La vie existe ailleurs. Forcément : avec plus de 10.000 milliards de milliards de "soleils" ! - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/05/2016 à 21h40 par colibrix.


LA VIE EXISTE AILLEURS. FORCÉMENT : AVEC PLUS DE 10.000 MILLIARDS DE MILLIARDS DE "SOLEILS" !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter LinkedIn Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La vie existe ailleurs. Forcément : avec plus de 10.000 milliards de milliards de "soleils" !

Hubert Reeves, astrophysicien, passionné par la vie dans l'Univers

 

 

Fabrice Demarthon :

Sommes-nous seuls dans l'Univers ?

 

Ceux qui sont persuadés du contraire ont créé une nouvelle science,
l'exobiologie. Ils n'ont encore rien trouvé, mais continuent d'essayer.

Dans l'immensité de l'Univers, parmi la multitude d'étoiles et de planètes, la vie est tapie quelque part. Forcément. Pourquoi donc, en effet, le processus ayant mené à son apparition sur la Terre ne se serait-il pas reproduit ailleurs ? L'argument relève - reconnaissons-le - de la conviction intime, tout comme d'ailleurs le fait même d'en rejeter l'idée. « Pour certains scientifiques, l'histoire s'est forcément répétée ailleurs. D'autres, au contraire, accordent une place primordiale au hasard : les conditions exceptionnelles qui ont conduit à la vie sur Terre ont peu de chances d'être réunies sur une autre planète. La plupart d'entre nous préfèrent toutefois adopter une position neutre » , résume Michel Morange, de l'université Paris-VI et de l'École normale supérieure.

Le débat ne pourra évidemment être tranché que si l'on découvre, un jour, de la vie sur d'autres planètes. Une quête clairement existentielle : « J'aurais vraiment honte de ma civilisation si nous n'essayions pas de trouver une vie ailleurs dans l'espace » , disait l'astronome américain Carl Sagan. Et qui ne date pas d'hier. L'existence d'autres mondes dans l'Univers et, par conséquent, d'autres formes de vie, a été envisagée dès l'Antiquité, notamment par les Grecs : Xénophane de Colophon, Démocrite, Épicure...

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Une actualité de Fabrice Demarthon, publiée par larecherche.fr
et relayée par Demain l'homme ex SOS-planete

 

Il existe entre 10 à 20.000 milliards
de milliards d'étoiles dans notre seul Univers visible.
Et la Vie n'existerait qu'autour de notre naine jaune ?
Ce serait évidemment complètement absurde !

 

Y-a-t-il autant d'étoiles dans l'Univers que de grains de sable sur Terre ?

(...)

Morale de l'histoire ?

 

Bravo Papa, l'affirmation était étonnamment juste ! Même à l'époque où Hubble n'était pas encore lancé ! Pour pousser l'analogie, notez qu'il y a à peu près autant de grains de sable dans 1 mètre cube que d'étoiles dans une galaxie, et autant de mètre-cubes de sable sur Terre que de galaxies dans l'Univers observable, donc 1 m3 de sable = 1 galaxie.

Et aussi rappelez-vous que ces nombres astronomiques (c'est le cas de le dire) correspondent aussi en gros au nombre de molécules dans un verre d'eau.

Je sais pas vous, mais moi je me sens tout petit !

(...)

La totalité de l'article ICI

 

 

Ça, c'est donc ce que le télescope Hubble peut voir en regardant dans un tout petit coin sombre du ciel. Ça ne se voit pas sur la photo, mais en analysant finement toutes les données, les astronomes ont pu identifier dans cette prise de vue pas moins de 10 000 galaxies ! Ce qui est bluffant, c'est que cette image ne couvre qu'un morceau du ciel minuscule : à peu près l'équivalent de la surface d'une tête d'épingle que vous tiendriez à bout de bras !

 

Exobiologie - La vie extraterrestre : ce qu'en disent les scientifiques

L'Univers en chiffres

LE COMPTE EST BON SUR L'UNIVERS :
NOMBRE DE PLANÈTES HABITABLES, TAILLE DE L'UNIVERS,
NOMBRE D'ÉTOILE DANS L'UNIVERS, COMPOSITION DE L'UNIVERS...

Extraterrestres : deux astronomes savent enfin comment les débusquer

 

 

S'abonner ou faire un don en toute confiance via HELLOASSO

 

 

 

Auteur : Fabrice Demarthon - larecherche.fr