A noter que certaines pages anciennes ne sont pas compatibles avec les smartphones. La version pour les mobiles est ICI

Yvan Marzin

TOUT EN BAS! Ascenseur expressONU : un traité contre le clonage humain reproductif abandonné

 

Vos réactions à ce sujet :

23 novembre 2004

________________________________

Bien que la très grande majorité des pays y soit favorable, il n'y aura pas de convention internationale condamnant le clonage humain reproductif -le processus qui permettrait de créer un être humain à partir de l'ADN d'un être déjà existant. Bloquées depuis deux ans par une forte division sur cette question, les Nations Unies abandonnent l'idée d'une convention au profit d'une déclaration politique beaucoup moins contraignante.

Depuis 2001, l'adoption de cette convention est bloquée par la volonté des Etats-Unis, à la tête d'une soixantaine de pays, d'interdire dans le même temps le clonage reproductif et le clonage thérapeutique -celui qui permet à l'heure actuelle de créer des embryons pour extraire des cellules souches. La communauté scientifique s'est largement mobilisée contre cette initiative.

A l'issue de presque quatre semaines de négociations, la sixième commission de l'Assemblée générale de l'ONU chargée de ce dossier était sur le point de soumettre au vote les deux propositions le dernier jour de sa session, vendredi 19 novembre. Finalement, un accord a été obtenu au dernier moment : l'idée d'une convention est abandonnée. Les discussions reprendront en février pour mettre au point une ''déclaration''. Légalement moins contraignante, elle laisse chaque Etat libre de légiférer. Les termes d'une déclaration souffrent davantage l'ambiguïté, laissant ainsi une marge d'interprétation à chacun.

Cécile Dumas
(22/11/04)
http://sciences.nouvelobs.com

Anne EsperetLogo de Terre sacrée. Louis Rocquin.environnement, nature, écologique, bio

  Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

https://www.terresacree.org   

Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

L'actualité des clones

Le saviez-vous? "La communauté scientifique considère que les espèces naturelles disparaissent à un rythme de mille à dix mille fois plus élevé qu'avant l'apparition de l'homme."


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete



 










Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC