Des élevages d'insectes pour nourrir les Chinois - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/09/2012 à 15h25 par SOS-planete.


DES ÉLEVAGES D'INSECTES POUR NOURRIR LES CHINOIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook  Twitter LinkedIn Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Des élevages d'insectes pour nourrir les Chinois

 

Yunnan Insect Biotechnologies est une entreprise pariant sur la production industrielle d'insectes à destination de la consommation humaine, dans le sud-ouest de la Chine, pour contribuer à régler la question de l'alimentation du futur.

 

 

Avec l'enrichissement de la population, les Chinois sont demandeurs d'une alimentation plus variée, consomment davantage de protéines. Il faut les trouver. La population mondiale devrait dépasser les huit milliards de personnes en 2030 et la surface de forêts à défricher pour de nouveaux champs ou élevages est limitée, constate l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

 

 

Li Jinsui, le fondateur de Yunnan Insect biotechnologies, cherche comment nourrir ses deux millions de mouches au son de riz. Car les alimenter avec des déjections animales, comme c'est le cas actuellement, les rendent impropres à la consommation pour l'homme. Les 150 kg de vers de mouches produits chaque jour dans ses locaux sont toujours consacrés à nourrir d'autres élevages.

Cet homme d'affaires ambitieux de 45 ans ne doute pas une seconde du succès à venir de ses productions d'insectes. M. Li a planché pendant douze ans pour lancer son usine, il est l'un des pionniers d'une industrie balbutiante et a reçu l'aval des autorités locales. "Le marché est prêt", analyse-t-il, qui présente ici un élevage de scorpions.

 

 

Les experts de la FAO estiment que les insectes pourraient être une source de nutrition alternative et efficace à l'avenir, un bon substitut à la viande ou au poisson. Tout est bon dans l'insecte : il est une source de protéines, d'acides gras et de vitamine B.

Ces mets, un temps réservés aux minorités vivant dans les régions reculées de Chine ou aux touristes de passage, gagneront à terme le marché de masse, pense M. Li. Il vend notamment des scorpions pour la consommation humaine, une espèce qu'il faut manipuler avec précaution à l'élevage et qui, une fois cuite, se révèle goûteuse et très nourrissante.

 

 

La mouche pourrait être l'une des clés pour l'alimentation de demain. L'espèce est répandue, pas nocive pour son environnement, comestible par l'homme et peut également être utilisée dans les élevages animaliers.

Dans un restaurant en banlieue de Kunyang, la ville où est basée l'entreprise de Li Jinsui, un cuisinier fait frire au wok des vers de bambou. Plusieurs centaines d'espèces d'insectes sont comestibles. Toutefois, le ramassage sauvage est peu efficace en termes de rendement et d'optimisation de la main-d'oeuvre. D'où l'idée de passer au stade industriel.

 

 

Reste à convaincre le consommateur. "Le visuel suscite une réticence psychologique difficile à dépasser", reconnaît Li Jinsui. Elle pourra être vaincue à condition d'investir dans l'éducation sur la valeur nutritionnelle des insectes, "c'est un travail ardu mais nous devons nous en charger", déclare l'entrepreneur chinois.

 

Un article de lemonde.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Contacter notre équipe : vivant12@free.fr

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Le Monde

Source : www.lemonde.fr