Nous constatons avec joie que c'est la 20ème fois que vous visitez ce fil d'info.

Afin de pouvoir continuer à vous informer, un petit geste d'encouragement de votre part serait le bienvenu.

Nous vous en remercions chaleureusement.

Cliquer ICI

Voulez-vous être prévenu par une petite notification sur votre écran de la publication d'un nouvel article ?

Ce service nécessite l'utilisation des cookies sur votre navigateur, conformément à nos Conditions générales d'utilisation.

Du producteur au consommateur : encore plus court ! - Demain l'Homme

Home

Cet article a été publié le 18/04/2012 à 13h50 par progserv.

du-producteur-au-consommateur-encore-plus-court

 

Manger sain, manger bio, consommer des produits frais et de qualité tout en réduisant au maximum l'empreinte écologique.... De nouvelles habitudes d'achat voient le jour dans la filière fruits et légumes. La vente en circuit court se développe. Tendance lourde ou phénomène de mode ?

Une nouvelle éthique a émergé ces dernières années chez les producteurs de fruits et légumes désireux de s'affranchir du circuit classique qui passe par les grossistes ou les centrales d'achats de la grande distribution. L'image des agriculteurs vendant à perte à la grande distribution et déversant leur production sur le bitume a marqué les esprits.

En parallèle, les consommateurs se sont mis en quête de fruits et légumes frais, sains, gouteux et de qualité. Agriculteurs et consommateurs ont souhaité ainsi développer le circuit direct qui jusque-là s'effectuait seulement sur les marchés. De nouveaux canaux de distribution ont vu le jour ces dernières années.

Précurseurs en la matière, les AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) aspirent à « favoriser l'agriculture paysanne et biologique qui a du mal à subsister face à l'agro-industrie », selon Daniel Vuillon membre fondateur du concept en France. Le consommateur achète directement un panier de fruits et légumes au producteur. Un concept qui se développe dans l'ensemble des pays du bassin méditerranéen.

Au Maroc, dans les jardins maraîchers agro écologiques de Shoul ou Swani Tiqa (dans la région de Salé), paysans et consommateurs passent un contrat dans lequel les producteurs s'engagent à livrer un panier par semaine aux familles. Les producteurs fournissent un panier de leur récolte et de son côté, le consommateur s'engage à venir chercher son « panier » chaque semaine sur le lieu de distribution. Le transport et la logistique en sont réduits à leur plus simple expression.
 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Nathalie Bureau du Colombier, publié par econostrum.info

 


Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 


Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 


Auteur : Nathalie Bureau du Colombier

Source : http://www.econostrum.info/Du-producteur-au-consommateur-Encore-plus-court-_a9014.html

Lien utile : http://www.econostrum.info/Du-producteur-au-consommateur-Encore-plus-court-_a9014.html

Mots-clés déclenchant la recherche interne : agriculteur , AMAP , banque

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. .
Vote commentaire devra être validé si nécessaire.

Acceptez-vous d'être contacté par nos visiteurs ?

Aucun commentaire.