Après les acquis sociaux, c'est le droit de manifester que l'UMPS veut faire passer à la poubelle ! - Pôl'Ethique

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/06/2016 à 21h35 par colibrix.


APRÈS LES ACQUIS SOCIAUX, C'EST LE DROIT DE MANIFESTER QUE L'UMPS VEUT FAIRE PASSER À LA POUBELLE !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Après les acquis sociaux, c'est le droit de manifester que l'UMPS veut faire passer à la poubelle !

 

MAJ

 

Certains éléments de nos pages
ne s'affichent plus. Ceci est
provisoire; le temps en fait de
sécuriser le site, ce
qui est rendu possible grâce
au
financement participatif
C'est à dire : GRACE à VOUS !!!

 

D'ici peu, Demain l'Homme
devrait mieux pouvoir faire face
aux attaques malveillantes,
tout en protégeant -de façon optimum-
l'ensemble de vos données personnelles
contre les pirates informatiques

 

 

Ah !!! Les widgets Zongs GRATUITS de contenu
dynamique
sont bientôt disponibles.
(A insérer en simple copier-coller)

Revenir ICI dans quelques jours
Actuellement en version béta sur Demain l'Homme

 

ATTENTION, marionnettes,
en vidant l'eau sale du bain
de ne pas jeter le bébé avec ;o)

 

 

Dans quelques jours, ouverture

à cette adresse du module 3947, intitulé

 

#C-la-Vie

 

Le Futur n'est pas une porte béante
canapés devant, et qui nous gobe sur
le fil constant du rasoir, tel quel
et tout cru. Le Futur, c'est nous qui
l'inventons, le créons dans
le présent même ;o)

 

Avant goût de ce module

Toujours grâce à vos bons soins. Merci

 

 

 

Les leviers chronologiques
à disposition des peuples

 

Post(e) alternatif de pilotage
pour influer sur la courbe
qui va vers un futur probable
et pas forcément souhaitable.

Ce dispositif donne à chacun
de nous les moyens d'ouvrir
les Vannes vers le Bonheur...
Non, c'est une vanne ;o)

 

 

La semaine dernière ouverture de

 

Pôl' éthique

 

Note de Demain l'Homme :

 

Hommage de notre Association au
couple de policiers assassiné à Magnanville
(78) par un lâche djihadiste
pseudo musulman de Daesh

 

 

Pour faire face à la situation
sociale en France, nous demandons
au Gouvernement, non pas d'interdire
les futures manifestations, ce qui
serait une régression grave pour la
Démocratie, mais d'équiper les
forces de l'ordre en conséquence.

 

La CGT ne peut en AUCUN CAS être
tenue responsable des incidents d'hier.
C'est bel et bien l'exécutif qui a rendu
certains de nos jeunes aussi agressifs.

 

Nous exigeons donc le retrait
immédiat de ce stupide projet de
loi Travail
dont aucun Français
ne veut. Nous refusons que nos acquis
sociaux soient ainsi jetés à la
poubelle par une bande de traîtres
accrocs au Pouvoir

 

 

Au passage, qui nous dit que ce n'est
pas ce gouvernement puant, en personne,
qui a payé une poignée de casseurs
pour faire passer au plus vite des lois
indignes des "socialistes"

Déclarer publiquement que la CGT est
responsable des émeutes d'hier est
honteux de la part d'hommes
politiques, censés être responsables,
tels que Valls et Sarkozy

En agissant ainsi, les infâmes
portent atteinte à l'ordre public.

Nous demandons que ces propos
soient condamnés par les
Tribunaux de la République
et que ceux qui les ont tenus
soient inéligibles à vie

 

 

Loi travail : forte mobilisation et

violents affrontements à Paris

 

Affrontements entre casseurs et policiers, vitrines saccagées, au moins 29 policiers et 11 manifestants blessés, 58 interpellations: la forte mobilisation contre la loi travail, mardi à Paris, a été une nouvelle fois éclipsée par les violences.

Les heurts entre plusieurs centaines de personnes encagoulées et les forces de police ont commencé rapidement après le début du cortège parti de la place d'Italie et qui a rassemblé un million de personnes, selon les organisateurs, près de 80.000 selon la préfecture de police.

Sur l'ensemble du pays, 1,3 million de personnes ont battu le pavé, selon les syndicats, "au moins 125.000", selon les autorités.

Selon un bilan provisoire de la préfecture de police (PP) de Paris, 29 policiers et 11 manifestants ont été blessés dans la capitale. Par ailleurs, 58 personnes ont été interpellées, a annoncé la PP.

Sur l'ensemble du pays, on comptait 73 interpellations.

 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

 

Manifester est garanti

par le droit européen

 

Le droit européen reconnait lui aussi le droit de manifester. Notamment la Convention européenne des droits de l'Homme (CEDH) et des libertés fondamentales, dont est signataire la France.

 

(...)

 

Le droit de manifester est un droit fondamental

 

La manifestation est une réunion organisée sur la voie publique dans le but d'exprimer une conviction collective. Elle peut demeurer fixe (et même assise, on parle alors de "sit-in"), mais le plus souvent elle prend la forme d'un cortège qui se déplace. La manifestation est un événement traditionnel de la vie politique et sociale et l'un des plus importants se déroulant à l'extérieur des enceintes politiques.

La manifestation constitue un moyen de pression à l'égard du pouvoir politique. Il existe plusieurs types de manifestations : manifestation de travailleurs organisée par des syndicats, manifestation de soutien à une cause internationale, manifestation d'un groupe minoritaire militant pour la reconnaissance de ses spécificités et de ses droits.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

 

Le droit à manifester est un droit non négociable. Mais ce qui se dessine localement, c'est une société construite sur la criminalisation des luttes sociales et politiques.

Il plane dans ce pays une atmosphère bien étrange. Quoi que l'on puisse penser du douteux cortège de tête de la mobilisation fleuve ayant défilé dans les rues de Paris, le 11 janvier, après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de Vincennes, ce sont bien quatre millions de personnes qui ont choisi de manifester pour dire leur rejet des attentats et leur attachement à un certain nombre de valeurs démocratiques.

Comme le notaient alors les correspondants de la presse internationale, c'est au travers de la «manif», sorte de paradigme hexagonal de l'expression collective, que les Français avaient décidé d'exprimer leur émoi. Hollande et son gouvernement, eux, jouaient la carte de l'émotion et de la responsabilité, n'hésitant pas à se présenter comme les hérauts de la liberté d'expression.

Mais celle-ci, en France, avant comme après ce défilé historique, n'est pas un étalon universel, loin de là. Il existe des territoires et des villes où manifester peut conduire derrière les barreaux.

 

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

 

Une actualité de Demain l'Homme

 

#CGTais-toipas - 7/10 contre 49-3 :
la CGT, un CONTRE-POUVOIR,
garant de la Démocratie en France

Un écolo gagne les
élections contre l'extrême-droite
;
Laurel et Hardy ont décidé de
vendre la France

TAFTA - Le traité
transatlantique
, une sacrée honte
pour la
démocratie !

 

La détonante chronique d'un cathare (Nouveau)

 

Pour que pousse la petite graine

 

 

 

 

Notre Association défend la Vie,
sous toutes ses espèces
et bien évidemment l'Homme
avant tout !
Elle est politique,
dans le sens du mot grec "politeia"
et non du mot grec "politike".
En réalité, mis à part les ermites,
nous sommes tous des
Z'ommes politiques ;o)

 

 

 

 

 

 





Auteur : Administration de Demain l'Homme - terresacree.org