L214 condamnée à supprimer toutes les images d’une enquête sur les lapins


Imprimer cette fiche Fermer cette fenêtre

Cet événement a été enregistré le samedi 15 janvier 2022 à 20h41 par Jean Giner.

Description

Date : le

L214 condamnée à supprimer toutes les images d’une enquête sur les lapins

Vous souvenez-vous de notre enquête dans un élevage de lapins à Augan (Morbihan), en septembre 2020 ?

40 000 lapins entassés dans des cages au sol grillagé. L’enfermement, la frustration, l’ennui, les corps déformés, les blessures, la mortalité élevée malgré les antibiotiques. Un quotidien fait de misère pour ces animaux.

Cet élevage appartient à la société Realap, qui a porté plainte contre L214 suite à cette enquête. Le motif ? Elle reproche à L214 d’avoir enfreint le droit de propriété et le « respect dû à son domicile » !


Une décision de justice inquiétante


La Cour d’appel de Rennes a condamné L214 à retirer toutes les vidéos et toutes les photos de cet élevage. Nous avons appliqué l’arrêt de la Cour d’appel, mais allons bien sûr nous pourvoir en cassation.

Cette décision de justice est particulièrement inquiétante. Si ce jugement faisait jurisprudence, toutes les images d’élevages et d’abattoirs passées et à venir seraient interdites. Aucune image ne pourrait être prise ou diffusée sans l’accord des propriétaires. Une aberration ! Qui donnerait un tel accord ? Personne ! C’est précisément parce que les élevages et les abattoirs sont des lieux opaques que notre travail d’enquête est si indispensable.

Lors du procès, le tribunal a demandé à L214 de faire la preuve de son innocence, et de dévoiler ses sources. Nous avons bien sûr refusé de le faire. Au moment où le parlement légifère sur la protection des lanceurs d’alerte, ces signaux sont là aussi inquiétants.


( . . . )


Pour lire la totalité, cliquer ici



Localisation

Partout en France