Tout en bas! Ascenseur express pour les habitués du site...Pas d'ascenseur!Photo anne.esperet@free.fr Autres oeuvres superbes sur le site

Des chercheurs piégés par des journalistes de la télévision ZDF

Une étude allemande confirme le transfert des gènes des OGM vers les bactéries

Les chercheurs ont mené des observations sur les abeilles

Le gène de résistance au pesticide porté par le colza transgénique peut se transférer aux bactéries par l'intermédiaire des abeilles : c'est ce que semble avoir démontré une équipe allemande de l'Institut de recherche sur les abeilles de l'université d'Iéna lors d'expériences dont les résultats devraient prochainement être pu bliés dans une importante revue scientifique. L'équipe de Hans Heinrich Kaatz a étudié pendant trois ans des abeilles qui butinaient un champ planté de colza transgénique. Elle a ensuite recueilli le pollen porté sur les pattes des abeilles, pollen qui a été donné à manger, en laboratoire, à de jeunes abeilles. L'intestin de celles-ci était ensuite extrait, son contenu répandu sur un milieu de culture de micro-organismes. Après analyse, les chercheurs ont constaté que le gène de résistance avait été transféré à des bactéries et à une levure de ce milieu. Cette expérience semble ainsi confirmer la possibilité d'un transfert de gènes des plantes vers les bactéries.

Mais ces résultats n'ont pas en core été publiés, et les chercheurs expliquent avoir été piégés par des journalistes de la télévision ZDF. Le professeur Kaatz a indiqué au « Monde », lundi 29 mai, qu'il avait demandé à ces journalistes, qui réalisaient il y a quelques semaines un documentaire sur l'ensemble des travaux de son laboratoire, de ne pas mentionner les résultats de ses recherches sur le pollen transgénique avant qu'ils ne soient publiés. Cette demande n'a pas été respectée par les journalistes qui ont choisi de diffuser prématuré ment la partie de l'entretien portant sur ce thème. Deux hebdomadaires britanniques, The Observer et The Independent on Sunday, ont ensuite porté ce sujet en « une » dans leurs éditions datées du 28 mai.

Colza (photo Terre sacrée)« FRÉQUENCE BASSE »

M. Kaatz nous a par ailleurs in diqué que différentes méthodes d'analyse avaient été utilisées, et pas seulement l'amplification gé nétique (PCR), ce qui garantit que les gènes trouvés existent réelle ment chez les micro-organismes. En revanche, la fréquence de pré sence de ces gènes est basse », indique-t-il. Pour Pierre-Henri Gouyon, professeur à l'université Paris-Sud, « le passage d'un gène à des bactéries n'est pas une surprise : ce qui le serait, c'est que cela se pro duise à une fréquence élevée ». Des expériences sur la souris ont déjà montré que l'on pouvait retrouver des fragments d'ADN d'origine alimentaire dans certaines cellules - des lymphocytes - présentes dans le sang. Obtenue grâce aux nouvelles techniques d'identification de l'ADN, cette observation n'autorisait pas à conclure que ces fragments d'information généti que étaient intégrés dans le patrimoine héréditaire des cellules au sein desquelles on les avait retrouvés. A fortiori, rien dans cette observation ne laissait penser que cet ADN correspondait à un ou plusieurs gènes capables, après être entrés dans les cellules, de s'exprimer.

« Les phénomènes observés chez la souris ou ceux mis en évidence par les chercheurs allemands permettent de penser que ces mécanismes n'ont rien de spécifique, dit le professeur Axel Kahn, généticien et spécialiste des plantes transgéniques. En d'autres termes, après la destruction massive dans le tube digestif de l'ADN apporté par l'alimentation, l'introduction transitoire d'ADN exogène d'origine alimentaire dans des lymphocytes de mammifères ou dans des bactéries peut tout aussi bien concerner un matériel provenant de végétaux naturels ou génétiquement modifiés. Cet ADN est ensuite dégradé au sein des cellules par une série de mécanismes enzymatiques. » C'est sans doute là le point crucial et le plus intéressant de ce type d'expériences. En effet, M. Gouyon relève que « la grande surprise des dernières années est de constater l'extraordinaire solidité de la molécule d'ADN : bien sûr, elle est dégradée, c'est-à-dire coupée en morceaux. Mais ceux-ci sont suffisamment grands pour porter des gènes entiers. On retrouve par exemple de tels morceaux dans le sol ou dans l'huile végétale ».

Hervé Kempf et Jean-Yves Nau

Le Monde du 29 mai 2000.

Les gènes des OGM pourraient franchir la barrière des espèces

Dimanche 28 Mai 2000 : LONDRES (Agence Française de Presse) - Des recherches menées par un zoologue allemand ont montré que des gènes utilisés dans la technique des organismes génétiquement mofifiés (OGM) pouvaient franchir la barrière des espèces, a rapporté dimanche un hebdomadaire britannique.

Une étude réalisée pendant trois ans par le professeur Hans-Heinrich Kaatz, de l'université de Iena, a mis en évidence que le gène utilisé pour modifier la structure génétique du colza, dont on extrait de l'huile, s'était propagé à des bactéries portées dans leur organisme par des abeilles. Cette découverte va à l'encontre des théories de l'industrie de la biotechnologie et des partisans des OGM sur la transmission des gènes entre espèces. Elle devrait aussi accroitre la pression pour la destruction en Europe de champs de colza contaminés par des semences génétiquement modifiées.     Plus bas!

Dans une interview à l'Observer, le professeur Kaatz déclare "avoir trouvé les gènes de colza résistant aux herbicides transfèrés dans des bactéries et levure à l'intérieur des intestins de jeunes abeilles. Cela s'est rarement produit, mais cela s'est produit", a-t-il dit. Interrogé pour savoir si cela pouvait avoir des répercussions pour les bactéries intestinales de l'homme, le Pr Kaatz a répondu : "Peut-être, mais je ne suis pas un expert en la matière".

L'Observer ajoute que le zoologue s'est montré réticent à parler de ses travaux avant qu'ils ne soient officiellement publiés et examinés par d'autres scientifiques.

Merci à c.baldassarra@etcaetera.com pour sa contribution.

flechhan.gif (4956 octets)

Colza (photo Terre sacrée)En 1997, on comptait 48 plantes transgéniques commercialisées dans au moins un pays. Douze espèces sont concernées. Il s'agit principalement de plantes destinées aux grandes cultures (soja, maïs, colza, coton, lin, tabac) mais aussi d'espèces potagères et maraîchères (tomate, pomme de terre, courgette, melon, papaye, chicorée).

31 mai 2000 : Suite à l'accident d'Advanta Seeds, merci aux ministères d'appliquer la loi du 13 juillet 1992 et de détruire avant floraison toutes les parcelles expérimentales d'OGM, sans exception. Chacun peut aider les forces de l'ordre à arracher ces mauvaises herbes.

flechhan.gif (4956 octets)

heteropSacrée Terre! (association loi 1901) https://www.terresacree.org - . , F-. Parce qu'on la massacre! OGM : Informations d'alerte et de reflexion. Restons en contact...

Retour au sommet de la pageColza, maïs, soja : les OGM sont intenables! - Potentialités de dissémination aux micro-organismes du sol : arguments de débats - Irrespect et irréversibilité - Le point sur les OGM - Les raisons de s'en méfier - Version avec frames - - Jardin

Le point sur les OGM

Portillon de la base Entrez dans le jardin de la base

Porte - https://www.terresacree.orgSite web résistant aux OGM!Pour revenir à la porte du site, cliquer ici!


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de demainlhomme.info, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - demainlhomme.info


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de demainlhomme.info

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de demainlhomme.info