Un film pulvérisable en nanotechnologie transforme les fenêtres en panneaux solaires - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/09/2010 à 23h00 par Jacques.


UN FILM PULVÉRISABLE EN NANOTECHNOLOGIE TRANSFORME LES FENÊTRES EN PANNEAUX SOLAIRES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter LinkedIn Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre

Imaginez si toutes les fenêtres d'un bâtiment, et peut-être même tous ses murs extérieurs, puissent être mis à profit en tant que capteurs solaires.

Bientôt, vous n'aurez plus à l'imaginer, car la compagnie norvégienne d'électricité solaire ENSOL a breveté une technologie à couche mince de cellules solaires, sous d'un film qui peut être vaporisé sur toutes ces surfaces.

Contrairement aux traditionnels cellules solaires à base de silicium, le film est composé de nanoparticules métalliques noyées dans une matrice transparente composite, et fonctionne sur un principe différent.

ENSOL est en train de développer le produit avec l'aide du Département de physique et d'Astronomie de l'Université de Leicester

« Un des principaux avantages est qu'il s'agit d'un film mince et transparent qui peut venir recouvrir une vitre de sorte que les fenêtres d'un bâtiment peuvent aussi devenir productrices d'électricité", a déclaré Chris Binns, professeur de nanotechnologie à Leicester.

"Evidemment, un peu de lumière doit être absorbée, afin de produire de l'électricité, mais les fenêtres n'auront juste qu'une légère teinte. Inversement, les matériaux de structure du bâtiment peuvent aussi être recouverts offrant un plus haut degré d'absorption.

Cela pourrait être les panneaux latéraux de l'édifice lui-même, ou même des tuiles solaires qui se clipent ensemble".

Pour le moment, les partenaires liés à cette recherche sont en train de développer des prototypes sous forme d'une cellule photovoltaïque dont la zone active issue de la vaporisation du film fin, mesure 16 centimètres carrés.

Les chercheurs disent qu'en raison de la recherche en nanotechnologie qui a déjà été effectuée à Leicester, l'établissement est particulièrement bien adapté pour la production du film. En fin de compte, ENSOL espère atteindre un rendement de la cellule d'au moins 20 %, et disposer d'un produit prêt commercialement pour le marché en 2016.

Pour en savoir plus sur la situation planétaire
.
.

Auteur : Rédaction 5plusforum

Source : 5plusforum.com