Les microbes pullulent dans la fosse des Mariannes - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/03/2013 à 21h08 par Tanka.


LES MICROBES PULLULENT DANS LA FOSSE DES MARIANNES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
Les microbes pullulent dans la fosse des Mariannes

 

Océan Pacifique : des niveaux remarquablement élevés d'activité microbienne ont été relevés dans la fosse des Mariannes, dans l'océan Pacifique, le site le plus profond de la croûte terrestre actuellement connu.

Ce constat a été rapporté par des chercheurs, dimanche dans la revue Nature Geoscience.

La fosse des Mariannes, sorte de longue cicatrice de 2550 km de long dans l'océan Pacifique, atteint 11 km de profondeur au point Challenger Deep. En raison de son extrême profondeur, elle est enveloppée dans une obscurité perpétuelle, avec des températures glaciales.

De nombreux scientifiques considèrent que plus l'océan est profond, plus il est privé de la nourriture. Car celle-ci doit faire son chemin depuis la surface riche en oxygène.

L'équipe conduite par Ronnie Glud (Université du Danemark du Sud) a cependant eu la surprise de découvrir que la fosse des Mariannes était en fait étonnamment riche en matière organique.

Les chercheurs y ont constaté un taux de consommation biologique d'oxygène deux fois plus élevé que sur un site voisin, profond de 6000 mètres. Les analyses des sédiments prélevés sur les deux sites révèlent des concentrations plus élevées de cellules microbiennes à Challenger Deep.

Capteurs ultra-minces

Les chercheurs ont notamment utilisé un robot sous-marin équipé de capteurs ultra-minces pour sonder la consommation d'oxygène des fonds marins. L'équipe a également réalisé des vidéos du fond de la fosse.

«Nous avons trouvé un monde dominé par les microbes qui sont adaptés pour fonctionner efficacement à des conditions extrêmement inhospitalières pour des organismes plus développés», a déclaré Ronnie Glud.

Pressions extrêmes

«Notre conclusion est que l'important dépôt de matière organique à Challenger Deep maintient une activité microbienne accrue malgré les pressions extrêmes qui caractérisent cet environnement», ont indiqué les chercheurs.

 

Un article publié par lematin.ch et relayé par SOS-planete

 

SOS-planete, c'est environ 5500 visiteurs par jour ! 32 millions depuis la conception en 1999. Pourtant, l'association Terre sacrée qui édite le site repose actuellement sur à peine 95 adhérents et 9 lanceurs passionnés.
N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Apportez votre petite pierre à une évolution compatible avec la Vraie Vie...

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer, à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12@free.fr

 

Auteur : Le matin

Source : www.lematin.ch