TOUT EN BAS! Ascenseur expressOpération d'arrachage d'OGM dans la Marne

 

Vos réactions à ce sujet :

Libération

Par Matthieu ECOIFFIER

vendredi 17 janvier 2003

ls ne savent pas où ils vont, mais ils se sont déterminés à agir. 6 heures
du matin, hier, un étrange commando est réuni au Canon, un bistrot de la
place de la Nation à Paris. L'action a été préparée dans la plus grande
discrétion avec des téléphones portables. Seul l'objectif est connu de tous.
Aller arracher des plants transgéniques expérimentaux dans un champ. Par
solidarité avec José Bové qui risque de retourner le 29 janvier en prison
pour des faits similaires.

Au zinc, il y a les comédiens Christophe Malavoy, Philippe Torreton et
Benoît Delepine de Canal +. Assis au fond c'est Anémone et Lambert Wilson.
Robert Guédiguian discute avec Noël Mamère, le député vert de Gironde, et
Harlem Désir eurodéputé (PS). «C'est très tôt», lâche Mgr Gaillot, peu
adepte des matines. Tous ont formé un collectif anti-OGM d'un jour.
Greenpeace, Attac, Droits Devant ! et la Confédération paysanne ont fourni
la logistique, loué les minibus et déjoué les RG.


«Transgression». L'enjeu de cet arrachage symbolique n'a rien de léger. Le
moratoire européen sur les organismes génétiques modifiés est de plus en
plus menacé (lire ci-contre). D'où la nécessité d'opérer une nouvelle
«transgression citoyenne». «Légitime», selon le collectif, mais illégale.
«Ils seront obligés de nous inculper comme Bové. Sinon ça prouvera qu'il y a
deux poids, deux mesures. J'adore les chahuts de groupe», se chauffe
Anémone. Très documentée, l'actrice briefe ses collègues. «Autoriser les OGM
revient à interdire l'agriculture biologique. Car elles se baladent, ces
bébêtes. On en a retrouvé au Mexique à 600 bornes de leur lieu de
plantation. C'est de la science de cowboy.» «J'aimerais connaître les labos
pour visualiser l'ennemi», note Malavoy. «Avec les OGM, ils s'arrogent une
totale exclusivité, c'est faustien», dénonce Lambert Wilson.

6 h 55. L'information tombe. «On va à 200 bornes, dans la Marne», annonce
Yannick Jadot, directeur des campagnes Greenpeace. 7 heures, départ du
cortège. Dans les minibus, la plupart se rendorment. 9 h 30, des champs
apparaissent à perte de vue après le village de Maury-Sur-Marne. «C'est des
épinards ?» demande Anémone. «Non, du bébé colza», corrige un paysan de la
Confédération.

10 heures, l'heure du «départ sur la cible», comme indique la feuille de
route. Toujours pas une voiture de gendarmes à l'horizon. Une agricultrice
distribue des protège-chaussures en plastique. Deux maires du coin en
écharpe tricolore se sont joints à la troupe. «J'ai pris un arrêté
d'interdiction de plantation d'OGM sur le territoire de la commune, mais il
a été retoqué au contrôle de légalité de la préfecture», explique Jean-Paul
Simonnot, maire de Montépreux. «Tu connais la parcelle ?» interroge son
collègue.

La voilà enfin. Elle est cultivée par le Cetiom (Centre technique
interprofessionnel des oléagineux métropolitains) qui, par des essais en
plein champ, étudie la dissémination des OGM. «Nous ne pouvons laisser
polluer les plantes non transgéniques par le pollen de champs
expérimentaux», explique Mamère, pour qui la recherche sur les OGM doit se
faire en laboratoire et sous contrôle public. «On arrache simplement un
plant chacun, et on le remplace par un plant traditionnel. L'acte que vous
allez réaliser c'est vous qui l'assumez», rappelle solennellement un
activiste de Greenpeace. «Moi j'arrache tout», prévient Anémone. Qui se
jette à mains nues sur les OGM, aux côtés de Marie-Christine Blandin,
sénatrice verte. Philippe Torreton porte une cagette de colza traditionnel.
«Il est plus beau dans le champ, c'est suspect», note-t-il. «On remplace, on
ne détruit pas. Et on appuie bien pour que ça redémarre», indique Lambert
Wilson. Concentré, Torreton se prend au jeu et plante bien dans
l'alignement. Guédiguian se frotte les mains. «Emprisonner les syndicalistes
est digne d'une république bananière», dénonce-t-il.

Voynet en retard. Au total, quelques dizaines de plants sont ainsi
substitués. Une banderole «OGM = danger, tous concernés» est signée et
plantée. Et trois bâches de plastique noir dépliées. Arrive alors Dominique
Voynet. «Trop tard, comme pour l'Erika», lâche Anémone. Après l'effort, le
réconfort. José Bové au bout du portable remercie ses défenseurs. «Ils sont
représentatifs des 75 % de français qui refusent les OGM. C'est un débat
politique et pas judiciaire», commente le leader de la Confédération
paysanne. Dans la gadoue, toujours pas de présence policière. «Mais on a
laissé nos empreintes dans la terre», réalise Torreton.

http://www.liberation.fr/page.php?Article=81608

Anne Esperetnature

   Abonnez-vous gratuitement à la liste d'information SOS-planete

Le point sur les OGM

https://www.terresacree.org   Mail, forum, courrier des surfeurs, livre d'or...

Le saviez-vous? 2 milliards d'hommes survivent avec moins d'un euro par jour

Logo d'Helleboid camille : pastorius2000@yahoo.fr

nature, environnement, écologie, bio, vertAnnuaire de liens utiles   Proposer un site web génial dans notre annuaire vert   nature, environnement, écologie, bio, vert

 nature, environnement, écologie, bio, vert   nature, environnement, écologie, bio, vertNo frames   nature, environnement, écologie, bio, vertJardin

Retour au sommet de la page

 environnement, nature, écologique, bio    Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de Demain l'Homme, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - Demain l'Homme


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de Demain l'Homme

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de Demain l'Homme
Accès aux 150 derniers articles de Demain l'Homme pour mobiles et PC