Le 19 septembre 2006 : Un travail bénévole de S. M. que nous remercions vivement.

TOUT EN BAS! Ascenseur express

 La corrida

 Echange passionnant de courrier

 

Etes-vous pour ou contre les corridas?

Résultats

 

Le 20 décembre 2006, un travail bénévole de S. M..

S. M., le 19 mars 2007

S. M., le 31 janvier 2007

S. M., le 31 janvier 2007

 

 

« La façon dont une nation s'occupe des animaux reflète fidèlement sa
grandeur et sa hauteur morale. »
Gandhi

 

 

La corrida est  un meurtre sans circonstances atténuantes : http://www.anticorrida

 

environnement, nature, écologique, bioLe mail qui a déclanché le débat. De ismelde, le 17 août 2007 :

Savez-vous que la corrida est une tradition?

Chaque culture a ses traditions ! Agir contre ces traditions, c'est tenter d'écraser une culture. Qui vous dit que demain votre propre culture ne sera pas menacée ?

Vous êtes certainement contre les OGM, car ils représentent un bouleversement dans l'équilibre naturel des plantes. Ils sont aussi un instrument qui permet aux multinationales agroalimentaires d'écraser les petits producteurs et de les mettre sous tutelle...

Sachez qu'en agissant contre les traditions, vous faîtes le lit de ces multinationales, qui, bientôt, vous obligeront à nier vous coutumes !

Je mange peu de viande, je suis pêcheur (pas viandar), je n'ai pas d'animaux chez moi car j'habite dans un appartement en ville, j'exerce le métier de formateur en espaces verts et j'essai de transmettre à mes élèves la nécessité de protéger la nature qui nous entoure...

Je suis contre toutes formes de censure, car la liberté d'expression est une chose primordiale qu'il faut préserver!

 

 

environnement, nature, écologique, bioLa réponse de Salva, le 18 août 2007 :

A l'attention de ismelde.

Bonjour,


A mon tour je voulais réagir sur ce sujet brulant.

Entre autre sur le fait que certains prétendent que cela est normal parce que c'est une "tradition" ou dans leur "culture"!!!

Je suis très étonné que des gens puissent encore utiliser ce genre d'excuse pour promouvoir ces crimes.

Pour moi les traditions et les cultures sont effectivement importantes, mais comme dans tout il faut garder le bon et jeter le moins bon.

Se que l'on retient d'une grande culture se sont les belles choses et pas ce qu'elle a pu produire de plus horrible il me semble.

Le peuple Maya était un grand peuple. Donc pour ceux qui voudrais faire renaître leur culture au travers de leurs traditions autorisons les à faire des sacrifices humains!!!! Et encore eux le faisait par rapport à des croyances (ou ignorance) religieuses.

La corrida n'est justifiée par aucun besoin, se n'est qu'un spectacle sanglant pour des personnes sanguinaires.

Si la corrida est la seule représentation de la culture dont vous parlez, effectivement il vaut mieux la faire disparaitre.

Aucune culture ne peut justifier de tels actes.

Mais j'espère que votre culture à d'autres atouts que cette barbarie.

Sa langue, ses produits du terroir, son architecture il y a temps de choses belles qu'une culture ou une tradition peut utiliser pour ce faire reconnaître, alors pourquoi se réfugier derrière la plus
abjecte ?


Vous dites, "" Je suis contre toutes formes de censure, car la liberté d'expression est une chose primordiale qu'il faut préserver ! ""

Vous considérez donc que tuer un animal dans le seul but d'assouvir la soif de sang de certaines personnes est "" une liberté d'expression
"" !!!

Je suis atterré par de tel déclaration, la liberté d'expression est primordiale effectivement mais pas lorsqu'elle cautionne des choses innommables. Sinon nous replongerions dans l'histoire la plus sombre de l'humanité.

Salutations.

Salva

 

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioLa réponse de la louve, le 18 août 2007 :

Une "tradition" qui permet la torture ! Bravo ! Belle tradition !

Dans ce cas, puisque les "traditions" sanguinaires sont si belles à vos yeux; pourquoi avoir aboli la peine de mort par l'échafaud ?
(Beaucoup d'humains la méritent !)

Pourquoi la belle tradition des gladiateurs n'existe-t-elle plus ?

Pourquoi avoir aboli la loi du talion ?
Sachez, "monsieur le pas viandard" que les synonymes de "tradition" sont : Coutume ou Habitude.

Tradition = Manière d'agir ou de penser qui est transmise de génération en génération.

Evidemment ! On peut être tortionnaire de père en fils !

La preuve !!!

Quant au mot "Culture", que vous employez avec tant de grandiloquence, connaissez-vous au moins ses racines ?

Il y a une marge entre "Culture" et "Tradition" .
Je ne les trouve en rien synonymes !

En gros, la culture est une acquisition de connaissances, ce qui n'a rien à voir avec une manière d'agir et/ou de pensée. (A condition d'avoir le sens de l'approfondissement des choses !)
Bref.

Alors, si d'après vous, c'est avoir des connaissances, que de tuer un
être vivant en lui trifouillant les entrailles dans le but de le faire souffrir; je pense que des gens comme vous sont des dangers !

Que diriez-vous, si l'on vous plantait des branderilles sur le corps dans le but de vous affaiblir, pour être sûr(s) que vous vous défendrez avec moins de vigueur lorsque l'on vous tuera en vous plantant à plusieurs reprises ??? (Je rigolerais de voir ça tiens !)

Que çà vous fait du bien ?

Parce que ce sont des taureaux, ils sont censés ne pas avoir mal ?!

Et, heureusement, que vous n'avez pas d'animaux !

Vous qui admettez qu'il est normal de les faire souffrir pour "honorer" une habitude de désaxés sanguinaires !!!

Donc, la violence des corridas, est pour vous un "moyen d'expression" !
Et voilà ce que vous apprenez à vos élèves !

La violence, la torture est un moyen d'expression !
Pas étonnant donc, avec des modèles de votre genre, que certains jeunes soient violents !!! Puisque vous leur transmettez vos belles idées !

Vous dites, en plus, être (je cite) : Contre TOUTES LES FORMES de censure : Ce qui comprend qu'il ne faut pas censurer les actes criminels non plus ! Comme les actions pédophiles (puisque c'est un moyen d'expression -- de désaxés -- mais moyen d'expression tout de même !) . . . Et le reste . . . . . . . .!!!
Ben voyons !

Avec ça, vous êtes formateur en espaces verts !
Eh bien ! Il m'étonnerait que vous respectiez les animaux de ces espaces, vous qui êtes pour leur esclavage via la torture ! (comme pour les taureaux) !!!

Sachez monsieur, que ce n'est pas parce qu'on est contre la torture que l'on se fait forcément "écraser" par certains !

J'en arrive aux OGM, puisque vous en parlez.

Bien sûr que je suis, comme beaucoup, absolument contre toutes ces multinationales qui empoisonnent tout le monde, puisque je suis contre toutes formes d'esclavage de la nature !

Mais rassurez-vous : La planète fera payer au centuple tout le mal que l'homme lui a fait à travers ses animaux ses végétaux et tout le reste !

Les catastrophes (amplifiées) d'aujourd'hui, ne sont que de tout petits, petits avertissements !
Le reste est à venir !

La Louve

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Nancy, le 18 août 2007 :

Bravo pour les réponses de Salva et de la Louve, je ne vois vraiment rien à ajouter, par eux tout a été dit sur cette torture inhumaine d'un autre âge qu'est la corrida, encore bravo Nancy 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe ananda.barry-gandhi, le 19 août 2007 :

L'argument du respect des traditions n'est en aucun cas défendable !

Au nom des traditions, on excise des petites filles !!!

et pas la peine d'en rajouter à la liste des mutilations.

Bien à vous,

ABG

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Danièle, le 18 août 2007 :

Bonjour,

Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'il faille préserver toutes les traditions, sous prétexte que ce sont des traditions.

Le progrès va dans ce sens, le progrès humain, j'entends, et non pas le progrès de l'industrie et des grandes firmes multinationales!

Certaines traditions sont à mon sens inhumaines, comme il a été si bien dit dans les messages de réponse.

Je me rappelle avoir lu un livre relatant les périples d'une femme venant d'une tribu nomade d'Afrique dont la tradition était de couper le clitoris des femmes : quelle belle tradition !

Non, l'évolution humaine doit aller dans ce sens : supprimer les souffrances inutiles de toute nature, et la corrida, vestige des jeux de cirques romains, en est une (allions nous garder les jeux de cirque de tradition ?????)
 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Bruno, le 17 août 2007 :

Bonjour

Vous dite être contre les traditions en l'occurrence les "corridas".

Vous citez "Aucune culture ne peut justifier de tels actes". Non! Pas de leçons de morale s'il vous plait. Le fait que l'être humain, en
l'occurrence dans notre beau pays pour son bien être personnel et ses traditions ais détruit tous les prédateurs de nos régions "loups,
ours, etc.. Ne vous gène pas.

Le fait de montrer des dauphins, des orques dans des aquariums pour le bien être des gens ne vous gène pas non plus, pour ma part ceci est un crime aussi je cite aussi "Aucune culture ne peut justifier de tels actes". Alors STOP! Sur ce genre de commentaires.

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Mayla, le 18 août 2007 :

Je suis de l'avis de Louve, parce que comme elle je suis d'un tempérament passionné et je n'ai vu dans son message que de la révolte contre "les tièdes" et des notions "intellectuelles" telles que les barquettes de veau anonymes ou les reportages télévisés sur l'infibulation, la lapidation et bien d'autres "joyeusetés". Cette superficialité qui nous permet également de survivre à des drames qui ne nous concernent pas directement, mais qui se passent à chaque seconde et dont nous refusons bien souvent de prendre conscience.

L'Amour, quel mot merveilleux et dont la nature est ignorante! L'Amour mot tellement galvaudé et si mal employé!

Que serait la nature, la vie même, s'il n'y avait eu que l'Amour ? et bien la Vie n'existerait tout simplement pas!

L'agressivité est au coeur de la vie, mais elle n'est pas accompagnée de massacres ni de tortures, ces deux derniers étant de la dégénérescence de comportement. et je crois bien réservée aux humains. C'est contre les jeux sanguinaires, leur sauvagerie et leur inutilité qu'il faut s'insurger et agir.même avec violence, car le bien et le mal n'existent que l'un par rapport à l'autre.

L'évolution ou tout au moins une amélioration ne peut se suffire "d'à peu près" ou de "demi mesures".

Il faut se rendre compte que le respect de toute vie animale est le marche pied radicalement nécessaire au respect de la vie humaine et sur ce sujet plusieurs encyclopédies seraient nécessaires afin de pouvoir développer tous ses aspects. Il n'est pas nécessaire d'aimer les animaux pour les respecter, pas plus que pour respecter toutes formes de vie fussent-t-elles humaines.

Mayla

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Michel Cohen, le 18 août 2007 :

Tuer des animaux est certes une tradition ou fait partie d'une culture, c'est à dire d'us et coutumes qui se transmettent de génération en génération, mais tuer est un acte barbare et criminel.

C'est un choix de perpétuer une tradition criminelle; c'est  un choix qui exprime l'expression et l'assouvissement de pulsions sadiques; c'est aussi l'expression d'une peur archaïque paranoïde qui peut se contrôler, se dépasser et se soigner.

Tuer des animaux ou leur faire du mal, c'est croire qu'un tel acte est déconnecté du karma individuel et collectif des humains, des animaux et de la terre; la loi du karma est la loi de la cause et de ses effets; les effets pouvant se transmettre à nos descendants , à nous-mêmes, ou à nos collatéraux.

Aucun acte n'est neutre ou dénué de sens.

Tuer, faire du mal, c'est aussi une façon de conjurer le sort sur nous-mêmes; c'est aussi une façon de projeter sur d'autres cibles que nous-mêmes, nos rages, nos colères, nos peurs, et d'exprimer ainsi une puissance pathologique de type infantile.

Tout acte de sadisme nécessite la guérison de peurs et de  blessures narcissiques, réelles, imaginaires, ou transgénérationelles; et la guérison passe avant tout par la capacité à aimer de nouveau tout ce qui vit et de vivre en bonne harmonie avec tout ce qui vit.

Seule la transformation des pulsions sadiques en capacité à aimer, et bien évidemment à s'aimer soi-même, peut permettre la guérison de ce symptôme, qui se transmet de génération en génération, et qui est glorifié en art de torréer et de tuer le taureau, bouc émissaire des pulsions de destruction de certains humains.

Maintenir la tradition de faire du mal et de tuer, c'est un choix archaïque qui appartient au passé de l'humanité.

Aujourd'hui, il est temps de passer à une autre dimension : celle de l'Amour et de la  Conscience éclairée.

Cordialement vôtre,

Michel.

 

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioD'une inconnue, le 19 août 2007 :

La corrida

Un rassemblement de sadiques qui jouissent du spectacle de la souffrance affligée à des animaux par un malade déifié, gesticulant autour d'un taureau aux vertèbres cervicales lésées par un picador pour diminuer la vivacité des coups de cornes, un animal en hémorragie par des brandilles harpons et complètement saoulé par le travail de la cape du toréador, sous les vociférations et les hurlements d'une foule bestialisée !

Il faut être considérablement névrosé pour tirer un plaisir d'un tel spectacle.

La souffrance infligée aux animaux est interdite, alors pourquoi cette boucherie-spectacle persiste-t-elle ?

92 % des personnes se disent absolument contre les corridas, alors qu'attendons nous pour légiférer afin interdire ces corridas qui flattent les plus bas instincts de l'homme ?


Les défenseurs des corridas, comme les chasseurs disent défendre une tradition !

A ce compte, la guerre et ses millions de morts, est aussi une tradition !!!


Le drame, c'est que l'expression du sadisme individuel est amplifié par l'effet de masse des spectateurs, avec l'avantage d'anesthésier, de dégrader la conscience individuelle par référence à la norme statistique ponctuelle.( nombre des spectateurs ).

Les aficionados de la corrida sont en fait de graves pervers, des malades immatures, justiciables d'une prise en charge psychologique d'urgence.

Ce type de spectable dégrade la nature humaine en faisant réagir de manière primitive .


Si les abattoirs s'ouvraient au public, les salles de spectacles: théâtre et cinéma feraient faillite .....

Regardez cette vidéo et dites-moi ce que vous en pensez ...

Pour moi, c'est franchement répugnant !!!   

Réagissez, car celui qui ne dit rien et laisse faire se rend complice d'une telle ignominie !

Faites circuler cette information au près de vos amis ... 

http://www.lefigaro.fr/

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Andrée, le 19 août 2007 :

Je ne puis vous saluer par votre prénom, puisque vous ne le précisez  pas.

Savez-vous que le mot "tradition" est un fourre-tout par excellence?  Bien pratique, car il dispense de la réflexion et des choix  nécessaires à effectuer tout au long d'une vie.

Des traditions, il y en a eu toujours, et toujours il y en a eu des  bonnes et des mauvaises.
L'homme, ce roseau pensant selon le mot célèbre, est doté d'un cerveau, d'une conscience. Et du pouvoir d'adaptation, du devoir d'évolution.

Votre raccourci entre les OGM des multinationales et la corrida est assez surprenant, venant d'une personne qui prouve par ses choix de  vie qu'elle raisonne.

Si ma culture est menacée, eh bien je souhaite qu'elle le soit par une autre qui permettra à l'humanité d'avancer vers plus de sagesse,  de paix, dans la non-violence.

Ici, il ne s'agit pas de censurer, mais d'examiner une situation. Ses  aspects cachés soigneusement, masqués sous" les traditions, l'art, la  culture", que sais-je encore.
Or, c'est ce qui  est demandé, dans un premier temps,  aux pro-taurins : jouer cartes sur table. Mais voilà,  ils se censurent eux-mêmes, sachant bien l'impact de la vérité de leurs pratiques de A à Z!

Vous pourriez alors constater qu'il s'agit bien là aussi d'une multi-nationale : celle du fric, du mensonge, du sadisme, qui n'hésite pas  à recruter les jeunes enfants.

Si vous protégez la nature, ce qui est louable et nécessaire, aimeriez-vous que l'on vienne piétiner vos espaces verts au nom de la  tradition ?

Cela se faisait chez nous en France, à l'époque des serfs, dont les  seigneurs dévastaient les récoltes lors d'incursions inopinées,  traversant les champs afin, peut-être, de venir cueillir la jeunesse  d'une pauvre fille, comme le voulait alors la "tradition" ?


Andrée

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Jean François, le 19 août 2007 :

En réaction aux échanges autour de la corrida.

Une tradition est pour moi quelque chose qui était justifié à une époque et qui ne l'est plus nécessairement aujourd'hui. Quand je dis "justifié", je veux dire qu'il y avait à l'époque une explication
sociale mais que celle-ci pouvait reposer sur une vision erronée ou
partielle de la vie (par exemple, il était traditionnel de considérer
que la terre était plate car c'était la perception que les gens en
avait). C'est en conscience que nous devons faire le tri aujourd'hui.

La tradition des jeux du cirque à Rome où on sacrifiait des chrétiens ne me parait plus d'actualité. La tradition de l'excision apparait
aujourd'hui comme une mutilation cruelle. La tradition des bizutages (qui se justifiait comme moyen de souder une promotion) a conduit à des excès qui ont justifié son interdiction. La tradition de Noël me parait plutôt sympa, de même que la fête de la musique...

La corrida me paraît quant à elle, répondre à un besoin d'exutoire à la violence intériorisée, bien que je sois prêt à reconnaître qu'il y a une beauté artistique dans le "jeu" du torrero et du taureau. Je crois aussi que la corrida symbolise, à un certain niveau, la victoire de l'homme sur la force brutale et donne ainsi "bonne conscience" : nous retrouvons le mythe de superman et autres sauveurs de l'humanité... Autrefois, la
souffrance d'un animal n'avait pas autant d'importance aux yeux des hommes qu'aujourd'hui, car nous avons pris conscience qu'un animal n'est pas un être sans sensibilité. Aujourd'hui, il me semble que nous avons d'autres moyens que par la mise à mort d'un taureau pour défouler notre violence et nous rassurer dans le mythe du sauveur de l'humanité et que notre besoin esthétique peut se satisfaire autrement !

Jean-François

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Hellen Adam, le 20 août 2007 :

Quand on lit certains romans exaltant le milieu des corridas, l'exaltation de la foule devant le "courage" des toreros, on peut e laisser emporter par une sorte d'admiration irréfléchie... Mais quand alors on prend le temps de la réflexion, on se rend compte que la corrida n'est rien d'autre qu'une survivance des antiques jeux du cirque, et que la seule chose qu'elle exalte ce sont les bas instincts sanguinaires qui couvent au fond de la nature humaine!

   Doit-on continuer à les entretenir, ces bas instincts au lieu de chercher à les éliminer et à les remplacer par des pensées d'amour de la nature, des plantes des animaux et des humains, au nom de la "TRADITION"!

   Il a été de tradition dans nombre de civilisations du monde de torturer, de bruler, de massacrer, au nom des traditions et des religions... certains continuent actuellement à exalter des instincts de mort en manipulant leurs concitoyens et en les envoyant se faire exploser en massacrant un maximum d'innocents. Doit-on glorifier également ces traditions?

   La grandeur de l'homme est dans sa capacité de réflexion et d'amour, pas dans les manifestations d'une puissance dérisoire et de sa domination cruelle d'animaux qui n'ont pas nos possibilités de défense, et qui ne sont que des prisonniers livrés à la barbarie de certains.

   Il est grand temps, alors, en ce début de millénaire, de tourner certaines pages qui font honte à l'humanité: la corrida en est une!.... entre autres.

   et les OGM n'ont vaiment rien à voir dans cette discussion!

   Ellen

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Pierre Brandt, le 20 août 2007 :

Je me sens vraiment ému par la vision de la douleur infligée et mise en spectacle au cours de la corrida.

J'ai un profond besoin que soit respectée et célébrée toute forme de vie .

Il m'est déjà profondément douloureux de devoir manger - c'est à dire tuer un autre être vivant animal ou végétal- pour me permettre de vivre.

Je voudrais tellement que  respect et gratitude soient les moteurs de notre comportement envers  tous les êtres vivants  qui sont nos compagnons de voyage sur ce petit vaisseau spatial appelé Terre  lancé dans l'immensité du Cosmos.

Nous respirons tous le même air, nous  sommes constitués de la la même eau.

A chacun de nous a été donnée la vie  et chacun de nous a rendez vous un jour avec la mort.

En regardant profondément, notre parenté et notre filiation avec tout  être vivant apparait clairement.

Nous sommes la même vie.

Nous sommes tous reliés .

Nous sommes tous solidaires.

Et voilà que le sens - à la fois signification et direction -  de tout geste,de toute parole et de toute pensée apparait .

Tout ce que je pense, dit ou fait est  porteur de sens.

Tout porte à conséquence : ici ou ailleurs, maintenant ou plus tard, pour moi ou pour un autre.

Un seul  geste du doigt sur une gâchette ou sur  Le Bouton Rouge  Nucléaire peut tuer un homme ou anéantir l'Humanité.

Une seule  parole peut déclarer la guerre ou un bel amour.

Une seule pensée peut  changer ma vie, la vie d'un autre , la vie de tous les autres.

Je voudrais nous proposer à tous et toutes de voir et d'accueillir  la pulsion d'égoïsme et de mort  qui habite au fond de nous.  Puis de la   traduire en  cette  splendide  force  de solidarité et de fraternité qui, d'évidence, habite aussi  en chacun de nous.

Solidarité et fraternité envers chaque humain, de toute couleur et de toute opinion.

<Solidarité et fraternité envers tout vivant de toute forme et de tout règne.

Respecter l'Autre c'est me respecter, et respecter tous.

Protéger l'Autre c'est me protéger et protéger tous.

Solidarité et fraternité envers cette Terre Sacrée.

Envers NOTRE Terre Sacrée.

Avec respect, et la main sur le coeur, je m'incline devant chacun d'entre vous.

Pierre

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Sandrine, le 20 août 2007 :

Merci à Pierre qui aborde avec une humilité qu'on souhaite à tous, les vrais problèmes à savoir NOS pulsions de mort, sadiques etc..., tout notre fond de commerce bien noir, qu'il nous faut gérer, qu'on le veuille ou non.

Je trouve insupportables les propos violents vis à vis des pro-corrida : à
qui adressent-ils, eux,  leur pulsions violentes? Le choix est vaste et les
crimes nombreux, mais il suffit de les ignorer pour se sentir meilleurs que les autres.

Ou bien prétendront-ils n'avoir pas de violence? Ils préfèrent sadiser les
gens plutôt que les taureaux peut-être?

Comment oser dire, si on est contre le crime qu'on voudrait bien voir le
criminel aussi violenté qu'il a violenté. C'est aussi monstrueux que le crime qu'on dénonce! C'est l'argumentaire pro peine de mort! Etonnant quand on prétend éduquer les autres à la non violence.

Il vaudrait mieux lire Lanza del Vasto, c'est meilleur pour le coeur

Salutations

Sandrine

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Rémi Bellina, le 20 août 2007 :

 

De la part de Trotty,

 

Qu'il soit difficile d'émerger de la stupidité où nous maintient notre cerveau archaïque, c'est ce que manifeste, encore aujourd'hui l'attachement de certains à la conservation, voire à l'exaltation de la corrida comme rite ancestral.

 

Connaître un rite et sa signification symbolique est une chose  prétendre qu'il faut le rejouer parce qu'il est glorifié par la tradition  est, non seulement un signe d'infantilisme, mais la marque d'une dépendance aux sollicitations de notre cerveau primaire, celui qui est fasciné par la violence aveugle et qui cherche toujours à l'exercer afin de pouvoir, même par jeu, affirmer sa suprématie.

 

Que les thuriféraires de la corrida s'interrogent sur la signification de leur goût pour ce genre de spectacle et que les prêtres catholiques qui bénissent les corridas s'inquiètent de leur sollicitude à l'endroit des formes les plus archaïques de nos pulsions que par ailleurs ils fustigent - n'est-ce pas là hypocrisie voire démission honteuse face à ce qu'ils condamnent ?  

 

Par la corrida il y a un passage à l'acte de la cruauté qui ne peut se justifier dans nos sociétés qui condamnent le crime : la mise à mort par la violence plus ou moins volontaire.

 

Massacrer rituellement un taureau est l'accomplissement d'un crime parce qu'il utilise la mise en scène et les feintes que l'adversaire (le taureau) ne peut comprendre et juguler.

 

L'acte n'est pas reproduit symboliquement, mais réellement : c'est un assassinat.

 

 

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Mamy, le 21 août 2007 :

 

La réaction des internautes au message de Ismelde est impressionnante et formidable.

Le respect des traditions prônée par Ismelde relève d'une naïveté quelque peu infantile. Si on la suit, il faut donc respecter aussi la pratique de l'EXCISION, de la LAPIDATION pour adultère, de la PEINE DE MORT etc. etc.

Voici le lien d'un diaporama accompagnant la belle chanson de Cabrel sur la Corrida.

Les images et le texte devraient convaincre tous les indécis....

 

http://www.shkd.org/common/

environnement, nature, écologique, bioDe Ida, le 18 août 2007 :

Pourquoi tant de violence, la Louve?

Je ne pense pas que les propos de ismelde allaient dans le sens vers lequel tu les as dirigé.

L'accabler ainsi, sans avoir pris soin de comprendre le fond de sa pensée (sinon, pourquoi serait-il aller s'inscrire dans une liste comme  celle-ci, s'il ne respectait pas la vie et les jeunes qu'il éduque ?). 

Insidieusement il est traité de tortionnaire (ou en tout cas complice, ce qui est la même chose) et des choses de ce goût-là. Ce qui fait fort de sauce.

Il tirait seulement la sonnette d'alarme, en disant que nous devons  rester vigilant et ne pas prendre corps et âme pour tout combat. La  vie, la vie humaine que l'on bafoue encore beaucoup à notre époque  moderne et de grand progrès, vaut que l'on mette nos énergie ailleurs  que sur des combats qui cachent en même temps d'autres problèmes.

Il faut dénoncer. Certes. Mais jamais dans la haine. Elle est 
destructrice alors que ce que l'on recherche c'est construire. Produire  d'autres rapports.
Ces nouveaux rapports ne peuvent se construire si à la base existe une  certaine haine. L'amour génère et régénère alors que la haine ne pourra  que miner et détruire celui qui la porte et l'entretient.

Oh, la la. Et voilà que je me fais mère moralisatrice. Que nenni. Je ne  le voulais point. Mais certaines lectures, et certaines vies de 
personnes, me font dire que si l'on réussi à ne faire causer en nous 
que le côté positif on en sort nous meilleur mais en plus on donne.

Et voilà. La boucle et boucler. Je prêche !!!!


Ida

 

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Eraser, le 18 août 2007 :

Bonjour. Voila ma participation à la discussion.

