Nous constatons avec joie que c'est la 20ème fois que vous visitez ce fil d'info.

Afin de pouvoir continuer à vous informer, un petit geste d'encouragement de votre part serait le bienvenu.

Nous vous en remercions chaleureusement.

Cliquer ICI

Voulez-vous être prévenu par une petite notification sur votre écran de la publication d'un nouvel article ?

Ce service nécessite l'utilisation des cookies sur votre navigateur, conformément à nos Conditions générales d'utilisation.

Great Ape Project : pour la défense des droits des grands singes - Demain l'Homme

Home

Cet article a été publié le 05/05/2013 à 11h28 par progserv.

great-ape-project-pour-la-defense-des-droits-des-grands-singes

 

Le Great Ape Project (ou GAP, « projet grand singe »), est une organisation internationale qui vise à défendre les droits des grands primates non humains : chimpanzés, gorilles, orangs-outangs et bonobos (nos plus proches parents).

Selon le GAP, leurs principaux droits sont : le droit à la vie, la liberté individuelle, l'interdiction de la torture.

L'objectif, une fois que ces droits seront établis, est d'exiger dans un second temps la libération de tous les grands singes en captivité.

 

 

Ce mouvement est composé de primatologues, de psychologues, de spécialistes de l'éthique et d'autres experts.

 

 

Le GAP réclame depuis 1993 à l'ONU une « déclaration des droits des grands singes » afin que soient conférés des droits fondamentaux juridiques.

Concrètement, que font-ils ?

Prenons l'exemple du Great Ape Project brésilien, qui est le siège du GAP international.

 

 

GAP du Brésil a commencé ses activités en 2000 et a ouvert depuis quatre sanctuaires pour chimpanzés.

La majorité des chimpanzés recueillis dans ces sanctuaires ont été secourus après des années de mauvais traitements infligés par les humains dans des zoos ou des cirques.

Un chimpanzé n'est pas un animal de compagnie et ne peut être utilisé comme un objet d'expérience amusante ou scientifique.

 

 

Il ou elle pense, manifeste de l'affection, hait, souffre, apprend et transmet même des connaissances.

Pour résumer, ils sont exactement comme nous.

La seule différence, c'est qu'ils ne parlent pas... mais ils communiquent par des gestes, des sons et des expressions faciales.

 

 

Nous devons garantir à la fois leurs droits à la vie et à la liberté, explique le Dr Pedro A. Ynterian, fondatrice de GAP Brésil et directrice de GAP International depuis sept ans.

 

Un article de Lili Gondawa, publié par vegactu.com et relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de  

SOS-planete. Ce site accueille plus de 6500 visiteurs par jour. Il est édité par terresacree.org (association à but non lucratif) qui, en 2013, compte seulement 35 membres. Si vous pensez que nos efforts en valent la peine, merci donc d'adhérer ou de renouveler votre adhésion. Si quelques-uns nous aident, le véhicule continuera à avancer, sinon il s'arrêtera en chemin ! Logique, non ?

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Lili Gondawa

Mots-clés déclenchant la recherche interne : Grands singes , Great Ape Project , droits.
Visiter ce module par catégories :

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. .
Vote commentaire devra être validé si nécessaire.

Acceptez-vous d'être contacté par nos visiteurs ?

Aucun commentaire.