Titan dévoile ses secrets - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 30/05/2011 à 22h21 par SOS-planete.


TITAN DÉVOILE SES SECRETS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter LinkedIn Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Titan dévoile ses secrets

 
L'eau dans le système solaire est apparemment plus une règle qu'une exception. Les chercheurs belges affirment que l'eau à l'état liquide est même présente sur Titan, le satellite de Saturne.

Titan a constamment une face tournée vers Saturne de même que la Lune par rapport à la Terre. Les Belges s'étaient servis des données collectées par la sonde de la NASA « Cassini » qui ont permis de conclure que Titan n'était pas entièrement un corps solide et qu'il devait y avoir à l'intérieur un océan d'eau d'environ 400 kilomètres d'épaisseur.

Cette couche liquide serait recouverte de banquise qui affleure à la surface et est parsemée de lacs de méthane et d'éthane liquides à une température de -179⁰ Centigrade. « Ces suppositions sont parfaitement fondées », pense le directeur de recherche à l'Institut d'astronomie de l'Académie des sciences Valery Chematovitch.

Cette hypothèse peut correspondre à la réalité puisque Titan est un satellite suffisamment grand. Or, les missions précédentes vers Jupiter qui possède 4 grands satellites nous ont fourni des preuves indirectes de présence d'un océan d'eau à l'état liquide recouvert de glaces. Les deux planètes géantes (Saturne et Jupiter) se sont formées dans des conditions à peu près similaires et on peut dire de même de l'apparition de leurs satellites.

Les chercheurs supposent qu'il y a également de l‘eau liquide dans les cratères martiens qui présentent des traces qui ressemblent à des crevasses. Il y a également de l'eau sur le satellite de Saturne Encelade avec des geysers en activité qui projettent des jets de vapeur vers l'Espace, de même que sur deux satellites de Jupiter – Europe et Hanimède. Sur ces deux derniers, on voit même des amoncellements de glaces striés de crevasses.

Titan pourrait désormais faire partie des « satellites hydriques » mais seuls les appareils qui se poseront à sa surface pourront nous en donner la certitude. La sonde « Huygens » construite par la NASA et l'Agence Spatiale Européenne s'est posée sur Titan en 2005. Elle a pour la première fois réussi à percer le voile des nuages et envoyer à la Terre des clichés de sol dur avec des cailloux fait de ce qu'on appelle le sable de glace, cristaux d'eau gelé.

Les chercheurs mettent actuellement au point une deuxième sonde en forme de barque qui pourra plonger dans le lac de méthane liquide au voisinage des régions polaires. Dans le même temps, la Russie travaille également sur le module de descente qui est supposé faire un forage dans la banquise pour essayer de gagner la couche d'eau. Son départ est prévu pour 2020.

Il se peut que ces missions nous renseignent sur l'unicité de la vie de type terrien dans le système solaire. Après tout, la chimie organique riche des satellites de Saturne et de Jupiter, les températures positives et l'eau à l'état liquide, peuvent en principe créer les conditions favorables à l'existence de protobiontes.

 

Un article publié par french.ruvr.ru

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

Source : french.ruvr.ru