Montée des eaux : déjà 40 îles submergées ! - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 31/07/2009 à 09h45 par OapTao.


MONTÉE DES EAUX : DÉJÀ 40 ÎLES SUBMERGÉES !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Montée des eaux : déjà 40 îles submergées !

La plupart des îles du Pacifique sont des récifs coralliens dépassant à peine le niveau de la mer. C'est le cas de la République de Kiribati (trois archipels, 32 atolls et une île isolée), dont le point culminant est Banaba à 81 m. Kiribati et Vanuatu se voient forcées de reloger des populations victimes de l'érosion des côtes et de la montée du niveau de la mer.

Tuvalu, Etat polynésien (8 atolls). La moitié de ses 11.636 habitants vit au-dessous de trois mètres d'altitude. Tuvalu est le premier pays où des gens ont dû abandonner leur terre pour échapper aux inondations. Chassés par la montée du niveau de la mer, les Tuvaluans sont de plus en plus nombreux à émigrer en Nouvelle-Zélande. Ils se battent pour obtenir le statut de réfugiés climatiques. "Nous ne prenons pas le prétexte du réchauffement climatique pour émigrer. Nos aînés sont bien sur leurs îles, ils n'ont aucune envie d'en partir", précise Sigili Tala, qui ajoute : "Nous devrions obtenir le statut de réfugiés climatiques, car nous sommes une nation propre, victime des actions des grands pays."

Le Président des Palaos, une petite île dans le Pacifique, a déclaré : "Les Palaos ont perdu au moins un tiers de leurs récifs de corail en raison des changements climatiques. Nous avons également perdu la plupart de notre production agricole en raison de la sécheresse et aux extrêmes marées hautes. Ce ne sont pas que des théories scientifiques sur les pertes — nous perdons nos ressources et nos moyens de subsistance... Pour les Etats insulaires, le temps n'est plus compté. Il est épuisé."

Le gouvernement a déplacé et relogé 20 000 insulaires en l'an 2000 des zones les plus basses de l'île Duc de York, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En Inde, l'île Lohachara a disparu sous l'eau, conduisant 70000 personnes à se refugier sur les îles avoisinantes.

L'archipel de San Blas rassemble près de 400 îles. Depuis quelques années, l'eau recouvre régulièrement leurs terres et envahit leurs villages à tel point que les sages envisagent de faire déménager tout le monde. Ils comptent s'installer sur les terres qu'ils possèdent sur le continent. Les indiens Cuna ont même envoyé une délégation à Poznan, en Pologne, pour préparer la grande conférence sur le changement climatique qui aura lieu à Copenhague en décembre prochain.

Les îles Bedford, Kabasgadi et Suparibhanga près de l'Inde : 6000 familles déplacées.

La moitié de l'île Bhola du Bangladesh inondée de façon permanente : 500 000 résidants. La population de 150 millions de personnes souffre déjà de la perte d'une grande partie de son territoire.

“En fait, au Bangladesh, nombre d'îles disparues ont attiré en quelque sorte l'attention internationale car les gens ont migré. Ils migrent dans les parties à faible population du nord-est de l'Inde. Cela crée beaucoup de tensions sociales." (Dr Mihir Deb, directeur de l'Ecole des Etudes Environnementales, Université de Delhi)

Maldives : le Président veut relocaliser le pays entier (369 000 résidants)

La vulnérabilité des territoires français aux impacts du changement climatique varie fortement d'une région à l'autre. Les tempêtes qui ont récemment balayé l'ouest ont sonné l'alarme... A en juger par l'estimation fournie sur la carte plus bas, une bonne part de la côte ouest pourrait être immergée.

Les département insulaires français (Corse et départements ou territoires d'outre mer) sont aussi fortement menacés.

En Europe, en 2100 : voici en image des prévisions... avec une hausse du niveau de la mer de 80 cm.

Sachant que "l'élévation du niveau des mers pourrait être d'un mètre d'ici 2100" (dixit un groupe d'experts) l'image précédente est encore trop optimiste.

En fait, un peu partout, c'est le même et triste constat : les eaux montent ! Et le réchauffement climatique s'accélère de façon exponentielle...

Pour lire cet article dans son intégralité, cliquez sur le "lien utile" ci-dessous.