Un grand pas en avant pour étudier l'un des grands mystères de l'astronomie - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/10/2010 à 03h57 par Jacques.


UN GRAND PAS EN AVANT POUR ÉTUDIER L'UN DES GRANDS MYSTÈRES DE L'ASTRONOMIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Une équipe scientifique internationale à laquelle participent plusieurs chercheurs du Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM: CNRS/Université de Provence/ OAMP - INSU) vient de mettre en oeuvre une nouvelle méthode d'observation permettant de faire un progrès important pour étudier la nature de cette mystérieuse composante appelé "énergie noire", responsable de l'accélération de l'expansion de l'Univers .

La matière ordinaire qui constitue les étoiles, les planètes, les poussières et nous-même, ne représente qu'une infime fraction du contenu masse/énergie de l'Univers.

En effet, la quantité de "matière noire (En astrophysique, la matière noire (ou matière sombre) désigne la matière apparemment indétectable, invoquée pour...)" est bien plus importante (environ 4 fois plus) et, bien qu'invisible, elle est détectable par son attraction gravitationnelle.

De même, cette matière noire est dominée par l'"énergie noire", qui est aussi invisible mais, contrairement à la matière noire, est répartie de manière diffuse dans l'Univers tout entier. De plus, l'énergie noire aurait un effet de répulsion gravitationnelle.

Les scientifiques pensent que cette énergie serait donc la cause de l'accélération récente de l'expansion de l'Univers.

De ce fait, l'étude de la nature de la matière noire et de l'énergie noire représente un des grands défis de l'astronomie du XXIe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années.

Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race,...). Toutefois, l'étude de quelque chose d'invisible est loin d'être évidente. Actuellement, il y a peu de programmes dédiés à l'étude de l'énergie noire et encore moins de programmes capables de la mesurer avec précision.

Aussi, afin de faire progresser notre connaissance de l'énergie noire, une équipe internationale de chercheurs a développé une nouvelle méthode d'observation très prometteuse.

"Nous savons que l'énergie noire est caractérisée par la relation entre sa pression et sa densité sans dimension, égal au rapport d'une masse d'une substance homogène à la masse du même volume...).

Notre objectif était donc d'essayer de quantifier cette relation.

Nous avons pour ce faire mesuré les propriétés de lentille gravitationnelle (Les lentilles gravitationnelles déforment l'image que l'on reçoit d'un objet astronomique comme une galaxie.) de l'amas de galaxies Abell 1689,» précise Eric Jullo (JPL Caltech et Laboratoire d'Astrophysique de Marseille), le premier auteur de l'article scientifique présentant ces travaux dans la revue Science du 20 août 2010.

Le phénomène des lentilles gravitationnelles était prédit par la théorie de la relativité générale (La relativité générale est une théorie relativiste de la gravitation. Dans ce cadre, la présence d'une masse déforme...) d'Einstein.

Cette équipe s'est ici appuyée sur ce phénomène pour étudier comment l'Espace-Temps (La notion d'espace-temps a été introduite par Minkowski en 1908 dans un exposé mathématique sur la géométrie de...) est déformée par l'énergie noire.

Dans un amas de galaxies très massif, l'attraction gravitationnelle est si forte qu'elle dévie la lumière provenant de galaxies très lointaines, produisant ainsi des images multiples et distordues de ces objets lointains, c'est ce que l'on appelle une lentille gravitationnelle.

.../...

Pour lire la suite, cliquez sur "source de l'actualité"

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.

Auteur : Rédaction Michel, techno-science

Source : www.techno-science.net