Nous constatons avec joie que c'est la 20ème fois que vous visitez ce fil d'info.

Afin de pouvoir continuer à vous informer, un petit geste d'encouragement de votre part serait le bienvenu.

Nous vous en remercions chaleureusement.

Cliquer ICI

Voulez-vous être prévenu par une petite notification sur votre écran de la publication d'un nouvel article ?

Ce service nécessite l'utilisation des cookies sur votre navigateur, conformément à nos Conditions générales d'utilisation.

Pierre Rabhi : Le salon de l'agriculture, cette grande foire commerciale - Demain l'Homme

Home

Cet article a été publié le 09/03/2013 à 12h03 par progserv.

pierre-rabhi-le-salon-de-lagriculture-cette-grande-foire-commerciale

 

(...)

La grande problématique du monde actuel, c'est ce clivage ville-campagne. Si momentanément la campagne s'exprime dans la ville, ça peut être quelque chose d'instructif et recréer le lien avec la ville qui consomme, sans forcément savoir ce qu'elle consomme.

Prenons par exemple le scandale de la viande de cheval. Avant d'arriver dans l'assiette du consommateur (quel mot terrible !) la viande a parcouru des kilomètres, est passée de mains en mains, dans un système flou.

C'est le scénario de l'absurde : Je ne suis donc pas du tout étonné qu'on y introduise de la malhonnêteté.

Car en plus de la tromperie pure entre viande de boeuf et viande de cheval, ces chevaux auraient été traités par des substances qui ne sont pas très souhaitables pour l'organisme. Ceci met en évidence la désorganisation profonde de notre société. En effet, la nourriture ne devrait pas voyager, sauf bien sûr le surplus.

Je ne suis pas contre le fait de manger des bananes ou des ananas, mais cela devrait être tout à fait subsidiaire, juste pour enrichir l'alimentation et non pas être la norme. La majorité des produits alimentaires devraient être produits et consommés sur le même territoire et non pas faire des milliers de kilomètres. Cela relève évidemment de la cupidité de l'homme. Il y là un imaginaire qui entre en jeu pour trouver des combines dans le but de faire toujours plus de profit.

Pour ma part, je n'ai pas du tout confiance en l'agriculture moderne et en ses substances chimiques. Le sol étant un organisme vivant à part entière, si vous y incorporez des substances chimiques, alors vous le condamnez à entrer dans un cercle vicieux qui mène à un profond déséquilibre. En effet, déjà gavée chimiquement, la terre n'absorbe plus les oligoéléments dont se nourrit normalement la plante. Celle-ci, à son tour, privée de ces éléments vitaux, tombera malade et sera soignée avec des pesticides. Résultat, vous avez une plante déficiente dont le bon citoyen se nourrit alors qu'elle est pleine de substances chimiques et qu'elle ne lui procure même pas, loin de là, tous les bienfaits qu'elle devrait. Alors, il vaut mieux se souhaiter bonne chance que bon appétit !

Sans compter que toutes ces substances ont des effets sur l'environnement et sur les eaux en s'infiltrant dans les nappes phréatiques. En introduisant ces substances toxiques d'origines chimiques dans le processus de la vie, en provoquant la destruction des sols et la pollution de l'eau, on a démantelé, désorganisé, porté atteinte à la vie elle même et ça, c'est une catastrophe. C'est même la grande tragédie du siècle.

(...)

 

Pour lire la totalité de cet article instructif, cliquer ICI

 

Extrait d'un article de Pierre Rabhi, publié par http://www.huffingtonpost.fr et relayé par SOS-planete

 

Actualités de Pierre Rabhi

Sortie du Film "Pierre Rabhi, Au nom de la Terre" le 27 mars :
Ce film retrace l'itinéraire d'un sage, du désert algérien à son expertise internationale en sécurité alimentaire. L'histoire d'un homme et de sa capacité hors du commun à penser et à agir en fédérant ce que l'humanité a de meilleur pour préserver notre planète des souffrances qu'elle subit.

Pierre Rabhi, dans Au nom de la Terre, raconte le cheminement d'une vie et la conception d'une pensée qui met l'Humanité face à l'enjeu de sa propre destinée.

Et aussi : Diffusion de "Empreintes" sur le parcours de vie et de pensée de Pierre Rabhi, France 5, le 15 mars à 21H30

 

SOS-planete, c'est environ 5500 visiteurs par jour ! 32 millions depuis la conception en 1999. Pourtant, l'association terresacree.org qui édite le site repose actuellement sur à peine 95 adhérents et 9 lanceurs passionnés.
N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution compatible avec la Vraie Vie...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 

Auteur :

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. .
Vote commentaire devra être validé si nécessaire.

Acceptez-vous d'être contacté par nos visiteurs ?

Aucun commentaire.