Potagers solidaires : face à la crise, Nantes expérimente la culture de légumes


Imprimer cette fiche Fermer cette fenêtre

Cet événement a été enregistré le vendredi 26 juin 2020 à 21h56 par Jean Giner.

Description

Date : du au

Potagers solidaires : face à la crise, Nantes expérimente la culture de légumes

Les jardiniers municipaux cultivent 10 000 plants de légumes pour aider les foyers les plus fragiles.
L’objectif de cette expérimentation baptisée « Paysages nourriciers » ?
Approvisionner gratuitement les familles nantaises frappées par la crise économique et sociale liée au Covid-19.



Cultiver des patates, des tomates et des courgettes dans les parcs et jardins, sur des places, à la mairie ou dans les douves du château, à des fins solidaires ?
C’est l’idée lancée par la Ville de Nantes pour approvisionner en légumes frais et locaux les habitants fragilisés par la crise économique et sociale liée à l’épidémie de Covid-19.


Contact : cliquer ici


Baptisé « Paysages nourriciers », le projet a germé dans la tête des agents du Service des espaces verts et de l’environnement (Seve) et du Centre communal d’action sociale (CCAS), inquiets des répercussions de l’arrêt brutal des activités économiques sur les populations vulnérables et de l'impact sur leur santé.

« La crise a précipité de nombreux foyers dans la précarité : perte d’emploi, de salaire, détresse sociale et alimentaire…Les associations d’aide alimentaire, qui voient affluer de plus en plus de familles n’ayant plus les moyens de se nourrir et d'accéder à une alimentation saine et de qualité, tirent la sonnette d’alarme », explique Johanna Rolland, maire de Nantes.


Depuis le confinement, la Banque alimentaire a fourni de nombreuses associations en produits frais et secs. De mars à mai, la Croix-Rouge, le Secours populaire, les Restos du cœur, le Diaconat protestant mais aussi les associations partenaires de Nantes Entraide ont distribué plusieurs milliers de colis alimentaires aux Nantaises et aux Nantais les plus vulnérables.

Dans le même temps, la demande de fruits et légumes locaux a explosé, réduisant les surplus de légumes habituellement distribués aux associations d’entraide.
« Le service public doit se réinterroger et s’adapter pour lutter, à son échelle, contre cette précarité alimentaire qui risque de durer dès lors que la conjoncture économique se grippe», souligne le maire de Nantes.


Pour lire la totalité, cliquer ici



Localisation

44000 Nantes, Loire Atlantique
France