Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.
TOUT EN BAS! Ascenseur express

Révolution verte et révolution des planètes : les écologistes de la seconde vague ne mâchent pas leurs mots

On devrait se réjouir : il y a du pain sur la planche!

Chuuuut! Vous allez réveiller le quartier...

Sommaire Un autre visage de l'écologie
ou la place du vert dans l'arc en ciel

Nous ne défendons pas la Nature...
Nous SOMMES la Nature qui se défend !

Michel Tarrier

Les ours polaires disparaitront peut-être avant les Orang-Outans

Non, nous ne rêvons pas. Tout ceci est bien réel!

Debout, la dedans!

Note interne pour ceux qui ont la chance d'avoir des oreilles pour entendre et un gros, très gros, cerveau pour réfléchir

 

Le 18 mars 2009

Bonjour la toute petite communauté vivante, mais qui grandit de jour en jour.

Fabien vient nous épauler bénévolement, comme toute notre équipe de zinzins, pour la sélection des alertes Google, ainsi que pour la conception de pages web qui viendront s'ajouter aux 1660 déjà existantes.

C'est vraiment pas de refus!

 



Ah! Radio France Internationale nous propose carrément de participer à l'une de leurs émissions, de 11h10 à 12h00, du lundi au vendredi. Ils ne savent pas ce qu'il font. Au fait c'est en direct ou en différé?

Les boules! Courage, fuyons!

A moins qu'ils ne soient aussi timbrés que nous! Ce qui n'est pas impossible vu la thématique de l'émission en question.

Que du positif donc, pour tenter de sauver la vie sur Terre et par la même occasion les 20% qui restent des forêts vierges; les Gorilles (Katy, notre lanceuse d'alerte vit parmi eux pour les soutenir, les pauvres! Voir note n° 1), les Oran-Outans au beau pelage Orane (2), les homo sapiens sapiens, H majuscule ou minuscule? (Trois couleurs, tous en voie de prolifération pour le malheur de toutes les générations qui vont les suivre), les Chimpanzés, les Bonobos, les Gibbons, mais aussi les Abeilles, les Oiseaux, les Dauphins, les Eléphants, les Manchots, les Thons, les Ours, les Baleines, enfin toute forme de vie qui a élu domicile sur notre bonne vieille Terre, depuis des millions d'années.

En tout, 784 espèces ont déjà été déclarées éteintes et 65 autres n'existent qu'en captivité.

Dans le monde entier, beaucoup d'espèces d'animaux sont en voie de disparition :

674 espèces d'animaux vertébrés

224 espèces de mammifères.

177 espèces de oiseaux.

163 espèces de poissons.

75 espèces de reptiles.

35 espèces d'amphibiens.

Toutes ces espèces sont petit à petit jetées par la fenêtre, comme le font tous les nantis.

On estime cependant qu'il existe encore entre 5 et 30 millions d'espèces vivantes, virales, animales ou végétales, sur cette planète qui, vous le savez, est loin d'être la seule dans l'Univers, d'autant plus qu'il est fort probable -les mathématiques ne nous contredirons pas- qu'il existe un foisonnement d'autres univers, ailleurs, hors de cet espace-temps que nous connaissons à peine. Mais leurs caractéristiques, bien entendu, nous échappent  complètement et nous dépasseront toujours, vu qu'ils sont constitués d'une autre matière, d'une autre énergie, d'un autre temps, qu'ils sont d'une toute autre nature, hors de portée donc de nos 5 sens...

Mais, vous dîtes-vous, alors il reste quand même ici-bas entre 5 à 30 millions d'espèces!

Ne rêvez pas : les survivantes sont en grande majorité des bactéries, des champignons, des algues, des mousses, des lichens, des invertébrés, des insectes, des araignées et des dinosaures! Ah non ceux-là, heureusement, ont disparu. Qu'ils reposent en paix!

Il ne reste en fait que 5416 espèces de mammifères.

 

Gorille en voie de disparition

 

Nature et environnementDe Katy, lanceuse d'alertes pour Terre sacrée, le 17 mars 2009 :

M
e permettez-vous deux petites rectifications /concernant vos notes sur les gorilles ?

