TOUT EN BAS! Ascenseur expresshautSOS-Pl@net, le site de Terre sacrée. Bannière réalisée bénévolement par Frédéric Schoenahl que nous remercions vivement. (Pas d'ascenseur)

Jacques Chirac s'empare des thèmes écologiques

(NDTS : Chirac, futur président de Terre sacrée?)

Jeudi 3 mai 2001, 19h16

par Christine Ollivier

ORLEANS (AP) - Les Verts n'ont plus le monopole des préoccupations écologiques. Avec force, Jacques Chirac a repris à son compte jeudi les thématiques environnementales, lors d'un discours qui se veut fondateur, prononcé à Orléans (Loiret).

Adoptant un ton volontairement dramatique, le chef de l'Etat a souligné que, en ce qui concerne en particulier le réchauffement climatique, ''il y a péril en la demeure''.

''En matière d'environnement, exigence rime désormais avec urgence'', a-t-il lancé, évoquant pêle-mêle, d'un ton grave, l'enjeu de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi les récentes marées noires, la diffusion ''incontrôlée'' des Organismes génétiquement modifiés (OGM) ou la crise de la vache folle.

Dès lors, c'est à une ''prise de conscience collective'' et à l'ouverture d'un ''grand débat national'' qu'il a appelé jeudi les Français, devant 500 élus locaux, étudiants et représentants d'associations écologistes réunis au centre de conférence d'Orléans.

Le chef de l'Etat a ainsi développé longuement -pendant trois quarts d'heure- sa vision d'une ''écologie humaniste''. Jacques Chirac a en particulier souhaité voir inscrites ces préoccupations ''au coeur de notre pacte républicain'', avec l'adoption par le Parlement d'une ''Charte de l'environnement''. Celle-ci serait ''adossée à la Constitution'' et s'imposerait ainsi ''à tous les juridictions, y compris le Conseil constitutionnel''.

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) quant à eux appellent l'application du ''principe de précaution'' et doivent donc être, selon Jacques Chirac, ''soumis à des études d'impact environnemental et sanitaire inspirées de celles qui sont prévues pour les médicaments''.

''Parce que l'écologie est au coeur de la citoyenneté'', le chef de l'Etat a également souhaité qu'elle fasse désormais ''partie des programmes d'enseignement dès l'école primaire''.

Mais Jacques Chirac a surtout jugé ''primordiale'' une ''évolution de la politique de l'énergie''. Une ''évolution'' qui passe par des économies d'énergie et le développement des énergies renouvelables, notamment des biocarburants.

Menu Flash (portillon de la base)

Le chef de l'Etat est même allé jusqu'à réclamer l'ouverture d'un débat sur le nucléaire, question taboue qui doit ''être abordée sereinement, sans crainte, sans dogmatisme''.

Convaincu que les enjeux écologiques dépassent les frontières, le président français souhaite également agir au plan international: il a réclamé la création d'une ''véritable Organisation mondiale de l'environnement'', sur le modèle de l'Organisation mondiale de la Santé.

Au passage, il a égratigné le président américain George W. Bush, qui a refusé récemment de ratifier le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. ''Il faut que les Etats-Unis concourent à cet effort. Ils prendraient une très lourde responsabilité s'ils ne le faisaient pas'', a-t-il souligné.

Autant de thèmes que ne renierait pas la ministre de l'Environnement Dominique Voynet. Le chef de l'Etat a pourtant pris grand soin jeudi de se démarquer de la vision de l'écologie défendue en France par les Verts depuis les années 1980.

Car l'''écologie humaniste'', a-t-il expliqué, ne vise pas ''simplement à conserver un ordre naturel immuable'' et ne veut pas ''céder à la tentation de l'obscurantisme''. Elle se veut ''créative, pragmatique, imaginative'' et souhaite ''conjuguer le développement et le respect de l'environnement''.

Dans cette optique, chasseurs et agriculteurs sont vus comme des partenaires. Ainsi, ''les pollutions agricoles seront réduites avec les agriculteurs, sûrement pas sans eux et encore moins contre eux'', a-t-il martelé. Et de réclamer un ''dialogue'', sans ''invectives ni polémique'' sur la préservation du patrimoine naturel.

De même, si Jacques Chirac est favorable à une meilleure intégration de l'écologie dans la fiscalité, ''il ne s'agit pas de créer plus d'impôts'', a-t-il souligné. Des déclarations qui interviennent en pleine polémique gouvernementale sur l'écotaxe.

S'il en est resté au stade des recommandations, le président français s'est donc résolument positionné jeudi comme le premier défenseur de l'écologie en France, à un moment où les Français n'ont jamais été aussi sensibles à ces enjeux. Seuls les mauvais esprits y verront l'influence de la perspective des échéances électorales de 2002...

http://fr.news.yahoo.com/

Jardin de la baseEtat de santé du vaisseau spatial Terre

 https://www.terresacree.org    Retour au sommet de la pageEnvoyer un courrier!

Jardin


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC