Dernières nouvelles des neutrinos "transluminiques" - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/11/2011 à 12h07 par pam.


DERNIÈRES NOUVELLES DES NEUTRINOS "TRANSLUMINIQUES"

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Google+  FaceBook  Twitter
Dernières nouvelles des neutrinos "transluminiques"

 

Toujours pas de signes du boson de Higgs ni des particules supersymétriques dans les collisions au LHC.

Le seul signe potentiel d'une nouvelle physique est pour le moment l'observation de neutrinos apparemment transluminiques avec Opera.

Un test avec de nouveaux faisceaux de neutrinos est en cours pour éliminer un maillon faible de la chaine de mesures des physiciens.

Le 23 septembre 2011, les physiciens de la collaboration Opera annonçaient qu'après de multiples vérifications d'erreurs possibles dans leurs instruments ou dans l'interprétation des mesures, il apparaissait que des neutrinos avaient voyagé plus vite que la lumière sur une distance d'environ 730 km entre les accélérateurs du Cern à Genève et un détecteur enfoui sous le Gran Sasso en Italie.

En fait, parmi les 160 membres de la collaboration Opera, certains étaient en désaccord avec cette annonce ainsi qu'avec la publication sur arxiv, la veille, d'un article faisant état de tout le processus de mesure.

L'article discutait aussi des éventuels sources d'erreurs systématiques qui auraient pu expliquer l'avance de 60 nanosecondes des neutrinos muoniques par rapport à des photons qui auraient parcouru la même distance en 2,4 millisecondes.

Surtout, le résultat semblait bien peu crédible si on le comparait à un désaccord de ce genre observé en 1987 lors de l'explosion de la supernova SN 1987A, mais bien expliqué dans le cadre de l'astrophysique standard.

Si la vitesse de ces neutrinos avait été celle mesurée par Opera, on aurait dû détecter leur arrivée sur Terre plusieurs années avant les photons observés par les télescopes.

Or leur avance n'était que de quelques heures. Certes, l'énergie des neutrinos produits au Cern est bien supérieure à celle des neutrinos mesurés provenant de la supernova.

On pouvait donc invoquer un effet de variation de la vitesse avec l'énergie des particules, les rendant plus rapides que la lumière qu'à des énergies élevées.

La majorité des théoriciens se sont montrés très sceptiques mais beaucoup n'hésitaient pas simultanément à spéculer sur d'éventuels changements plus ou moins profonds des fondements de la physique et de la cosmologie, au cas où l'effet mesuré soit bel et bien la manifestation d'une nouvelle physique.

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Laurent Sacco, publié par Futura Sciences

D'autres articles scientifiques passionnants sur futura-sciences.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Laurent Sacco

Source : www.futura-sciences.com