TOUT EN BAS! Ascenseur expressLa difficile cohabitation des cultures bio, transgéniques et naturelles

 

 

Vos réactions à ce sujet :

"Le site SOS-planete a obtenu l'Award 2002 pour l'ensemble des points suivants : Charte graphique d'une grande qualité, grande qualité du contenu présenté, rapidité d'ouverture, convivialité, rédaction et articles bien faits. L' ensemble du site est bien construit, original, agréable et mérite l'award 2002 de Web Net Visa Service."

Le site SOS-planete a obtenu l'Award 2002 pour l'ensemble des points suivants : Charte graphique d'une grande qualité, grande qualité du contenu présenté, rapidité d'ouverture, convivialité, rédaction et articles bien faits. L' ensemble du site est bien construit, original, agréable et mérite l'award 2002 de Web Net Visa Service.

*Nos autres awards

LE MONDE | 08.07.2003

 ______________________________________________________

 

Comment faire cohabiter sur un même territoire des plantes transgéniques et
leurs parentes conventionnelles ou issues de l'agriculture biologique ? Aux
Etats européens de trouver la solution, au cas par cas. Car si l'Europe
s'apprête à lever le moratoire sur les OGM, le seuil de 0,9 % de
contamination par ces plantes, qu'elle a fixé pour l'étiquetage des produits
alimentaires, conditionne dans une large mesure la réponse, qui risque
d'être problématique.


En effet, ce seuil est bien inférieur à celui préconisé par les céréaliers
et partisans des OGM, qui plaidaient pour une valeur limite de 3 % à 5 %. Un
niveau proche de celui qui s'applique dans la production de semences et dans
les filières spécialisées, comme le maïs doux - ou "waxy" - ou le colza
"érucique".

coutEUSE SÉGRÉGATION

Les semenciers savent déjà coordonner et espacer les cultures pour minimiser
les croisements indésirables. Mais il s'agit dans ce cas de productions à
haute valeur ajoutée, dont le prix de vente justifie cette couteuse
ségrégation.

A l'inverse, l'agriculture bio espérait maintenir un seuil - proche de
zéro - à la limite des pouvoirs de détection des analyses afin de préserver
la pureté de sa production. Si elle n'assouplit pas sa politique de
certification, qui ne tolère aucune contamination, elle est menacée à court
terme de disparition.

Chacun est conscient que l'introduction des OGM à grande échelle constituera
un événement irréversible. Il est admis que, pour certaines espèces, comme
le maïs et le colza, les croisements avec les variétés non OGM sont
quasiment certains. Parce que le pollen est emporté par le vent et les
insectes. Parce que les graines sont transportées par les oiseaux ou
mélangées lors du transport, du stockage ou de leur transformation
industrielle. Parce que encore, comme c'est le cas du colza, des graines
tombées à terre peuvent germer.

La question de ces contaminations n'est pas nouvelle. Les agronomes y
réfléchissent depuis des années. Concernant le maïs, un programme de
recherche associant l'INRA et la FNSEA a cherché à détailler les contraintes
induites par le maintien de filières non OGM. Les essais et modélisations
conduits à cette occasion montrent que, pour ne pas dépasser le seuil de 1
%, une distance de 100 mètres entre deux parcelles OGM et non OGM est
nécessaire, ou, si elles sont contiguës, un décalage de quatre jours est
impératif entre les dates de floraison.

Le même rapport souligne l'influence du vent, en évaluant le taux de
contamination d'un bassin non OGM par une parcelle de 15 hectares en OGM :
en Beauce, en juillet, le vent souffle en moyenne à 2 m/s et induit au
maximum une contamination de 0,7 % des parcelles adjacentes. Mais dans la
vallée du Rhône, où il court à 6 m/s, la contamination induite est évaluée à
1 % sur plus de 100 hectares alentour. Autre facteur, le climat, qui influe
directement sur le niveau de production de pollen.

L'ensemble de ces variables s'additionnent au taux de contamination déjà
présent dans les semences et à celles qui peuvent survenir au fil du
transport, du stockage et de la transformation du végétal. Pour le colza, un
seuil maximal de 0,3 % de contamination dans les semences est recommandé
pour que les agriculteurs puissent respecter le seuil de 0,9 % dans leur
production finale. Le taux de contamination pour les semences est d'ailleurs
toujours en discussion au niveau européen.

"On peut gérer ce seuil de 0,9 %, mais avec des contraintes de couts, de
coordination entre agriculteurs qui vont être plus ou moins acceptables et
acceptées", estime Antoine Messéan, chercheur à l'INRA, qui a participé en
avril à une table ronde organisée sur ce thème par la Commission européenne.
Son laboratoire a soumis un dossier de financement à Bruxelles pour la mise
au point d'un logiciel d'aide à la décision capable de prédire le taux de
présence fortuite d'OGM dans le paysage agricole.

Mais il regrette que l'Espagne, qui a continué à cultiver plusieurs milliers
d'hectares de maïs durant le moratoire, n'ait pas procédé à des mesures de
contamination, qui seraient aujourd'hui précieuses pour mettre au point des
outils de gestion. Pour lui, le rôle des coopératives dans la coordination
et la montée en puissance des OGM sera primordial.

Philippe Gracien, porte-parole du Groupement national interprofessionnel des
semences (GNIS), estime, lui aussi, que "coopératives et négociants peuvent
aider à organiser les choses, comme pour les productions spécialisées". Ces
mesures seront à coup sûr couteuses, mais, si l'industrie agroalimentaire
acceptait les OGM, "les précautions à prendre seraient moindres", note-t-il.
L'agriculture biologique se trouverait alors en première ligne face à
l'irruption des OGM.

Hervé Morin Le Monde.

Anne Esperetenvironnement, nature, écologique, bio

Logo de Terre sacrée. Louis Rocquin.   Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

 

 

Le point sur les OGM

L'agriculture biologique n'a pas l'intention de discuter de seuils dans ses productions

https://www.terresacree.org   Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

Le saviez-vous? En 2003 un enfant meurt de la faim toutes les 7 secondes sur la terre. (Jean Ziegler Rapporteur spécial des Nations Unies pour l'Alimentation)

Logo d'Helleboid camille : pastorius2000@yahoo.fr

nature, environnement, écologie, bio, vertAnnuaire de liens utiles   Proposer un site web génial dans notre annuaire vert  

    nature, environnement, écologie, bio, vertNo frames   nature, environnement, écologie, bio, vert   nature, environnement, écologie, bio, vertJardin

Retour au sommet de la page

 environnement, nature, écologique, bio    Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme