Les chaînes ne sont plus à nos pieds mais dans nos têtes !

Nous, les esclaves modernes ! Chantons au nez des vieux colons !

 

 

Note de TS : Ce film (52:21) est puissant et réaliste. Cependant, nous ne sommes pas du tout d'accord avec la "solution" suggérée au final...

 

Note de Jacques : Ce document vidéo dresse un constat : ce monde commerçant, sans âme est violent.

Or, nous émettons des réserves quant à la solution pour en sortir : répondre par la violence ne règlera rien, absolument rien. La violence engendre la violence, c'est évident, les sages nous le répètent depuis plus de 5000 ans.
Soyons tout simplement des adultes et refusons l'inutile.

 



English translate by Nicholas Rose
Translation Nicholas Rose









Version audio :




"Si on te dit "couché", ne bouge pas.
Si tu es fatigué, allonge-toi !"


Changer ou disparaitre !




Il n'est pas si loin le temps où des hommes vivaient enchainés à leur boulet pour exécuter des travaux de forçat pour le compte d'une élite dominante.

De nos jours l'esclavage est aboli. Les vieilles chaines sont presque toutes rouillées. Ouf ! Une belle avancée de civilisation.

Mais, allons droit au but : en sommes-nous si surs ?

En effet, on est en droit de se demander si les chaines de télévision ne sont pas les petites filles de celles qui, autrefois, privaient de liberté une partie de la population.

Métro, boulot, métro, télé, dodo.

Après une journée exténuante, harassante, généralement stérile, la plupart d'entre nous n'a plus le temps de se consacrer à ses passions ou à ses loisirs, plus le temps de respirer et d'offrir son corps, non pas à la science, mais au Soleil.

Après deux cent mille ans de patiente évolution, les cerveaux baillent.

Nous sommes tout simplement devenus des esclaves. Et nous nous y sommes petit à petit habitués.


La pub, dont on nous mitraille l'esprit, nous amène à acheter ce que le $ystème a envie de nous vendre : sa bouffe empoisonnée, son électro-ménager qui rend l'âme en fin de garantie, ses films clonés en séries niaises qui nous digèrent, ses informations tronquées, ses émissions de variétés au Lexomyl, ses jeux vidéo en mille milliards de pixels où l'on s'entretue toutes les dix secondes...

Cela finit par nous lobotomiser, par faire de nous des consommateurs passifs, trompés, parqués dans des cellules biologiques carcérales, des cons de boeufs à la noix, qui n'ont même pas le choix de beugler entre deux bouchées d'OGM.

Vous avez dit Liberté ?




Soit, nous pouvons toujours décorer nos chambres avec le papier peint choisi par nos soins, y clouer un Jésus, dont on ne sait même pas s'il a existé, ou des photos coquines catapultées par Google !

Soit, nous avons un toit sur la tête et notre ventre est bien rempli -et on ne vous dit pas de quoi !-, alors qu'un milliard d'êtres humains crève la dalle en contemplant les étoiles, pour peu qu'il fasse beau !

Soit, nous roulons tandis que d'autres n'ont presque plus la force de marcher !

Soit, nous allons bientôt jouer devant nos immenses petits écrans à LED, sans manettes, sans plus devoir être obligés d'utiliser les muscles du pouce et de l'index, juste par la force de la pensée !

Soit, nous allons vivre des siècles dans le même corps d'os et de graisse !

Soit ! Soit ! Soit ! Ainsi soit-il alors ?

Mais est-ce cela la Liberté, la liberté tant chérie par les poètes ?

De nos jours, quels sont vraiment les choix qu'il nous reste ?


Un milliard d'êtres humains crèvent de faim


Mis à part nous résigner à nous insérer au mieux dans ce monde technologique pathétique, illusoire, indigne, pervers, destructeur, indigeste et puant, pour ne pas nous retrouver à la rue du jour au lendemain et faire les poubelles de ceux qui ont encore la chance unique de consommer à gogo. Mis à part alimenter le porte-feuilles des multinationales agro-alimentaires, pharmaceutiques, pétrolières, financières, assassines... de ces tricheurs anonymes qui dirigent le monde à la place des hommes politiques qui, même s'ils voulaient passer à autre chose de plus humain, de plus social, ne le pourraient même pas, étant tous, quel que soit leur parti, pieds et poings liés, enchainés aux bottes de ces mégalomanes voraces et contre nature, ces véreux corrompus.