1 - J'ai vécu dans mon enfance (entre 8 et 11 ans) ( j'en ai 57) - près de gorilles - dans le Nord Congo .. mais je n'y vis plus -
- mais je suis leurs vies entre le Congo et le Gabon ( et l'Ouganda/et Rwanda) de très près... en attendent un jour - qui sait ? - de pouvoir vraiment vivre près d'eux.... (je fais beaucoup pour cela et j'aimerai faire + encore... en préparation)

2 - Il y a bien moins de gorilles aujourd'hui en 2009 entre le bassin du Congo et le Gabon que vous ne l'écrivez...  car il faut prendre en compte de nombreuses morts de gorilles dans les troupes/familles de gorilles (+ de 7.000..et les estimations continuent !).) entre 2005/6 et 2007/8 dues au virus Ebola transmis par leur réservoir naturel  : une petite chauve-souris frugivore qui en laissant tomber les fruits contaminés par elle -porteur sain - a décimé ces grands singes très doux.

Pour connaitre les estimations à peu prés exactes - contacter le Professeur Magdalena BERMEJO - spécialiste internationale des gorilles - ayant suivi les opérations de recherche des morts des gorilles sur les sites du Congo (Parc National d'Odzala/Nord Congo - Site ECOFAC/CEE) - d'ailleurs un film a été tourné par National Geographic et largement diffusé sur les chaines "le silence des gorilles"...tourné en 2006 ...

Ces grands primates Gorilles ( de forêt  - et -  de plaines) sont donc des espèces "en voie d'extinction"....parmi tellement d'autres d'ailleurs !!!
 
Il serait temps d'apprendre à respecter la Nature sous toutes ses formes !

D'autant que le virus Ebola a apporté de nombreuses morts dans beaucoup de communautés de primates toutes espèces confondues dans les zones allant du Congo au Gabon (les primates se nourrissent de fruits)...

Pour les autres zones africaines je ne me prononce pas : mes recherches sont effectuées sur ces zones principalement (CONGO/GABON) ainsi que sur la zone de guerre en RD Congo(Nord)/Rwanda/Ouganda et Monts Virunga.
 
Katy - lanceuse d'alertes de Terre-Sacrée  vivant12@free.fr 

 

Près d'une vingtaine d'Etats africains réclament un moratoire international de vingt ans sur le commerce de l'ivoire afin de préserver leurs éléphants victimes du braconnage.

 



natureNotre folie collective planétaire : http://www.cyberpresse.ca/

Un article sélectionné par Philippe, un des 8 lanceurs d'alertes de SOS-planete.

 

 

Le manchot empereur est lui-aussi en voie de disparition

 

Nature et environnementDe Sylvette, le 18 mars 2009 :

(...) tu iras, le coeur rempli de tout ton amour pour ta planète, pour ton univers, pour tes galaxies, alors tu iras et tu leur chanteras le chant de la terre, la magie magnifique de la graine qui tombe sur le sol, du noyau qui se couche contre l'humus, qui s'enfouit doucement, qui attend, qui attend, qui se fond, qui se moule, qui attend encore, et puis la caresse de la terre, humide, comme un baiser très doux, qui enveloppe la petite écorce, et l'humidité qui vient doucement, très doucement, lécher cette petite écorce encore, et là dans le silence de l'écorce, cette amande, mandorla, qui sommeille aussi, et qui attend elle aussi...

Que d'attente, que de silence, que de patience dans le creux de la terre, tandis que passent les vers si précieux, si sacrés, qui soulèvent les mottes, qui aérent les mottes, qui permettent à la chaleur de notre sainte étoile d'arriver jusqu'au petit écrin où repose la nacre...

Tu leur diras l'enchantement alors qui soulève la terre, lorsque la graine germe, lorsque la tige pousse et que sort du sol cette fragilité blanche, jaune, verte qui deviendra une plante, un arbre...

Tu leur raconteras la magnificence des fourrures animales, les émerveillement des éclats de soleil sur la crête des vagues, tu leur diras ton envol dans les poussières de nuages pour qu'arrive la pluie, qu'elle enveloppe les feuilles, les troncs; tu leur diras la ronde des saisons et tes pas qui froissent les couleurs de l'automne, et tes bras qui embrassent les senteurs du printemps, et ton corps qui se fond dans la chaleur de l'été. Tu leur diras ton bonheur à te réfugier près du feu lorsque souffle la bise; tu leur diras ton attente aux bruits des animaux familiers dans les bois, les forêts, et aussi ton bonheur à caresser ceux qui vivent à tes côtés.

