hLe 19 septembre 2006 : Un travail b�n�vole de S. M. que nous remercions vivement.

 

TOUT EN BAS! Ascenseur express

La mort du p�trole, c'est l'occasion d'une nouvelle naissance

environnement, nature, vert, �cologie, biologique, plan�te Terre

 

Le 20 d�cembre 2006, un travail b�n�vole de S. M..

S. M., le 19 mars 2007

S. M., le 31 janvier 2007environnement, nature, �cologique, bio

ENFIN. Enfin, b�b� joufflu occidental se r�veille. Une s�rieuse menace plane. Est-ce l'extinction des esp�ces 100 � 1000 fois sup�rieure � la moyenne? Est-ce le fait qu'un cinqui�me de la population mondiale meurt de faim? Est-ce la dangereuse pollution du stock d'eau douce de la plan�te? Est-ce la menace du r�chauffement climatique?

Absolument pas, b�b� joufflu s'inqui�te surtout pour la hausse du prix du p�trole et l'effondrement de l'auto-multiplication magique de ses avoirs financiers. Eh oui, tout a une fin. Ce que nous nous acharnons � faire comprendre � nos enfants, la soci�t� ne l'a pas compris. T�t ou tard, la source se tarit, le biberon est vide. C'est comme �a, il y a des limites. C'est une loi de la nature.

Fini les courses et sports auto-moto-bateau motoris�s. Fini les d�placements en voiture dans tous les sens pour faire ses achats, aller au boulot, v�hiculer ses enfants � l'�cole ou ailleurs. Fini les coups de klaxon, le vrombissement des moteurs, les bouchons, les gaz d'�chappement. Fini les mar�es noires, les particules diesel, les guerres pour l'or noir.

Adieu kiwis, bananes et ananas. Adieu petits-pois "bio" d'Am�rique Latine. Adieu agriculture intensive. Fini l'exportation de lait Europ�en en Mongolie productrice de lait. Fini aussi l'exportation de ma�s Am�ricain au Mexique ou de poulets Europ�ens au S�n�gal. Fini les bois exotiques des for�ts tropicales pour nos meubles et terrasses. Fini nos chaussures, v�tements, jouets et ustensiles confectionn�s par des petites mains des tropiques pouvant bosser jusqu'� 14 heures par jours dans des hangars sombres et mal ventil�s. Fini l'exploitation de travailleurs Indiens ou Pakistanais travaillant 12 heures d'affil�s souvent sous un soleil de plomb pour satisfaire la folie des grandeurs de Saoudiens qui n'ont toujours pas compris que sans p�trole il faudra venir � dos de dromadaires dans leurs grands lofts de 400m2 en plein d�sert. Fini aussi le r�ve am�ricain � Las Vegas en plein d�sert de Mojave o� la consommation d'eau est 4 fois sup�rieure � la moyenne am�ricaine.

Fini les vacances bien loin sur un coup de t�te pour pas un balle. Fini les vols low-cost, la Costa del Sol ou Carcassonne en deux heures. Fini les croisi�res sur le Nil, les safaris au Kenya avec des Massais, un peuple guerrier drill� � poser comme Mickey � Disneyland. Fini les voyages exotiques avec des agences peu scrupuleuses du bien-�tre des populations locales et de l'environnement.

C'est s�r beaucoup de choses vont changer. C'est terrible, c'est affreux! Heureusement que les joueurs de foot ne fonctionnent pas au p�trole parce que nous serions proches de la fin du monde! Quoique la majorit� de nos sportifs de haute comp�tition fonctionnent bien de plus en plus � une autre drogue tant la course � "la gagne" et au profit a envahi nos vies.

Mais avons-nous la moindre id�e de ce qui se passe dans le reste du monde en dehors de nos petites consid�rations personnelles. Le p�trole repr�sente 70% de notre d�pendance �nerg�tique, est-ce l� des consid�rations personnelles??? Et alors? Personne n'a jamais dit qu'il �tait simple pour un drogu� de se d�faire de sa d�pendance. Il faudra bien �a et quelques autres crises (alimentaire, eau, climat) pour nous mettre les yeux en face des trous. A force d'envol�es lyrique, il serait peut-�tre temps de nous bruler les ailes non?

Dans les pays pauvres, 80% du budget des m�nages est destin� � l'alimentation. Chez nous, nous n'y consacrons que 10 � 20%. Selon la banque mondiale, le prix des denr�es alimentaires a augment� de 85% ces trois derni�res ann�es. Faut-il faire un dessin de l'impact de cette hausse sur les pauvres?

La faute � qui? La faute au p�trole? Au climat? Aux pays �mergents? Qu'est-ce qui a pris � ces Chinois et ces Indiens (pr�s de la moiti� de la population mondiale) de consommer comme nous? - Les am�ricains, qui repr�sentent 6% de la population mondiale, consomment 40% des ressources plan�taires - Est-ce l� une �conomie efficace? Un exemple pour l'humanit�?

Jamais pr�t � se remettre en question, l'occidental a beau jeu de rejeter la faute sur des causes secondaires. La cause premi�re n'est autre que l'endoctrinement n�olib�ral ambiant et son acharnement � promouvoir une �conomie libre de march� fond�e sur la concurrence. Toute proportion gard�e, les trois facteurs pr�c�demment cit�s (p�trole, climat, pays �mergents) ne sont que mineurs par rapport � nos responsabilit�s en mati�re d'�conomie politique mondiale (OMC, institutions Bretton Woods, Club de Paris) et pratiques financi�res.

