ils habitent.
 
Parall�lement, il est indispensable de faire en sorte que les gouvernements reconnaissent les droits territoriaux de ces peuples - des droits ant�rieurs � l'existence des �tats nationaux actuels - et qu'ils veillent a les faire respecter en emp�chant l'acc�s � leurs territoires des exploitants forestiers, miniers ou autres qui viennent les d�truire.
 
Sans l'appui de la soci�t� ext�rieure, ces peuples ne pourront pas d�fendre leurs territoires ancestraux contre des envahisseurs arm�s et sans scrupules, et n'auront d'autre choix que de contacter le monde ext�rieur ou disparaitre. C'est pourquoi nous devons redoubler d'efforts pour prot�ger les droits des peuples indig�nes qui vivent en isolement volontaire.
 
ICRA va sous peu lancer une campagne de soutien aux peuples indig�nes, dont les Kayap� et les Yawalapiti, du parc du Xingu au Br�sil dans leur l�gitime lutte contre les projets de barrages hydro�lectriques sur le fleuve Xingu et ses affluents, mena�ant gravement la survie des peuples riverains.
 
Article r�dig� � partir d'informations tir�es de : "Indio brabo", article
de Rodolfo Salm publie dans Correio da Ciudadania, mis en ligne sur le site du WRM,

http://www.wrm.org.uy

 

Source Sylvette Maurin de Dakar que nous remercions.

 

 

 

S. M., le 23 janvier 2007

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement � la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

 

Au chevet des derniers peuples premiers

Comment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

 

Fil d'info RSS     environnement, nature, �cologique, bio   environnement, nature, �cologique, bio   environnement, nature, �cologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aim� cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les r�seaux sociaux

Partager avec vos amis sur le r�seau social Google Plus Partager avec vos amis sur le r�seau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-m�re de Demain l'Homme, ex SOS-planete


 










Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer � l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit � la
newsletter HEBO
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre r�colte d'infos vraies
(lesquelles seront v�rifi�es)
 


Cet annuaire est mis � jour r�guli�rement par C�dric, pr�sident de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme