haut    SOS-Pl@net, le site de Terre sacrée. Bannière réalisée bénévolement par Frédéric Schoenahl que nous remercions vivement.       Y a-t-il un pilote à bord du vaisseau spatial Terre?

Question de j.bousquet sur la liste du Collectif OGM-Danger le 7 avril 2001. (Pas d'ascenseur)

TOUT EN BAS! Ascenseur expressEst-il vrai que les OGM provoquent ou favorisent les allergies, ou est-ce seulement une supposition?

OGM : Risques d'allergies avérés et bénéfices hypothétiques

Sommaire de la page : Réponse de Florent Lamiot et Guy Ruiz

Starlink : risque d'allergies

Photo montage de Maya. http://membres.tripod.fr/maya2001/Divers/transg.htmRéponse de Florent Lamiot

Deux éléments de réponse :

(important, il faut prendre en compte les risques indirect, c'est à dire non seulement par ex l'allergie aux molécules produites suite à l'introduction d'un gène de noix dans un autre végétal, mais aussi ce qui est évoqué par G E rerralini ci-dessous, l'allergie aux pesticides accumulés par la plante qui peut désormais les absorber sans en mourrir.

Il faudrait aussi étudier de plus près les allergies au pollen, qui pourraient éventuellement être renforcées chez les sujets sensibles par le fait que les pollens Bt, produisent - y compris à l'état de pollen - la toxine Bt (car les pollens déposés sur les feuilles peuvent être une des premières nourritures de certaines chenilles dites "nuisibles" au sortir de l'oeuf, leur bouche n'étant pas tout à fait assez robuste pour manger aussi facilement les feuilles épaisses du maïs par exemple)..

(Rappel : selon la MSA, un agriculteur sur 5 ayant passé la visite médicale présente des troubles plus ou moins graves liés à l'utilisation de pesticide ou à un contact avec ces molécules. )
= =

Santé

DEBATS OGM/SANTE ET OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a organisé au début de  septembre un séminaire sur la dissémination des organismes  génétiquement modifiés (OGM). L'objectif étant de débattre la  questions des risques éventuels que pose la dissémination des OGM  pour la santé humaine. 2000-11-09
Rapport complet en anglais
http://www.who.it/Emissues/GMO/gmorpt.htm#Concl

RISQUES POUR LA SANTE LIES AUX ORGANISMES GENETIQUEMENT MODIFIES (OGM)
RESUME DE PRESENTATION AU 3° CONGRES NATIONAL DES PRATICIENS HOSPITALIERS - Amnéville-les-Thermes, 7 Octobre 1999

par le Pr. Gilles-Eric SERALINI, IBBA, Université de Caen,
Esplanade de la Paix 14032 Caen Cédex F,
membre de la Commission du Génie Biomoléculaire
et du Comité provisoire de biovigilance sur les OGM.

 Des modifications génétiques par transgenèse sont réalisées aujourd'hui sur tous les types d'organismes vivants : virus, bactéries, levures, céréales, légumes, fruits et donc arbres, poissons, animaux de ferme et de laboratoire. L'ajout de gènes étrangers de n'importe quelle espèce à un patrimoine génétique s'accompagne généralement de modifications préalables du ou des transgènes : mutations silencieuses pour optimisation de l'utilisation du code génétique en fonction de l'espèce, mutations pour changer la séquence protéique attendue éventuellement, séquences régulatrices (notamment promoteurs de virus, introns) ajoutées pour une surexpression du transgène bactérien dans la plante par exemple.

De plus, des gènes marqueurs ou des restes de plasmides (voire parfois le plasmide entier), sont introduits avec la séquence d'intérêt agronomique dans la plupart des plantes transgéniques commercialisées ou en demande d'autorisation. Ceci permet de faciliter, et donc de raccourcir dans le temps et de rendre moins cher, le processus de sélection, mais n'est pas indispensable. Plusieurs sociétés ont émis l'intention de s'en passer dans  un avenir plus ou moins proche.

Enfin, l'adjonction génétique ne se fait pas encore de manière ciblée dans l'organisme hôte, et l'insertion peut être en plusieurs sites des chromosomes.   Dans ce contexte, les enjeux commerciaux et éthiques sont considérables, avec en corollaire la prise de brevets sur le vivant grâce aux OGM. Ils expliquent certains débats, ou peuvent permettre de mieux comprendre des précipitations pour des importations d'OGM non identifiés malgré la loi européenne sur l'étiquetage.

Les risques et enjeux liés aux OGM sont donc de nature éthique, économique, environnementaux, et de santé.  Au niveau de la santé, nous différencierons les OGM destinés à produire des médicaments ou des produits phytopharmaceutiques (ex. collagène recombinant), qui seront réglementés comme des médicaments s'ils sont absorbés, et les aliments. En ce qui concerne ces derniers, les contrôles de toxicité chronique sur animaux et certains contrôles de toxicité aiguë avec le produit non purifié, ou d'allergénicité, font défaut. C'est un principe d'équivalence en substance qui est prépondérant : si la composition chimique de l'aliment apparait équivalente à l'aliment classique non transgénique (avec les imprécisions liées à cette définition), les contrôles suivants sont considérablement allégés, nous indiquent des instances telles que la Food and Drug Administration.

Pourtant, les 2/3 des plantes transgéniques sont génétiquement modifiées pour produire ou tolérer des pesticides, donc des produits toxiques pour certains organismes, dont les résidus, en particulier liposolubles, sont susceptibles de s'accumuler dans la chaine alimentaire, et d'avoir des effets toxiques à long terme.

Ainsi, six types de risques pour la santé peuvent être évalués au cas par cas en fonction de l'OGM - aliment :

 (1) effets de l'insecticide protéique, pour les plantes en produisant telles le maïs Bt,

 (2) effets de l'herbicide et de ses résidus et adjuvants dans la plante, dont le métabolisme a été modifié afin qu'elle ne meure plus en présence du désherbant, comme pour le soja tolérant au glyphosate ou le maïs tolérant au glufosinate ammonium,

 (3) allergénicité en fonction des protéines étrangères introduites, et de leur niveau d'expression,

 (4) augmentation à long terme des résistances aux antibiotiques, en fonction des gènes marqueurs présents transmissibles aux bactéries par le sol lors de la culture ou après la culture, et/ou dans la flore digestive pathogène animale ou humaine, comme avec le gène de résistance à l'ampicilline (famille des pénicillines) dans le maïs Cb,

 (5) effets des séquences virales du transgène, en particulier pour les plantes rendues résistantes aux virus, sur les recombinaisons avec des gènes viraux, pouvant créer de nouveaux virus; même spécifiques aux plantes, ceux-ci seraient alors susceptibles de contaminer les cultures dont la diversité diminue,

 (6) effets non prévisibles dus à des interactions métaboliques dans la plante ou chez certaines catégories de consommateurs (bébés, malades, etc.).

 Chacun de ces effets est documenté par des études, des publications. Ainsi au regard de nos connaissances actuelles, commercialiser des produits de plantes transgéniques sans étiquetage visible et fiable " issu d'OGM ", et sans contrôles de toxicité chronique adéquats sur animaux, comme pour les médicaments, nous apparait correspondre à une prise de risques inutiles.

1 Voir aussi sa participation récente au dossier " Aliments transgéniques : à boire et à manger ? ", Le Concours Médical,   26-06/03-07-99-121-25/26 pp. 2013-2024.

Réponse de Guy Ruiz

Sommaire de la page

Les aliments génétiquement modifiés peuvent provoquer des allergies?

Aux Etats Unis, environ un quart de la population indique qu'elle réagit
mal à certains aliments (Sloan et Power, 1986). 2 % des adultes et 8 %
des enfants ont de véritables allergies, médiatisées par l'immunoglobine
E (IgE) (Bock, 1987; Sampson et al., 1992). Les personnes dont les
allergies sont médiatisées par l'IgE ont des réactions immédiates à
certaines protéines, allant de démangeaisons à des chocs anaphylactiques
pouvant être fatals. Les allergies aux arachides, à d'autres noix, et
aux fruits de mer sont les plus communes.

Le génie génétique peut transférer des allergènes d'aliments dont les
personnes savent qu'elles y sont allergiques et qu'elles peuvent donc
éviter, à des aliments dont elles pensent qu'ils sont sans danger et qui
leur fait donc courir des risques qu'elles ignorent. L'entrepries de
semences (essentiellement "hybride"),. Pioneer Hi-Bred International
avait introduit un gène de la noix du Brésil codant pour une protéine
dans des variétés de soja afin d'en accroitre la teneur dans les rations
pour animaux. En mars 1996, des chercheurs de l'Université du Nebraska
saisis par Pioneer montrèrent par des tests in-vitro et cutanés que ce
soja réagissait avec l'IGE des personnes allergiques à la noix du Brésil
d'une façon telle que sa consommation pouvait être fatale (Nordlee et
al., 1996).

Cette affaire s'est bien terminée. Comme l'a écrit Marion Nestle,
Directeur du Département de Nutrition de la New-York University dans son
éditorial du respecté New England Journal of Medicine, "Dans le cas
particulier du soja transgénique, on savait que l'espèce donatrice était
allergénique, on disposait d'échantillons de sérum de personnes
allergiques pour faire les tests et on a pu retirer le produit" (Nestle,
1996:726). Mais les allergologues savent qu'il existe presque toujours
des personnes allergiques à un aliment donné. Ce sont les protéines qui
provoquent les réactions allergiques et presque tous les transfert de
gènes se traduisent par une production de protéines nouvelles. Or le
génie génétique introduit des protéines provenant de sources connues
comme étant allergéniques (arachide, fruits de mer, lait, noix) et de
plantes, de bactéries et de virus, c'est-à-dire de sources dont le
potentiel allergénique est inconnu ou peu fréquent.

Plus grave, il n'y a pas de méthode sûre pour déterminer l'allergénicité
d'une protéine à part faire les tests avec le sérum d'individus connus
comme y étant allergiques. L'affaire du soja transgénique contenant un
gène de la noix du Brésil met en évidence la difficulté de cette
détermination. Tant qu'on a pas identifié des individus allergiques,
c'est-à-dire tant qu'un accident ne s'est pas produit, on n'a pas de
sérum, et on ne peut pas faire de test. Quant aux tests sur les animaux,
ils avaient montré que la protéine de la noix du Brésil (une protéine de
stockage) n'était pas un allergène (Nordlee et al., 1996). Si l'on s'y
était fié pour commercialiser ce soja, les résultats auraient pu être
désastreux.

En dépit de ce qui précède, la plupart des entreprises de
biotechnologies utilisent des gènes de micro-organismes plutôt que de
plantes alimentaires. Elles modifient ces gènes naturels et parfois même
les re-construisent artificiellement - ce qui modifie les protéines
naturelles ou en introduit de nouvelles, bien que le potentiel
allergénique de ces protéines ne soit pas prévisible et ne puisse faire
l'objet de tests. Pour Nestle, "Le prochain cas pourrait être moins
idéal et le public moins heureux. Il est de l'intérêt de chacun de
mettre au point des  politiques règlementant les aliments transgéniques
et comprenant une notification avant leur commercialisation et leur
étiquetage" (Nestle, 1996:727).

Michael Hansen,
Directeur Scientifique, Consumer Policy Institute, New-York
Traduit  par Jean-Pierre Berlan(,
Directeur de Recherches INRA/CTESI Montpellier

La guerre au vivant
Agone Editions

Sommaire de la page

Starlink : Risque d'allergie ?

Le maïs transgénique Starlink est probablement un allergène. Aux USA, 48 personnes ont annoncé à la FDA (Food and Drug Administration) avoir souffert de fortes allergies après avoir consommé des aliments contenant de ce maïs. Une enquête est en cours. (Washington Post, 19.3.01)

fredsch.jpg (7592 octets)Protéger adéquatement la santé du public d'allergènes inconnus ou rares exige donc un étiquetage précis et détaillé des aliments transgéniques. C'est urgent
car les enfants sont les plus exposés au risque fatal d'un choc allergique. http://docs.yahoo.com/info/terms/

Le point sur les OGM

Retour au sommet de la pageOGM : Risques d'allergies avérés et bénéfices hypothétiques

Dossier Starlink - Le point sur les OGM - Sommaire de la page - Jardin

Nouvelles Page remise à jour régulièrement   Entrez dans le jardin de la base


Vous avez aimé cette page. Partagez-la
avec vos ami(e)s sur les réseaux sociaux

Partager avec vos amis sur le réseau social Google Plus Partager avec vos amis sur le réseau social Linkedin S'abonner gratuitement au fil d'info RSS du vaisseau-mère de demainlhomme.info, ex SOS-planete


   

  











Citations d'Hommes justes

Vous pouvez nous envoyez les phrases
(d'Anciens ou non) qui vous semblent
aller de soi et participer à l'ouverture
des consciences


 

Wiki sur Terre - Sois acteur du changement - demainlhomme.info


 

NEWSLETTER

Abonnement gratuit à la
newsletter bimensuelle
confidentielle de demainlhomme.info

BOX EXPRESS

Transmettez par cette
voie votre récolte d'infos vraies
(lesquelles seront vérifiées)
 


Cet annuaire est mis à jour régulièrement par Cédric, président de l'Association. Il est facile d'y inscrire GRATUITEMENT votre site


Exprimez-vous librement sur ce site



LIVRE D'OR. Expression libre


Suivre le Flux RSS de demainlhomme.info
Vous surfez sur mobiles, cliquez ICI