Nous constatons avec joie que c'est la 20ème fois que vous visitez ce fil d'info.

Afin de pouvoir continuer à vous informer, un petit geste d'encouragement de votre part serait le bienvenu.

Nous vous en remercions chaleureusement.

Cliquer ICI

Voulez-vous être prévenu par une petite notification sur votre écran de la publication d'un nouvel article ?

Ce service nécessite l'utilisation des cookies sur votre navigateur, conformément à nos Conditions générales d'utilisation.

Concilier vie privée et droit à l'information - Demain l'Homme

Home

Cet article a été publié le 01/08/2011 à 1h23 par progserv.

concilier-vie-privee-et-droit-a-linformation

 

Vous vous rendez quelque part, faites vos courses, postulez pour un emploi, payez vos factures : vous vivez... et, à chacun de ces moments de votre vie, des informations personnelles qui vous concernent sont recueillies, utilisées et traitées.

Afin de protéger votre droit à la vie privée, à l'égard du traitement automatisé de vos données personnelles, le Conseil de l'Europe a élaboré la "Convention pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère personnel".

Du fait de la centralisation de l'information via l'informatisation de divers dossiers, le droit au respect de la vie privée est aujourd'hui pour le Conseil de l'Europe une préoccupation essentielle.

La Convention pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère personnel s'emploie à concilier le libre flux de l'information avec les questions du respect de la vie privée et de la protection des données.

Elle prévoit des garanties concernant l'équité et la légalité de la collecte et du traitement automatisé des données, impose de strictes conditions à l'utilisation des informations ; elle contient des garanties d'information et d'accès pour les personnes dont les données sont traitées.

La Convention est à ce jour le seul et unique instrument international contraignant de portée mondiale dans ce domaine ; elle est ouverte à tous les pays, y compris les Etats non-membres de l'Organisation.

Ces dernières années, les experts du comité consultatif de la Convention (le T-PD) ont pris acte de l'inquiétude que suscite le recours aux techniques biométriques, aux cartes à puces et à la vidéosurveillance ; ils ont donc élaboré des lignes directrices sur l'application à ces technologies des principes de protection des données.

Autre menace, l'éventuelle ''interconnexion'' des réservoirs d'information de l'Etat avec ceux d'entités non gouvernementales comme les banques, les compagnies d'assurance et les compagnies aériennes. Le transfert croissant d'informations par-delà les frontières via l'Internet soulève également des questions concernant le développement du ''profilage'', les risques que courent les enfants lorsqu'ils surfent sur le net et l'émergence d'une ''société de surveillance''.

Le Comité de monitoring exerce désormais une veille sur l'ensemble de ces questions.
 

Un article publié par newspress

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de transmettre les meilleurs posts sur Facebook et autres réseaux sociaux.

 


Auteur : Conseil de l'Europe

Source : http://www.newspress.fr/Communique_FR_244107_643.aspx

Lien utile : http://www.newspress.fr/Communique_FR_244107_643.aspx

Mots-clés déclenchant la recherche interne : Respect de la vie

Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. .
Vote commentaire devra être validé si nécessaire.

Acceptez-vous d'être contacté par nos visiteurs ?

Commentaire ajouté par le 1 août 2011

Bien sur maintenant qu'ils ont toutes les données sur chaque individu