Roms : Matignon ne répond pas - Pôl'Ethique

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/11/2012 à 15h06 par mich.


ROMS : MATIGNON NE RÉPOND PAS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter LinkedIn Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Roms : Matignon ne répond pas

 

A ce jour, le Défenseur des droits, Dominique Baudis, n'a pas reçu de réponse au courrier qu'il a envoyé le 28 août au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans lequel il évoquait l'accompagnement des opérations d'évacuation des campements de Roms.

Il y demandait notamment que soit examinée "la possibilité" d'étendre à ces populations "le bénéfice du dispositif dit de "trêve hivernale" qui s'applique en matière d'expulsion locative ou d'accès à l'énergie". Cette solution, estime le Défenseur, "permettrait d'envisager plus sereinement la situation campement par campement" d'ici le printemps prochain.

 

Pour voir la vidéo, cliquer ICI

 

Un article de l'AFP, publié par lexpress.fr et relayé par SOS-planete

 

Note de TS :
Notre Association a de son côté, pour la seconde fois, alerté le Président de la République au sujet du traitement des ROMs par le Gouvernement actuel. Pas de réponse à ce jour !

 

Autre article :

Roms : la fuite en avant du gouvernement français a assez duré !

Ce jeudi 25 octobre, les ministres de l'Intérieur de l'UE réunis à Luxembourg pour une réunion du Conseil ont réitéré leurs inquiétudes face à l'afflux de demandeurs d'asile en provenance des Balkans et ont menacé ces pays de suspendre les régimes de libéralisation. Pendant ce temps, un avion de 179 Roms, dont cinquante enfants, décollait de Lille pour l'aéroport de Timisoara en Roumanie dans le cadre de retours dits "volontaires".

Hélène Flautre, députée européenne (groupe Verts-ALE), membre de la Commission des Libertés Civiles, s'exprime :

" Je regrette que le Ministre français de l'Intérieur s'entête dans une politique totalement contreproductive à l'égard des Roms. Les Roms retournés en Roumanie de façon dite "volontaire" reviendront très vite sur notre territoire. Cela aux frais du contribuable et au mépris de la liberté fondamentale de circulation dont jouissent ces Roms, citoyens européens !

Les menaces brandies envers les pays des Balkans et réitérées lors du Conseil des Ministres de l'Intérieur poussent les autorités de ces pays à mener des politiques de rétorsion envers leurs ressortissants, en particulier roms et albanais, susceptibles de vouloir rejoindre l'UE. Ce faisant, les droits de ces populations sont davantage violés et leur volonté de départ renforcée !

J'appelle les ministres européens à arrêter immédiatement cette fuite en avant et à agir avec responsabilité en apportant, conformément à la stratégie européenne pour l'inclusion des Roms, une réponse européenne solidaire, responsable et humaine, qui respecte pleinement les droits afférents à la citoyenneté européenne."

 

Un article de europeecologie.eu

 

 

Et enfin cet article pour en savoir plus sur les ROMs en Europe :

LES ROMS, CHIFFRES ET ORIGINES

Les Roms en Roumanie

D'après le dernier recensement de 2002, 535 000 Roumains sont roms. Mais d'après le Conseil de l'Europe, les Roms sont 1,85 million en Roumanie (soit 8,32 % de la population). Cet écart s'explique par la réticence de nombreux Roms à se déclarer comme tels lors des recensements. Reste que parmi tous les pays d'Europe, c'est en Roumanie qu'ils sont le plus nombreux. Du XIVe au XIXe siècle, dans les principautés de Valachie et de Moldavie, les Roms étaient des esclaves des seigneurs locaux. Ils pouvaient être vendus, échangés, victimes de sévices. Il leur faudra attendre 1855 et l'abolition de l'esclavage dans ces principautés pour être affranchis.

Les Roms en Europe

D'après le Conseil de l'Europe, les Roms sont 11,2 millions en Europe continentale, dont 6 millions dans l'Union européenne. Ils sont 15 000 en France.

L'origine des Roms Les Roms ne forment pas un groupe homogène. Ils partagent une langue, le romani, apparentée au sanskrit, autrefois parlé en Inde, ce qui situe leur origine géographique dans cette région, qu'ils auraient quittée avant le Xe siècle vers l'Europe.

Mais compte tenu des nombreuses migrations qui ont suivi et des mélanges de population, il est impossible de soutenir que tous les Roms viennent d'Inde. La multiplicité des termes pour les désigner – Tsiganes, Manouches, Gitans, Sintis – témoigne de cette diversité.

Les fonds européens

Au nom de l'égalité et de la lutte contre les discriminations, l'Union européenne a fait de l'intégration des Roms une priorité. En 2011, la Commission a demandé à chaque État membre d'élaborer une « stratégie nationale d'intégration des Roms » . Après les avoir évaluées, elle a regretté que seuls 12 États aient donné un financement précis de leurs projets.

La Roumanie en fait partie, prévoyant de dépenser 51 millions d'euros en quatre ans pour l'intégration des Roms. La Commission n'a pas créé de budget spécifique, mais les États peuvent puiser dans une enveloppe prévue pour l'« inclusion sociale », d'un montant global de 26,5 milliards d'euros pour la période 2007-2013.

 

Un article de la-croix.com

 

Notre association défend la Vie et toutes ses espèces, dont l'Homme. Elle est APOLITIQUE  

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

Une mine de connaissances - Contacter notre équipe : vivant12@free.fr

 





Auteur : AFP

Source : www.lexpress.fr