La promotion d'une agriculture d'exportation shoot�e aux intrants du monde p�trochimique occidental au d�triment d'une agriculture locale de subsistance ne peut engendrer que d�pendance et risques syst�miques. Il en va de m�me pour la promotion d'une finance, d'un march�, d'un commerce et de capitaux libres, puisque cette libert� est � sens unique: beaucoup d'argent pour la sp�culation, peu pour l'investissement et l'emploi; ouverture des fronti�res au Sud, protections douani�res, subsides et aides fiscales au Nord; d�mant�lement, d�localisation, pertes d'emplois au Nord, exploitations et privatisations au Sud.

Dans son essence, la lib�ralisation ne sert qu'une minorit� de nantis attach�s � ses privil�ges. L'�conomie de march� libre est un leurre! "Un r�ve de bureaucrate ou de fanatique, un calcul �conomique de puissant, le calcul du renard libre dans le poulailler libre, et n'a par l� m�me aucun int�r�t pour l'efficacit� �conomique" (anti-manuel d'�conomie, B. Maris). La lib�ralisation des march�s d�tricote le tissu social tout en faisant le lit de nos vices  (Cfr. DOGME 6).

Mais qu'� cela ne tienne, le capitalisme s'adapte. Il est tr�s fort, il sait comment tirer parti de ses propres incoh�rences. D�s lors, � la crise du p�trole, il r�pond par une agriculture massive de "bio" carburants. Le grand capital se lance � fond dans l'agro-business! Il exp�die les indig�nes, massacre les Orang-Outans, supprimes les jach�res, ass�che les tourbi�res pour produire un substitut au p�trole, plus "vert", plus "propre" et surtout moins d�pendant de l'OPEP. Pratiquement tout le monde sait maintenant que c'est la plus grande mascarade du XXI�me si�cle. Mais les grands lobbies du p�trole, de la chimie, des biotechnologies et de la grande distribution poussent derri�re, il y a du BUSINESS � faire. Ils jouent de tous leurs atouts financiers, m�diatiques et structurels pour faire craquer les r�sistances. Information, d�sinformation, pots de vins, organisations "humanitaires" et mafieuses parall�les, tout est bon pour toujours gonfler le mensonge et par la m�me occasion le chiffre de leurs comptes en banque offshore.

Le grand capital ne s'est-il jamais pos� la question de l'utilit� r�elle de ce chiffre sur un compte? Sans confiance, elle est totalement et d�sesp�r�ment nulle. A force de presser le citron plan�taire et social � l'exc�s, viendra bien un jour ou la confiance sociale sera rompue et/ou les r�alit�s naturelles s'exprimeront pleinement. Cyclones, ouragans, s�cheresses ou inondations commencent � jouer un r�le dans la prise de conscience mais rien de tel que la hausse du prix du principal Baxter d'une soci�t� malade de son incapacit� � se donner des limites.

La seule grande et triste nouvelle de la fin du p�trole, c'est que c'est encore la plan�te et "le peuple" qui en p�tit en premier. En t�moignent les d�boisements massifs en Am�rique latine ou en Oc�anie pour les agro-carburants, les manifestations sur la baisse du pouvoir d'achat, les manifestations des producteurs laitiers, des agriculteurs ou encore celle des p�cheurs artisanaux.

Seule consolation peut-�tre, c'est que "les gens du peuple", des plus revendicateurs aux plus r�fl�chis finiront par couper le cordon de d�pendance et � se serrer encore plus les coudes. D�j� exp�riment� en Am�rique Latine, en Afrique ou en Asie, quand la situation devient trop insoutenable, il y a rupture avec le syst�me et r�organisation structurelle plus ou moins juste selon le degr� de sagesse ambiant: soit on domine par la force (mafia, gang), soit on coop�re. Dans le meilleur des cas, les plus d�munis s'organisent, ils cr�ent leurs propres r�gles, leur propre monnaie, leurs propres d�pendances et hi�rarchies sur de nouvelles bases, plus humaines et plus solidaires.

La mort du p�trole, c'est l'occasion d'une nouvelle naissance avec un accouchent dans la douleur. C'est l'occasion de tisser des liens avec ses voisins, de passer plus de temps dans son jardin en contact avec la nature, de s'organiser avec d'autres en collaborant, de repenser l'�conomie d'une mani�re plus juste, plus locale et moins �go�ste, de faire passer l'�tre avant l'avoir.

Mais avant d'en arriver � une telle remise en question, le grand capital va poursuivre sa fuite en avant avec, par exemple, le recours aux sables bitumeux, au gaz, au charbon, au nucl�aire et autres sources d'�nergies court terme. Il va poursuivre sans rel�che sa course effr�n�e au progr�s dominateur jusqu'au jour o� il ne sera plus possible de mentir � la r�alit� sociale et naturelle. Alors ce jour, l'humanit� exp�rimentera un nouveau big-bang. Un big-bang qui sera soit celui de son autodestruction, soit celui de sa conscience.

Houben Patrick

http://ploutopia.over-blog.com/article-20670554.html

S. M., le 28 janvier 2007

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet  Abonnez-vous gratuitement � la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...vivant12@free.fr

environnement, nature, �cologique, bioLa fin du monde tel que nous le connaissons

Energies propres, �nergies sales

environnement, nature, �cologique, bioComment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

Fil d'info RSS    environnement, nature, �cologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

 Portillon de la base Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aim� cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les r�seaux sociaux

Partager avec vos amis sur le r�seau social Google Plus Partager avec vos amis sur le r�seau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-m�re de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer � l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit � la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre r�colte d'infos vraies
(lesquelles seront v�rifi�es)
 


Cet annuaire est mis � jour r�guli�rement par C�dric, pr�sident de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme