Chômage : les caissières remplacées par des robots, et SURTOUT tout le monde s'en fout !!! - Premium

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 13/08/2013 à 00h20 par mich.


CHÔMAGE : LES CAISSIÈRES REMPLACÉES PAR DES ROBOTS, ET SURTOUT TOUT LE MONDE S'EN FOUT !!!

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Chômage : les caissières remplacées par des robots, et SURTOUT tout le monde s'en fout !!!

 

Note de TS :

Au super U du coin :

Un client : "Vous vous rendez compte que, d'ici peu, toutes les caissières seront au chômage ?"

La manager (qui vient d'être embauchée pour expliquer aux clients le fonctionnement des automates -REBELLES EUX !!!-) : "Mais non pas du tout, ne vous en faîtes pas !"

- Ah bon ! Pourtant, dans ce magasin-même, 4 robots ont déjà pris la place des 4 employées des caisses rapides qui ont été supprimées..."

Sourire pincé de l'employée.

 

Titre initial :
Faut-il interdire les caisses automatiques des supermarchés ?

 

Marianne 2 a publié une tribune très intéressante d'Isabelle Saporta plaidant pour un boycott des caisses automatiques qui se répandent dans les supermarchés et hypermarchés. Pour aller encore plus loin, ne faudrait-il pas envisager une interdiction pure et simple ?

Une brèche importante dans la guerre contre le chômage

L'emploi est la mère de toutes les batailles. Il est essentiel de pouvoir trouver un emploi de manière à s'insérer dans la société. Le chômage de masse déstructure la société et provoque de véritables drames humains, désocialisant les personnes qui y restent trop longtemps. Cette urgence de la bataille contre le chômage n'a pas été suffisamment saisie et les derniers chiffres du chômage montre une détérioration inquiétante de la situation de l'économie.

Mais alors que le cap des trois millions chômeurs est passé, la grande distribution poursuit l'automatisation des caisses de ses magasins. Cette automatisation permet de réduire de manière importante les coûts des supermarchés en supprimant des emplois de caissières. Mais cette évolution technologique pèse et va peser fortement sur les chiffres du chômage dans les prochaines années, à un moment où la France aurait pourtant besoin de protéger ses emplois.

Faut-il s'opposer à ce progrès technologique ? Après tout, il y a quelques années, des pompistes servaient aux stations-service et nous nous sommes habitués au libre-service, comme dans le commerce alimentaire. Ces évolutions ont permis des gains de productivité importants. En outre, on peut argumenter que ce sont des emplois moins qualifiés, qui ne sont pas forcément les emplois sur lesquels il faut se battre. Et surtout, mettre un frein à une telle évolution représente un frein à la liberté.

 

 

L'Etat doit-il agir ?

Et c'est ici que le bât blesse. L'une des leçons de cette crise est que la liberté sans contrainte peut aboutir à des comportements destructeurs pour la collectivité. Si on peut comprendre l'intérêt des grandes surfaces à utiliser ces caisses, il n'est pas évident que ce soit l'intérêt de la France alors que le chômage s'envole. La somme des égoïsmes ne produit pas l'intérêt général contrairement aux fables néolibérales. Et les règles, si elles contraignent la liberté, évitent la loi de la jungle.

Le boycott est un moyen, comme le soulignait Isabelle Saporta sur Marianne 2. Et certains objecteront qu'il serait difficile d'interdire les caisses automatiques. C'est surtout un moyen commode de cacher une absence de volonté de réglementer l'économie. Interdiction pure et simple, taxation des machines ou réglementations diverses : si l'Etat souhaite vraiment mettre fin à ces destructions massives de postes dansa la grande distribution, il n'a que le choix des armes.

Dans le contexte économique actuel, l'intérêt général pousse à interdire ces caisses automatiques. Même si une telle interdiction pourrait n'être que temporaire (tant que le chômage dépasse un certain niveau), elle représente une solution pour limiter l'envol du chômage.

 

Un article de mobile.agoravox.fr, relayé par SOS-planete

 

Commentaire de Jérôme :

On dit qu'il y a du chômage et pourtant certains n'ont pas de scrupules à aller se servir de ces nouvelles caisses.

L'hypermarché parfois pour les gens seuls ça permet de voir du monde; demain il n'y aura plus caissières. Ce sera d'un sinistre !!! Voir complètement aseptisé... Bravo la solidarité ! C'est vraiment du chacun pour soi.

Désolé, mais quelle bande d'abrutis !!!

Caissière c'est pas un bon boulot, mais quand même c'est mieux que pas boulot du tout. Non ?

 

Avec la caisse automatique, la caissière devient un peu flic

« Les clients ne voient que le flic »

(...)

Ce sont d'abord les clients qui ont changé avec les caisses. Maladroits, inexpérimentés, ils sont plus énervés avec les machines. Ce qui change la relation aux employées, constate le sociologue Mathias Waelli, qui a travaillé durant cinq années dans des hypermarchés pour « Caissière... et après ? » :

« Avant, les caissières mettaient beaucoup l'accent sur leur relation aux clients. Une bonne caissière, c'était celle qui repérait de loin les besoins et qui savait comment y répondre : s'il fallait parler ou non, quels sujets aborder, se dépêcher ou prendre le temps, ensacher les courses ou pas. C'est la dimension qui était la plus valorisée dans leur travail.

Aujourd'hui, avec la caisse automatique, ce ne sont que les clients énervés qui viennent voir les caissières. »

D'ailleurs, les clients ne les saluent plus, ils les hèlent, d'un « Hé, vous ! ». Non seulement les échanges se font plus limités, mais le rôle de la caissière, dans le regard des clients, a changé. Et ça, les employées interrogées par les deux sociologues n'apprécient guère, comme le développe Sophie Bernard :

« Elles revendiquent une identité commerciale et elles détestent quand elles ont le sentiment d'être des gendarmes. Ça pourrait être valorisant d'aider, d'accompagner, mais comme c'est invisible, les clients ne voient que le flic. »

(...)

Source

 

1 robot humanoïde vaut 3 humains. L'ouvrier du futur est déjà là (POUR NOUS REMPLACER !)

Robot : s'en féliciter ou craindre des suites effrayantes ? (vidéos)

Nous, les esclaves modernes !

 

 

 

Bientôt les vacances sacrées, la plage, le test géant des nanoparticules d'oxyde de zinc sur nous, cobayes !!!

Cet été, retrouvez toute l'actualité de SOS-planete sur votre mobile

"Il n'y a pas à chercher à convaincre une poubelle pleine. Il faut la vider"

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

Auteur : mobile.agoravox.fr

Source : mobile.agoravox.fr