Le télescope Galex voit le Cygne en bleu - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/04/2012 à 10h46 par SOS-planete.


LE TÉLESCOPE GALEX VOIT LE CYGNE EN BLEU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter LinkedIn Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le télescope Galex voit le Cygne en bleu

 

Les dentelles du Cygne, un gigantesque rémanent de supernova, ont été saisies dans leur ensemble par le télescope ultraviolet de la mission Galex.

Découvrez le ciel profond en image

L'observatoire astronomique spatial Galex (Galaxy Evolution Explorer), une mission américaine (développée par la Nasa en collaboration avec le Cnes et le laboratoire d'Astrophysique de Marseille) est destinée à étudier la formation et l'évolution des étoiles.

Lancé en avril 2003 pour une durée initiale de vingt-neuf mois, ce télescope de 50 centimètres de diamètre observe le ciel dans l'ultraviolet depuis une orbite terrestre basse à environ 700 kilomètres au-dessus de nos têtes.

Dès l'automne 2003, Galex avait fourni une mosaïque d'images de la célèbre galaxie d'Andromède (Messier 31) en ultraviolet, puis en 2006 ce télescope avait surpris un trou noir géant en train de digérer une étoile dans une galaxie elliptique anonyme de la constellation du Bouvier à 4 milliards d'années-lumière de la Terre, un phénomène qu'on observe en moyenne une fois tous les 10.000 ans dans une galaxie normale.

Cette fois Galex s'est penché sur un objet céleste beaucoup plus proche de nous, une cible de choix pour les astrophotographes : les dentelles du Cygne.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Jean-Baptiste Feldmann, publié par Futura-Sciences

D'autres articles scientifiques passionnants sur futura-sciences.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Jean-Baptiste Feldmann

Source : www.futura-sciences.com