La flotte baleinière s'approche des eaux australiennes et néo-zélandaises - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/02/2014 à 14h26 par GuillaumeC.


LA FLOTTE BALEINIÈRE S'APPROCHE DES EAUX AUSTRALIENNES ET NÉO-ZÉLANDAISES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
La flotte baleinière s'approche des eaux australiennes et néo-zélandaises

 

Le Yushin Maru N°3, le harponneur responsable d'avoir percuté le Bob Barker au cours de la longue attaque de dimanche dernier contre les navires de Sea Shepherd, est en train de s'approcher des eaux du Sanctuaire Baleinier de l'Océan Austral. C'est la deuxième fois cette année que le bateau menace de pénétrer dans les eaux australiennes, poursuivant le navire de Sea Shepherd, le Bob Barker.

Au même moment, le navire de sécurité du gouvernement japonais, le Shonan Maru N°2, celui-là même qui a coulé le trimaran néo-zélandais Ady Gil en 2010, a mis le cap sur les eaux néo-zélandaises. Il est à la poursuite de l'autre bateau de Sea Shepherd, le Steve Irwin.

 

 

Compte tenu de sa vitesse et de son cap actuels, le Yushin Maru N°3 passera la limite du Sanctuaire Baleinier de l'Océan Austral, à 200 milles nautiques des îles Macquarie, le 8 février à 20h (heure australienne). Le Shonan Maru N° 2 devrait entrer dans les eaux néo-zélandaises le 8 février à 2h du matin (heure néo-zélandaise).

Le 10 janvier, le Yushin Maru N° 3 s'est arrêté peu avant de pénétrer dans les eaux australiennes, après que Sea Shepherd a protesté officiellement auprès du ministre australien de l'Environnement, Greg Hunt, en lui demandant d'intervenir.

Si le bateau harponneur entre dans la Zone Economique Exclusive australienne, il risque de se voir arrêté suite à la violation continue par la flotte baleinière japonaise de l'arrêté de 2008 de la Cour fédérale australienne, qui a jugé que les opérations de la flotte baleinière japonaise enfreignaient la loi fédérale australienne.

 

 

Peter Hammarstedt, capitaine du Bob Barker, dit: "Pendant l'attaque de dimanche dernier, quand le Yushin Maru N° 3 a lancé toute la masse de sa coque d'acier contre la proue de mon navire, j'ai vu le désespoir d'une industrie brutale et archaïque qui se bat pour sa survie. Les activités honteuses de la flotte baleinière japonaise n'ont pas leur place au vingt-et-unième siècle, et ce bateau harponneur taché de sang n'a pas sa place dans les eaux australiennes."

En juin 2013, la Nouvelle-Zélande s'est jointe à l'Australie pour mettre en cause devant la Cour internationale de justice la légalité de la chasse à la baleine faite par le Japon dans le Sanctuaire Baleinier de l'Océan Austral. Le prononcé du jugement est imminent.

Le 6 janvier dernier, le ministre néo-zélandais des Affaires Etrangères, Murray Mc Cully, a déclaré dans un communiqué "condamner la reprise de la chasse baleinière prétendument ‘scientifique‘ dans l'Océan Austral", ajoutant "Le gouvernement néo-zélandais a demandé à plusieurs reprises au Japon de mettre un terme à son programme baleinier."

 

 

Selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM), les navires qui pénètrent dans les eaux territoriales d'un autre pays bénéficient d'un "droit de passage inoffensif" dans ces eaux territoriales.

Siddarth Chakravarty, capitaine du Steve Irwin, dit: "Le passage du Shonan Maru N° 2 n'a rien d'inoffensif. Ce bateau a volontairement percuté l'Ady Gil et l'a coulé, mettant en danger la vie des équipiers qui se trouvaient à bord des deux navires.

La seule fonction de ce navire est de permettre à des activités illégales de se dérouler en toute sécurité. Ils ne sont pas différents des voyous armés qui protègent les trafics de drogue. Ce navire ne devrait en aucune circonstance être autorisé à pénétrer dans les eaux néo-zélandaises."

 

 

Sea Shepherd Australie a recontacté le ministre Greg Hunt, lui demandant d'intervenir pour arrêter le bateau harponneur avant qu'il n'entre dans les eaux australiennes. Par ailleurs, Sea Shepherd a contacté le ministre Murray Mc Cully, lui demandant de faire respecter la limite des 200 milles nautiques de la Zone Exclusive Economique, et d'interdire l'entrée de tout navire baleinier dans les eaux néo-zélandaises.

La flotte baleinière japonaise opère dans l'Océan Austral en violation du moratoire international de 1986 sur la chasse baleinière commerciale et du Sanctuaire Baleinier de l'Océan Austral créé en 1994.

 

Un article de seashepherd, relayé par SOS-planete

 

Deux nouveaux modules d'actualité : Les JO de Poutine - Méditerranée et gaz sarin

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

Auteur : seashepherd

Source : www.seashepherd.fr