Concernant l'explication de ismelde" sur la tradition des Corridas, j'aimerais d'abord le remercier d'avoir ouvert le débat. Mais il est vrai, sans avoir une réaction par trop émotionnelle (mais compréhensible) de La louve, que les arguments de Salva, et notamment sur le peuple Maya sont très pertinentes.

Pour ma part, je n'ai jamais regardé, à la télévision, ni en vrai une corrida. Déjà pour ne pas m'associer au voyeurisme d'une telle pratique, traditionnelle ou non. La lecture et mon bon sens me suffise pour me dire ' mais je n'ai pas envie de voir cela'.

Même si nos traditions sont très importantes, on ne peut pas considérer comme une tradition évolutive de la condition humaine celles qui sont basées sur la torture, le massacre, le plaisir de faire souffrir, de détruire, d'avilir, d'humilier, de tuer.

Cela ne va pas du tout dans le sens de l'évolution de l'homme vers le meilleur. Toutes les traditions ont eu leurs évolutions, bonnes ou mauvaises, et certaines ont disparues (malheureusement ou heureusement, c'est selon l'avis de chacun).

Mais, un être humain qui se dit en être un, avec le sens des responsabilités qui nous incombent, ne peut absolument pas cautionner, ni favoriser, ni encourager des traditions dites "barbares" et "avilissantes".

Comment pensez-vous qu'un enfant peut analyser qu'il est bien pour le village de respecter la tradition qui veut que, un bel animal, un taureau, symbole de la puissance, coutant énormément d'argent, qui a demandé des efforts et des sacrifices pour l'élever (dans un cadre traditionnel, si cela existe encore), et même si c'est un enfant, il a compris que celui qui l'élève parfois l'aime, le chéri, le nourri, l'entoure de soin pour ensuite: le torturer, lui découper les muscles du cou à coup de lance, lui planter des crochets dans la peau, pour ensuite le voir courir après une "danseuse en costume de papier" (merci à Francis Cabrel, une chanson magnifique..), qui va, au final, au mieux le tuer net, au pire le charcuter à vif?

Et ne parlons pas de la séance d'émasculation, sans doute suivi de la très machiste réplique du père, lorsque son fils aura "eu" son premier taureau "je suis fier de toi mon fils!"...

Il est impensable que l'humanité s'élève et grandisse en ayant ce genre de pratique. Cela tombe sous le sens.. mais faut-il encore en avoir.

Cet enfant, que va t'il retenir au fond de lui-même: le mépris pour les choses qui nous sont précieuses? Il va être totalement déboussolé. J'imagine comme cela doit être choquant, quand ont est foncièrement "humain" au sens noble du terme, de voir une arène de gens de notre race (celle des humains) s'avilir à ce point, hurlant, gesticulant, acclamant chaque souffrance infligée à ce pauvre animal sans défense, qui ne fait que se défendre d'une agression, mais que l'on a volontairement handicapé (pour être sur..).

On fait combattre un animal handicapé et diminué au possible, seulement armé de ses attributs naturels, et une horde d'hommes, tout frais, parfois à cheval, capitonnés, protégés, armés de lances et d'épées?

Aucune sorte de gloire ou de fierté n'est à revendiquer et ne doit ressortir de pratiquer de telles "traditions"... au contraire, un grand sentiment de honte devrait envahir ceux qui en sont les disciples.

Et je ne me sent AUCUNE racine ou attirance envers de telles pratiques.
Il est clair que si vous enseignez le respect de toutes les traditions, sans distinction aucune, simplement parce que c'est une tradition, c'est que vous ne faites preuve d'aucun discernement et que vous avez loupé votre vocation, mais qui n'est certainement pas celle d'enseigner le respect de la vie, pourtant première leçon à transmettre entre deux être doué d'une conscience."

Baron Eraser

 

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Christian Yacono, le 18 août 2007 :

Bonjour,
Attention n' idéalisons pas le peuple Maya

Les Mayas qui avait une grande connaissance en sciences occultes Astrologie, Agronomie....., se servaient de ces sciences pour combattre et tuer d' autres humains.

Je ne sais pas si le Créateur a sévit mais le niveau des nappes phréatiques a tellement  baissé que leur civilisation a disparu.

Les corridas qui il me semble bien ont vu le jour sous LOUIS XIV une faveur pour l'infante, depuis ça perdure

Quand j' étais chez les verts, contre les corridas, mais ne faisons pas de bruits à ce sujet, un vert (pas écolo ) me disaient que les taureaux de Camargue étaient une race sélectionnée par coupage, pour alimenter ensuite les arènes, et que si on supprimait les corridas tous les taureaux allaient mourir??????

En Espagne pays des corridas, des mouvements de protestations s' élèvent  contre cette barbarie.

Faudrait parler aussi, des combats de coqs, des courses de chevaux, d' animaux élevés dans des cages qui ne voient jamais une herbe. De la fourrure, des transports d' animaux quoique ce mois-ci les gens d' armes s' en sont chargés.

De la pêche jusqu'au épuisement, de l' aquaculture. des animaux de cirques, des aquariums.

Je m' étais juré de ne jamais fréquenter ce genre de lieu. Et bien c' est râpé, j' en ai visité un à SAN-SEBASTIEN en Espagne avec ma chorale. Quelle vie pour ces poissons qui tournent en rond, quelques poissons morts dans le fond.

Mais les requins nous passent au-dessus de la tête ce qui enchante les enfants.

Concernant les O.G.M je suis dans un département 64 où je crois que comme superficie, ce n' est pas mal. Et tout ce qui est passé sous silence. J'ai eu une attaque de pucerons cette année, jusque dans les aubergines. Du jamais vu. Serait-ce excès d' humidité????

Je viens de cesser le végétalisme. Malade ma toubib, médecine chinoise m' a conseillé de manger du poisson et des oeufs

3 repas de poissons, et 2 jaunes crus par semaine.

Autrement, j' ai été trésorier d' un syndicat agrobio sans être agriculteur. Je cultive mon jardin en bio de puis 1978, malgré les champs environnants en Chimie. Je demande aux dévas  de la nature de nettoyer.  j' achète tout le reste en Bio-coop.

Et oui, le pacte de Nicolas hulot, soutenu financé par les multinationales, qui aura permis d' ouvrir les consciences commence chez soi.

Al-Gore l' avait fait avant lui

Je ne peux pas faire mieux, que beaucoup fassent comme moi et ça ira mieux.

Salutations

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Solange Lefevre, le 18 août 2007 :

Par habitude je ne réponds pas, là c'est insupportable de lire que la corrida est une tradition ?? tradition de la torture, de la mort d'un animal innocent, je vis dans le sud hélas oui les corridas existent et je signe toujours contre cette barbarie.

