La comète Lovejoy a résisté au Soleil - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/03/2012 à 18h13 par pam.


LA COMÈTE LOVEJOY A RÉSISTÉ AU SOLEIL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
La comète Lovejoy a résisté au Soleil

 

Titre initial :
La comète Lovejoy a résisté au Soleil... parce que c'était une comète !

 

Il y a trois mois, la comète Lovejoy réussissait avec succès un incroyable survol du Soleil en rase-motte.

Des chercheurs allemands ont peut-être une explication toute simple à cette étonnante résistance.

Selon eux la puissance du dégazage de l'astre chevelu aurait pu suffire à maintenir sa cohésion.

Admirez les comètes en image

Alors qu'on fête actuellement le quinzième anniversaire du passage de la grande comète Hale-Bopp, chacun a en tête les images plus récentes de Lovejoy.

Découverte le 2 décembre 2011 par l'astronome australien Terry Lovejoy, la comète C/2011 W3 a déployé une superbe queue pendant les derniers jours de l'année, un spectacle qu'on pouvait admirer depuis l'hémisphère sud.

Filmée depuis la coupole de la Station spatiale internationale ou au pied du Very Large Telescope dans les Andes chiliennes, la comète Lovejoy a rappelé un spectacle qu'on n'avait pas revu depuis le passage de la comète Mc Naught il y a quatre ans.

Si les astronomes aiment photographier ces belles voyageuses que sont les comètes, ils n'en oublient pas pour autant de les étudier sous toutes leurs coutures pour en savoir un peu plus.

Le passage de Lovejoy a été marqué par un étonnant survol solaire dont peu de scientifiques imaginaient que la comète se sortirait.

C'est pourtant ce qui s'est passé contre toute attente, et l'explication est peut-être assez simple.

Lovejoy protégée par sa transpiration.

Dès sa découverte début décembre, les éléments orbitaux de la comète C/2011 W3 ont permis d'établir qu'il s'agissait d'un membre du groupe de Kreutz, un ensemble de fragments dont les orbites similaires laissent penser qu'ils proviennent d'une comète géante qui se serait brisée au XIIe siècle.

Circulant à proximité du Soleil, ces fragments s'en approchent parfois si près qu'ils finissent vaporisés.

Un sort qui attendait normalement la comète Lovejoy dans la nuit du 14 au 15 décembre 2011, date à laquelle elle devait frôler notre étoile à seulement 140.000 kilomètres de sa surface.

Chacun pouvait alors suivre son plongeon vers le Soleil grâce aux images fournies par le coronographe du satellite Soho.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Jean-Baptiste Feldmann, publié par Futura-Sciences

D'autres articles scientifiques passionnants sur futura-sciences.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Jean-Baptiste Feldmann

Source : www.futura-sciences.com