Oui c'est l'horreur, nous sommes bluffés, contraints de mentir collectivement à nous-mêmes, mais à la différence des prisonniers, nous pouvons encore taguer les quatre murs de nos geôles !

Vous délirez, nous direz-vous ?

C'est vrai : le Soleil brille ! Certes, il reste quelques coins de verdure, des plages où l'on peut encore planter son parasol. Certes, il y a plein d'enfants qui rigolent et chahutent...

Et puis tout n'est pas perdu. Bon sang ! Il suffit de garder le moral. Tiens allumons la téloche ! Tiens jouons à la rePlay ! Tiens courons après la baballe lumineuse, qui ressemble à s'y méprendre à la Terre en miniature. La Terre, un des joyaux de la Galaxie ! A l'arrivée, le premier touche des milliards. Tous les autres applaudissent avec leurs moignons.

Vous croyez que nous sommes pessimistes ? Alarmistes ?

 



Et bien non ! Pas du tout ! La Terre a encore cinq milliards d'années à vivre. Ça laisse du temps pour évoluer. Pas vrai ? Et puis il y a au moins dix mille milliards de milliards d'autres planètes, rien que dans notre seul Univers.

Ça en laisse de la place à d'autres expériences que la course sans fin au pognon !

Alarmistes ?

Hi ! Hi ! Mais non ! Nous sommes simplement réalistes et nous ne mâchons pas nos mots. Nous n'en faisons même qu'une bouchée. Les enzymes de la digestion se chargeant du reste.

Ces mots -c'est vrai !- dérangent presque tout le monde, y compris nous-mêmes -oui oui !-, mais ces mots s'enchaînent pour déposer un simple constat basique. Non pas du tout un constat d'échec. Rassurez-vous. Ils nous disent à leur manière qu'il est urgent de surfer sur une toute autre vague... Parce que celle-là n'est pas une vague "normale", c'est un tsunami d'absurdités, d'arrogances, de clinquant, d'apparences trompeuses, de perceptions fausses, de "beaufferies" et de bouffonneries.

Mondialisation de la connerie humaine



Et si toutes ces chimères étaient là juste pour voir comment on se comporte dans une situation extrême ? Juste une épreuve ? Et si tout cela était simplement la bonne claque qu'on s'administrerait à soi-même pour se remettre, à coup de machette, sur le chemin qui est le sien ? Le sien à soi. Et pas celui du voisin.

Un chemin qui nous permettrait de renouer -certes brusquement, mais bon !- avec nos racines enfouies, nos sources ensevelies, nos origines englouties, nos richesses intérieures ? Un chemin qui nous permettrait d'aller réellement de l'avant et de profiter pleinement de la Vie qui est censée nous animer de la cervelle aux orteils ?

De nous animer. De nous aimer. D'être fier de soi.

 



Nous les zombifiés. Nous les sapiens devenus morts vivants. Nous, les zommes -pardon !- et toutes les autres espèces inimaginables, quasiment  improbables, qui peuplent encore cette jadis belle planète, nous les humains et l'ensemble des générations futures ?

Vite ! Réveillons-nous ! On ne sait pas où on va, mais on y va au pas de course. Vite ! Vite ! Il reste un maigre dixième de seconde -à l'échelle de l'évolution- pour que nous empruntions une voie réellement nouvelle, sans dogmes, sans a priori, sans préjugés, sans conditionnements, vous savez ceux que l'on nous apprend dès notre plus tendre enfance et dont on nous bombarde toute notre vie, pour nous faire plier dans le sens inverse.

Positivons. Nous avons le blues, et bien chantons, chantons à tue-tête au nez des vieux colons. Faisons la fête !

Chantons à tue-tête au nez des vieux colons !

Rien n'est perdu ! Rien ne peut se perdre.

Vivons pleinement l'instant présent, chacun des instants qui passent. Échangeons entre nous, en tête à tête, avec nos portables ou par Internet. Tissons des liens libérateurs. Inventons un monde à notre dimension. Faisons-le avec le coeur. Nous le pouvons ! Entre l'étriqué de nos actuelles existences, inconsciemment asservies, et l'intemporel infini, le choix est vaste.

Que celui qui pense le contraire se manifeste !

Éteignons pour commencer nos chaines de télévision et jetons un oeil à autrui par delà toutes frontières illusoires.

Ce monde matérialiste, régi par la finance, n'est finalement qu'une tromperie de passage, un feu follet... un simple apprentissage de la Vraie Vie. Qui est ailleurs disait l'
Arthur ?

Non, non, non, le poète maudit a oublié que sa "
saison en enfer" ne durait qu'un temps.