Les OGM  Monsieur vous savez ce que cela signifie pour la planète !!! dans votre assiette chaque jour vous en avez......et sachez que deux rats pris en même temps avec chacun la même nourriture en apparence, un nourri au blé OGM et l'autre au blé normal, déjà au début celui qui a le blé OGM refuse de manger, puis le temps passant il a faim et mange son blé OGM, l'autre mange depuis le début, au bout d'un mois le rat qui mange le blé OGM développe des tumeurs, l'autre pas, et en 2 mois il meurt, l'autre va bien!! ceci n'est pas une histoire, c'est la réalité....

 
C'est ainsi, la liberté de vendre de la "merde" vous trouvez cela bien ?? et cette liberté est entrain de tous nous détruire.

Je vous salue et espère que vous réviserez votre jugement. Sol  Ange

 

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Dominique, le 18 août 2007 :

Je me demande toujours comment c'est possible d'argumenter pour ces horreurs de corridas, alors je veux citer pytagore, tant que l'homme massacrera les animaux il ne trouvera jamais la paix, et aussi celui qui a dit, il viendra un moment ou le meurtre d'un animal sera puni comme le meurtre d'un homme vivement que cela arrive!!!
 
je suis contre toutes les traditions ou culture qui sacrifie les animaux
Dominique

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Jacky, le 18 août 2007 :

Pour Ismelde,

La corrida... quelle tradition !!!! Savez vous, vous qui êtes si attaché a la " tradition ", que l'excision des jeunes filles est aussi une "tradition".

Jacky

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Hélène, le 18 août 2007 :

La Terre est menacée par le changement climatique, l'humanité est  menacée elle aussi (si, si, d'une guerre atomique, par exemple; ce 
n'est pas parce que l'on se rassure en se disant que ce n'est pas  possible, que disparaîtront comme par enchantement les terroristes  fanatiques pressés d'en découdre et de convertir ce qui restera 
d'être humains à leur croyance), les singes ne seront plus bientôt  qu'un souvenir, les océans et les rivières sont pollués, les forêts primaires, réservoir de plantes et d'insectes inombrables probablement utiles aux hommes, dévastées pour faire pousser du soja  qui fera marcher nos automobiles, et il se trouve des gens aux vues  courtes, oh! si courtes, pour perdre du temps à défendre la corrida,  ce "spectacle" digne du Moyen-Âge. Affligeant!

Désespérant! Consternant!

Hélène de Lascaux

 

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioD'un inconnu, le 18 août 2007 :

A tous ceux qui justifient la corrida par la "culture" ou la "tradition", le genre d'argument que l'on avance lorsqu'on n'a pas d'argument éthiquement recevable, je dis que toutes les traditions justifiant la torture et/ou le meurtre d'un être sensible (qu'il appartienne à l'espèce humaine ou une autre espèce animale) doivent être combattues et éradiquées.

C'est le sens de l'histoire, que vous le vouliez ou non, la disparition des coutumes barbares fait partie de l'évolution et c'est heureux !

Je préfère encore me dire que ceux qui se protègent derrière la tradition pour justifier l'injustifiable sont simplement de mauvaise
foi, car je n'imagine pas qu'ils défendraient encore la "sainte tradition" face à une fillette excisée ou défigurée à l'acide...

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Michèle Théron, le 19 août 2007 :

Bonjour,

merci pour ce site et les mails que je reçois toujours avec plaisirs...

Merci pour la page de débat ouverte sur ce sujet...
 
 La corrida est une tradition, certes, mais cruelle. Comme l'ont évoqué avant moi d'autres internautes, bien des traditions ne sont pas favorables à l'homme (castes, ségrégations, sacrifices, lapidations, excisions, mutilations, mariages forcés, voire meurtres, au nom d'une morale inscrite dans la tradition), à l'animal (chasse outrancière, vivisection; massacres pour le commerce de peaux, fourrures, ivoire) ou à la nature (brûlis des terres au point de polluer entièrement l'air d'une région).

Ces traditions-là ne peuvent exister qu'à la condition d'entretenir des rapports de pouvoir : un dominant, un dominé. Le dominé étant toujours le plus faible, tour à tour, la nature, l'animal, l'enfant, la femme, etc.

Dans une humanité en devenir, un élagage est toujours nécessaire afin de tendre vers un équilibre satisfaisant pour tous. Il faut parfois savoir abandonner des traditions, si elles deviennent obsolètes par rapport à un nouveau champ de conscience. C'est la conscience qui détermine à un moment donné les choix à faire. Si l'on a la conscience de ce qui est barbare, brutal, inutile, alors pour incarner cette conscience et être cohérent, il faudra faire de nouveau choix. On ne grandit pas sans faire des choix, sans abandonner des "vieilles fripes", c'est le prix à payer pour être plus adulte et responsable.

Le problème de la corrida, ou des taureaux, ou de bien d'autres choses, est le même problème qui se posa au début du siècle avec les condors qui étaient massacrés par les cow-boys en Amérique. Et c'est Ian Mac-Millan, naturaliste américain, qui disait : "Ce qui compte vraiment dans la sauvegarde des condors, ce n'est pas tant que nous avons besoin des condors, c'est que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver, car ce sont celles-là mêmes qu'il nous faut pour nous sauver nous-mêmes".

Je pense que cette phrase résume l'essentiel des nouveaux choix que nous devons faire en tant qu'humains... Et il semble qu'il y ait urgence....

Michèle Théron

 

environnement, nature, écologique, bioDe Christiane Le Pabic, le 19 août 2007 :

Lorsque je pense à la mise en scène d'une corrida, je ne peux m'empêcher de penser qu'on en est encore à un culte païen qui remonte à des milliers d'années. Conclusion : nous n'avons pas évolué d'un pouce... Le sens d'une corrida : l'homme doit tuer l'animal en lui et c'eest l'homme à l'habit de lumière qui doit être vainqueur. A-t-on vraiment besoin de faire souffrir des animaux pour cela ? L'animal n'est-ce pas l'homme lui-même ? De la même façon, l'homme de lumière au plus profond de sa conscience n'attend-il pas de pouvoir prendre les rênes ? Pourquoi toute cette souffrance animale qui ne peut que rejaillir sur les auteurs eux-mêmes ? Il est peut-être encore temps que nous nous posions les bonnes questions ?
Christiane

 

environnement, nature, écologique, bioDe Sylvain Blond, le 19 août 2007 :

Pourquoi ne pas trouver une alternative qui pourrait satisfaire tout le monde.

Il est compréhensible que pour certains il soit difficile d'abandonner la corrida. Il n'est pas toujours évident d'abandonner une culture qui a animé le coeur de nos ancêtres, même si celle-ci présente des aspects inhumains.

Je trouve d'ailleurs beaucoup de propos très agressifs envers Ismelde, même si cette émotion est elle aussi compréhensible.

Alors pourquoi ne pas simplement enlever l'aspect sanguinaire de ces
corridas et trouver un moyen de reproduire ces gestes de nos ancêtres tout en apportant notre conscience humaine actuelle et cette belle pensée qu'est la non violence a adopter face aux animaux. L'animal pourrait porter un
attirail permettant ainsi aux toréadors de planter leurs pics sans blesser l'animal.

De plus il existe d'autres types de spectacles en tauromachie ou l'animal n'est pas tué. Comme celui des écarteurs dans les landes. Pourquoi donc ne pas plutôt insister et développer cette partie de la culture tauromachique?

Sylvain

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Marie Pascale Legeleux, le 19 août 2007 :

Salut !
le diction du jour " traditions .....affaire de vieux cons" serait-ce vrai ???????????
pour la corrida, le matraquage d'âne coincé dans une marée humaine et partiellement entravé (si, si, ça existe en Espagne), dégustation de chiens, etc ...........c'est sur que c'est une tradition de cons.

mais que pensez vous de la vivisection, de l'utilisation d'animaux de laboratoire, du déplacement d'animaux de "boucherie" en camions sur de grandes distances, sans repos, ni boisson, ni alimentation, des salauds qui abandonnent leurs animaux familiers au moment des vacances,

Et du déboisement des forêts primitives et de l'extermination qui s'ensuit des populations autochtones et des animaux sauvages qui n'ont rien demandé,
Et des massacres humains perpêtrés par-ci, par là, en Irak, au Darfour, et ailleurs

Il est temps de prendre conscience que nous sommes des sauvages ne sachant pas ce que partage, respect, protection et civilisation veulent dire : et c'est valable de l'aficionados jusqu'au dirigeant d'exploitation forestière, il n'y a pas de niveau social pour la bêtise et la saloperie.

A tous ceux, toutes celles qui luttent = courage et amitiés

MP

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Jean Marc Esteva, le 19 août 2007 :

Bonjour à tous,

Que d'émotion dans ce débat ! Bien sûr que la corrida est une expression particulièrement cruelle de très anciennes traditions et qu'assister à un tel spectacle ne fait pas appel aux pulsions les plus "lumineuses" de l'humanité, mais je voudrais faire quand même quelques remarques.

La toute première est que je n'ai pas de leçon à donner dans le domaine de la cruauté. J'ai donné l'autorisation à mes enfants de garder prisonnières pendant des mois des pauvres tortues d'eau pour un show permanent à domicile et gratuit celui-là. Lequel show se termine aussi par la mort des dites tortues... mes enfants ont survécu.

Et puis, ce spectacle est-il vraiment plus scandaleux que bien des fictions qui inondent les écrans de toutes tailles ? Au moins l'hypocrisie de la bonne conscience y est moins évidente.

Mais pour moi, le plus important c'est de ne pas tout mélanger et de dépasser une émotion légitime pour "hiérarchiser" mes indignations. Ce n'est pas par hasard que d'autres sujets comme les OGM où l'élevage des animaux sont évoqués dans plusieurs commentaires. Il me semble que de plus en plus les êtres vivants sont considérés dans notre société "avancée" comme des objets de consommation. On est capables de se débarrasser de milliers de vaches susceptibles d'avoir la fièvre aphteuse pour des raisons purement financières ; mais au moins on nous épargne à la TV les images de ces abattages en série. Peut-être est-ce une mort douce comme celle d'un objet à recycler ?

Je redoute beaucoup cette chosification des êtres vivants ; au moins dans la corrida il y a une "cérémonie" pour accompagner la mort du taureau. C'est de la cruauté, mais la cruauté est chose humaine. Le pire ne serait-il pas que l'humanité s'accommode peu à peu de ce mépris de la vie ?

Conclusion : Se battre contre les corridas ? Moi pas j'ai mieux à faire !

Jean-Marc.

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Alain, le 20 août 2007 :

La corrida ?? on trouvera toujours des gens pour justifier leurs pulsions de mort avec de jolis mots comme tradition, art, culture....bel emballage pour cacher le sang et la souffrance, gratuites....enfin gratuites : c'est un business, qui rapporte des fortunes aux organisateurs et aux « pantins avec leurs costumes de papier», pour rappeler la si belle chanson de Cabrel. Dans l'amour vrai des animaux, ou repose aussi la tolérance et l'amour de nos prochains, toute religion écartée, il y a cette parcelle de vérité : « ce qui compte dans la défense du monde animal, ce sont les qualités humaines nécessaires pour la pratiquer... ». La corrida est une sinistre illustration de son contraire, qui n'a pas l'honnêteté de reconnaître ce qui la motive : le désir de domination, le goût de la mort donnée  le sentiment de puissance, et pour le public la soif déguisée du drame. Hélas ! l'argent explique aussi la maintenance de cette « tradition », Corrida, chasse à courre, autant de survivances barbares de notre côté primitif. L'home qui rit ne tue pas, la phrase n'est pas de moi....mais elle est à méditer.

Alain, de Poitiers

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Véronique, le 20 août 2007 :

« Le jour où les taureaux seront considérés comme faisant partie de l'âpre beauté de leur pays, libres et reconnus, ce jour-là, les matadors déchus apprendront à leur tour que le réel courage et l'unique triomphe de l'homme ne sont nulle autre part ailleurs que dans le respect de la vie ».
Pierre Ferran in « Les bêtes aussi ont le droit de vivre » (Pocket éditions)

Tradition du sud de la France la corrida ??   Tradition récente de la fin du 18éme siècle .... elle a bon dos la tradition ...l'excision aussi est une tradition ainsi que bien d'autres atrocités, et pourquoi pas la guerre ?

On peut justifier beaucoup de choses par la soit-disant tradition , mais nous avons la possibilité, la chance incroyable de pouvoir évoluer et devenir humain , dans l'amour et le respect de la terre et de tous ses habitants.

N'avez-vous pas remarqué que notre espèce est aussi menacée que celle des taureaux ?  Ne pas avoir réussi à nous affranchir de nos  propres "matadors" ne justifie en aucun cas ceux des autres ...taureaux y compris!

Je vous souhaite une belle évolution ...
Véronique
 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Baby, le 20 août 2007 :

Vous pouvez faire un lien si vous le voulez  

 

Une triste réalité qui fait de l'animal un simple objet de commerce et divertissement
une pratique fortement déplorable pour une société dite « civilisée »

 

http://perso.Orane.fr/

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Marie-Jo, le 20 août 2007 :

Bonjour,
 
J'ai lu avec intérêt votre échange de points de vue concernant la corrida et aussi l'esclavage animal pour notre soi-disant bien-être et la préservation de nos traditions ancestrales ! Oui, je fais partie de ceux qui sont scandalisés depuis longtemps par de telles pratiques faisant fi de tout humanisme. Je ne comprends absolument pas comment de telles horreurs peuvent encore exister en notre 21ème siècle. Cependant, il faut se rendre à l'évidence, elles perdurent et sont même souvent encouragées !
 
Je suis végétarienne depuis un certain nombre d'années, lorsque j'ai vraiment pris conscience de toutes les souffrances inutiles que nous faisons subir au monde animal.

Je ne me porte pas plus mal de mon nouveau régime alimentaire, je dirais même beaucoup mieux, tout en gardant un poids stable au fil des ans.

 
Oui, j'ai bien du mal à comprendre toutes les bonnes raisons des humains pour continuer ces pratiques sanguinaires au cours des millénaires qui semblent n'avoir aucunement assagi les hommes et nous ravalent au rang des grands prédateurs de notre planète, pourtant oh combien en danger aujourd'hui !
 
Cordialement à vous tous qui oeuvrez pour un monde meilleur et plus "humain"!
 
MJ Vachet

 

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe MJ Vachet, le 20 août 2007 :

Bonjour à vous tous les indignés !
 
En lisant toutes les messages des internautes, je me suis dit qu'ils y avait encore de saines réactions chez beaucoup d'humains, ce qui est rassurant tout de même !
Si nous sommes souvent lâches devant le spectacle du quotidien et son lot de bassesses et de méchanceté, nous sommes aussi capables d'indignation devant le spectacle quasi permanent des aspects révoltants de "l'humanité" dont nous faisons partie intégrante. 

Cependant, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l'eau du bain et oublier le nombre grandissant de personnes qui oeuvrent pour un monde plus juste, plus équitable, plus compassionnel. Un monde qui ne serait plus majoritairement  basé sur la loi du profit, du pouvoir et de l'argent maîtres !

Je pense qu'il est vraiment important que nous unissions nos forces, notre énergie, pour lutter contre toutes les formes de "perversités" qui existent sur notre terre et dans ce domaine il y a fort à faire !

Oui, la race humaine est responsable de terribles méfaits, de souffrances et de tortures infligées à ses semblables, mais également aux autres règnes, qu'elle considère trop souvent comme des uniques objets de rentabilité, sans âme et dénués de sentiments. Êntre autres, est responsable l'aberrante philoS. de l'époque carthésienne avec la théorie de "l'animal machine" mû par ses seuls instincts, privé de "raison" dont on a nié la capacité de souffrir, a occasionné des dégâts considérables !

Dès lors, envers nos frères inférieurs, tout est devenu autorisé, nous en avons fait nos nouveaux esclaves, nos souffre-douleurs ! 

Nous les êtres soi-disant pourvus d'une intelligence supérieure, nous avons abusé pitoyablement de cette "suprématie" pour faire subir aux plus faibles des nôtres et à un nombre d'animaux, les pires sévices, dignes de films d'horreur !

Oui, comme beaucoup d'entre nous, je pense qu'il nous faudra régler cette dette, d'ailleurs nous commençons déjà à la payer assez lourdement !

Donc, en résumé, continuons de nous indigner et surtout d'agir pour que les "traditions" perverses ne continuent plus, pour que l'amour sous toutes ses formes, devienne dominant, que soit sauvée la terre et par là même toute notre humanité !

 
M-J Vachet

 

 

environnement, nature, écologique, bioDe Thiery Eliane, le 20 août 2007 :

"... la victoire de l'homme sur la force brutale", écrit Jean François. La "force brutale", pour moi, c'est justement l'homme... Ce sont les blessures infligées à l'animal pour l'affaiblir, les banderilles, ces sortes de harpons, qui sont plantées dans sa chair et s'y enfoncent à chaque mouvement. Comment peut-on appeler cela "culture" ? Et tout cela sous les hurlements de la foule... Je ne suis jamais allée à une corrida, et je n'irai certainement jamais, je ne regarderai jamais non plus à la télé ce spectacle dégradant.. Je me rallie à ce que disait Gandhi : le niveau de civilisation d'un peuple se mesure à la manière dont il traite les animaux. Et j'espère qu'un jour viendra (mais quand, bon dieu, quand ?) où le meurtre d'un animal sera puni comme le meurtre d'un homme. Qui sommes-nous pour nous arroger le droit de vie et de mort sur tout ce qui nous entoure ???
 
J'ai oublié qui a dit que la progression du mal est due à l'inaction des hommes de bien, mais je pense qu'il avait raison. Je crois aussi qu'aucun des "tortionnaires par procuration" qui assistent aux corridas n'aurait le cran nécessaire pour se tenir face à un taureau, même quand celui-ci sort du toril et est ébloui par le soleil ! Et que dire des "écoles de tauromachie" ? Là, pour moi, c'est vraiment pire que tout ! Apprendre à des enfants à torturer des veaux ! Je vomis rien qu'à y penser, moi qui ai appris à mes enfants le respect de toute vie...
 
Que sommes-nous, nous qui nous disons "civilisés" ? Des barbares, et rien d'autre.  La torture, toujours... Nous ne nous soucions pas de ce que les animaux soient des êtres vivants et sensibles : combien de fois n'ai-je pas entendu "ce n'est qu'un animal" ? Que ce soit contre la corrida, les combats de coqs, de chiens, l'emprisonnement des mammifères marins dans des marine lands mortifères, la contestation (et sous quelle forme !) de la réintroduction du loup et de l'ours (celui qui empiète sur le territoire du chasseur doit être puni de mort), les élevages concentrationnaires, les transports d'animaux vivants sur de longues distances sous prétexte d'économies, l'élevage d'animaux et leur piégeage pour la fourrure, (et je suis sûre que j'en oublie...), tous les êtres humains un tant soit peu sensibles devraient se dresser comme un seul homme et dire "ça suffit ! assez de cruauté, stop à la barbarie! "
 
Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager encore trois réflexions :
"Nous paierons très cher le privilège d'être des dieux par la puissance avant d'avoir mérité d'être des hommes par la sagesse." (Jean Rostand)
"De son regard profond, le loup verra en vous la plus grande créature que cette terre ait jamais portée. Regardez dans vos propres yeux et vous verrez le plus grand destructeur qui marche sur cette terre." (amérindien)
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que l'homme n'écoute pas." (Victor Hugo)
 
Dons je signe bien entendu la pétition contre l'organisation de corridas, et j'attends de pouvoir en signer d'autres contre toute autre forme de cruauté envers tous les animaux.
 
Alien

 

Vous aussi donnez votre point de vue sur vivant12@free.fr

S. M., le 23 janvier 2007

Bonobo : Qu'est-ce que c'est que ce binz?Anne Esperet

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

Animaux martyrs

environnement, nature, écologique, bioLe massacre des veaux en Espagne

Comment participer au changement dans ma vie de tous les jours?

 

Fil d'info RSS     environnement, nature, écologique, bio   environnement, nature, écologique, bio   environnement, nature, écologique, bioJardin

Retour au sommet de la page

Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de demainlhomme.info, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - demainlhomme.info


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de demainlhomme.info

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de demainlhomme.info
Vous surfez sur mobiles, cliquez ICI