Tu leur diras la beauté, l'amour ! Et quand tu leur auras bien dit tout cela, d'un ton tranquille, sans peur et sans angoisse, quand tu auras bien décrit l'Eden, le Paradis, alors sans regret, tu leur parleras simplement des enfers !

Va, Michel, ne crains rien ! Si l'on appelle ta voix, il faut la leur donner. Ne t'emballe pas, ne t'énerve pas, ne tremble pas, ne sermonne pas...

La lettre que t'a envoyée Anne, cette dame qui travaille dans le développement durable me semble très, très, très positive et surtout très bien positionnée. C'est la voix de la sagesse.

Il me semble cependant que la voix de la Beauté est importante aussi, et celle de l'innocence et de l'enfance.

Si nous aimons si fort notre Planète et si nous souffrons tant de la voir dévastée, c'est parce que nous la regardons, parce que nous la vivons avec des coeurs d'enfants, avec l'émerveillment des premiers jours, des premières amours.

Vas-y comme l'AMANT de la Terre ! Et tu verras que tout ira bien.

Je t'embrasse. Ton amie. Sylvette.

 

 

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreArrêtons le massacre!

 

Cette Terre est sacrée (dans le sens digne de respect) et l'enjeu de taille!

 

 

natureEtat des lieux

 

 

sauver la vie, sauver la planèteConcrètement que faire?





Aimer la vie telle qu'elle est, en nuisant le moins possible à autrui, à l'environnement, aux éco-systèmes, à notre mère la nature, à qui on doit tout.
Si vous voulez vous faire une idée réelle de l'étendue des dégâts et de la nécessité vitale de faire quelque chose tout de suite, et pas dans 50 ans, nous vous conseillons de ne ne pas vous contenter de survoler cette page qui est la synthèse de notre action sur internet, le fruit d'une réflexion collective.

Quel remède à l'argent? Faut-il vacciner l'humanité? Et avec quel vaccin? Des éoliennes?

Comment enrayer le formatage des Monsanto and Cie?

Si vous connaissez ne serait-ce qu'un tout petit fragment minuscule de la solution, contactez notre équipe à :
vivant12@free.fr

 

Quel remède à l'argent? Faut-il vacciner l'humanité? Et avec quel vaccin?

 

Le 18 mars 2009

Lettre au président de Terre sacrée :

Cèdre,

L'Energie est trop puissante pour moi. Je suis en larmes, avec tout ce qui se passe. Je me sens à la fois soutenu par toute l'équipe de Terre sacrée et en même temps tellement fragile; tellement triste pour le sort que notre espèce est en train de réserver à cette planète qui nous a accueilli les bras ouverts depuis la nuit des temps. Je suis à bout de forces, meurtri comme un loup traqué par une meute d'humains enragés. Ce combat pour la vie m'épuise, et j'ai peur d'être bientôt comme l'humanité : à cours de ressources!

Pourtant, je sais que je vais devoir aller au charbon, poussé par le destin, comme les Cathares du Moyen âge qui montaient dans les bûchers que les troupes de Simon de Montfort érigeaient sur leur passage dans tout le Languedoc.

 

Quelque ne tourne vraiment pas rond dans la tête des gos cerveaux!

 

Ce n'est pas une trouille personnelle, mais la conscience de la taille de l'enjeu qui pèse sur nos petites épaules.

Pour cette nouvelle émission radiophonique quotidienne sur l'environnement (de 11h10 à 12h00 du lundi au vendredi sur Radio France Internationale), je ne préparerai rien. Je me contenterai de m'asseoir à la table du studio et je dirai ce que j'ai à dire. D'homme à homme avec les journalistes de RFI. Comme si j'allais consulter mon psy. Ca viendra tout seul, ça coulera de source ou ça restera bloqué dans ma gorge. Je ne sais pas.

Toujours est-il qu'il serait stupide et lâche de ma part de me dérober, de ne pas entrer dans ce feu "sacré" qui brule en moi depuis mon enfance, comme une lucidité ardente qui flamboie en fait dans le coeur de tous les êtres humains, même les plus sinistres, même les plus séquestrés, mais qui est étouffée par le sommeil, l'appât du gain, le profit, l'argent, toutes ces choses illusoires, ridicules, futiles et éphémères qui ont déjà causées tant de dégâts et qu'il sera bien difficile d'enrayer ici-bas.

Et d'abord, qui jetterait la pierre aux pauvres gens qui, par exemple, ne mangent pas bio, car ils ont une famille entière à nourrir et, malgré qu'ils bossent comme des nègres, pas les finances nécessaires?

A quoi cela servirait-il de les culpabiliser?

Moi le premier, je ne suis pas un modèle. Loin s'en faut! Je ne suis passé ni à l'éolien, ni au solaire. J'ai réduit mes déplacements, certes. Je ne consomme presque plus de viande (toujours bio par contre ou label rouge : il faut penser aux malheureuses bêtes cloitrées leur vie entière dans des cages en acier et traitées comme des machines industrielles.)

 

 

Chacun en fait se débrouille comme il peut, avec les moyens du bord.

La lucidité est d'ailleurs comme une blessure ouverte, tapie dans la conscience! Elle fait mal; on souffre! Est-elle même recommandable? Ne vaut-il pas mieux rester un pion dans ce jeu d'imbéciles qu'on nous impose?

Mais tant qu'il y aura encore des braises rougeoyantes dans le coeur des gens, dans le coeur des enfants, il y aura de l'espoir.

De l'espoir pour cette vie bafouée, piétinée, qu'on assassine, qu'on élève comme du bétail, qu'on arrache, qu'on démolit avec rage et pas seulement pour se nourrir, mais pour le vulgaire plaisir de tuer.

Comme nous autres européens qui avons transformé les indiens d'Amérique du Nord en pâté pour chiens, massacré tous les bisons depuis les compartiments de nos  premiers trains, sauf 6, qu'un vieil indien des montagnes a cachés et qui ont donnés naissance aux bisons d'aujourd'hui!

Comme un fils ingrat qui casse tous les jouets qu'on lui offre!

Donc confiance.

Confiance en cette invitation d'Anne-Cécile et Sébastien, les journalistes de RFI, qui est une invitation à la "Vraie Vie" laquelle n'est pas seulement "ailleurs", comme l'écrivait Arthur Rimbaud, le poète visionnaire mais incompris, mais qui, de l'intérieur, nous appelle à être vécue ici-même, maintenant, en cet instant précis d'équilibre, où tout bien sûr peut se rompre soudainement, basculer, sans qu'on s'en rende compte, dans le chaos originel, et nous rendre au chaos primitif, duquel nous venons tous.

Nous l'avons bien cherché!

Et puis si 45 millions d'auditeurs francophones (rien que ça!) pouvaient entendre, ne serait-ce qu'une seule fois, ces mots que je ne mâcherai pas, ces mots qui sont tapis tout au fond de nous-mêmes, mais qui ne peuvent sortir, tant ils sont englués dans les habitudes néfastes qu'on leur a inculquées à leur insu, tant ils sont broyés dans les engrenages du système qui les ravagent, pris en otage par "métro, boulot, dodo", à cause de ces muselières qui les enserrent et leur broient les mâchoires, à cause de cette cage dressée tout autour d'eux, en long, en large et en travers, et qui les empêche d'être libres.

Libres de rire, de jouer, de partager les instants sauvages, de communiquer vraiment d'être à être, de gambader dans les près comme les cabris d'autrefois.

Libres tout simplement de vivre leur vie à eux et pas celle de leurs voisins.

Libres de partager avec le monde entier cette étincelle vivante dans l'infini des astres.

Non, il n'y a rien à préparer. En tout cas pas de mon côté, ça sortira comme quelque chose qui a envie de bondir, comme les premiers poissons lorsqu'ils sont sortis de l'eau, se sont mis à ramper sur le sable des rivages, puis à marcher sur la Terre ferme en direction du grand inconnu.

Voilà. J'ai mon compte pour aujourd'hui. 14 heures de bénévolat, mais certainement pas pour des prunes. Demain est un autre jour. Peut-être parviendrons-nous dans ce feu lumineux à nous forger quelqu'outil qui nous permettra de lutter contre l'empire des ombres? Peut-être serons-nous emportés, avec l'ensemble des vivants, par les évènements tragiques qui se profilent, comme des monceaux de plastique déversés dans la mer et qui jonchent nos côtes...

Une immense révolution verte planétaire (Evolution? Mutation?) doit se faire, coute que coute et, du plus petit jusqu'au plus grand, tout le monde doit y participer.

Evolution des consciences, évolution de nos économies moribondes, évolution de nos politiques à la con.

Ce doit être un raz de marée, un tsunami...

Sinon ce sera la fin de l'humanité! Pas la fin du monde telle que nous la rabâchent diverses apocalypses, mais bien la fin du monde tel que nous le connaissons...

En somme : la fin des haricots!


Bonsoir à toi, Cédric, Président peut-être d'une bouée de sauvetage lancée par les gardiens de la Terre. Peut-être d'un coup d'épée dans l'eau?

En tout cas je ne porterai pas, au 116 avenue du Président Kennedy, mon entonnoir, comme Jean Pierre Coffe arbore ses lunettes roses. D'ailleurs à la radio les auditeurs ne le remarqueraient même pas.

Je serai moi-même, tout simplement, Michel, né le 17 septembre 1950, à Grenoble, que ça plaise ou non, que ça dérange ou pas, je m'en fous.

Fou?

Et comme disait Lucien Jeunesse : "A demain, si vous le voulez bien!"

Ton ami.

Michel

 

Merci de faire circuler ce lien sur la toile. Et gare à l'araignée qui peut vous dévorer tout cru!

 

Trop belle, la Vie est fragile. Elle ne tient qu'à un fil

 

 

Cette petite fenêtre sur votre site ou blog :

 

 

Nature et environnementFin Mars 2009 : S'il te plait Michel, va cette émission, au nom de tous ceux d'entre nous qui sommes inquiets pour la planète.

Seb

 

Qui sont les fous?

 

 

Brevets technologiques entre les mains des magnats du pétroleLettre aux locataires (petit diaporama pps pour ceux qui ont des yeux pour voir. Mais, mis à part les aveugles, nous en avons tous. Pardon!)

 

S. M.

 

Orang-Outans et arbres centenaires sont  sacrifiés sur l'autel de l'huile de palme pour nourrir nos voitures.

Orang-outang

Alors que chaque arbre héberge des milliers d'espèces inconnues qui ne vivent que sous cet arbre-là. Pour chaque arbre abattu en forêt tropicale, des milliers d'espèces disparaissent.

Tous nos cousins hominidés sont d'ailleurs menacés, Gorilles, Chimpanzés, Bonobos, et dans la foulée les Gibbons, des gosses.

 

L'homme des bois

 

Il faut que tu aies le courage de voir ce que fait l'homme!Connaitre la vérité sur le massacre des Orang-Outans, la déforestation des zones tropicales, l'huile de palme, les agro-carburants. Une bien triste histoire.

 

Dossier complet constitué par Roddier Céline, pour Terre sacrée.

 

Les Bonobos aussi disparaissent. Adieu les Bonobos! Non, nous pouvons tout arrêter...

Toujours le 18 mars 2009

De Anne :

Bonjour Michel,

Je trouve que vous avancez sérieusement bien !

C'est une reconnaissance de votre mérite, de votre absolu dévouement, et de votre passion pour les autres, et l'avenir.

Bravo Michel !

Juste une petite remarque qui n'est pas une critique, mais un avis personnel.

Tout d'abord une constatation d'ordre général : depuis la nuit des temps chaque génération a apporté à la suivante une amélioration. Depuis 3 générations, cela s'est accru d'une manière énorme, pour arriver à une culture du "demain, est plus, et plus confortable".

Aujourd'hui, nous arrivons à la fin de ce schéma : "demain est moins, et plus difficile"

Pour tous, culturellement, c'est une déchéance, quelque chose d'impensable.

Les gens se raccrochent au passé par peur de cet avenir insensé...

C'est humain.

Nous passons d'une civilisation du "confort" à une civilisation de "l'effort".

Si nous voulons réussir, nous devons offrir des solutions en développement durable ( c'est à dire qui intègre 4 points : l'économie, l'homme, la  nature, et la société) toutes prêtes à l'emploi et consommables sans effort.

Cela ne sert à rien de tempêter contre les résistances, c'est stérile. Notre énergie positive aujourd'hui doit être faite de solutions applicables par
tous, et accessibles.