Tout est en effet en nous, y compris la force de résister, y compris celle de passer du stade de spectateur impuissant à celui d'acteur à part entière.

Entrons dans nos téléviseurs. Désertons nos canapés. Passons à l'action ! Ne "les" laissons pas faire ! "Les" laisser faire, "leur" donner carte blanche, est pire encore que ce qu'"ils" font !

Comment ? Mais comment faire ?

Rien de plus simple. Il suffit de transmettre, via toutes les ondes possibles, les infos que l'on cherche à nous cacher. Il suffit par exemple de boycotter tout ce qui contient de l'Orang-Outan, nommé "huile végétale" sur les emballages des produits industriels qui en contiennent. Il suffit de tourner le dos aux bovins, aux cochons, aux poules élevées en batterie... Il suffit de favoriser les technologies à base de Soleil, de vent, d'algues et d'autres énergies inépuisables, mis à part les biocarburants. Cela va de soi.

Coupons l'herbe sous les pieds des multinationales. Avec nos dents nous le pouvons. Nos dents sont de véritables tondeuses à gazon.

Nous sommes des consommateurs -soit !- alors consommons, mais un peu moins et mieux, consommons local, équitable, durable, raisonné et saupoudrons nos plats avec moins de pesticides.

Fini les indigestions ! Fini l'empoisonnement global !

 




Nous, les asservis, nous les dépendants d'un $ystème prédateur, brisons nos chaines invisibles, nos chaines intérieures. S'il le faut grimpons aux lampadaires, déployons nos ailes. Jetons "leur" à la figure des masses de pétitions corrosives, devenons "lanceurs d'alerte". Faisons obstruction, faisons le poids. Impliquons-nous dans des associations énergiques. Taguons les murs de "leurs" mégalopoles inhumaines. Passons à la télé, sur toutes les chaines. Gouvernons enfin nos existences de passage...


Tout est possible (tout est en nous, y compris les galaxies les plus lointaines, tout siège au beau milieu, ça l'a toujours été, ça le sera toujours !) Il suffit de le vouloir. Là. Ici et maintenant. En nous sont immergés des trésors inouïs à découvrir, à faire ressurgir, des forces insoupçonnables qui s'enracinent dans la nuit des temps, dans notre ventricule gauche ou droit.


Montrons, à ces violeurs patentés, à cette poignée de malotrus et d'escrocs qui nous asservissent, à ces tordus psychopathes, que nous sommes maitres de nous-mêmes, présidents de nos vies, ministres de notre destin et que nous avons des projets pour nous, pour les girafes, pour les hippopotames et pour toutes les belles espèces vivantes.

Nous, les esclaves modernes, les esclaves de la stupidité mondialisée, devenons enfin les hommes, les vrais hommes... que nous sommes tous en fin de compte, dans le fin fond de notre esprit et de notre coeur...

Qui n'arrête jamais de battre...

même dans une tombe !

Oui, croquons à belles dents, chacun a sa place, qui qu'il soit, la morale faisant partie -Dieu merci ;o)- de l'obsolescence programmée.

La solution est en chacun. A nous de la dénicher et de la mettre en oeuvre...



Croquons dans la Vie à pleines dents !

 

(à suivre)


Un jet du Mich, pour l'Association

 

Partager cette page sur Facebook English translate by Nicholas Rose 

 

 

Autres articles pour des causes qui ne manquent pas

Notre combat contre les OGM

 

Pour s'abonner gratuitement à notre newsletter, cliquer ICI

Pour rejoindre l'équipe des lanceurs d'alerte, merci d'en faire la demande ICI ou de téléphoner au 04 94 69 95 43. Nous ne sommes que 7 bénévoles à ce jour.

 

 

Nous avons aussi besoin urgent de votre aide pour entreprendre des modifications indispensables sur le module de news PHP, lequel nous a tout de même déjà couté plus de 1800 euros.

Faites des petits!Notre équipe fait en sorte que le plus petit don soit le plus efficace possible.  

SOS-planete est un travail d'équipe réalisé par des bénévoles      Sois acteur du changement

 

Partager cette page sur Facebook

 

Sommaire Pied à Terre : il était une fois... l'Homme ! (Humour ?)

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

Une bannière de Jacques, lanceur d'alerte pour SOS-planete


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de demainlhomme.info, ex SOS-planete


 

Fermer la popup Fermer la popup


Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - demainlhomme.info


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de demainlhomme.info

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de demainlhomme.info
Vous surfez sur mobiles, cliquez ICI