Lâche enterrement du Code du Travail : répression policière, émaillée de violences en tous genres - Pôl'Ethique

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/04/2016 à 00h01 par Exo007.


LÂCHE ENTERREMENT DU CODE DU TRAVAIL : RÉPRESSION POLICIÈRE, ÉMAILLÉE DE VIOLENCES EN TOUS GENRES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter LinkedIn Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Lâche enterrement du Code du Travail : répression policière, émaillée de violences en tous genres

 

La mobilisation contre la loi travail, jeudi, à l'appel des syndicats contestataires (CGT, FO, Solidaires et FSU) et de plusieurs organisations de jeunesse (Unef, Fidl et UNL) était en hausse par rapport à celle du 9 mars.
C'est un premier succès pour les syndicats et particulièrement la CGT de Philippe Martinez qui joue très gros.

 

 

La centrale de Montreuil est toujours le premier syndicat français dans le privé. Mais elle a affronté depuis les dernières échéances électorales de 2012 de nombreux déboires, notamment autour du départ de son ancien secrétaire général, Thierry Lepaon.

(...)

 

 

Dans la matinée, la manifestation parisienne des lycéens - la quatrième depuis début mars - était une nouvelle fois électrique. Comme les semaines précédentes, les policiers et CRS ont essuyé des jets de projectiles.

 

 

Dans le cortège d'un millier de jeunes, un groupe d'une trentaine de lycéens, encagoulés et parfois armés de barres de bois, se sont attaqués
régulièrement aux forces de l'ordre.
Ils ont également visé des agences bancaires, des Abribus et des vitrines de magasins. Il y a eu une vingtaine d'interpellations au total à Paris.
Même spectacle à Rennes, Grenoble, Nantes, Marseille ou Toulouse.

(...)

 

 

Source Anne de Guigné, Le figaro.fr

 

Sur le même sujet:

Loi travail : « Je suis venue défendre l'avenir des jeunes »

Voir aussi l'Agenda de Jean

 

 

Dans le détail, ce que contient la nouvelle version
du projet de « loi travail »

 

De l'abandon du plafonnement des indemnités pour licenciement injustifié au dépassement du temps de travail des apprentis mineurs en passant par la définition du licenciement économique, nous avons épluché en détail le projet de loi El Khomri dans sa version réécrite pour le comparer au code du travail dans sa version actuelle.

 

 

Présentée au départ à la mi-février par la ministre du travail et réécrite en partie à la mi-mars, cette réforme en profondeur du droit du travail touche tous les aspects de la vie en entreprises : repos, temps de travail, négociations salariales, médecine du travail.

 

 

Si le projet de loi original représentait 131 pages, les modifications
apportées à la version réécrite représentent 24 pages,
soit près du cinquième du texte original.

Les mesures ci-dessous (disponibles en PDF) tiennent donc compte des modifications présentées par Manuel Valls le 14 mars...

 

 

Source Pierre Breteau; Alexandre Pouchard, lemonde.fr

 

Loi travail : « Je suis venue défendre l'avenir des jeunes »

 

 

Dans le cortège parisien, travailleurs du privé, fonctionnaires, professions libérales, chômeurs, jeunes et retraités ont défilé côte à côte sous une pluie battante contre le projet de loi sur le travail, quand bien même
tous ne soient pas concernés.

 

 

Candy, jeune fonctionnaire, est ainsi venue « pour soutenir les travailleurs, l'avenir du travail et celui des jeunes. J'ai un fils, je ne veux pas qu'il
connaisse ça plus tard ».

(...)

Au-delà du rejet de la loi El Khomri, la manifestation du 31 mars était aussi l'occasion de dénoncer, plus largement, la politique du gouvernement. « Il y a un effet goutte d'eau qui fait déborder le vase avec les mesures ultralibérales de la loi El Khomri, la déchéance de la nationalité, l'état d'urgence, l'immigration et la rhétorique à la George W. Bush sur le terrorisme...

 

 

Source Faustine Vincent; lemonde.fr

 

Près de 450 000 personnes ont manifesté contre la loi travail,
selon les autorités et 1,2 millons d'après les citoyens

 

 

Dans de nombreuses villes, les défilés ont été émaillés de heurts entre des personnes présentes dans les cortèges et les forces de l'ordre. Une centaine de personnes ont été interpellées, et treize membres des forces de l'ordre ont été blessés, selon le ministère de l'intérieur.

 

 

A Paris, les interpellations, dont quelques unes ont eu lieu en proche banlieue, sont essentiellement dues à « des jets de projectiles et des dégradations », selon la préfecture de police. Une vingtaine de fonctionnaires
de police ont été légèrement blessés.

 

 

Source lemonde.fr,

 

Voir aussi ceci

 

Et lire aussi ceci:

Les jeunes dans la rue pour ne pas être "à la rue"

 

Une revue de presse d'actualité par Jeantrib,
relayée par Demain l'homme ex SOS-planete

 

 

Notre Association défend la Vie,
sous toutes ses espèces et bien évidemment l'Homme avant tout !
Elle est politique, dans le sens du mot grec "politeia"
et non du mot grec "politike". En réalité, mis à part
les ermites, nous sommes tous des zommes politiques ;o)

 

Câlins gratuits : Nous sommes tous frères et soeurs

 

S'abonner ou faire un don en toute confiance via HELLOASSO

 

 

 

 





Auteur : jeantrib; terresacree.org