Je pense qu'il y a deux écologies qui se côtoient actuellement :

- Les écologistes de la première vague qui ont toujours eu raison, mais qui ont été "contre", avec des attitudes "réac" alors qu'ils étaient progressistes, un vrai paradoxe. Leur manière de s'exprimer était le dénigrement, les "insultes" sous diverses manières même très polies, une manière d'affliger les autres qui ne faisaient pas, ou ne pensaient pas comme eux. La démarche de communication est la plupart du temps culpabilisante, et ne propose pas de solutions aisément applicables par tous.

- Révolution verte et révolution des planètes : les écologistes de la seconde vague ne mâchent pas leurs mots, une écologie de recherche et de solutions intégrables dans toute la société, et accessibles sans effort par tous (ceci étant l'objectif, cela est difficile à mettre en oeuvre, mais petit à petit les choses évoluent).

Ceux-là s'appuient sur une observation objective des problèmes et se sentent pousser des ailes à l'idée de CONSTRUIRE un autre modèle.

Cette démarche même si elle semble très proche de la première est radicalement différente dans l'approche de communication.

Elle est POSITIVE.

Je pense qu'il faut choisir son écologie.

Votre approche la plupart du temps est positive en ce sens où elle permet d'avoir des connaissances scientifiques et donc, dénuées de diatribes
stériles. Ces informations sans affect, permettent d'avoir une vue globale de ce qui va nous arriver et de réfléchir à trouver des solutions.

Lorsque vous insérez des "diatribes ", il me semble que vous perdez de votre force.

Les hommes ne sont pas prêts.

Seule, une minorité a accepté d'avoir la connaissance, car il faut du courage pour regarder notre avenir.

Mais si nous avons cette connaissance, ce n'est pas pour "snober" les autres, c'est pour créer une dynamique positive qui les entraine dans la construction d'une autre civilisation.

Si nous en avons encore le temps.




Si les abeilles disparaissent, l'humanité en aura plus pour longtemps a dit Albert Einstein.




Si je me permets de vous écrire ceci, c'est parce que je suis responsable développement durable et que nous appliquons ces principes au quotidien.

Je fais de la prospective pour avoir la connaissance des nouveaux problèmes, et voici quelques exemples de questionnement avant de créer un produit, ou une entreprise dans notre groupe :

-- Quelles sont les ressources disponibles demain ?

-- Quels sont les problèmes de demain ? et comment dès aujourd'hui proposons-nous des solutions à ces nouveaux problèmes ?

-- Comment construire en dépensant moins d'énergie ? Comment permettre aux
habitants de nos constructions de se chauffer ? Comment remplacer les matériaux non renouvelables ?

- Si on a un bien immobilier écologique, comment lui garder ses qualités et le gérer écologiquement ?

- Comment participer à l'effort social ? Comment allons nous nous partager la « rareté »?




Pourquoi le massacre des dauphins aux îles Féroé (Danemark) ? Pour se nourrir? Non pour le plaisir!




Une petite précision, ce n'est pas parce qu'on est dans la démarche de développement durable que nous sommes parfaits, c'est une démarche d'amélioration continue, où nous nous fixons d'années en années des objectifs plus ambitieux en développement durable. Mais il faut rester rentables. Si nous ne sommes pas rentables nous disparaissons et ne pouvons plus rien faire.

Si vous faites cette émission, Michel, il me semble que si vous restez sur une note neutre de faits scientifiques, et sur une note positive de solutions, cela vous servira à convaincre plus puissamment.

Très cordialement

Anne




Surpopulation

Les chiffres parlent d'eux-mêmes


Pas besoin d'être Einstein pour comprendre!


Aujourd'hui, en 2009, il y a 4 sièges pour 6 personnes.

En 2050, le nombre de sièges aura diminué (à cause des effets du réchauffement climatique, la perte des étendues cultivables, et la rareté de l'eau).

Nous aurons donc 9 personnes pour 2.5 sièges.

Sur la même chaise donc,  3,6 personnes seront assises. Comme disait Coluche : "on n'a pas réussi à trouver la virgule".





Bref, on devra s'assoir les uns sur les autres, les fesses des uns sur les genoux des autres.

Ou plus clairement, il y aura des famines (1 bon milliard d'humains ont déjà le ventre creux, du matin jusqu'au soir, et certains n'ont même plus envie de se réveiller le matin.  Il y aura des guerres civiles et (ou) mondiales. Des dictatures, qui s'empareront des prétextes écologiques et économiques, pour se faufiler à la surface du globe!

On croyait être débarrassé de toutes ces horreurs une bonne fois pour toutes. Et bien non! Il y a toutes les chances pour qu'elles ressurgissent dans pas longtemps.

Beaucoup de souffrances en perspective en tout cas pour tout le monde, pour certains d'entre nous et pour nos enfants.

Vous pensez qu'on exagère.

Pourtant les chiffres sont là, et les chiffres, ça ne sait pas mentir...

natureDeux défis inédits : surpopulation et réchauffement climatique



Une population relique (Gorilla Gorilla Diehli) de quelque 250 individus subsiste dans la partie sud du Nigeria à la frontière avec le Cameroun.

 

 

Nature et environnementDe Katy, le 28 mars 2009 :

il est tard Michel, je viens d'aller faire un tour sur ta page SOS Terre Sacrée...

Tous ces articles... les gorilles... cette planète... je suis en larmes... parce que tout cela me fait une peur terrible... une goutte dans l'océan : 6 à 7.000 gorilles morts l'an passé dans le bassin des Plateaux Batéké et de la forêt vierge du Mayombe entre le Congo et le Gabon.... en ce moment des milliers de bébés phoques sont tués et dépecés vivants sous les yeux de leurs mères et de leur groupe... et la liste n'arrêtent pas....

Mais qui sommes nous pour générer autant de mal être à notre planète en partant du fait que NOUS SOMMES TOUS RESPONSABLES des uns des autres.... ?

A qui rendrons nous des comptes de ces folies sanglantes ? pour qui ? sous quel nom ?

C'est quoi cette éducation morbide que l'on donne à des enfants qui deviendront grands que le fait de TUER = NORMALITE ? qui nous en donne le droit ? qui autorise qui ou quoi à vivre plutôt que qui et quoi....
Je suis en colère ! en colère de ne pouvoir rien faire contre ces infamies et ces monstres qui détruisent cette planète, nos environnements, les animaux sans défense... au nom de quoi ? de l'argent... d'un porte-clé qu'ils vendront.? .d'un morceau de viande qui se vendra ? et j'en passe... mais pincez moi tous autant que vous êtes... je refuse cette cruauté.. je refuse que l'on n'en soit pas responsable LES UNS ET LES AUTRES....

Parfois je me dis que si des noms - le nom de ces responsables et de ces tueurs s'affichaient en grandes lettres bien visibles cela serait tellement honteux ! alors peut être leurs descendants réfléchiraient-ils à cette honte ! non ?

Mais que faut-il donc bien faire pour que nous ayons TOUS une autre vision du devenir de demain, de nous simplement en harmonie avec cette Terre et de TOUS ses habitants Etres vivants qui peupleront cette Planète...

Et s'il vous plait ne trouvez pas d'excuses.... !!!

Arrêtez de vous cacher derrière des mots...des gens... Levez vous... battez vous pour des Etres sans défenses....Mangez moins de viande ou... évitez d'acheter des meubles en bois... par exemple... ouvrez le chemin... et si vous ne le faites pas pour vous...eh bien faites le au moins pour vos enfants...et pour l'héritage que vous, vous seuls leur laisserez demain !!! Et puis ma foi pourquoi pas déjà par vous -mêmes ???? ou pour votre conscience qui un jour va vous dire : Pourquoi ? Pourquoi n'as-tu rien fait ? pourquoi n'as-tu simplement pas essayé un jour de mettre un pied devant et de montrer un chemin....pour aider..soulager..aimer...? tout simplement et humblement....

Pourquoi n'as-tu rien fait ? Ou laissé faire ?

Cette nuit j'ai de gros bleus sur mon âme devant ce constat de morts d'Etres sans défenses (que ce soit des animaux, des oiseaux, des baleines, des coraux, des arbres.... et j'en passe.... la liste est si longue... )

Mais que pouvons nous TOUS ENSEMBLE Faire pour ralentir, arrêter, réveiller les consciences et arrêter tout ce gachis ?????

Que celui qui en connait la réponse me contacte... nous contacte tous... sur Terre Sacrée...

Parce que je crois que pour ce soir je sais plus... je sais plus comment faire... la seule chose que je sache c'est qu'ENSEMBLE nous arriverons à quelque chose de concret... de fort... bien plus réel que tous ces mots couchés sur du papier ....

 

 


Peut-être pouvons nous individuellement commencer par nous-mêmes ? Chaque jour s'autoriser un geste pour protéger nos environnements, où que nous soyons : moi ici en Afrique, toi là bas en France.. lui là bas au Pôle Nord sur la Banquise pour que PLUS JAMAIS ELLE NE DEVIENNE ROUGE tâchée par le sang des Bébés phoques et par les cris de détresse et les larmes de leurs mères !!!

Je m'arrête là parce que la colère dans mon coeur et tellement forte parce que je ne comprends pas....

Heureusement pour moi ma famille m'a laissé en héritage l'Amour de l'Autre et le respect du Tout !
Mais alors pourquoi y a t-il des humains qui laissent en héritage morts, désolation, tristesse, haine... en héritage à leurs enfants ? Ca veut dire quoi tout cela ???? j'ai pas de fortune...pas d'argent... Bientôt 58 ans et je travaille jour et nuit tant que je peux pour n'être une charge pour personne.... et bien je sois fière de ma famille, fière de l'héritage que l'on m'a transmis.. fière de l'Etre que je suis... fière d'aimer cette planète, ses forêts, ses habitants... et plus je vieillis et moins j'aime l'humanité telle qu'elle est... sans valeurs, sans morale mais surtout sans amour aucun !!! Le pouvoir... l'argent ? pourquoi ? vous allez emmener tout cela dans vos tombes ?

Et sur un dernier mot je dirai simplement que ces gens là n'ont pas le droit de vivre, d'habiter notre si belle planète bleue... A moins que... ils puissent se racheter en faisant du mieux demain...en donnant de l'amour : d'abord à eux mêmes... afin de pouvoir en donner à d'autres...et autour d'eux.... mais est-ce possible ????

Désolée Michel mais je suis vraiment très très en colère... les bébés phoques : j'accepte pas !
Les forêts décimées : j'accepte pas!
Les baleines harponnées : j'accepte pas ! L'horreur, le sang, les guerres, le non-amour : j'accepte pas !!

Et s'il faut ouvrir un chemin... comptez sur moi pour marcher devant...

Et s'il faut hurler, taper... gueuler... être en première ligne, alors oui vous pouvez compter sur moi....
Réveiller les consciences : je suis là....

Partager mes histoires d'amour : alors j'en ai des tonnes....

Un jour j'ai lu : si tous les hommes du monde pouvaient se donner la main...

Utopie ou réalité ?

 


Nature et environnementDe Daniel, le 6 avril 2009 :

(...) il faut mettre les bouchées doubles et focaliser toutes nos énergies pour virer de cap à 180 ° radicalement tout de suite :

- en acceptant collectivement un mode dégradé de consommation allant à l'essentiel des besoins vitaux et en supprimant le superflu ( publicité, options gadgets... voir le film "la 11è heure"). Il semble que de nombreux japonais sont dans cette démarche.

- en réduisant complètement notre consommation d'énergies et de ressources fossiles pour des énergies renouvelables.

- en modifiant notre recherche et développement vers une recherche de l 'efficience maxima en terme de bilan environnemental, bilan énergétique, bilan carbone, retour à la terre et bilan économique global intégrant les couts externes.

- en privilégiant la biodiversité et sa sauvegarde aux intérêts économiques de la seule espèce humaine.

- en fournissant de l'eau et de la nourriture à toute l'humanité dans une conception d'alimentation durable (locale et bio)

- en prônant des mesures favorisant la baisse démographique (un seul enfant par famille, adoption...)

- en revenant à une gouvernance économique locale raisonnée par un marché organisé pour les petits commerçants, les agriculteurs, les artisans (centrale d'achat collective, moyens mis en commun, logistique commune...)

Ainsi avec l'inertie de la machine en route on peut espérer que vers 2030 on retrouve un usage équilibré de la Terre avec une démographie raisonnée. Les dégats seront grands en terme de perte de biodiversité et de ressources fossiles mais l'humanité survivra si elle change tout de suite de cap. Sinon...le choc va être violent !

Danie
l      @agriculture.gouv.fr

Retour au sommet de la page
Valid XHTML 1.0 Transitional

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreRévolution verte et révolution des planètes     environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreLe monde en déliquescence de Michel Tarrier

environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète Terre2050, deux défis : surpopulation et réchauffement climatique      environnement, nature, vert, écologie, biologique, planète TerreAccueil de SOS-planete


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  








Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC